Conseil d’État, Conseil constitutionnel, CSA… ont participé à la création d’une nation islamique en France


Conseil d’État, Conseil constitutionnel, CSA… ont participé à la création d’une nation islamique en France

Ci-dessous un extrait de l’article du Figaro que nous a signalé Claude ce matin.

http://resistancerepublicaine.eu/2018/10/06/yves-mamou-il-existe-bel-et-bien-une-preference-des-elites-francaises-pour-lislam/

Il mérite qu’on s’y arrête quelque peu. Yves Mamou désigne nommément les institutions de la République qui ont, fortes de leurs prérogatives, de leurs privilèges, permis  la préférence nationale et la constitution d’une oumma sur le sol français. Oumma qu’il nomme très justement « nation islamique ».

La constance avec laquelle le Conseil d’État a aidé à la constitution d’une nation islamique en France est sidérante. Je liste dans mon livre tous les arrêts du Conseil d’État favorables à l’immigration musulmane, favorables au voile, favorables au burkini, favorables à la burqa, favorables aux familles polygames et j’en passe. Idem pour le Conseil constitutionnel qui trouve conforme à l’intérêt général de laisser les écoles salafistes proliférer ou de supprimer, au nom de la «solidarité», les peines qui frappaient autrefois les délinquants qui facilitaient l’immigration clandestine. Mon livre passe également au crible l’étrange aveuglement de l‘Observatoire de la laïcité quand il est question d’islam et l’étrange sensibilité du Conseil supérieur de l’audiovisuel aux récriminations des téléspectateurs musulmans.

Cet extrait est très important pour deux raisons.

D’abord parce qu’il écrit noir sur blanc ce que nous disons depuis des années et qui nous vaut quelques ennuis avec la justice.

Ensuite parce que le fait que Yves Mamou, ancien journaliste du Monde, ayant même écrit pour le Canard Enchaîné, Libération… La Tribune écrive des choses si fortes, si graves, est un signe de changement, de révolte…

 

Revenons sur ces institutions collaborationnistes, elles qui devraient être les défenseurs de la nation française :

CONSEIL D’ETAT

Le Conseil d’Etat, présidé par le Premier Ministre a pour véritable chef son vice-Président, nommé… en Conseil des Ministres. On ne s’étonnera pas de sa soumission aux modes et ordres des politiques en place.

Les Conseillers d’Etat sont choisis parmi les meilleurs élèves de l’ENA, de l’Inspection des Finances et de la Cour des comptes… Sans compter les conseillers d’Etat extraordinaires nommés en Conseil des Ministres…

C’est ce qui explique qu’un Thuot ait pu statuer sur et pour le burkini alors que, en principe, il n’était plus, à la date dite, au Conseil d’Etat. Mais Hollande avait tellement besoin de voir le burkini autorisé…

http://resistancerepublicaine.eu/2016/08/30/burkini-hollande-est-alle-repecher-tuot-qui-netait-plus-juge-au-conseil-detat/

Pour comprendre ce dont ils sont capables, un article donne quelques exemples qui décoiffent, ou qui désespèrent, c’est selon (cliquer sur l’article pour avoir le détail et les sources des différentes mesures ) :

1978. Droit d’émigrer et de travailler en France sans contrat de travail

1978. Le droit au regroupement familial. Contre la décision du gouvernement qui entendait subordonner l’immigration aux fluctuations de la croissance, le Conseil d’État a jugé que les immigrés avaient le « droit à une vie de famille ». 

1980. Le droit à la polygamie. Le Conseil d’État estime que le fait de faire venir une seconde épouse ne heurte pas l’ordre public. 

1985. Le droit à l’immigration illégale. Contre le gouvernement qui décide l’expulsion immédiate des travailleurs étrangers dont le contrat de travail a été annulé, le Conseil d’État impose un délai d’expulsion de 24 heures, suffisant pour permettre à un immigré légal de devenir un immigrant illégal permanent.

