91% des Marocains veulent quitter le Maroc, 84% des Algériens l’Algérie… pour venir chez nous


91% des Marocains veulent quitter le Maroc, 84% des Algériens l’Algérie… pour venir chez nous

Les pays décroissants…

 

De tous nous envahir, ils se sentent capables !

Nous de le refuser, serions nous donc coupables ?

On n’en veut pas de leur islam !

De leurs mœurs et de leur salam !

Qu’ils changent leurs pays et les rendent vivables !

 

PACO. Chacun chez soi !

30/09/2018.

 

Bizarre, vous avez dit bizarre ? Comme c’est étrange. Les Maghrébins ne se sentent pas bien chez eux, même Oumma-com le dit ! C’est dire si la situation est grave. Ils veulent partir pour aller chercher un emploi décent et un meilleur niveau de vie ailleurs.   Les destinations qui les font rêver principalement ? Canada, USA, France ou Allemagne.

On ne comprend pas pourquoi l’Arabie Saoudite ou le Qatar ne les tentent pas, eux qui ne veulent à aucun prix renoncer à leur « culture », à leur système politico-totalitaire, à leurs voiles, leurs revendications, leurs cacas nerveux quand une tranche de jambon voisine avec leur couscous halal au frigo… Et en plus il faut beau à Riyad, comme là-bas…

On ne comprend pas mieux pourquoi ces imbéciles ne se demandent pas ce qui coince au Maghreb, ce qui empêche les Maghrébins de réussir et d’exploiter leurs pays pleins de ressources, pourtant… Ils pourraient certes parler de concussion, de prévarication, de corruption, de malchance, de dictature… Mais TOUS les pays du Maghreb sont dans la même situation. Dans TOUS les pays du Maghreb les jeunes ont une obsession : partir.  Il est clair que le dénominateur commun s’appelle… l’islam.

Les seuls pays musulmans qui aient jamais réussi à tirer leur épingle du jeu et à utiliser intelligemment leurs ressources étaient l’Irak de Sadam Hussein et la Libye de Khadafi, qui n’étaient pas sunnites et prenaient de belles libertés avec l’islam. C’est pour cela, entre autres, qu’ils ont été assassinés et que leur pays a été détruit. L’Arabie saoudite et ses amis américains, anglais, français… ont joué un sale rôle dans tout cela.

L’islam pourrit  tout. Corrompt tout.

Et pourtant ces sinistres Mahométans de vouloir importer chez nous ce qui tue leurs pays. L’absence de liberté de penser, d’agir, d’être, de se marier avec qui l’on veut, de croire ou de ne pas croire. Bref, l’islam est un carcan qui limite dès la plus tendre enfance le champ des possibles. Comment un enfant élevé comme cela pourrait-il devenir un Einstein découvrant la relativité, refusant de porter des chaussettes et tirant la langue aux journalistes à un âge avancé ? Comme pourrait-il y avoir des Galilée, des Molière, des Rabelais… là où un non musulman  se retrouve condamné à mort pour avoir bu dans le verre d’un musulman comme Asia Bibi ?

Pas un pour comprendre que c’est parce qu’il n’y a pas l’islam que notre pays va ( allait, avant l’arrivée massive d’immigrés  à 80 pour cent musulmans ) de l’avant, crée(ait)  des emplois, apporte (ait) un niveau de vie décent à un certain nombre de ses habitants et la perspective de l’obtenir à force d’efforts, d’épargne, de cours du soir ?

Et les 150 traîtres alliés de Macron de crier « entrez, nos frères en humanité », comme un seul homme. Quant à Macron, eu égard au nombre de Marocains d’origine dont il s’est entouré, il est prêt.

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.

Articles du même thême

26 thoughts on “91% des Marocains veulent quitter le Maroc, 84% des Algériens l’Algérie… pour venir chez nous

  1. Hollender

    Les petits esprits étroits des « bidochons » francais, anciennement des français moyens, socialo/communistes qui n’ont voyagé qu’avec leur comité d’entreprise vers les pays musulmans francophones du maghreb (de canard), en reviennent avec quelques chapeaux de paille, quelques sachets d’épices locales et un flacon d’huile d’argan (10%, le reste c’est de l’huile de Rachid…)
    Heureux les simples d’esprit et les aveugles, car le royaume des cieux leur appartient.
    Ceux là voteront encore et toujours pour Mohamed Macron ou pour la même faune de politicards. Vous serez HEUREUX qu’il a dit Micron,….
    même contre votre gré

    1. Machinchose

      « maghreb (de canard)………………boiteux !!

