Mode d’emploi pour faire condamner les militants vegan qui s’en prennent aux boucheries


Mode d’emploi pour faire condamner les militants vegan qui s’en prennent aux boucheries

A propos des végétariens militants, une initiative récente de militants végétariens a consisté à se placer devant des boucheries avec le message « boucher, pas un métier » et un porcelet mort dans les bras.
https://www.lanouvellerepublique.fr/poitiers/les-bouchers-de-la-vienne-sont-inquiets-des-actions-de-militants-vegetaliens

Certains bouchers ont déposé plainte à ce sujet ou vont le faire.
Or, cela fait penser au cas des musulmans portant plainte quand une tête de cochon est déposée devant leur mosquée. On sait à quel point les juges ont pu condamner les auteurs de ces actes dans cette hypothèse, compte tenu aussi de stratégies très contestables des avocats de ces derniers.

Les militants végétariens vont-ils être eux aussi condamnés ?

Le boucher en tant que tel ne fait pas partie de la liste des chouchous de LR/PS/LREM – puisque aucun de ces partis, quand il était majoritaire au pouvoir, n’a abrogé la loi Pleven codifiée dans la grande loi républicaine de 1881 – car l’incitation à la haine, la violence ou la discrimination à raison de l’exercice d’une profession n’a, curieusement, pas retenu l’attention du législateur.
La grande loi de 1881, modifiée dans un sens négatif par la loi Pleven, loi anti-républicaine, n’incrimine à l’article 24 ces actes que s’ils sont commis à raison de « l’appartenance ou la non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée » des cibles des propos tenus, ainsi que leurs sexe, orientation sexuelle ou handicap. La profession n’est pas visée, alors qu’elle contribue largement à identifier l’individu dans notre société. La profession est certes un choix (même quand la nécessité pousse à l’exercer), mais la religion l’est aussi, contrairement aux autres éléments de la liste légale. Cherchez l’erreur !
Impossible donc de recourir à l’appel à la haine, la violence et tutti quanti contre le boucher en tant que tel.

A moins que le boucher soit halal ?

Difficile de le savoir car pour l’instant, les bouchers halal n’ont semble-t-il pas été concernés par les actions des militants végétariens.
On se demande bien pourquoi. Est-ce d’ailleurs un hasard si les militants ont choisi le porcelet – dont on se demande, au passage, comment il est mort ; l’ont-ils tué ?

Bien sûr que non…
Ils n’iront pas devant une boucherie halal avec, puisqu’il n’y a pas de porc dans ce genre d’établissement ! Voilà qui est révélateur.
http://www.atlantico.fr/decryptage/antispecistes-haissent-viande-mais-font-exception-pour-viande-halal-benoit-rayski-3505521.html

On ne dira rien du casher puisqu’il n’y a quasiment plus de boucheries casher en France même dans les grandes villes.

Restent d’autres fondements juridiques envisageables pour les bouchers intéressés, qui ne semblent cependant pas de nature à empêcher leur liberté d’expression dans la plupart des cas.

* Le dénigrement et la concurrence déloyale ne sont susceptibles d’entraîner des sanctions que s’ils sont commis par un concurrent. Or, les militants n’agissent pas à titre professionnel, à moins qu’il soit établi qu’ils sont commandités par des filières alimentaires visant à discréditer les bouchers traditionnels.

* Le harcèlement suppose des actes répétés.
Le Code pénal prévoit à l’article 222-33-2: « Le fait de harceler autrui par des propos ou comportements répétés ayant pour objet ou pour effet une dégradation des conditions de travail susceptible de porter atteinte à ses droits et à sa dignité, d’altérer sa santé physique ou mentale ou de compromettre son avenir professionnel, est puni de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 € d’amende ».

Il y aurait là matière à agir si les militants recommençaient leur action. Le harcèlement moral est aussi sanctionné d’ailleurs quand une même victime fait l’objet de plusieurs actes destinés à dégrader ses conditions de vie, plus largement (https://www.legifrance.gouv.fr/affichCodeArticle.do;jsessionid=E9208A8AB6236F96D6C733B915E791FB.tplgfr32s_2?idArticle=LEGIARTI000037289658&cidTexte=LEGITEXT000006070719&dateTexte=20180928&categorieLien=id&oldAction=&nbResultRech=)

S’il n’y avait pas la loi Pleven, le dépôt occasionnel d’une tête de cochon devant une mosquée ne relèverait pas du harcèlement ainsi. Les procureurs seraient d’ailleurs bien en peine de trouver une « victime » à un tel acte, sauf peut-être l’association gestionnaire de la mosquée mais en tant que telle, elle n’est pas une personne ayant une « vie » ou des « conditions de travail ».

