Le guignol du jour, Dominique Sopo, a parlé : le racisme anti-blanc n’existe pas, ugh !


Le guignol du jour, Dominique Sopo, a parlé : le racisme anti-blanc n’existe pas, ugh !

Et pourquoi donc n’existerait-il pas ? dit Mâame Michu, pensant naïvement à tous ces Blancs pendus par Ni-que Conrad, lynchés par Médine, agressés par les racailles muz, assassinés par Abdeslam et ses pareils.

C’est-y que Sopo, Président de SOS Racisme, pense comme Bouteldja que le seul racisme existant est celui des « dominants », donc des Blancs ?

Pas du tout, vous avez tout faux, Mâame Michu. Mais ce n’est pas étonnant, avec un blaze pareil vous ne comprenez rien à la vraie vie, et encore moins à l’histoire.

Allez, la révélation du jour : le racisme anti-Blanc n’existe pas parce que c’est un concept forgé par l’extrême droite. Ça vous la coupe, hein ? 

Ben alors, la shoah n’existe pas parce que c’est un concept forgé par Hitler ? 

Exactement, Mâame Michu, ça n’existe pas. C’est juste un fantasme de nazis….

franceinfo : Certains crient au « racisme anti-Blanc » après la diffusion de ce clip. Est-ce que SOS Racisme peut reprendre ces termes ?

Dominique Sopo : Nous ne reprendrons jamais cette expression. Qu’il y ait des personnes qui soient racistes envers les Blancs, c’est assez banal de le dire. Le racisme n’a pas de couleur, n’a pas de frontière. (…) L’expression racisme anti-Blancs est une expression qui a été forgée par l’extrême droite, comme racisme anti-chrétiens ou racisme anti-Français (…) et qui consiste à expliquer qu’en France, le vrai racisme qui existerait ne serait pas le racisme que subiraient soi-disant les Noirs et les Arabes, mais serait le racisme dont les Noirs et les Arabes seraient porteurs envers les Blancs, principales victimes du racisme dans leur propre pays.

https://www.francetvinfo.fr/culture/musique/clip-pendre-les-blancs-c-est-l-extreme-droite-qui-en-a-fait-la-promotion-estime-le-president-de-sosracisme_2959333.html

Ouah ! Alors là c’est subtil… Il y a bien du racisme envers les Blancs mais le racisme anti-Blanc n’existe pas parce qu’il n’y  qu’un racisme. Point barre. et si on dit qu’il y du racisme anti-blanc on occulte le racisme anti-musulman et anti-noir. Il faut donc parler uniquement de racisme tout court, sans distinction.

J’comprends rien. Quand Sopo parle de l’antisémitisme, c’est bien du racisme anti-juif qu’il cause, non ? Là, on a le droit ? 

Ah ! Mâame Michu, vous avez débusqué le lièvre. Comme quoi avec votre baguette sous le bras, votre sauciflard et votre bouteille de rouge qui tache, il y en a plus dans votre tête que dans celle d’un Français qui, parce que son père était togolais, se fait tout un cirque du prétendu racisme. Le vrai, le seul, celui qui toucherait  uniquement les musulmans et les Noirs. Et oser parler d’un autre racisme, ce serait faire injure au vrai…

Ah oui, alors, le Sopo il fait comme Taubira qui refusait de parler de l’esclavage arabo-musulman pour ne pas stigmatiser les pauvres petits musulmans à cause de leurs ancêtres ?

Exactement, Mâame Michu. Le parallèle est excellent. D’ailleurs, Sopo nous avait déjà habitués à ce genre de rhétorique avec l’antisémitisme que vous évoquiez plus haut. Il s’est fâché avec tous ceux qui ont voulu dénoncer « le nouvel antisémisme », à savoir l’antisémitisme musulman, en disant que, justement, il n’y avait qu’un antisémitisme tout court et qu’en parlant d’antisémitisme des islamistes on occulterait l’antisémitisme de l’extrême-droite…

« Le fantasme d’une Oumma »