1989. Le voile islamique à l’école n’est pas « incompatible » avec la laïcité. En 1989, avec l’autorisation donnée aux écolières musulmanes de porter le voile islamique au collège, le Conseil d’État ouvre 15 ans de controverses. Il faudra attendre la loi de 2004 pour que le voile soit interdit à l’école.

2011. Le Conseil d’État fait la liste des cas (santé, économie…) ou l’argent public peut légalement être utilisé pour construire des mosquées, portant ainsi un coup de poignard quasi définitif à la loi de 1905 sur la laïcité.

2013. Le Conseil d’État accorde aux mères voilées le droit de participer aux sorties scolaires. L

2016. Le Conseil d’État a autorisé le port du burkini sur les plages toutes les fois où le risque de « trouble à l’ordre public » n’était pas avéré. .

2016. Plus d’argent pour les « réfugiés ». Le Conseil d’État a jugé que l’État devait donner plus d’argent pour aider des dizaines de milliers de « réfugiés » à trouver un endroit pour dormir pendant que leurs dossiers étaient examinés par les agents d’immigration.

2017. Une mégamosquée financée par le contribuable parisien à Paris. Le Conseil d’État a fourni une solution juridique au maire de Paris pour construire légalement une mosquée géante et en faire don pour 99 ans à une association islamique.

2017. Voile islamique dans les écoles d’infirmières. Le Conseil d’État a autorisé le port du voile islamique dans les établissements de formation des infirmières, annulant ainsi les règlements intérieurs qui interdisaient l’affichage ostensible de signes religieux.

2017. Douches publiques et toilettes pour les migrants. Le Conseil d’État a jugé que le gouvernement avait obligation de fournir des douches publiques et des toilettes publiques à Calais, où des milliers de jeunes hommes d’Afrique et du Moyen-Orient tentent chaque jour de traverser illégalement la Manche en direction de l’Angleterre.

http://resistancerepublicaine.eu/2017/12/22/immigration-40-ans-de-trahisons-pro-islamiques-du-conseil-detat/

LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL

CETA déclaré compatible avec notre constitution, aider des illégaux n’est plus un délit… Les méfaits de cet organe où siègent, entre autres, Fabius, Jospin et notre excellent Ministre de la justice sont légion.

Nommés à parts égales par Le Président de la République, le Président de l’Assemblée nationale et le Président du Sénat, ils représentent bien évidemment le pouvoir en place…

https://www.conseil-constitutionnel.fr/le-conseil-constitutionnel/presentation-generale

Et avec Fabius comme Président, le pire n’a rien d’étonnant.

 

L’Observatoire de la laïcité

Installé par Hollande à l’Elysée pour remplacer le Haut Conseil à l’Intégration, beaucoup trop conciliant envers l’islam, avec à sa tête le dhimmi collaborationniste  Bianco, celui qui récompense les films avec des voilées et parmi ses membres une majorité du même acabit.

http://resistancerepublicaine.eu/2013/04/09/observatoire-de-la-laicite-hollande-nous-prend-pour-des-imbeciles/

http://resistancerepublicaine.eu/2013/09/24/dounia-bouzar-nommee-a-lobservatoire-de-la-laicite-veut-remplacer-2-de-nos-fetes-chretiennes/

Les membres sont nommés par arrêté du Premier Ministre.

Elle a été créé le 25 mars 2007 par le Président de la République Jacques Chirac et le Premier ministre Dominique de Villepin et a été installé le 8 avril 2013 au Palais de l’Élysée par le Président de la République François Hollande et le Premier ministre Jean-Marc Ayrault3. Après la remise de son 5e rapport annuel au Président de la République Emmanuel Macron, sa mission a été reconduite pour 5 ans par décret du Premier ministre Édouard Philippe du 12 octobre 20174.

Outre son rôle de conseil via l’adoption d’avis officiels, consultatifs pour le Gouvernement et le Parlement, les membres de cette instance organisent, coorganisent ou délivrent chaque semaine des formations à la laïcité et à la gestion des faits religieux partout en France et dans différents secteurs, notamment dans la fonction publique, l’éducation populaire, le médico-social, le socio-éducatif, les entreprises privées, l’éducation nationale et le sport5.

