Avec Jacqueline Sauvage, les féministes défendent la légitime défense « préventive »


Avec Jacqueline Sauvage, les féministes défendent la légitime défense « préventive »

Illustration : Muriel Robin et Olivier Marchal dans le téléfilm d’Yves Rénier « Jacqueline Sauvage, c’était lui ou moi » (TF1)

 

Il y a 6 ans, sur la terrasse de leur pavillon de La Selle-sur-le-Bied (Loiret), Jacqueline Sauvage tuait son mari de plusieurs balles dans le dos.

Il serait difficile de s’apitoyer sur le sort d’un homme violent, infidèle, abusant de sa femme et de ses enfants mais il n’empêche que la mort de Norbert Marot est bien un assassinat.

De fait, la Justice ne retiendra pas la légitime défense et condamnera par deux fois l’accusée à 10 ans de prison.

« La condamnation de Jacqueline Sauvage, en première instance puis en appel, à une peine de dix ans d’emprisonnement, suscite des réactions d’incompréhension, dont la médiatisation provoque des débats sur l’application de la légitime défense préméditée dans le cas de violences conjugales. »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Jacqueline_Sauvage

L’affaire, qui divise la France, se termine en 2016 avec la grâce partielle puis totale accordée par le président Hollande : Jacqueline Sauvage est libérée de prison le 28 décembre 2016.

 La gauche (Benoit Hamon, Anne Hidalgo, Daniel Cohn-Bendit et Jean-Luc Mélenchon…) aura donc pris la défense d’une femme pourtant, elle aussi, très portée sur la violence et les armes.

« Le couple faisait également partie d’une association de chasseurs »

« C’est aussi une femme qui est capable de répondre, de s’en prendre à la maîtresse de son mari, qu’elle va menacer avec un fusil de chasse, d’insulter une voisine, et faire preuve de violence »

« Selon l’administration pénitentiaire, elle est capable d’être méchante. Le personnel de la prison la décrit comme autoritaire, indiquant qu’elle refusait les ordres »

https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Jacqueline_Sauvage

Au-delà du fait divers sordide, c’est le parti-pris systématique des médias et des féministes pour la « légitime défense préventive », une sorte de peine de mort acceptable pour les hommes coupables de violences conjugales.

Mais attention, ce qu’ils conçoivent pour Jacqueline Sauvage, ils le dénient à un commerçant braqué, à une femme violée par un « migrant » ou même à un père dont la fille a été assassinée au Bataclan.

Autrement dit, la vengeance, l’envie de meurtre, la loi du talion sont tout à fait envisageables, par nos médias et politiciens, dès lors qu’il s’agit d’un « gros porc » blanc, mais inacceptables si le bourreau est issu de la diversité ou de la communauté musulmane. Dans ce cas, il est impératif de clamer « vous n’aurez pas ma haine », « la vengeance ne résout rien » ou « nous n’avons pas à faire justice nous-mêmes. »

Dans le cas de Jacqueline Sauvage, rien de tout cela : le meurtre de Norbert Marot est le prétexte à servir la grande cause, au demeurant juste, des femmes battues.

Cause personnifiée par Muriel Robin qui jouait, hier, « le rôle de sa vie » dans le téléfilm « Jacqueline Sauvage, c’était lui ou moi » (TF1), un rôle encensé par tous les médias qui accordent aux femmes…  le droit de faire justice, elles-mêmes et plus tôt !

Extraits de l’entretien avec Muriel Robin dans Paris-Match :

Jacqueline Sauvage a toujours dit qu’elle ne se sentait pas coupable d’avoir tué son mari. Vous la comprenez ?

Muriel Robin : Oui. J’avais d’ailleurs écrit à François Hollande pour demander sa libération. Jacqueline a appris, pendant sa garde à vue, que son fils, qu’elle adorait, s’était suicidé la veille. Je pense que toute sa vie elle se dira que si elle avait tué Norbert plus tôt, son fils ne serait pas mort…

https://www.parismatch.com/People/Muriel-Robin-J-ai-cesse-d-etre-une-victime-1576616

Paradoxalement, alors que la Justice condamne sévèrement un policier, un commerçant ou un quidam ayant eu le tort de blesser ou de tuer un agresseur, il semble jouissif, pour les belles âmes intransigeantes, de voir une femme éliminer au fusil de chasse, et par derrière, son bourreau de toujours.

