Scandaleux rapport du défenseur des droits… Noirs, musulmans, écriture inclusive à la fête !


Scandaleux rapport du défenseur des droits… Noirs, musulmans, écriture inclusive à la fête !

11ème rapport du « Défenseur des droits » sur la discrimination dans l’emploi : au programme, écriture inclusive, opposition des « Blancs » et des « Non Blancs », victimisation des musulmans…

Le « défenseur des droits » succède à la « Halde ». Autorité administrative, comme le CSA, il publie notamment des études et des rapports dont le dernier en date, du 27 septembre, interpelle.

https://www.defenseurdesdroits.fr/fr/etudes-et-recherches/2018/09/11e-barometre-de-la-perception-des-discriminations-dans-lemploi

Ce document portant sur la « perception » de la discrimination par les prétendues victimes est estampillé « république française ».

Pourtant, l’usage de l’écriture inclusive y est constant, malgré le rappel à l’ordre d’Edouard Philippe, bien obligé de ne pas désavouer l’Académie française qui s’est fermement opposée à cette écriture militante (puisque seuls les gauchistes l’emploient, ceux de la génération #Meetoo, la génération Muriel Robin, qui promeut un pseudo et néo « féminisme » tel que les hommes hétérosexuels vont finir par être tous dégoûtés des femmes, tandis que les femmes restant entre elles finiront lesbiennes… c’est peut-être le but ?).

La loi Toubon réprime pourtant l’usage de l’écriture inclusive dans des documents officiels, puisque ce n’est pas employer la langue française : à quand des sanctions ?

Sur le fond, le rapport décide étonnamment d’opposer d’emblée les Blancs et les non Blancs afin de présenter des statistiques sur la perception par les intéressés eux-mêmes de leur discrimination prétendue au travail.
Le résultat est de constituer un gros bloc de « non Blancs », puisque les Asiatiques sont mis sur le même plan de ce point de vue que les Noirs et les Arabes.
Le Blanc – on croit presque lire « l’horrible petit blanc » – va donc forcément être le vilain « raciste » – le racisme figure dans le rapport, dont « race » est en revanche banni, sauf une occurrence à propos de la « prétendue race », une formule légale comprise dans la loi contre la discrimination.

Les habitants de la Sologne ont vu la Révolution rebaptiser la commune de « Montrichard » en « Montégalité » (https://fr.wikipedia.org/wiki/Montrichard) pour ne pas stigmatiser les pauvres…
Verra-t-on prochainement la commune du Blanc, dans l’Indre, rebaptisée « Le Raciste » pour faire plaisir à la république macronienne ?
https://fr.wikipedia.org/wiki/Le_Blanc_(Indre)

« Les personnes perçues comme étant noires, arabes, métisses ou asiatiques seront pour les besoins de l’étude regroupées sous l’appellation « personnes perçues comme non-blanches » : page 3 du rapport.
La précision « perçue » peut faire penser à l’article sur l’homme qui ne se disait pas blanc…
http://resistancerepublicaine.eu/2018/07/01/regardez-cet-homme-blanc-qui-clame-je-ne-suis-pas-un-homme-je-ne-suis-pas-blanc/
« De l’arbitraire de la quantification des mélanocytes… ». Un « philosophe » finira bien par écrire un traité ainsi intitulé…

La page 6 du rapport révèle effectivement que la stratégie de la massification des mélanocytés est payante : « 33 % des personnes perçues comme non-blanches déclarent des attitudes racistes pour 6% des personnes perçues comme blanches ».
Comme ça, ça donne vraiment l’impression que le racisme anti-Blanc n’existe pas, foi de suppôt… euh, de Sopo !
http://resistancerepublicaine.eu/2018/09/29/le-guignol-du-jour-dominique-sopo-a-parle-le-racisme-anti-blanc-nexiste-pas-ugh/