      «  »’huile d’argan (10%, le reste c’est de l’huile de Rachid…) 😆 😆 quel talent!
      et en plus c’est vrai! l’ huile d’ Arkon que vous vendent les commerçants de ces shithole, c’est en effet grand max 10% d’ argan, le reste huile de rachid, et surement pas de coude!

      faut rencontrer une de ces coopératives de femmes qui en produisent de l’ authentique et ou tu vois la purée blanchatre se décanter

      maintenant, a part son gout de noisette, sympathique au demeurant, je n’ ai d’ attirance que pour l’ huile d’ olives de France, oU d’ italie….

    2. Vidaljac

      Oui les Bidochons français ont voté pour Macron et la droite catholique tiède bien bourgeoise a voter aussi pour Macron et les politicards Umps ont rejoint Les députés en marche vers … la dictature ,tout cela pour la gamelle.
      Droite molle et gauche rose se rejoignent pour imposer cette UE fédéraliste.

  2. Christian

    Mon commentaire tient en quelques sigles : CAF, APL, AME,… France pays des acronymes synonymes de NTM car c’est ainsi qu’ils nous voient aujourd’hui comme des fils de put…

  3. Chevalier d'Eon

    je ne pense pas que le dénominateur commun soit forcément l’islam qui les fait venir chez nous
    mais les allocs et aides OUI ! Ils savent qu’ils vont vivre aux crochets des européens comme des pachas . Plus belle la vie ! Le Qatar n’offre pas tout ca et puis ne veulent pas des Maghrébins ! Pas si cons !

  4. Franck

    Votre article est intéressant mais j’aurai apprécié avoir un peu plus de détails sur le sondage.
    Car le chiffre de 91% ne me semble pas crédible.

  5. paul-andré tournelle

    Ces maghrébins n’admettront jamais que le problème qui mine leur pays est l’islam.
    Tous les pays islamiques sont, soit des dictatures, soit des théocraties totalitaires ( ce qui revient au meme ).
    Au lieu de construire des hôpitaux , des centres de recherches, des universités, développer l’agriculture, ouvrir des bibliothèques, des instituts de linguistiques , ils passent leur temps à construire des mosquées, tandis que dans certains hôpitaux du Maghreb, ils n’ont meme plus de quoi se procurer du coton ou de l’eau de javel pour netoyer les salles d’opérations.
    L’algérie va construire la 3 èmè plus grande mosquée du monde, alors que les 3 milliards de travaux pourraient aider les chomeurs algériens à développer des TPE ( très petites entreprises ) , des PME et le secteur informel ( les petits métiers et le micro-crédit )
    https://www.franceinter.fr/emissions/les-histoires-du-monde/les-histoires-du-monde-15-fevrier-2018-0

      1. Machinchose

        Salut Conan

        « L’algérie va construire la 3 èmè plus grande mosquée du monde »

        pas grave, la France a inscrit dans ses grands travaux l’ erection de la première mosquée mondiale!
        la plus grande de toutes les grandes, on ajoutera a la profession de foi  » Mosquée Franssa Akbar »

        et comme nos chinois sont débordés a magouiller leurs affaires en espèces uniquement, nous confierons ce chantier pharaonique ( leurs mères) a nos délicieux clandos, qui ont déjà réussi a contourner la Loi, en étant affublés du titre de « Migrants » en attendant le titre de séjour, et la nationalité Française qui permettra a toute la tribu, ou la smala de venir jouir de la culture Française…ces lieux d’ enrichissements dont les vertus sont chantées dans toute l’ Afrique… CAF , Allocs, Logement gratuit, Sécu, RSA , HLM, Assedics,
        il n’ y a plus un seul baoubab ou ces vertus ne sont pas exaltées
        il n’ y a plus un seul Souk ou les conteurs publics ne fassent l’ éloge vibrant de ces officines magiques!!

        fini le Vaudou, les sacrifices de bananes, dépassé tout ça!