L’appel publié par Le Parisien « souligne à raison le rôle délétère des islamistes et de leurs réseaux idéologiques, lesquels partagent les obsessions antisémites de l’extrême droite et d’une partie de la gauche radicale. Il est hors de question de minorer cette réalité », écrivent les pétitionnaires du Monde. « Pourtant, il fait l’impasse sur l’autre carburant de cette résurgence de l’antisémitisme qu’est la montée des populismes nationalistes. Plus grave encore, en enfermant cette dénonciation dans une opposition identitaire à une communauté musulmane voulue uniforme, en l’essentialisant dans l’injonction à modifier le Coran, il alimente le fantasme d’une oumma (communauté des croyants, NDLR) que tente de faire advenir l’idéologie des islamistes. »

http://www.lepoint.fr/societe/antisemitisme-la-bataille-des-tribunes-03-05-2018-2215531_23.php

 

Sopo défend donc frénétiquement ses frères musulmans et Noirs en interdisant que l’on puisse simplement dire que des musulmans ou des Noirs pourraient être antisémites ou racistes. Point barre.

Est-ce que l’on peut dire, comme les statistiques de la délinquance et de l’occupation des prisons, qu’il  y a une délinquance immigrée plus forte qu’une délinquance de Français d’origine, bien plus forte ? N’est-ce pas, à nouveau, « faire le jeu de l’extrême-droite  » que d’affirmer cela ? 

Bien évidemment oui pour Sopo. On se souvient sans doute du tollé provoqué par le Progrès de Lyon quand il avait publié son enquête sur la délinquance. Enquête identique à celle du Figaro en Ile de France, d’ailleurs.

http://resistancerepublicaine.eu/2014/11/13/sur-representation-etrangere-dans-la-criminalite-en-ile-de-france/

Chut ! Cachez ces chiffres que je ne saurais voir…

Quant au rapport du Sénat évoquant en toutes lettres la surdélinquance des jeunes d’origine maghrébine, il est sans doute le fait de vilains nostalgiques de la colonisation française pour Sopo :

http://resistancerepublicaine.eu/2017/10/18/surdelinquance-des-jeunes-dorigine-maghrebine-confirmee-par-le-senat/

 

Tout cela explique pourquoi Sopo, au lieu de condamner les paroles infâmes du rappeur Nique Con-rad condamne ceux qui les ont fait connaître en protestant.

Il ne fallait donc pas faire connaître Mein Kampf quand Hitler était inconnu ?

 

Question subsidiaire. Quand SOS Racisme poursuit un Pierre Cassen et un Pascal Hilout en 2012, Sopo s’est-il jamais demandé si, en agissant ainsi l’officine dite anti-raciste ne faisait pas connaître des textes et un site qui dénonçait l’islamisation de la France ?

 

Bon, Sopo n’est pas complètement mauvais, il avait tout de même soutenu Charlie Hebdo dans le procès des caricatures que lui avaient intenté des associations musulmanes, Boubaker en tête.

 

 

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


14 thoughts on “Le guignol du jour, Dominique Sopo, a parlé : le racisme anti-blanc n’existe pas, ugh !

  1. UN GAULOIS

    Pour que la télé parle du racisme anti-blanc comme sur LCI hier, il faut donc que celui-ci existe, nos journaleux étant toujours en retard sur l’évènement, subventions publiques exigent.

    Dormez, braves gens, on s’occupe de tout.

  2. Mariette

    Pour ce type d’intelligence, le racisme anti blanc n’existe pas car on ne peut qualifier de raciste un poignard déséquilibré qui s’enfonce dans la gorge d’un koufre.

  3. Laurent PLaurent P

    Certains ont des faces de craie, d’autres une face de crotte et les raisonnements d’étron qui vont logiquement avec.

  4. Christian

    Le racisme est une autoroute à plusieurs voies pour paraphraser une rescapé de Charly hebdo. Mais le racisme anti-blancs est une réalité et c’est un racisme parmi d’autres. Mais en règle générale ce sont les autochtones qui sont racites alors qu’en France ce sont ceux que l’on accueille avec beaucoup d’attentions (allocs, sécu, éducation, santé,…) qui nous crachent dessus. On est à la combien ? 4e génération d’immigrés installés et c’est ceux là les pire, les magouilleurs de merde. A 150 euros la journée pour faire le gué on est certain qu’ils n’iront jamais bosser ces loosers. Commençons donc par légaliser le cannabis (et il ne faut pas croire que le business ira vers des drogues dures car ce n’est pas du tout le même circuit et les mêmes consommateurs) et ils feront comme nous, c’est à dire compter leurs euros pour vivre, surtout depuis l’élection de mac macron qui nous saigne chaque jour un peu plus pour leur permettre de nous niquer encore un peu plus (classes dédoublées pour eux, arabe à l’école,….)

