Sana, jeune Pakistanaise égorgée parce qu’elle aimait un Italien…


Sana, jeune Pakistanaise égorgée parce qu’elle aimait un Italien…
Sana, la jeune pakistanaise égorgée car elle aimait un Italien.

22/O4/2018.

La jeune Pakistanaise a été tuée par sa famille juste parce qu’elle voulait épouser un Italien alors que  sa famille n’était pas d’accord.

C’est la triste histoire de Sana Cheema, 25 ans, d’origine pakistanaise.

 

Elle vivait à Brescia, et était fiancée à un jeune Italien. Elle était retournée dans sa patrie pour rendre visite à sa famille dans le district de Gujarat.

Rien d’inhabituel , elle le faisait régulièrement pour voir ses proches et garder le contact avec sa terre natale.

Elle était parfaitement intégrée et travaillait dans une auto-école, mettant de l’argent de côté en vue de son mariage.

Sa famille pourtant, après avoir vécu dans la ville italienne s’était transférée en Allemagne, mais était ensuite retournée dans son pays d’origine.

Sana avait décidé de ne pas la suivre  et avait voulu continuer ses études pour faire sa vie en Italie.

Elle avait fait la connaissance d’un jeune qui n’a pas été accepté par sa famille.

 

LA DECISION FATALE.

Il y a quelques mois, Sana est retournée au Pakistan pour faire part de sa décision de mariage. Cela lui a coûté la vie.

De fait, lorsqu’elle a demandé à sa famille le consentement pour épouser le jeune italien, le père et le frère l’ont égorgée de façon barbare.

Pour eux, il était inacceptable qu’une femme de leur famille décide de se créer une vie aussi différente de leur culture  et ils vivaient ce fait comme une honte terrible qui devait être punie par la mort.

La police pakistanaise a arrêté les deux hommes accusés d’homicide.On ne connaît pas l’identité du jeune homme italien lié sentimentalement à la victime.

L’histoire se répète encore.

Ce fait terrible a les mêmes causes et effets qu’un cas qui remonte à 2.006, toujours à Brescia , où une jeune fille de 19 ans, Hina Saleem a été sauvagement tuée et enterrée dans le jardin de la maison car elle avait présenté à sa famille un jeune italien dont elle était tombée amoureuse.

Tout ceci , entr’autre, nous montre inexorablement à quel point la différence entre les cultures et aussi parfois le peu de propension au changement et à l’accueil de façon bilatérale est difficile.

La vie de Sana aujourd’hui comme celle de Hina a été décidée par des dogmes idéologiques qui n’ont rien à voir avec le respect de la personne quoi qu’elle dise ou quoi qu’elle fasse.

Il nous reste donc à pleurer une autre victime innocente qui commençait à vivre sa vie.

https://it.blastingnews.com/cronaca/2018/04/sana-la-ragazza-pakistana-sgozzata-perche-amava-un-italiano-002520967.html

 

 

Traduction pour Résistance républicaine par Valkyrie
Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




13 thoughts on “Sana, jeune Pakistanaise égorgée parce qu’elle aimait un Italien…

  1. Machinchose

    «  »garder le contact avec sa terre natale.

    comme sa famille d’ assassins va surement le faire elle l’ y inhumeront et elle gardera un contact eternel

    populations de merde !
    si ça pouvait etre emporté par une immense epidémie! quel service serait rendu a l’ humanité civilisée

  2. Hollender

    D’accord avec Machinchose, mais il faut le faire maintenant.
    Les Saoudiens et beaucoup d’autres pays musulmans …..sont complètement tarés dès qu’on aborde la question du sexes. C’est HARAM !……. Chez eux. Mais reluquer pelotter, violer des non muzz, c’est permis.
    Alors pour les deboussoler un peu plus, on leur parachute des vieux magazines porno au dessus des villes. Ils vont s’entretuer allègrement. ??

    1. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      Pas besoin : ils ont déjà la Toile !

      Les statistiques de « Google Trend » montrent que les pays musulmans sont au premier rang des requêtes touchant au sexe :=)

  3. frejusien

    Elles en disent quoi les foldingues néo-féministes ?

    Oh ! j’ai trouvé : ce sont leurs coutumes, ou bien
    chacun sa liberté individuelle

  4. Samia

    C’est une question épineuse et les féministes, hypocrites au possible, trouveront toujours des excuses fumeuses à ce genre d’atrocité. Je trouve cela très grave, vraiment grave. C’est pourquoi le féminisme musulman est une vaste supercherie qui empêche de se poser les bonnes questions. Dernièrement, sur un forum de commentaires sous vidéo de YouTube ayant trait à l’islam, un musulman a eu le toupet de me dire que j’exagérais la responsabilité de l’islam dans la situation catastrophique des femmes. Selon lui, c’étaient seulement les hommes de ma famille qui étaient des cons car son père et lui étaient, selon ses dires, très respectueux de sa mère, ses sœurs. En guise de réponse, je lui ai dit que j’irais dans son sens que s’il acceptait la liberté sexuelle de ses sœurs et seulement à cette condition. Avant ce message, il me bombardait de références fallacieuses, d’arguments bidons et là comme par hasard suite à cette question de ma part plus rien, plus de message, plus rien. La liberté des musulmans accordée aux femmes de leur famille, leur entourage est toute relative. Elle est bien cadrée, étroitement surveillée autant dire pas de liberté. Il faut arrêter l’hypocrisie, la mauvaise foi puissance mille. Je mets dans le même panier, les voilées qui se présentent comme des femmes libres, les indigènes de la République et toute la clique gauchisante.

  5. caiusbonus

    Cette jeune femme connaissait la loi/charia locale et pouvait se douter que ça allait finir ainsi. Quelle erreur donc d’être retournée là-bas pour se livrer à ces incultes dégénérés.

Comments are closed.