        Vive les Français qui nous distribuent tout ça…. juste un bémol: les restaus du coeur, ou les produits HLAL manquent cruellement avec les dates de péremption …et « le SECOURS cATHOLIQUE » qui devrait changer de nom, c’est un peu vexant pour nous….

  6. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Qu’est-ce que vous prenez comme risques bien chère Madame @Tasin !

    Merci pour tout ! Et pour mettre vos talents à disposition de la Liberté de la France notre Patrie et de tous ses Véritables Enfants.

    Que Toutatis veille sur notre ciel pour le garder bien haut !

  7. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    INSUPPORTABLE ; on croit être encore dans les années 2000.

    Marine Le Pen encore, tient tête à 4 chroniqueurs sur France Inter. sur le sujet de l’immigration en France.

    4 abrutis, vieilles de la vielles pour deux d’entre les chroniqueuses, qui semble découvrir le problème, ou plutôt vouloir les « voiler ». tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes pour elle, et la bête sauvage est là face à elles, la bête à museler et à éliminer.

    Le même discours avec l’analyse « professionnelle » de ces chroniqueurs : « c’est la faute aux gaulois » ; tout va bien, le seul problème  » c’est les lépreux ».

    Tous, le même discours, les mêmes ironies, le même cynisme face à l’énergumène qui se tue à leur expliquer depuis des années que la France est en danger qu’elle court à sa mort. Il faut protéger l’immigré, il faut être bienveillants avec les délinquants et tant pis si le prix à payer est le sacrifice humain es gaulois , le sacrifice des libertés, le ‘impasse sur le droit à vivre sereinement en paix dans notre pays.

    4 chroniqueurs sur quatre tous dans le même esprit, la même logique, les mêmes convictions, la même idéologie. Pourquoi ? Pas un seul ne détonne, tous d’accord et tous unis dans le déni pour des millions de gaulois de penser autrement.

    Est-ce bien normal ; est-ce bien démocratique ?

    Ça fait des années que la joute dure, bien rodée et têtue.

    Sommes nous en démocratie ? Avons-nous le droit de penser et de vouloir autrement ?

      1. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

        Que dites-vous ? De quoi parlez-vous ? Qu’est-ce que ça veut dire démocratie ?

        Ah ! je crois que j’ai trouvé ; j’ai cherché dans un très vieux dictionnaire et j’ai trouvé le mot. En fait la démocratie c’est un vieux truc, je ne sais pas trop quoi qui existait il y a pas mal de temps ; mais ça c’était avant. Je ne sais pas pourquoi il y en a quelques-uns qui en parle comme quelque chose qui avait l’air super et qu’ils voudraient remettre à l’odre du jour.

        Les progressistes disent toujour qu’il faut vivre avec son temps. Ma foi, ça donne presque envie de faire un voyage dans le passé.

    1. bm77

      Plus le phénomène que vous dénoncez à savoir cette quasi unanimité des chroniqueurs contre MLP est flagrante plus cela devient suspect pour celui qui est un peu attentif à l’actualité..
      Tous cela est pour masquer le dépeçage de la France!
      Nous sommes envahis par l’immigration et remplacés, nous sommes vendus que ce soit par notre patrimoine culturel aux riches du moyen orient qui un jour déménageront les pierres une à une pour les envoyer au pays et même par nos terre arables qui n’ont plus besoin d’être conquis par les armées puisqu’elles sont rachetés et donc colonisées par les chinois comme en Indre et dans le Berry.
      Est-ce cela le prix du mondialisme dans le cadre de l’Europe et que cache le rictus de macron?

    2. Marnie

      Marcher sur des œufs « Pour Marlène Schiappa MLP est le leader d’un grand parti raciste d’extrême droite ». MLP est attaquée de plus en plus.