Dans la foulée, la même page 6 envoie un autre chiffre destiné à marquer les esprits :
« 22% des personnes de confession musulmane déclarent des propos ou comportements en lien avec leur religion pour 3% des personnes de confession chrétienne ».
A ce sujet, la formule retenue par le rapport intrigue. En effet, il n’est pas dit que le propos ou le comportement soit forcément négatif pour les musulmans concernés, alors que pour les autres « minorités visibles » (ou invisibles…), on parle d’handiphobie, de sexisme, d’homophobie…
Bref, il n’est pas question d’islamophobie, si l’on prend la formule au pied de la lettre. Mais l’impression produite sur le lecteur est toute autre en raison des notions voisines convoquées habilement par le rapport, qui sont des phobies et des discriminations injustes.
Ces statistiques, non seulement dénuées d’objectivité puisque c’est la soi-disant victime qui procède à sa déclaration unilatéralement, peuvent donc tromper le lecteur qui ne ferait pas assez attention à la formule employée.
Mais le résultat est là : on a l’impression qu’un cinquième voire un quart des musulmans sont discriminés au travail !

Si le rapport fait le choix de constituer un « bloc » de non Blancs qui va permettre de grossir les chiffres de cette population afin qu’elle apparaisse plus discriminée que les Blancs, il décide de laisser émerger au sein de ce groupe ethnodiversifié une catégorie : les Arabes.

Et ce, afin de mieux les plaindre…
En effet, les Arabes souffrent, nous apprend le rapport : ils sont trop souvent pris pour des musulmans, qui eux-mêmes se disent davantage que les chrétiens affreusement discriminés à cause de leur religion.

La page 9 du rapport indique que « les attitudes défavorables à l’égard des personnes de confession musulmanes se nourrissent d’une confusion avec les figures de « l’étranger » ou de « l’arabe ». Indépendamment de leur religion réelle, les témoignages rapportés indiquent ainsi que la confession musulmane est fréquemment attribuée aux descendant·e·s de personnes immigrées maghrébines ».

Sortez donc vos mouchoirs, deux !
Un pour les musulmans, trop souvent confondus avec… les migrants !
Un autre pour les Arabes, trop souvent confondus avec… les musulmans !

Mais « l’affreux petit blanc », dans cette affaire, qu’est-ce qu’il y peut ?
Car à priori, lorsqu’un(e) Maghrébin(e) fait des enfants avec un(e) Français(e) autochtone, que la mixité se poursuit sur les générations suivantes, on peut penser que le mélange va faire peu à peu disparaître l’apparence bronzée des intéressés.
Si, de plus, les enfants portent des prénoms français ; si le couple fait le choix, comme c’est possible désormais, de donner le nom de la mère quand c’est elle qui porte un nom français ; très vite cette « difficulté » ou pseudo- »difficulté » devrait disparaître.
Bref, le brassage social devrait permettre aux apostats d’échapper à toute discrimination.

Et s’ils viennent effectivement d’un pays musulman pour les plus récemment immigrés, pour ne pas être confondus avec des musulmans en France, il ne leur reste plus semble-t-il qu’à militer pour l’interdiction de l’islam ou revendiquer leur rejet de l’islam au travail, puisque la jurisprudence permet aujourd’hui d’exprimer ses opinions religieuses au travail.
Après tout, ce qui vaut pour les uns devrait aussi valoir pour les autres.
Si, en principe, l’employeur ne peut plus interdire à un salarié de revêtir des signes islamiques au travail, alors il ne devrait pas non plus pouvoir interdire de la même façon l’expression de son athéisme ou de son apostasie par un salarié arabe.
Dès lors, il n’y a plus de problème d’intérêt général qui mérite un quelconque rapport…

On pourrait très bien considérer que le salarié arabe soit autorisé à porter un pin’s « apostat et fier de l’être » ou un t shirt « je ne suis pas musulman ». C’est le bon côté de la jurisprudence imposée par la CEDH et la Cour de cassation !
Circulez donc, il n’y a rien à voir…

Mais il est quand même curieux que seul l’islam soit en cause. Curieusement, aucun Asiatique ne se plaint d’être pris pour un bouddhiste dans ce rapport ! Et aucun bouddhiste d’être pris pour un migrant !
Cela aurait été intéressant que ce rapport, au lieu de présenter froidement des statistiques vraiment pas neutres les unes après les autres, pousse plus loin la réflexion… pose les vraies questions…

