Frédéric Béghin ne dénonce le communautarisme à l’école que pour y imposer le menu végétarien !


Frédéric Béghin ne dénonce le communautarisme à l’école que pour y  imposer le menu végétarien !

Oui, le journaleux Frédéric Béghin ne dénonce le communautarisme à l’école que pour y imposer le menu sans viande et dénoncer l’ennemi, le seul ennemi, le RN !

Oui, Frédéric Béghin, avec son livre sur la laïcité et ses positions de dhimmi est invité dans les medias pour y répandre la peste verte, sous couvert de commenter une situation abominable dans les cantines. Pour ne pas parler, cette fois, du reste.

Notre commentateur Diogène avait commencé un article à propos de la note des services de renseignement publiée par Europe 1, note dont nous avons déjà parlé ce matin  :

http://resistancerepublicaine.eu/2018/10/10/europe-1-decouvre-leau-chaude-des-eleves-refusent-de-manger-non-halal/

Il pensait qu’il fallait attirer l’attention du lecteur sur ce qui serait, selon lui, une de ses causes, le décret autorisant le regroupement familial. Il avait donc ébauché l’article ci-dessous :

Le journaliste Frédéric Béghin, auteur d’un livre sur la laïcité, analyse pour Le Parisien le contenu d’une note des services de renseignement sur le communautarisme à l’école.

Repas, sorties, remise en cause des enseignements… Dans certains établissements scolaires en France, des élèves reproduisent un comportement jugé « communautariste », adopté par leurs parents ou proches. Ce mardi Europe 1 a révélé une note des services de renseignement, reçue par le gouvernement, sur les signalements de cas de communautarisme musulman dans les établissements scolaires. Le journaliste Frédéric Béghin, auteur de « Une prière pour l’école : Les profs face au casse-tête de la laïcité » aux éditions Plon, analyse pour Le Parisien le contenu de cette note « alarmiste ».

Extraits de l’article

Cette évolution est-elle seulement due au fait religieux ou il y a problème sociétal plus profond ?

En 2004, on a voté une loi interdisant les manifestations ostentatoires de signes religieux à l’école. A l’époque on avait dit à Jean-Pierre Obin que son rapport qui avait initié la loi était caduc puisqu’une loi existait… Il mettait pourtant le doigt pas seulement sur les questions vestimentaire ou alimentaire, comme dans les cantines, mais il pointait déjà les contestations des enseignements dans les classes. Ce qu’il décrivait en 2004, je l’ai retrouvé aujourd’hui par exemple dans les cantines. Des élèves qui ne souhaitent pas manger de la viande qui n’est pas halal, c’est une chose, mais maintenant il y a aussi des élèves qui ne souhaitent pas s’asseoir à côté de ceux qui mangent de la viande…

C’est un vrai signe de radicalisation ?

Par exemple, quand heureusement les responsables de cantine forcent les élèves à se mélanger, il apparaît d’autres problèmes. Une responsable de cantine dans le primaire de Marseille m’a raconté, « le petit que je sers à table, une fois qu’il a son poisson, il cache son assiette sous la table, parce qu’il a peur de recevoir ne serait-ce qu’une goutte de la sauce de la viande que je sers à son camarade ». Au sujet des cantines, autrefois des élèves qui ne souhaitaient pas manger de viande n’en mangeaient pas, point. Aujourd’hui, ils peuvent faire pression sur les autres avec des mots très durs si on ne respecte pas certains principes religieux. On entend dans les écoles primaires le mot « Enfer » à la cantine.

Lire l’ensemble de l’article ici : 

http://www.leparisien.fr/societe/communautarisme-a-l-ecole-dans-toute-la-france-on-a-des-faits-plus-precoces-09-10-2018-7914897.php

Rappelons ce qui a déjà été dit sur le site de RR : « le regroupement familial fut décidé par un simple décret de Jacques Chirac en 1976. Toutefois compte tenu de l’augmentation massive de l’immigration en provenance de pays musulmans, elle divise profondément…Raymond Barre, d’ailleurs, la suspendit pour trois ans, avant que les « sages’ , du Conseil d’Etat, annulent cette décision au motif que le regroupement familial faisait désormais partie de principes généraux du droit.
Avec le recul l’ex-président de la République, Valérie Giscard d’Estaing lui-même a regretté cette initiative… » (source : notes à partir d’un article du Point du 4 octobre 2018)
Pour résumer, avoir laissé s’installer, tranquillement, tout un peuple en France, aux valeurs totalement opposées à celles de la République, est une erreur fondamentale !
Face aux coups de boutoir incessants de la secte mahométane, cette Hydre de Lerne nauséabonde, (je ne veux pas aggraver la sinistrose ambiante…), nous sommes mal partis…

Je doute que notre président actuel prenne la mesure du péril…

Diogène le Païen

Or ce qui me semble le plus intéressant dans l’article du Parisien et donc dans l’analyse du journaleux Frédéric Béghin est ailleurs. Au lieu de chercher les causes,  il tire parti de la description explosive de l’école pour faire passer 2 idées essentielles :

Si on supprime la viande à la cantine, plus de problème.