  8. Conan

    Bravo Christine !
    Excellent article, comme d’hab !!…
    Mais tout cela est dans l’ordre des choses, un penchant et des aptitudes pour le proxénétisme en réponse à une gouvernance dont la finalité conduit à faire des pays de l’UE des putes mondialisées… Merci makrel & maqueron !
    Et à tous les bobos, startuper à la mode, et autres poètes militants à la LDH, notez bien aussi que tenter d’imposer libéralisme et démocratie en terre d’islam équivaut à essayer de mettre des oreilles d’âne aux lions ! …(proverbe arabe …)

  9. Machinchose

    mAROC 91%

    ALGERIE 84%

    TUNISIE 100% /LOL/

    pauvres fous , c’ était bien la peine de venir couiner depuis 1950 , pour une indépendance que la France vous a jetée comme un os a ronger a des clébards

    qui ont trés vite déchanté, découvrant qu ils sont INCAPABLES de diriger un état moderne, un gouvernement a l’ occidentale, et qui , depuis 40 ans n’ arrêtent plus d’ envahir l’ europe

    et personne ne se demande pourquoi ils n’ envahiraient pas plutot des pays musulmans, comme le Nigéria, le sénégal, l’ arabie saoudite, l’ iraq, l’ iran,l’ egypte, la TURQUIE,,,,

    j’ ai honte pour ces crevards qui donneraient au moins 5 ans de leur vies de merde pour un VISA 😆

    pays de nullos, peuples incapables de retrousser les manches, gouvernants indignes, capables de ne rien branler et de se répèter  » touakalt 3ala Allah  »

    -je me repose sur Allah-

    hé bien continuez! mais chez vous!!

    héhé! bande de cons, n’ est pas Israel, unique objet de votre ressentiment , qui veut………….

    ce ressentiment de Camille dans Horace !!

    et surtout continuez a faire ce que vous faites de mieux : bailler aux corneilles 😆

  10. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    ’’Les zones périurbaines, justice sociale et développement’’ regard croisé France-Maroc
    Publié par: Maroc diplomatique avec MAP
    :::: http://maroc-diplomatique.net/les-zones-periurbaines-justice-sociale-et-developpement-regard-croise-france-maroc/
    Date: 21 septembre, 2018

    IMG : 2018/09/Paris-conference zones périurbaines, justice sociale et développement
    :::: https://i0.wp.com/maroc-diplomatique.net/wp-content/uploads/2018/09/Paris-conference-Les-zones-p%C3%A9riurbaines-justice-sociale-et-d%C3%A9veloppement-M.jpg?fit=508%2C300

    L’Ambassade du Maroc en France a organisé, jeudi soir, une rencontre-débat sur ‘’Développement des territoires, les zones périurbaines : justice sociale et développement’’, l’occasion pour différents intervenants de croiser leur regard et d’échanger idées et réflexion sur un sujet qui intéresse aussi bien la France que le Maroc.

    D’emblée, l’ambassadeur du Maroc en France, Chakib Benmoussa donne le ton en soulignant la pertinence de ce thème qui ‘’aborde un sujet d’actualité tant au Maroc qu’en France en matière de développement territorial : les deux pays s’inscrivant dans un contexte de réformes de la carte des territoires : au Maroc, le plan de régionalisation avancée vise à réduire les disparités entre régions. En France, les régions et métropoles sont appelées à jouer un rôle plus important dans le développement’’.

    Même si le contexte de chaque pays et différent, il y a beaucoup de points communs entre les deux pays. Le partage d’expérience et le regard croisé entre le Maroc et la France est intéressant et constitue un axe pour nourrir les réflexions en cours dans chacun des deux pays et identifier de nouvelles pistes de coopération, a dit l’ambassadeur du Maroc.

    Selon Benmoussa, au Maroc comme en France, les réalités des banlieues et des quartiers défavorisés imposent une prise en charge sérieuse pour améliorer les conditions de vie, réduire les facteurs d’exclusion et de marginalisation et éviter qu’elles ne conduisent à certaines formes de violence, de trafic ou de radicalisation. Les attentes sont fortes : elles interpellent les nouvelles formes d’action publique, revisitent les modes de négociation et partenariat entre collectivités locales, acteurs économiques et société civile.