 

Le CSA 

« Autorité administrative indépendante ». Défense de rire.

9 membres nommés eux aussi à parts égales par le Président de la République, le Président du Sénat et celui de l’Assemblée nationale.

Leur boulot essentiel  ? Veiller à ce que Zemmour soit exclu, le plus possible, des chaînes de télévision, ainsi que Marine le Pen, qu’aucun animateur ou journaliste ne leur serve la soupe, et veiller à ce que la propagande pour l’islam et l’immigration soit effective, sans parler du remplacement des Blancs.

Quelques exemples parmi des centaines :

http://resistancerepublicaine.eu/2018/05/04/zemmour-vs-omar-sy-aveu-du-csa-la-tele-doit-promouvoir-les-valeurs-dintegration-et-de-solidarite/

http://resistancerepublicaine.eu/2018/01/07/jean-pierre-pernaut-retoque-par-le-csa-explose/

http://resistancerepublicaine.eu/2017/08/08/le-csa-alias-la-voix-de-macron-ordonne-aux-teles-de-remplacer-les-blancs/

http://resistancerepublicaine.eu/2017/04/05/presidentielles-le-csa-vire-drapeau-francais-et-marseillaise-par-peur-du-nationalisme-delirant/

 

Qui a jamais parlé de séparation des pouvoirs et d’indépendance de chaque organisme ?

Ils l’étaient peut-être à leur création. Depuis, la Bérézina des Présidents et chefs de gouvernement, Présidents de l’Assemblée et du Sénat, plus occupés de lobbying,  de trafic d’influence et de politique politicienne que de jouer leur rôle de gardiens des institutions et de protecteurs  de la res publica a fait de ces institutions des Missi dominici… Ils ont tué l’esprit de la Constitution de 1958.

Et ils ont constitué une nation islamique sur la terre de Voltaire, les salauds. 12 balles dans la peau, qu’il disait, Clémenceau.

 

Complément de Maxime 

 

Par ailleurs, la liste est incomplète.

 

Pourquoi ne parle-t-on pas de la Cour de cassation ?

Actuellement, Louvel bataille pour instaurer un filtrage des pourvois qui réduirait le nombre de litiges en cassation.
https://www.courdecassation.fr/institution_1/reforme_cour_7109/mise_oeuvre_propositions_reforme_8181/reforme_traitement_pourvois_8640/pourvois_tribune_38817.html
Aucun universitaire, semble-t-il, n’approuve cette proposition.
A propos de filtrage, cette cour joue un rôle important car si elle bloque la transmission d’une QPC sur la loi Pleven, par exemple, elle en empêche l’abrogation. Il me semble que RR/RL en savent quelque chose…
Le Conseil d’Etat ensuite connaît certes d’un nombre très important de litiges concernant l’islamisation.
Toutefois, il n’est pas pleinement maître de ses décisions car il doit respecter la loi votée par les parlementaires, contrairement au Conseil constitutionnel et à la CEDH ainsi que la CJUE qui manquent cruellement là encore dans cette liste.

Le voile au travail, c’est la CJUE…

En revanche, la possibilité d’interdire la burqa et les partis islamistes, c’est la CEDH. Mais l’impossibilité d’expulser un délinquant vers son pays musulman d’origine à cause de la charia, c’est la CEDH…
La liste est d’autant plus incomplète que Belloubet vient de faire passer le protocole 16 à la CEDH qui permet désormais à nos juridictions de saisir pour avis la CEDH, ce qui accroît son influence sur le traitement judiciaire des affaires internes et réduit l’autonomie des juridictions nationales.

Le CSA, quant à lui, a un pouvoir de sanction et d’injonction, mais cela ne joue que de façon marginale. Quant à l’Observatoire de la laïcité, ce n’est pas une juridiction.