 

 

« C’est terrible, mais elle n’avait pas le choix. Elle a tué pour ne pas mourir. »

 

En complément, les articles parus sur RR au moment de la grâce de Jacqueline Sauvage :

http://resistancerepublicaine.eu/2016/12/29/hollande-lincapable-gracie-jacqueline-sauvage-qui-a-laisse-violer-ses-filles-pendant-des-decennies/

http://resistancerepublicaine.eu/2016/12/30/scandaleuse-grace-de-jacqueline-sauvage-rayski-et-redecker-remarquables/

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




24 thoughts on “Avec Jacqueline Sauvage, les féministes défendent la légitime défense « préventive »

    1. neo

      Quand on n’aime pas les hommes, on le fait savoir… et comment, des fois qu’une avarie dans son couple aurait pu faire croire le contraire, NA!.

  1. neo

    TROIS COUPS DE FUSIL, MORTELS, DANS LE DOS… préméditation en faisant justice soit-même……..SUREMENT PAS EN LÉGITIME DÉFENSE.
    Qui sont les sauvages dans cette histoire ??? Le 17, c’est pas pour les chiens.

  2. MaximeMaxime

    La façon dont Muriel Robin fait sa pub ainsi est abjecte.
    Abjecte.
    Car le vrai problème est ailleurs : c’est le droit pour les pompiers, à titre préventif, de ne plus pénétrer dans les cités où ils ont été caillassés par exemple ; ce sont les lois sur la légitime défense de nos policiers.
    http://resistancerepublicaine.eu/2017/08/11/comment-des-lois-recentes-interdisent-de-fait-aux-forces-de-lordre-duser-de-leurs-armes/
    http://resistancerepublicaine.eu/2018/04/11/ils-tentent-de-bruler-un-policier-dans-sa-voiture-ils-sont-juges-en-correctionnelle-pas-aux-assises/
    http://resistancerepublicaine.eu/2016/12/08/enorme-deputes-et-senateurs-ont-vote-une-loi-interdisant-la-legitime-defense-aux-policiers/
    Il existe déjà des associations de défense des femmes (alors que même des hommes sont battus), un droit du divorce souple, une banalisation du concubinage, une variété de régime matrimoniaux… qui permet à une femme d’éviter un mari violent.
    On n’est plus au temps des « Catherine » où c’était la honte de ne pas être mariée à 25 ans et où il fallait d’urgence épouser le premier ivrogne venu.
    Muriel Robin, Line Renaud… tous ces « people » qui tournent autour de Macron me donnent la nausée.

    1. Amélie Poulain

      @Maxime, oui je suis d’accord avec votre commentaire et je l’ai constaté sur le terrain : hommes battus que l’on n’écoute pas et qui appellent la police en vain…

      La question de la violence conjugale est souvent plus compliquée qu’il n’y parait.

      Toutes les mesures mises en place (y compris dans les hôpitaux des cellules d’écoute spéciales) qui permettraient d’en sortir rendent incompréhensible, vu de l’extérieur, le fait qu’une femme reste dans une relation dangereuse pour sa vie.

    2. denise

      tout à fait d’accord Maxime, je ne supporte pas ces femmes comme Muriel Robin et celle dont je ne sais plus le nom, qui avait manifesté avec d’autres femmes pour faire libérer Mme Sauvage alors condamnée à deux reprises ! je ne lui pardonne pas d’avoir laissé ses filles se faire violer, et son fils se suicider parce qu’elle n’a pas agi, son fils qui se suicide bien avant qu’elle tue son mari , il ne faut pas retourner les situations .; je n’ai donc pas regardé le film hier soir ! elle a fait peu de prison avant d’être libérée sur ordre de Hollande , ce qui veut dire qu’il a bafoué la justice, après deux jugements ! c’est lamentable ! aujourd’hui seuls les sentiments dictent la société.. ceci dit j’ai entendu une psy dire que cette femme était comme dans une prison interne, sous emprise.;qu’elle ne pouvait s’en sortir .. c’est la porte ouverte ! en tous cas je retiens une chose ,c’est le viol de ses filles et la disparition de son fils parce qu’elle n’a pas agi pour ses enfants !