    Intervenant à son tour, Jean Louis Borloo, ancien ministre français de la Ville, auteur du Rapport sur les banlieues (mai 2018), a relevé la pertinence du thème retenu : un sujet international qui ne concerne pas uniquement les pays du Sud.

    Selon le conférencier, un grand effort doit être fourni en vue d’amorcer sereinement la mutation que connaissent les villes conséquence de l’exode interne et de l’extension du périmètre urbain, en garantissant une qualité sociale à travers la fluidité de la mobilité (connexion, transport…). L’objectif étant de lutter contre le phénomène de ghettoïsation.

    Abordant le cas du Maroc, Borloo a indiqué que le Royaume connaît une mutation (en matière de développement et d’urbanisation) exceptionnellement rapide ‘’qui reste globalement un succès’’, soulignant l’importance de l’attention que doit accorder l’Etat à la jeunesse pour qu’elle puisse trouver sa place dans la prospérité sociale.

    Quant à la problématique des banlieues en France, Borloo, auteur d’un ‘’Rapport sur les banlieues’’ remis en mai dernier à L’Elysée, a relevé ‘’le grand malentendu entre le centre et la périphérie’’, déplorant que ce sujet (des banlieues) ne soit pas pris avec ‘’le sérieux qu’il mérite par les pouvoirs publics’’.

    Après avoir passé en revue les problèmes des banlieues en France particulièrement dans la région parisienne (délabrement des cités, violence, jeunesse délaissée…), le conférencier a regretté que près d’un quart de la jeunesse de la France ne participe pas à la richesse du pays dont une grande majorité sont des immigrés venus du Maroc, de l’Algérie, de Tunisie, du Sénégal et autres…

    Dans ce contexte il a invité le Maroc à ne pas reproduire le schéma suivi par la France en la matière.

    Et de conclure que dans le monde du 21ème siècle, les inégalités connues seront surmontées par la violence, les tensions… d’où la responsabilité des pouvoirs publics d’éviter que cela n’arrive. De ce fait, seule ‘’une bonne gestion de cette problématique pourra être bénéfique aussi bien pour les pays du Sud comme pour les pays du Nord’’, a-t-il dit.

    Rebondissant sur l’intervention de Borloo, Fathallah Oualalou, ancien ministre de l’Economie et des Finances et ancien Maire de Rabat a indiqué que la réflexion partagée par Jean Louis Borloo est très intéressante en ce sens que ‘’tout ce qui concerne la France concerne aussi le Maroc et les Marocains établis dans l’hexagone’’.

    La question des inégalités territoriales n’est pas propre au Maroc ou à la France. Elle s’impose partout dans le monde surtout avec la crise de 2008 qui y a beaucoup contribué, a dit Oualalou, ajoutant que le Maroc, conscient de cette problématique, a entamé, sur initiative royale, une réflexion sur le modèle de développement à suivre en vue de parer aux inégalités qui se manifestent essentiellement dans l’enseignement et l’habitat.

    Mais cette prise de conscience de la problématique des inégalités territoriales et des bidonvilles ne date pas d’aujourd’hui. Déjà après les attentats de Casablanca en 2003, dont les auteurs étaient issus des bidonvilles, l’Etat prend conscience de cette problématique et décide lui trouver des solutions à travers la création d’un fonds de solidarité pour l’habitat social, d’un fonds de garanti Fogarim, la mise à la disposition des opérateurs dans le secteur de l’habitat de terrains du domaine public… Puis vint le programme ‘’Villes sans bidonvilles’’ lancé en 2004’’ et la création de villes nouvelles pour absorber l’exode rural.

    Selon Oualalou, certes des avancées ont été enregistrées en la matière (création de villes nouvelles) mais d’autres problèmes ont survenu notamment l’émergence d’un nouveau phénomène celui des bidonvilles dans les campagnes.

    Il a souligné, dans ce contexte, la nécessité de donner une âme aux nouvelles villes et ne pas reproduire l’expérience peu réussie des HLM en France, appelant à ‘’nous préparer au problème que vit actuellement la France en tenant compte de notre propre spécificité’’.