Si on supprime le repas de substitution on est un gros facho d’extrême-droite intolérant menant à la guerre.

 

Naturellement, il passe la brosse à reluire sur le dos de Blanquer, qui serait conscient du problème ( mon oeil ! )  et la solution passerait par… la formation des enseignants et autres adultes et un enseignement laïque de plus…. L’imbécile, le niais, le traître.

Mais, surtout, il donne la solution miracle, le menu végétarien élaboré avec une nutritionniste pour garantir l’équilibre nutritionnel. Et hop ! D’une pierre deux coups, plus de souci avec le porc et en plus on donne du grain à moudre aux Vegan qui montent en puissance.

Qu’est-ce que l’Education nationale peut faire contre cette évolution ?

J’ai le sentiment qu’il n’est plus question de mettre le sujet sous le tapis. C’est derrière nous, c’est ce qui s’est passé entre les années 2000 et 2015 avec les attentats. Donc d’abord l’Education nationale ne nie plus le phénomène. Le ministre en a d’ailleurs fait l’un de ses chevaux de bataille. Il faut donc commencer par connaître le phénomène et avoir une réalité statistique, non pas pour alarmer, mais pour avoir une meilleure appréhension de son ampleur. Ensuite, il faut mieux former les enseignants mais aussi les adultes qui travaillent dans un établissement et cela jusqu’aux responsables de cantines, qui sont aux premières loges de tous ces faits, les personnels d’entretien et les personnels encadrants.

Les élèves eux-mêmes ne comprennent pas l’idée de Laïcité, la voit comme une série de contraintes ou de brimades même chez les athées. Il faut développer « l’enseignement moral et civique », un programme ambitieux qui vise à mieux faire comprendre l’idée de Laïcité. On aurait dû le faire, il y a beaucoup plus longtemps.

Le danger de récupération politique est-il plus grand que jamais ?

Dès qu’on aborde ces questions il y a un risque de récupération. Pour l’éviter, il faut dire les choses clairement. Une élue locale LR en Bretagne m’a expliqué qu’elle a rétabli un menu unique pour tous les enfants en travaillant avec une nutritionniste de sa ville pour que le menu soit équilibré même si on ne mange pas la viande. Comme ça tout le monde est content, et on n’a pas besoin de déclarer sa religion ou sa non-religion. Elle a d’ailleurs fait ça en bonne entente avec le tissu associatif de sa ville. Le menu unique c’est pour elle une mesure de laïcité positive mais en revanche il ne faut pas l’instrumentaliser… Mais voilà, au même moment, un élu du même parti, établissait un menu unique, en faisant des effets de tribune au niveau national…

 

Et voilà l’idée lancée, une fois de plus…

Le halal et le porc à la cantine sont des enjeux très forts pour les Frères musulmans, pour l’implantation de l’islam en France. Le but est soit de faire supprimer le porc soit de faire supprimer toute viande dont on ne serait pas sûrs qu’elle est halal.

Le repas unique sans viande, c’est le repas halal dont « ils  » rêvent. Ils auront chassé le haram de toutes les cantines de France, grâce aux pressions, aux bagarres, comme ils imposent le voile et les burqas dans la rue.

Quand, grâce à des crétins comme  Frédéric Béghin, la cantine sera entièrement halal ; quand, grâce à des crétins comme  Blanquer, les accompagnatrices voilées seront partout ; alors ils pourront lancer la dernière vague, à coups de violence, d’incivilités, d’agressions, de cours refusés… et obtenir que les programmes scolaires soient, eux aussi, complètement halal. Adieu la Shoah, adieu Israël, adieu Charles Martel (oui je sais c’est déjà fait ) et Roland de Roncevaux, adieu le Cid, adieu Darwin, adieu l’étude du système de reproduction, adieu la mixité, adieu la musique, adieu la piscine pour les filles, adieu Voltaire et Rabelais, adieu Molière et une bonne partie du cinéma du XXème siècle… Adieu l’Occident, adieu la liberté, bonjour l’islam. Bonjour la France 58ème pays musulman.

Merci Macron et les traîtres et collabos comme Frédéric Beghin, ils sont légion.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


12 thoughts on “Frédéric Béghin ne dénonce le communautarisme à l’école que pour y imposer le menu végétarien !