      1. denise

        très rare apparemment , l’Avocat Général Mr F.Chevallier a pris la parole dans les médias pour dire :  » l’emblème est discutable pour une juste cause  » ! car dit il , je connais les détails du dossier : tout est dit !

      2. MaximeMaxime

        J’apprécie que des femmes partagent mon point de vue car il n’y a là rien d’antiféministe…
        Les juristes sont en désaccord avec Muriel Robin qui, visiblement, ne connait pas grand chose à la question :
        https://www.20minutes.fr/justice/2344243-20181001-jacqueline-sauvage-muriel-robin-peut-faire-changer-loi-legitime-defense
        Par contre son téléfilm a cartonné en termes d’audience, elle peut être contente d’elle.
        Faire parler de soi, se faire passer pour une personne au grand coeur, c’est leur grande passion à tous ces comédiens et has been qu’on voit sur des photos avec les Macron.
        Mais les coulisses sont faites d’égocentrisme et d’intérêts publicitaires donc financiers. On ne perd pas le Nord chez ces gens-là…

        1. bm77

          Vous avez raison Maxime de rappeler certaines vérités sur ces « artistes » qui sont parfois aussi cyniques que certains politiciens;
          Vous qui êtes légaliste vous devez fulminer de voir comment la justice a été bafouée y compris par un Président démago en mal de sondages !
          Ce genre de fait en dit long sur l’état de la France ce qui nous fait dire à nous populistes que la justice est manipulée pour certains intérêts financiers ou politiques en jeux et que nous ne sommes pas égaux devant la loi quand des gens de la société y compris ceux qui sont au pouvoir peuvent intervenir pour en changer la donne quand ça leur chante, pour satisfaire leurs convictions politiques.

  3. Luc Pharand

    La notion de « légitime défense préventive » fait son apparition dans l’espace médiatique.
    Attention: novlangue!
    La notion existe déjà en francais.
    Ça s’appelle une agression.
    Le mot agression est chargé de sens. La vie en société, dans son ensemble, proscrit l’agression.
    Normaliser la légitime défense préventive annonce la « légitime barbarie ».

  4. angora

    « legitime défense préventive ».
    il me vient une idée:face à des populations violentes on pourrait utiliser la légitime défense préventive.
    face à une demande de cigarettes par exemple.

  5. agathe

    Tout repose sur le témoignage des survivantes. Doute donc
    Un détail m’est revenu : l’une des filles , prétendument victime de son père lorsqu’elle était jeune, avait ensuite confié ses enfants pendant les vacances…
    De toutes les manières, même si on admet des circonstances atténuantes, même si on croit la version d’un père violent et violeur, la meurtrière devait être condamnée un minimum pour son acte car il était prémédité (et dans le dos), ET POUR NON ASSISTANCE A SES FILLES pendant des années

  6. agathe

    Muriel Robin fait son show, à l’écran (voyez comme je joue bien la tragédie) et à la ville (voyez comme je suis humaniste). Plutôt indécent.

  7. SarisseSarisse

    Dérive américaine dans la ligne de metoo et de balancetonporc , maintenant c’est flinguetonmec.
    Encore une qui ne connaît pas le divorce?
    On nous prend pour des billes!
    Ce n’est que le triste épilogue d’une vie de ménage avec deux cinglés dont l’un finit avec des balles de fusils dans le dos.
    Il y a juridiquement assassinat il n’y avait pas de cause à défendre, l’avocat général ne s’y est pas trompé.