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


25 thoughts on “Conseil d’État, Conseil constitutionnel, CSA… ont participé à la création d’une nation islamique en France

  1. UN GAULOIS

    Il n’y a plus qu’à trouver l’homme fort capable de faire voter les lois nécessaires pour détruire ce terreau précurseur de notre perte.
    Malheureusement, point de Trump, Salvini, Orban à l’horizon.

    1. neo

      La dictature impose et le fascisme nettoie…. qu’accepterons-nous ????? L’entre-deux, c’est ce que nous vivons….

    2. Chardon26

      Malheureusement comme vous dîtes, mais gardons espoir qu’il nous en arrive un dans quelques temps.
      Je veux y çroire…..

  2. TEMPLIERTEMPLIER

    je l avais découvert a la sortie de son livre »les mosquées de Roissy »,avant je l ignrai totalement….
    poutine a dit de lui que c était un grand chevalier…
    merci MONSIEUR PHILIPPE DE VILLIERS…VOUS ETES UN GRAND HOMME.
    pour mémoire….
    https://youtu.be/BcY6Rg13R6Q?t=25

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Bah ! après avoir fait des mamours à Sarkozy il en fait à Macron, c’est une planche pourrie. A part son remarquable Puy du Fou il n’est bon à à rien.

  3. PacoPaco

    Encore une fois, sans aucune sycophanie de ma part, grand merci pour le travail remarquable que tu nous proposes en partage. Certes, ton passé professionnel, te prédispose à une telle qualité. Mais le moteur est alimenté par le cœur. Et c’est ce que je veux souligner.

  4. neo

    Salman Rushdie : « Les Versets sataniques », un livre prophétique … et Boualem Sansal pour le live Le train d’Erlinger ou La métamorphose de Dieux chez Gallimard… et….Yves MAMOU pour le livre LE GRAND ABANDON… la trilogie sur la table de chevet d’un patriote éclairé… LE PROCHAIN, sans doute de Éric Zemmour pour le livre « LE GRAND PARDON » parution probable en 2020….

  5. MaximeMaxime

    J’ai bien apprécié la lecture de l’article de Mamou. Il y a beaucoup de vrai.
    Toutefois, on ne peut pas mettre toutes ces instances sur le même plan.
    Le Conseil constitutionnel est celui dont la marge de manoeuvre est la plus large.
    Mais jusqu’à 2008, il ne pouvait pas juger de la constitutionnalité des lois a posteriori et il ne le peut toujours pas pour les traités.
    S’agissant de lois anciennes comme la loi pleven, il n’était pas de coutume de saisir le Conseil constitutionnel à cette époque. D’ailleurs en 1972 la saisine parlementaire n’existait pas encore.
    Le Conseil constitutionnel par ailleurs connaît d’assez peu de lois intéressant l’islam. Le cas récent de l’internationalisation de la fraternité constitutionnelle, véritable coup d’Etat, montre cependant de quoi est capable ce conseil.
    Par ailleurs, la liste est incomplète. Pourquoi ne parle-t-on pas de la Cour de cassation ?
    Actuellement, Louvel bataille pour instaurer un filtrage des pourvois qui réduirait le nombre de litiges en cassation.
    https://www.courdecassation.fr/institution_1/reforme_cour_7109/mise_oeuvre_propositions_reforme_8181/reforme_traitement_pourvois_8640/pourvois_tribune_38817.html
    Aucun universitaire, semble-t-il, n’approuve cette proposition.
    A propos de filtrage, cette cour joue un rôle important car si elle bloque la transmission d’une QPC sur la loi Pleven, par exemple, elle en empêche l’abrogation. Il me semble que RR/RL en savent quelque chose…
    Le Conseil d’Etat ensuite connaît certes d’un nombre très important de litiges concernant l’islamisation.
    Toutefois, il n’est pas pleinement maître de ses décisions car il doit respecter la loi votée par les parlementaires, contrairement au Conseil constitutionnel et à la CEDH ainsi que la CJUE qui manquent cruellement là encore dans cette liste.
    Le voile au travail, c’est la CJUE…
    En revanche, la possibilité d’interdire la burqa et les partis islamistes, c’est la CEDH. Mais l’impossibilité d’expulser un délinquant vers son pays musulman d’origine à cause de la charia, c’est la CEDH…
    La liste est d’autant plus incomplète que Belloubet vient de faire passer le protocole 16 à la CEDH qui permet désormais à nos juridictions de saisir pour avis la CEDH, ce qui accroît son influence sur le traitement judiciaire des affaires internes et réduit l’autonomie des juridictions nationales.
    Le CSA, quant à lui, a un pouvoir de sanction et d’injonction, mais cela ne joue que de façon marginale. Quant à l’Observatoire de la laïcité, ce n’est pas une juridiction.