Quand finiront-elles par être sérieusement discutées dans la sphère politique ?
Quand aurons-nous droit à un débat politique digne à ce sujet ?
Peut-être, d’abord, quand la loi Pleven aura été abrogée…

En fait, il y a énormément à dire sur ce rapport, car les mots « islamophobie », « antisémitisme » et « juif » en sont absents. En revanche, on parle des musulmans. Donc en gros, les juifs ne sont pas stigmatisés au travail, ils sont quantité négligeable si l’on comprend bien… Les juifs n’intéressent pas le « défenseur des droits » dans cette étude. Symptomatique.
Car la page 16 du rapport englobe sous la catégorie « autres religion » (toutes les fautes d’orthographe sont issues du rapport, je vous rassure) des personnes qui se disent encore plus discriminées, mais sans que leur religion soit précisée ! Curieux ! Cela aurait mérité un commentaire du rapport, à tout le moins…

Si l’islamophobie n’est pas mentionnée, elle est en fait implicitement incluse dans le « racisme ». C’est bien l’impression qu’on a et ça tend encore une fois à faire passer l’islamophobie pour du racisme.
Cela dit, les auteurs du rapport sont malins car pour éviter cette critique, ils choisissent, comme je l’ai exposé, d’interroger les sondés sur les comportements « en lien » avec leur religion, donc éventuellement une remarque islamophile.
Ou même une remarque neutre. Ainsi, un Mohammed demande à un Abdoulazziz s’il est musulman lui aussi.
Si Abdoul est musulman, il pourra se plaindre d’avoir eu une question sur l’appartenance à l’islam et ça fera grossir le chiffre dans le voisinage du sexisme, du racisme, de l’handophobie, l’homophobie etc. Et une victime apparente, une !
Si Abdoul n’est pas musulman, il pourra se plaindre, en tant qu’Arabe, d’avoir été pris pour un musulman. Et voilà, ça marche aussi.
Encore un coup du vilain Blanc, sans doute ? Puisque les non-blancs forment un groupe solidaire « pour les besoins » de cette étude (on se demande bien de quels besoins il s’agit ? Ce n’était nullement une nécessité, sinon de militant politique gauchiste peut-être?) !

Conclusion : ce rapport du « défenseur des droits » est politisé et absolument pas neutre ! Le tout avec l’estampille « République française »… Scandaleux !

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Maxime

"On ne peut vivre agréablement si l'on ne vit avec prudence, honnêteté et justice" (Epicure). La France ne pourra retrouver la jeunesse de Bacchus peinte par Bouguereau qu'en renforçant le principe de précaution.


11 thoughts on “Scandaleux rapport du défenseur des droits… Noirs, musulmans, écriture inclusive à la fête !

  1. Stephane

    Le « repli sur soi » de l’immense secte musulmane qui insiste pour vivre dans le chenil avec les « chien » pour ses avantages mais refuse de manger sa nourriture, ne peut conduire qu’à une éviction du monde du travail.

    1. MaximeMaxime

      Merci Christian Jour pour votre commentaire. Vous commentez souvent les articles même quand il y a très peu de commentaires et au moins, ça permet de savoir que des gens les lisent…
      J’ai passé 3 heures quand même sur celui-ci, pour avoir travaillé sur le rapport puis rédigé la critique.
      Ce genre d’article n’est pas très lu, et pourtant quand une autorité étatique censée être neutre – indépendante selon l’appellation officielle – publie ce genre de cochonnerie, pardon de « halalerie », l’impact sur la secte gauchiste est grand. Le Défenseur des droits a quand même 47000 abonnés sur twitter !
      Les patriotes continuent à passer pour des ignares dans les milieux cultivés parisiens avec 90% d’anti-le Pen. Le chiffre est officiel depuis l’année dernière…