  1. Yann Kempenich

    « Les élèves eux-mêmes ne comprennent pas l’idée de Laïcité, la voit comme une série de contraintes ou de brimades même chez les athées. »

    Des athées qui voient la laïcité comme une série de contraintes ou de brimades ? A part les sectaires christianophobes de « La Libre Pensée » qui ne disent rien aux musulmans… je ne vois pas.

  2. pier

    de mon temps pas de cantine
    ou l ‘on se tapait 4 fois le trajet
    ou la mère au lieu de regarder la TV et fessedebouc faisant la gamelle pour le lendemain
    époque ou l ‘on ne jetait pas la nourriture
    moins de frais , moins de pollution , moins d ‘ordures , les pluches pour les lapins

        1. Vent d'Est, Vent d'Ouest

          Certes, mais ils peuvent aussi y apporter un casse-croûte s’ils le désirent, sans condition, contrairement de nos jours en France, où seuls les enfants ayant un régime spécial ont cette autorisation pour des raisons de santé et faisant l’objet d’un PAI (projet d’accueil individualisé qui peut s’étendre à d’autres domaines concomitamment ou indépendamment les uns des autres) : allergie alimentaire, régime alimentaire propre à certaines pathologies…

          D’ailleurs, comme justification les parents doivent produire un certificat médical afin d’obtenir cet aménagement et signer une décharge auprès de l’établissement scolaire en cas de problème sanitaire rencontré par l’enfant apportant sa nourriture, ce qui est tout à fait compréhensible. Vous aurez compris, ceci est très encadré. On n’est jamais trop prudent.

          1. Physics

            Merci pour ses précisions. Mes enfants étaient (sont) encore demi pensionnaires et mangent à la cantine. Je ne savais que préparer des sandwichs pour midi était interdit.

  3. Hoplite

    >>>> la Polynésie porte plainte contre la France pour crime contre l’humanité
    Bfmtv.com

    J’en connais un qui va lécher des paréos et va nous coûter des millions

  4. Vent d'Est, Vent d'Ouest

    En voyant le titre, j’ai tout de suite réalisé que ce n’est qu’une grossière manoeuvre – une de plus – des islamo-collabos, pour détourner les lois de la laïcité.

    Ceci dit, c’est de la discrimination envers les élèves consommateurs de viande et des associations de parents, si ce ne sont les parents eux-mêmes qui protesteront. Il y a pensé ? Sans doute, mais si la pilule passe, qu’importe, tous les moyens sont bons pour satisfaire une certaine communauté et à aider une islamisation de la France.

    1. frejusien

      d’autant que la plupart du temps, les parents d’enfants mangeant « normalement » sont ceux qui contribuent le plus à financer le repas de cantine, vu que les prix sont alignés sur le salaire,

      non seulement les muzz ont des repas gratuits, mais ils veulent imposer leurs coutumes religieuses à ceux qui payent plein pot
      tout leur est dû

  5. HopliteHoplite

    Matthieu 7.7
    Demandez et on vous donnera (toutes les aides que vous voudrez et plus encore)…
    Frappez (très fort) et on vous ouvrira (les portes du pays qui n’est pas le vôtre)

  6. Mariana

    Depuis Jules Ferry la laïcité n’a jamais été un casse-tête pour les profs , elle l’est devenue à cause des musulmans because leur djihad .
    Rien que le titre du livre donne une idée de l’orientation pro-islamiste de Beghin . Comme les musulmans veulent à tout prix islamiser les écoles au nom de l’islam , qui est LE casse-tête polluant la vie des profs , des parents non musulmans et de leurs enfants . Comment faisaient les élèves mz il y a quelques années à peine ?
    Perso je proposerai que les mz apportent leur sandwich si du haram
    (= porc) est servi à la cantine , ce qui n’est pas le cas tous les jours , et ce qui résoud le problème des autorisations et des contraintes des plats de substitution et du vegan , et clôt les polémiques alimentant l’islamisation de l’enseignement .
    Les parents ont le menu du mois au primaire ( mes enfants déjeunaient à la cantine ) donc les mères de famille peuvent préparer un sandwich si du « haram » est prévu . Les élèves restent à table et mangent leur sandwich . Idem pour le collège et le lycée . Encore qu’au lycée ils ne déjeunent plus guère à la cantine c’est Mac Do et repas en dehors du lycée .
    Pour le titre du livre c’est plus juste :
    « Une prière pour la France : Les profs face au casse-tête de l’islam et de l’islamisation « 

  7. HopliteHoplite

    Bon maintenant ils ne veulent plus de couleur rouge dans les écoles parce que c’est haram. Donc fini les gommettes, les crayons rouges, interdit de corriger les copies en rouge, nouveau drapeau bleu blanc vert naturellement. Ça ne finira jamais

Comments are closed.