    Et de souligner la nécessité de revisiter ‘’notre modèle de développement’’ qui doit intégrer la réflexion sur la problématique de l’habitat et accorder d’avantage d’attention aux catégories précaires.

    Dans son intervention Badr Kanouni, Président du Directoire du Groupe Al-Omrane a rappelé la genèse et les grands axes du programme ‘’Villes sans bidonvilles’’ lancé officiellement en 2004, relevant la forte volonté de l’Etat d’enrayer ce phénomène à travers la mobilisation du foncier public et une ingénierie financière.

    Selon Kanouni, en matière de lutte contre les bidonvilles, le résultat attendu a été globalement atteint, mais une autre problématique est apparue ‘’l’intégration des bidonvilles dans les villes conséquence de l’extension urbaine’’.

    Il a aussi relevé la dynamique salutaire qui a permis de relever le problème ardu des bidonvilles, soulignant le rôle central de l’Etat en matière de développement territorial et pour prévenir l’afflux et le développement urbain des villes, qui ‘’est une grande responsabilité des pouvoirs publics’’.

    Saïd Zniber, wali de la région Fès-Meknès et gouverneur de la préfecture de Fès gouverneur de Fès, après avoir rappelé le processus d’urbanisation au niveau national et son accompagnement institutionnel, a évoqué l’expérience de Fès et la spécificité de la problématique des bidonvilles avec 10.000 bidonvillois qui résident au centre même de la ville et la rareté du foncier public pour les recaser.

    Il a également évoqué la difficulté de faire admettre aux habitants des bidonvilles de sortir du centre vers la périphérie, soulignant l’importance de l’ingénierie sociale pour accompagner le chantier de la lutte contre les bidonvilles.

    L’autre problème que connait Fès est celui de l’habitat menaçant ruine dans l’ancienne Médina, auquel s’ajoute les constructions non réglementaires surtout dans la zone nord de la ville où ‘’il y a le plus grand danger d’effondrement’’.

    Selon Zniber, la requalification et la mise à niveau urbaine est un processus de longue haleine et ardu qui nécessite la conjugaison des efforts des différents intervenants pouvoirs publics, société civile….

    Cette conférence-débat est la troisième d’un cycle de conférence initié par l’ambassade du Maroc en France et consacré au développement territorial. Ces conférences abordent la question du développement territorial sous différents angles pour mieux comprendre comment elle participe à la création de valeur et de richesse, et comment elle contribue à la cohésion sociale et participe à un développement durable.

    La rencontre s’est tenue en présence notamment de députés, universitaires, diplomates et ***présidents d’associations.***

  11. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Franc succès de la participation marocaine à la 73eme session de l’assemblée générale de l’ONU
    Publié par: Maroc diplomatique
    :::: http://maroc-diplomatique.net/franc-succes-de-la-participation-marocaine-a-la-73eme-session-de-lassemblee-generale-de-lonu/
    Date: 30 septembre, 2018

    Franc succès de la participation marocaine à la 73eme session de l’assemblée générale de l’ONU
    Comme chaque année, la session de l’Assemblée Générale est un moment important pour affirmer les priorités nationales du Maroc, défendre ses positions, et identifier des solutions collectives et durables aux mutations rapides, aux dynamiques complexes et aux défis majeurs de l’agenda international.

    – Lors de cette session, le Maroc a consolidé son leadership sur des thématiques globales prioritaires, ayant un impact direct sur l’humanité (migration, lutte contre le terrorisme, changement climatique, développement durable, etc.).

    :::La portée des messages Royaux:::

    La participation marocaine e été rehaussée par 3 Messages Royaux portant sur des thématiques internationales chères à Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste : « le centenaire de Nelson Mandela », « le sommet de l’action pour la paix » et « la promotion de l’éducation pour la prévention de l’antisémitisme ».

    :::Débat Général:::

    La déclaration du Maroc lors du débat Général reflète cette démarche. Elle a rappelé les fondamentaux de la Vision Royale Concernant l’attachement du Royaume du Maroc au multilatéralisme dans un contexte international marqué par des crises persistantes (dégradation des conflits au Yémen, en Libye et en Syrie, blocage au Moyen-Orient et « retour de la Guerre Froide »).