Du coup, on peut presque souhaiter pour les bouchers que cela recommence afin que l’abus de la liberté d’expression soit caractérisé. Mais il suffit pour les mouvements concernés de charger une personne différente d’intervenir dans la boucherie pour que la condition de répétition caractéristique du harcèlement défaille. Sauf à ce que les militants soient groupés dans une personne morale aisée à identifier, auquel cas cette personne peut être condamnée, ils peuvent ainsi facilement échapper à la répression.

Le désir des bouchers d’obtenir une sanction peut s’expliquer par les difficultés qu’ils vont avoir à exercer une activité par ailleurs légale et traditionnelle. Il est difficile d’admettre que « boucher » ne soit pas un « métier » alors que des diplômes existent et sont requis pour exercer la profession. Tant que la loi n’est pas modifiée, les bouchers ne font qu’user d’une liberté.

* Il demeure possible de recourir à l’entrave à la liberté d’exercice du travail, mais le seul fait d’exposer un porcelet à l’entrée du magasin est-il vraiment constitutif des menaces requises par le Code pénal en l’absence d’agression physique ou verbale ?

« Article 431-1 : Le fait d’entraver, d’une manière concertée et à l’aide de menaces, l’exercice de la liberté d’expression, du travail, d’association, de réunion ou de manifestation est puni d’un an d’emprisonnement et de 15000 euros d’amende.
Le fait d’entraver, d’une manière concertée et à l’aide de coups, violences, voies de fait, destructions ou dégradations au sens du présent code, l’exercice d’une des libertés visées à l’alinéa précédent est puni de trois ans d’emprisonnement et de 45000 euros d’amende ».

* On peut encore explorer la voie de l’injure : l’article 29 de la loi de 1881 définit l’injure comme « toute expression outrageante, termes de mépris ou invective qui ne renferme l’imputation d’aucun fait ».
Dénier à une personne qui exerce une profession artisanale qu’elle ait « un métier » laisse entendre qu’elle ne détient pas de savoir-faire utile à la société. C’est un terme de mépris qui ne repose sur aucun fait, puisque la profession de boucher correspond à une formation précise et reconnue de temps immémorial.
L’injure publique est assez punie d’une amende pouvant aller jusqu’à 12 000 euros (article 33 de la loi de 1881).

* Mais allons plus loin. Les militants qui choisissent de ne s’en prendre qu’aux boucheries non halal n’incitent-ils pas à la discrimination exclusivement contre ceux qui n’appartiennent pas à l’islam ?
En cherchant à faire fuir la clientèle de ces établissements en exhibant un porcelet mort, ne visent-ils pas exclusivement ceux qui consomment de la viande porcine ?

Il serait alors possible d’utiliser la loi Pleven, puisque l’article 24 de la loi de 1881 prévoit que ceux qui, par un écrit, « provoqué à la discrimination, à la haine ou à la violence à l’égard d’une personne ou d’un groupe de personnes à raison de leur (…) non-appartenance à une ethnie, une nation, une race ou une religion déterminée, seront punis d’un an d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende ou de l’une de ces deux peines seulement ».

Les peines sont alors plus lourdes.

Conclusion :

Finalement, tant que les militants végétariens ne cibleront que des établissements non halal, ils s’exposent aux foudres de la loi Pleven !
On ignore sur quel fondement les bouchers envisagent de les poursuivre. Ils ont sans doute intérêt à envisager ces deux derniers : l’injure et la provocation à la haine et la discrimination à raison de la non appartenance à l’islam.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Maxime

"On ne peut vivre agréablement si l'on ne vit avec prudence, honnêteté et justice" (Epicure). La France ne pourra retrouver la jeunesse de Bacchus peinte par Bouguereau qu'en renforçant le principe de précaution.