  8. frejusien

    Je n’ai pas regardé le film, car je ne supporte pas la muriel robin, archétype de la bobo gauchiotte,

    ce film était fait pour soulever des émotions primaires, et rien que ça, ça me fait gerber,

    j’imagine que tous les conditionnés qui votent sous l’influence de leurs messes quotidiennes à la télé, se sont vautrés dans les remous émotionnels à moindre coût,

    mais il n’y aura nulle catharsis à la suite de ce film, juste du voyeurisme et de l’incitation à la haine

  9. Laurence-Antigone

    N’ayant pas accès au dossier complet, ni aux minutes des différents procès, je ne peux qu’essayer de comprendre cette affaire avec les bribes que nous en avons.
    Qu’une femme ou un homme battus soit sous l’emprise physique et psychologique du conjoint est un fait. Ce qui m’interpelle dans cette affaire, c’est que malgré tout cela Mme Sauvage ait été condamnée par deux fois par un jury populaire. Je doute que de nos jours un jury populaire soit insensible aux souffrances endurées par une victime. De plus, selon les enquêteurs les époux Sauvage pratiquaient la chasse et plus d’une fois Mme Sauvage serait restée boire et s’amuser avec les amis de son mari, tandis que lui rentrait se coucher. Quel conjoint bourreau laisse son jouet hors de sa portée ? Aucun.
    Si ces faits sont avérés, on comprend mieux la décision des deux jurys.
    De plus Flamby avait levé la peine, pas la condamnation.

    1. Amélie Poulain

      Oui bien sûr concernant le dossier on ne peut se fier qu’à ce que l’on nous dit mais j’avais lu aussi qu’il y avait des doutes autour du viol des filles, ainsi que concernant les raisons du suicide du fils.

      Des drames humains…..

      Le jury avait sans doute ses raisons que l’on ne connait pas, il y a le meurtre de dos aussi… ce n’est pas une réaction de légitime défense.

  10. Dorylée

    La légitime défense telle qu’elle existe dans le droit français conduit forcément la victime de l’agression au mieux, en prison, au pire au cimetière à cause d’une contradiction flagrante entre la concomitance de la riposte et la proportionnalité. En effet, au début de l’agression, seul l’agresseur sait jusqu’où il est disposé à aller ; la victime ne peut donc pas, avant que de mourir, riposter proportionnellement au paroxysme d’une attaque qu’elle n’a pas encore subie. Après s’être octroyé un délai de quatre ans pour réfléchir sur des faits où la victime à disposé de 10 secondes pour se décider, les juges de la cour d’assises, soit refusent à la victime la légitimité de sa défense pour cause de disproportion attaque/riposte et la condamne très lourdement (entre 15 et 20 ans) soit sanctionnent l’agresseur pour violences ayant entraîné la mort sans intention de la donner à 36 mois dont 18 avec sursis et aménagement de peine car tout le monde à droit à une deuxième chance. Sauf évidemment la victime qui n’aura pas la chance de mourir une deuxième fois… Mais ne dites pas cela aux juges : ils sont susceptibles et pourraient s’offusquer de tant d’impudence.

  11. bm77

    Les médias et les faiseurs de films et séries qu’ils soient américains Européens ou Français présentent systématiquement les femmes comme des intouchables qui ne pourraient être fautives de quoi que ce soit puisque victimes de tout!
    Donc elles sont toujours représentées dans ces fictions de façon subliminale comme les Noirs ou les diversités raciales et sexuelles .
    On nous abreuve en ce moment de films médiocres qui ont juste le mérite de dénoncer le racisme aux EU ou ailleurs et très bien noté par les critiques non pas pour leur qualité mais par le sujet traité.
    En l’occurrence parions que les mêmes qui se sont mobilisés pour faire libérer cette femme condamnée tout de même par la justice au terme d’un long procès et confirmée dans cette condamnation, sont les mêmes qui ne voient aucun inconvénient à ce qu’un commerçant soit puni lourdement pour de la légitime défense lors d’un énième cambriolage ou un Esteban Morillo condamné à une dix années de prison pour une bagarre qui a mal tourné , et puni surtout de ne pas être dans le bon camp.

Comments are closed.