Brésil, un duel à la façon « Méluche-Le Pen »annoncé, le nationaliste Jair Bolsonaro donné favori !


Brésil, un duel à la façon « Méluche-Le Pen »annoncé, le nationaliste Jair Bolsonaro  donné favori !

Les titres de la presse française donnent le la. Fasciste, extrême droite, et même « apologiste de la dictature ». Il est rare que les apprentis dictateurs annoncent la couleur avant, il est même rare qu’ils se présentent aux élections préférant le coup d’Etat, mais nos journaleux ne cherchent pas si loin.

 

Demain, c’est le premier tour, et la presse internationale est prête à pousser des cris d’orfraie afin de dissuader les Brésiliens de voter au second tour comme au premier, le second tour aura lieu dans 3 semaines  :

Le député d’extrême droite Jair Bolsonaro, candidat à l’élection présidentielle brésilienne, a accru son avance sur son principal adversaire, le candidat du Parti des travailleurs (PT, gauche) Fernando Haddad, selon un sondage Datafolha publié jeudi à trois jours du premier tour de scrutin. Ancien officier âgé de 63 ans, Jair Bolsonaro a convaincu de nombreux Brésiliens de voter pour lui dimanche en raison de positions très dures contre l’insécurité et une carrière exempte d’accusations de corruption. Mais il fait aussi office de repoussoir pour une grande partie de l’électorat en raison de propos jugés homophobes ou misogynes.

Le pays a rarement été aussi divisé à l’approche d’une élection, durant laquelle les Brésiliens vont aussi désigner les députés de la chambre basse du Congrès et voter pour renouveler les deux tiers des 81 sièges du Sénat. Pour le premier tour, Jair Bolsonaro est crédité de 35% des intentions de vote, soit un gain de trois points par rapport à la précédente enquête d’opinion publiée mardi, et 13 points de plus que Fernando Haddad qui obtiendrait 22% des voix.

http://www.lefigaro.fr/international/2018/10/06/01003-20181006ARTFIG00059-bresil-pourquoi-le-candidat-d-extreme-droite-est-le-favori-de-l-election-presidentielle.php

Jair Bolsonaro avait été poignardé début septembre par un gauchiste, il vient seulement de sortir de l’hôpital, après moult opérations chirurgicales. Il n’a donc pas pu faire campagne mais  il est devenu malgré cela – ou à cause de cela -le héros des Brésiliens.  Agressé parce qu’il refuse la corruption, il incarne la pureté o u du moins la droiture dont rêvent les Brésiliens après des lustres de corruption, de gabegie et de violence.

Il promet en effet aux Brésiliens de leur donner les moyens de lutter contre l’insécurité endémique… avec l’autorisation d’avoir des armes. Il ne faut pas sous-estimer la portée de cette promesse au Brésil. Le pays est l’un des 10 pays les plus violents de la planète…

Quant aux accusations de misogynie ou d’homophobie, elles paraissent bien dérisoires dans ce pays où plus rien ne marche et où l’on aspire, avant tout, à de l’ordre et de la sécurité. Jair Bolsonaro est un conservateur, opposé à l’avortement, au mariage homo, à la consommation de drogue… De là à en faire un nazi il n’y a qu’un pas que les journaleux franchissent gaiement. Il sera donc soutenu par les  conservateurs et notamment par les évangélistes qui se moquent des étiquettes des journaleux.

Il paraît être également un rempart contre les errances, erreurs et folies du Mélenchon local, Fernando Haddad. Le Parti des Travailleurs passe en effet pour être responsable de la récession et de la corruption des années 2015 et 2016, dont le Brésil ne s’est toujours pas relevé. Les Brésiliens moyens et la classe supérieure seront donc tentés de jouer Bolsonaro, la sécurité pour leurs avoirs.

C’est que depuis le départ de Lula, en 2011, le Brésil s’enfonce, le chômage a doublé en 7 ans, passant de 6,7% à 13 %.

Néanmoins le charisme de Lula aurait peut-être malgré tout changé la donne électorale malgré la corruption attachée à sa présidence, si… sa candidature n’avait pas été invalidée, l’obligeant à passer le relais à Fernando Haddad, son co-listier, moins connu, sans charisme…

Bref, Bolsonaro, un populiste sans état d’âme, se moquant du politiquement correct, bien plus provocateur qu’un Trump, d’ailleurs, en passe de remporter les élections du plus grand état d’Amérique latine, du cinquième plus grand pays de la planète.

Ça promet des lectures de presse passionnantes demain soir et lundi, des rebondissements et une campagne et brésilienne et internationale où tous les coups seront permis.

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


4 thoughts on “Brésil, un duel à la façon « Méluche-Le Pen »annoncé, le nationaliste Jair Bolsonaro donné favori !

  1. Vent d'Est, Vent d'Ouest

    Étant actuellement chez un ami pour encore quelque temps, j’ai pu voir dans un reportage JT que les Brésiliens avaient une application sur leurs portables qui leur permet de savoir si un candidat politique est « clean » ou non.

    Jair Bolsonaro est « clean ».

  2. claude t.a.l

    Ce matin, sur france inter,
    à propos des élections au Brésil, j’ai eu droit à ça :

     » France Inter invite une cinéaste militante : le Congrès brésilien « blanc et masculin » a empêché la réussite de la politique du PT de Lula  »

    http://www.fdesouche.com/1084313-france-inter-invite-une-cineaste-militante-le-congres-bresilien-blanc-et-masculin-a-empeche-la-reussite-de-la-politique-du-pt-de-lula

    Va comprendre la réalité du Brésil après avoir écouté ça !

    Nous payons tous france inter,  » la radio publique « , la radio à rendre con, en réalité.

    Je ne connais pas Jair Bolsonaro, et je ne suis guère au fait de la politique au Brésil, mais enfin, quand j’entends, sur france inter, qu’il est  » fasciste  » ,  » sexiste  » ,  » homophobe « ,  » raciste  » , et tout le tralala ……

    je me dis que ce mec là doit être sympa !

    Parce que, tout simplement, les cons de france inter, que nous finançons tous, j’en peux plus !

  3. frejusien

    Chaque fois que la gauche s’installe dans un pays, au bout de quelques années et très rapidement, elle organise la chute de l’économie,
    la ruine du pays s’accompagne d’une insécurité grandissante et pour couronner le tout ,la corruption ronge le parti,

    Le Brésil , un des 10 pays les plus violents, normal, car si ce pays n’est pas multicul, par contre il est multi-racial, le cocktail blanc-noir-indien, donne des souches particulièrement violentes et plus ou moins dégénérées

  4. Christian

    oh lalalalla les européennes arrivent et tous ces sachants qui ne savent pas grand chose ont peur de la révolte des peuples qui veulent retrouver un semblant de fierté d’être ce qu’ils sont par rapport à leurs histoires respectives. Les dirigeant européens nous font avaler des couleuvres depuis de années en pansant que quand les vieux seront morts, les générations suivantes leurs donneront quitus de leur politique qui consiste à niveler vers le bas dans un monde ouvert (surtout au business des puissants qui deviendraient vite impuissants si on remettait de l’ordre dans cette chianlie qui est un mot qui parlera aux « vieux » que Macron traite de pleureuses à longueur de temps mais nous on peut comparer Micron et un Général qui avait un autre niveau de réflexion que ce blanbeque)

Comments are closed.