19 thoughts on “Mode d’emploi pour faire condamner les militants vegan qui s’en prennent aux boucheries

  1. Christian Jour

    Ils nous font chier tous ces végans à la noix, qu’ils aillent devant les abattoirs halal au lieu de casser les c….
    Perso je vais me taper un bon bifteck ce midi et je les emmerde.

    1. Chardon26

      Mais pour s’en prendre aux abattoirs et boucheries halal, il faut des c……s !!
      Ce qui n’est pas le cas de ces illuminés….

  2. Laurent PLaurent P

    Une excellente analyse juridique, à faire connaître au président de la Confédération française de la boucherie, boucherie-charcuterie, traiteurs (CFBCT), Jean-François Guihard, qui a été reçu au ministère de l’Intérieur en juillet cet été concernant ces attaques de spécistes :
    https://www.lemonde.fr/societe/article/2018/07/03/apres-une-serie-d-attaques-par-des-vegans-les-bouchers-charcutiers-recus-au-ministere-de-l-interieur_5324949_3224.html
    Pour ce faire, imprimer cet article et le lui envoyer par la poste à son adresse postale publique que vous trouverez sur la page
    http://www.boucherie-france.org/contacts
    Pour imprimer facilement l’article, c’est très simple :
    Cliquer sur la barre verte « Print Friendly » en bas à gauche de l’article.
    (ou accès direct : https://www.printfriendly.com/p/g/EK7Uxj )
    Dans la fenêtre d’impression qui s’ouvre, choisir la taille de texte 110% et la taille d’image 100%
    Cliquer sur l’icône PDF.
    Choisir la taille de page « A4 » (« Letter » est le format américain) puis cliquer sur « Téléchargez votre PDF » et enregistrer le PDF sur votre ordinateur.
    Désormais vous pouvez imprimer l’article dans sa version « véritable lettre », en imprimant les quatre pleines pages de la version PDF que vous venez de créer (en deux feuilles imprimées chacune recto-verso).
    Si vous avez un gros feutre de couleur, entourer la conclusion de l’article afin de bien la faire ressortir.
    Optionnellement, vous pouvez personnaliser ce courrier en signant de votre prénom et ville en fin d’article, dans la zone restée blanche (inutile de prendre des risques en indiquant vos coordonnées complètes).
    Voilà donner aux bouchers l’angle d’attaque juridique afin de contraindre légalement les végans à abandonner leurs actions violentes discriminatoires en raison de la religion (puisqu’ils n’ont pas les coµ!lles pour s’attaquer AUSSI aux boucheries hallal), ça ne vous coûtera qu’un timbre !

  3. butterworth

    OU SECONDE SOLUTION SE SACRIFIER EN TEMPS QUE VEGAN POUR SAUVER LES JANTIL AIRBIVAURES un precedent UN MOINE S ETANT OFFERT EN PATURE EN INDE POUR SAUVER UNE TIGRESSE BLESSEE NE POUVANT CHASSER ET SES BEBES EX A SUIVRE ALLEZ HOP

  4. Charles Martel 02

    Les bouchers et charcutiers en général ne sont pas des mauviettes, si un de ces abrutis vegan se pointe ils n’ont qu’à le prendre par le colbac et le virer avec un bon soc au cul, et si ces dégénérés veulent jouer les gros bras, il y a assez de couteaux et de tranchoirs dans une boucherie pour les faire déguerpir rapidos. Marre de tous ces abrutis dégénérés qui viennent nous faire chier et qui veulent nous imposer leurs lubies de bobos.à la con!

  5. inconnue

    encore des abrutis qui veulent faire leur loi et surtout faire parler d’eux, qui êst derrière eux ?demander leur d’où viennent les fruits et légumes qu’ils achètent………