      1. Christine TasinChristine Tasin

        Cher Maxime nous sommes nombreux à vous lire, même s’il n’y a pas énormément de commentaires, parce que c’est difficile de commenter tout ce qui relève du droit. Et il est évident que les articles parlant de sperme et de sang attirent plus le chaland que ceux qui sont plus sérieux. C’et la loi de la presse people mais c’est aussi la loi sur nos sites. Comme vous je passe régulièrement des heures pour écrire un article de fond, important.. que peu de gens lisent, quand quelques lignes sulfureuses dans un autre vont faire un tabac. C’est la dure loi de l’information mais ces articles de fond sont essentiels, ils font partie de nos archives, on peut s’y référer, les réutiliser… Encore merci et bravo

        1. jain

          Ce n’est pas parce que nous ne commentons pas que nous n’appréçions pas !
          Toujours bravo pour vos articles…

      2. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

        Bonsoir @Maxime ;

        Comme le dit @Madame Tasin :
        – » nous sommes nombreux à vous lire, même s’il n’y a pas énormément de commentaires, parce que c’est difficile de commenter tout ce qui relève du droit « –

        Il s’agit tout simplement de cela.

        Vos articles sont excellents, de grande qualité et très instructifs ; surtout ne vous découragez pas, car même si pour beaucoup d’entre nous, nous ne nous sentons pas en mesure de commenter il n’en demeure pas moins vrai que l’on sait les apprécier.

        Pour ma part, je les relaie quelque part ils font partie de ma série : « collection ».

        Merci @Maxime ; continuer de croire à l’excellence de votre travail qui est reconnu mais que le commun des mortels content de découvrir vos points de vue sur tel et tel point n’ose cependant pas commenter.

        Pensez donc c’est un peu comme si le bambin qui apprend à compter allait se frotter à la théorie de la relativité ; face à Einstein ce serait plutôt mal venu.

        Surtout, ne vous lassez pas, ne vous découragez pas, ce que vous écrivez ne se perd pas, chacun peut y trouver à sa mesure des réponses sur pas mal de points. Moi, j’aime bien.

  2. Fomalo

    Hier, 9 octobre 2018, Europe 1 relayait une note des services de renseignement français, ci-dessous.
    http://www.atlantico.fr/pepites/note-services-renseignement-denonce-communautarisme-ecole-3527829.html
    Nous sommes dans l’attente d’un ministre de l’intérieur et d’une palanquée de changements d’autres ministres qui attendront le retour d’Arménie du maqueron pour être approuvés et découverts.
    Attendons Novembre 2018 (je n’ai pas en tête les échéances électorales ou les « anniversaires » ayant lieu le mois prochain). Mais le maqueron est foutu
    malgré ses contorsions….

  3. MaximeMaxime

    Christine, pourquoi ne répondriez-vous pas sur twitter au tweet épinglé du « défenseur » en l’invitant à lire mon article ? et donc en invitant aussi les abonnés du compte à le faire ?
    https://twitter.com/defenseurdroits
    Si je puis humblement me le permettre, je pense que le site de RR gagnerait en visibilité avec une utilisation plus dynamique du compte twitter. Vous n’utilisez pas beaucoup des hashtags notamment me semble-t-il.
    Si vous utilisiez les hashtags, par exemple #defenseurdesdroits, je pense que vous toucheriez un plus large public.

    1. Christine TasinChristine Tasin

      Mn cher Maxime je croule, je me noie… pas le temps de gérer en plus twitter mais si vous voulez le gérer pour moi je vous donne les codes avec plaisir

  4. Dorylée

    Comme je suis un  » non noir non migrant  » je suis forcément un  » non discriminé  » ; Le défenseur est tout bon pour les autres au goût étrange venus d’ailleurs avec leurs punaises de lits mais il n’est pas fait pour moi, petit blanc raciste, xénobeauf, forcément arabicide dans l’âme et sujet à l’islam de Quinck, réaction allergique explosive aux croyances barbares moyenâgeuses. J’ai intérêt à surveiller mes propos si je ne veux pas que boursouflé s’en prenne à mes non droits….

Comments are closed.