  6. claude t.a.l

    La France’est ce qu’il est convenu d’appeler un  » Etat de Droit « , c’est à dire la dictature des juges au détriment du peuple.
    Le vote ne compte plus.

    On comprend ainsi l’acharnement de l’entité qui s’ autoproclame  » union européenne  » contre la Hongrie, la Pologne, et maintenant contre l’ Italie et la Roumanie.

    1. neo

      OUI grâce au décret de VALLS de 2016 plaçant le conseille constitutionnel sous l’autorité de la garde des sots.

  7. Machinchose

    finalement, même la conquête de La Garde Freinet dans le massif des Maures, en 990 ne signifiera pas la fin des incursions musulmanes su les cotes dud de la France
    les moines de St Honorat, en face de Cannes, continueront a payer un lourd tribut aux sauterelles venues d’ outre méditérannée, jusqu en 1050

    disons , qu a part les razzias des pirates barbaresques, qui exaspereront suffisement la France pour que celle ci entreprenne la chouette intervention de 1830, notre Pays aura connu a peine 150 ans de répit , jusqu’ aux années 50, face a ces criquets pélerins

    et depuis 1960, ça reprend avec, et grace aux traitres cités, de plus belle ….

  8. clairement

    C’EST LA RAISON POUR LAQUELLE IL FAUT SORTIR DE L’EUROPE et par ailleurs il me semble que toutes ces instances représentent surtout un obstacle et une lourdeur à la vie de notre pays et c’est pourquoi il serait également utile de DEGRAISSER CET EMPILEMENT DE POUVOIR et au moins REVOIR LE MODE DE NOMINATION DE CES GENS QUI SE COOPTENT.
    La retraite n’est elle pas à 65 ans ou 67 ans ?

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Non tant que le peuple ne sera pas dans la rue pour reprendre le pouvoir. l’armée peut suivre elle ne peut pas anticiper

        1. Christine TasinChristine Tasin Post author

          pas du tout, c’est l’état d’esprit de l’armée qui a juré obéissance aux représentants du peuple et ne peut se retourner contre ces représentants que si le peuple lui en donne mandat, dont en situation d’insurrection

  9. Fomalo

    Cet article est excellent, j’approuve tous les commentaires et les ajouts précieux de Maxime sur l’escarpolette entre CEDH et CJUE. Je m’en inquiète d’autant plus que Ferrand, le nouveau président de l’A.N clamerait ça et là que le tournant/deuxième souffle du quinquennat allait poindre ces jours-ci (pour rassembler certains défectueux de la majorité?)

  10. exocet

    je n’aimerais pas que des généraux prennent le pouvoir en France, car ont sais comment cela fini, une dictature replacer par une autre, notre histoires ne regarde que le peuple, pas l’armée, l’armée et là pour nous servir, a condition qu’elle soit du bon côté.

  11. denise

    merci Christine pour avoir repris cet article de Claude, qui me paraissait fondamental , et du coup d’avoir aussi l’avis éclairé de Maxime et d’autres ..
    je comprend mieux l’impression du rouleau compresseur ; l’observatoire de la laicité n’est pas une juridiction , dit Maxime mais je suppose qu’il a un poids consultatif sérieux

  12. grélaud

    le bute de l’islam en France pas de France a été introduit dans le bute de détruire l’église catholique et les chrétiens fait et programmé depuis de gaule

Comments are closed.