  6. bm77

    J’ai des personnes végans dans mon entourage qui se plaignent de la façon dont ils sont raillés parfois par les gens qui font bonne chère.
    Mais eux mêmes n’ont pas mis longtemps pour se transformer en ayatollahs et venir s’inviter à notre table pour nous dire se que l’on devait manger.
    Cette façon de faire passer de force leur idéologie est la même que les musulmans ont d’imposer le hallal partout sans crier gare.
    Nombres d’abattoirs ayant choisi de ne faire que de l’abattage rituel.
    Ils ont en commun de rendre publique leurs pratiques qui devrait rester dans la sphère familiale ou intime;
    Qu’ils nous laissent manger ce que l’on veut et aillent se faire foutre!
    Comme les musulmans ils sont transfrontaliers et font fi des habitudes locales pour imposer leur pratiques.
    Je ne suis pas pour manger de la barbaque à tout les repas pour la santé et aussi parce que tout cela s’accompagne d’une industrialisation trop importante et de pratiques qui favorisent la souffrance animale mais en l’occurrence on voit bien que les végans ne s’attaquent qu’aux bouchers traditionnels artisans qui font bien leurs métier, qui indiquent l’origine des bêtes par un cahier de charge contraignant .
    Par cela ils s’attaquent à nos racines et notre identité :gaulois ripailleurs et rabelaisiens .
    Par contre comme vous le noter ils prennent gare de na pas toucher à tout ce qui est viandards hallal , je n’ai pas entendu parler de militants se tenant avec des agnelets dans les bras devant les boucheries hallal au moment de l’aïd!!!
    Les uns comme les autres sont en réalité des destructeurs de sociétés d’identités par les migrations forcées et des faiseurs de guerre .
    Les mondialistes et les musulmans même combat!

  7. frejusien

    Une bonne giclée de sang de porc sur l’idiote avec son bébé, et on ne la reverra plus

    Tiens ! j’ai participé à un repas de barbaque de cochonnet grillé, on s’est bien régalé

  8. frejusien

    Les bouchers de qualité, on vous soutient plein pot, ne vous laissez pas emmerder par les adorateurs du hallal, déguisés en végans,

    ils veulent juste faire de la place pour leurs maitres en islam

  9. Adalbert le Grand

    « L’appartenance » à une religion est en effet un concept étrange si on y réfléchit.

    Etant donné que notre Constitution et la Déclaration des Droits de l’Homme (la vraie, pas la parodie islamique) stipule que tout individu a le droit de changer de religion, ou de n’avoir aucune, comment peut-on « appartenir » à une religion?

    Cela n’a aucun sens. On peut en être adepte, mais dans adepte il y a adopter : c’est l’individu qui choisit sa religion, pas l’inverse

    Sauf à reconnaître à certaines (ou plutôt certaine) religion(s) un droit de propriété imprescriptible sur les individus contre leur volonté. (euh, cela ne s’appellerait pas l’esclavage par hasard, ça?).

    En réalité, cette confusion vient du cas du judaïsme, où l’on entretient une confusion entre religion et ethnie (alors que ce sont les théoriciens racistes qui en ont fait une pseudo ethnie, les juifs ne se considéraient pas comme membre d’une unique ethnie juive supranationale avant le XXeme, siècle. Un juif Russe se sentait plus d’affinités avec les autres Russes qu’avec un juif Espagnol ou Italien).

    Mais depuis quand les musulmans sont-ils une ethnie? Ils se disputent et même détestent assez entre musulmans d’ethnies différentes (Perses, Arabes, Turcs, Indo-pakistanais, Egyptiens, Maghrébins* etc.) et même entre tribus, entre clans pour qu’il soit évident qu’ils ne constituent pas uen ethnie

    Remarquons par ailleurs que la doxa gauchiste trouve tout à fait normal d’attaquer un individu pour ses croyances, et même pire les croyances attribuées par les gauchistes à ces individus (fasciste, raciste, islamophobe, antisémite, etc.) alors qu’en Droit démocratique et moderne, on condamne non les pensées, les croyance, mais les actes.

    On n’a jamais poursuivi en Justice les Allemands ayant voté Hitler, pourtant. Ni même tous les membres du parti nazi qui n’avainet rien fait directement…Il est vrai qu’àl’époque on était plus raisonnables et sensés qu’aujourd’hui, époque de déraison avancée. Nul doute que nos modernes gauchistes « antifas » ne commettraient pas une telle erreur et enverrait tout ce monde au gibet sur simple soupçon

    *cf tous les qualificatifs infamants collés au maghrébins dans les Mille et une Nuits…comme le méchant magicien d’Aladdin.

  10. frejusien

    Il serait intéressant de vérifier si les bouchers visés par les végans, ne sont pas, par hasard, les bouchers qui refusent de se servir dans les abattoirs HALLAL,

    le cas du cochonnet donne à réfléchir et à creuser,
    encore des faux culs gauchistes qui œuvrent pour la cause islamique

Comments are closed.