    – La Question Nationale était au cœur du discours. Le Maroc a affirmé son soutien à la dynamique de relance de processus insufflé par le SG et son Envoyé Personnel dans le respect des fondamentaux de la position du Maroc, déclinés dans le discours de Sa Majesté le Roi du 6 novembre 2017.

    :::Entretiens Formels et informels:::

    La session a permis de tenir une multitude de rencontres bilatérales et multilatérales qui confortent le Maroc dans sa dimension d’acteur régional et international, consulté, écouté et crédible.

    Dans ce cadre, le Ministre a tenu près de 70 entretiens bilatéraux (formels et informels), équitablement répartis entre tous les continents. A titre d’exemple, le Ministre s’est entretenu avec 18 pays africains, 15 pays européens, 13 pays américains, 6 pays asiatiques, 3 pays arabes et 12 représentants des Nations Unies et autres organisations régionales et internationales.

    Le nombre de rencontres reflète la démarche ouverte, volontariste et décomplexée du Maroc, qui vise à consolider les amis historiques du Royaume, tout en œuvrant en faveur de la diversification des partenaires, n’hésitant pas à s’investir dans des relations jusque-là jugées difficiles et marquées par de profondes divergences.

    Lors de ces rencontres, plusieurs sujets ont été abordés, notamment les relations bilatérales, les questions régionales et internationales d’intérêt commun, ainsi que la question nationale. Dans ce cadre, il convient de rappeler que le Ministre des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale de la République du Sud Soudan, M. Nhial Deng Nhial a déclaré que son pays « ne reconnait pas l’existence de la rasd ».

    Nasser Bourita a également tenu une série de rencontres avec des hauts représentants des Nations Unies, dont notamment le Secrétaire Général, la Présidente de l’Assemblée Générale, la Représentante Spéciale du Secrétaire Générale pour les migrations, le HCR, etc. L’examen des différentes questions abordées lors de ces rencontres confortent le Maroc dans son plaidoyer en faveur du multilatéralisme. Le Maroc est en effet convaincu que la souveraineté et la coopération ne sont pas antinomiques. Au contraire, elles sont la condition l’une de l’autre car la coopération est elle-même un acte de souveraineté.

    ***:::Discours du Maroc:::***

    – Les nombreux discours prononcés à la 73ème session de l’Assemblée Nationale ont permis de faire entendre haut et fort la voix du Maroc à travers ses positions nationales et internationales claires, fortes et engagées.

    Quatre priorités peuvent être dégagées :

    :::I. La migration:::

    – En prévision du Sommet sur l’adoption du Pacte Mondial pour des Migrations Sûres, Ordonnées et Régulières, qui se tiendra à Marrakech, les 10 et 11 décembre 2018, le Maroc a co-organisé deux événements parallèles de haut niveau:

    1. Le premier a balisé « the road To Marrakech » par la signature de l’accord de siège entre le Maroc et l’ONU. Lors de cette rencontre marquée par la participation notamment du Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, le Maroc a surtout souligné que l’adoption du Pacte ne constituait pas une fin en soi mais le début d’une nouvelle ère pour la migration.

    2. Le deuxième sur la Migration et transformations structurelles en Afrique en partenariat avec la CNUCED et le Rwanda, a connu la participation de la Présidente de l’Assemblée générale, Maria Fernanda Espinosa, et celle de Mme Federica Mogherini. Après avoir démystifié la migration africaine, le Maroc a rappelé que la dynamique migratoire, capitale pour l’Humanité, devrait s’affranchir des vicissitudes de la vie politique et des calculs électoraux ; pour enfin être nourrie par des reflexions et des initiatives multilatérales constructives, dépassionnées et objectives

    :::II. La lutte contre le terrorisme:::

    – la tenue de la 9ème session du GCTF fut une occasion pour souligner la place prépondérante et incontournable qu’occupe le Royaume du Maroc, en matière de lutte contre le terrorisme .

    – Un leadership confirmé par le lancement par le Maroc et les USA de l’initiative sur l’amélioration des capacités de détection et d’interdiction du voyage des terroristes à travers le contrôle avancé et le partage d’information (Terrorist Travel Initiative).

    :::III. L’Afrique:::

    – Lors de cette session, l’engagement fervent et inconditionnel du Royaume en faveur des causes prioritaires de l’Afrique dans leur déclinaison de la realisation de la paix, de la sécurité et du droit au développement a soutendu nombre d’activités de la délégation.

    – On en veut pour preuve le nombre d’événements de haut niveau qui ont connu la participation active du Royaume du Maroc : table ronde de haut niveau sur l’Initiative Adaptation de l’Agriculture en Afrique (AAA), Réunion parallèle sur la Libye, Réunion parallèle du CPS sur l’état de la paix et de la sécurité dans le continent, etc.

    :::IV. Le Monde Arabe:::

    – L’engagement historique et indéfectible du Maroc aux causes du Monde arabe et musulman a structuré les rencontres et les débats, tels que réunion ministérielle de la Ligue arabe, et la réunion parallèle de l’OCI.

  12. Charles Martel 02

    Un peu de science fiction :
    On leur dit « chiche », les français (les vrais) quittent la France et s’installent au Maroc et en Algérie tandis que tous les marocains et algériens s’installent en France. Dans 50 ans on fait le bilan : Nouvelle Algérie et nouveau Maroc seraient prospères, et la Nouvelle France aurait continué sa chute devenant un pays totalement ruiné remplis de fainéants et de merde où il ne ferait pas bon séjourner..
    Et si je vais un peu plus loin on assisterait alors a un « retour » de tout ce tas de merde dans leurs pays car attirés par les richesses et l’ordre qu’y auraient instaurés les français qui seraient taxés de vilains colonisateurs et accusés d’avoir volé leur pays à tous ces gentils parasites .
    Les arabes et noirs africains sont des parasites, des bons à rien et des fainéants, tout ce qu’ils savent faire c’est envahir les pays dont les habitants bossent et créent de la richesse pour les parasiter et les détruire à petit feu en vivant sur le dos des gens qui bossent.C’est exactement le cycle du parasite, il vit au dépend de l’hôte jusqu’à ce qu’il crève et quand l’hôte a crevé il va en parasiter un autre. Et c’est exactement ce qui est en train d’arriver a la France

  13. bm77

    les problèmes de climat sont la résultante de la surpopulation et les maghrébins encouragés en cela par la religion ne sont pas les meilleurs élèves de la planète.
    Ils parlent de territorialité mais quand on voit ce que représente les espaces habitables et exploitables pour l’agriculture en Algérie , au Maroc ou même en Tunisie, ce n’est qu’une mince bande côtière et quelques plaines dont une partie est occupée par la culture du cannabis au Maroc! et ‘autre a été abandonnée en Algérie après le départ des Français d’Algérie pour ce qui est de la plaine de la Mitidja pourtant gagnée sur les marécages par les colons au prix de vies sacrifiées . Les gouvernants de ces pays adeptes du mondialisme gèrent dans le court terme sans penser à leur population en cela ils sont les précurseur d’un macron, tout cela pour gagner de l’argent facile et rapidement;
    Et pourtant ils ne peuvent dire qu’il ne rentre pas de devises pour l’Algérie en tout cas avec le gaz et le pétrole.
    On est tellement néo colonialiste que l’on a même pas été capable de les négocier ce que les compagnie de pétrole Anglaises et Américaines ont su faire au Moyen Orient.
    Maintenant ce sont eux qui nous imposent leur population contre des contrats et bien je préfère m’allier avec Poutine!
    Ces pays vont réussir l' »exploit » de voir poindre la famine dans leur population au lieu de se spécialisés en agronomie pour gagner de l’espace agricole sur les déserts.
    Les Israéliens l’ont bien fait eux , ils n’ont qu’à leur demander leur concours !!!
    En tout cas je ne voterai jamais pour réparer les erreurs de gestion des potentats de ces pays éponger leur trop plein de naissances et voir le mien Islamisé.
    Moi je suis pour les frontières et mettre les barbelés, il en va de notre survie!

Comments are closed.