    1. Victoire de Tourtour

      Ont-ils jamais, depuis 14 siècles, fait autre chose que détruire, détruire et encore détruire ? Bons à rien , incapables d’inventer, de créer, d’imaginer , et ne supportant pas que d’autres imaginent, créent, inventent .Leur complexe d’infériorité est énorme. et détruire est pour eux une triste compensation.

  5. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    QUI EST CE POLICIER de la DGSI mis en examen à Nanterre ????

    Hauts-de-Seine : Un policier de la DGSI incarcéré pour vente d’informations confidentielles.
    :::: https://actu17.fr/hauts-de-seine-un-policier-de-la-dgsi-incarcere-pour-vente-dinformations-confidentielles/
    28/09/2018

    Le policier est notamment soupçonné d’avoir revendu sur le « Darknet » des informations issues de fichiers policiers.

    Mercredi à l’issue de sa garde à vue, un Gardien de la Paix qui exerçait à la Direction Générale de la Sécurité Intérieure a été mis en examen à Nanterre. Soupçonné d’avoir monnayé des informations confidentielles, et certaines classées « secret défense », il a été écroué.
    Ventes sur le Darknet et trafic de faux documents

    D’après Le Parisien, qui rapporte des informations de sources proches de l’enquête, le ripou présumé avait noué des contacts avec le grand banditisme. Il est soupçonné également d’avoir participé activement à un trafic de faux documents administratifs.
    Détecté par la police judiciaire

    Ce sont les enquêteurs de la police judiciaire qui ont détecté les agissements du policier, dans un premier temps. L’enquête a ensuite été confiée au service de sécurité de la DGSI.

    Le ripou présumé a été confondu par les traces laissées par ses consultations de fichiers confidentiels. Chaque accès se fait par code personnel et reste enregistré dans une base de données. Cela permet le traçage de l’utilisation des fichiers de police.

    L’enquête se poursuit.

    ==================================================
    Sur RT-FRANCE

    —–> Une enquête de la police judiciaire a déterminé qu’un policier de la DGSI était en contact avec des membres du crime organisé, à qui il revendait des informations sur le darknet. Mis en examen, il a été placé en détention provisoire.

    https://francais.rt.com/france/54279-agent-dgsi-place-detention-pour-avoir-vendu-informations-darknet

    Selon « le Parisien », l’agent est soupçonné d’avoir vendu des informations confidentielles auxquelles il avait accès sur le darknet, cette partie de l’internet non référencée sur les moteurs de recherche qui permet notamment de mener des activités illégales. Citant une source proche de l’enquête, Le Parisien explique que le policier aurait revendu des données à de membres appartenant au milieu de la criminalité organisée ainsi qu’à des spécialistes de l’intelligence économique. Il aurait en outre fabriqué des faux documents administratifs, afin là encore de les revendre.

    Aucun lien avec le terrorisme n’a pour l’heure été mis en évidence, mais l’agent incriminé risque jusqu’à jusqu’à sept ans d’emprisonnement et 100 000 euros d’amende, les peines encourues pour la violation de données classées «confidentiel défense» ou «secret défense».

  6. Stephane

    Je trouve l’expression gauchiste « dominés » pour parler des noirs, particulièrement raciste.
    La relation dominant/dominé repose avant tout sur des différences culturelles et sociales et non sur la couleur de peau.
    Elle existe en Inde entre castes, elle existe en Afrique entre tribus, etc….
    Le discours sous-jacent qui consiste à dire aux non blancs, « soyez racistes, vous ne serez plus dominés » est un leurre, une escroquerie intellectuelle, c’est le meilleur moyen de les isoler et de les pousser dans la régression culturelle.

  7. David

    Il existe, je l’ai connu et subi!!! Alors, qu’il aille faire l’amour à sa génitrice, s’il arrive à la retrouver parmi les trans. du Bois de Boulogne!!!

  8. Catherine Terrillon

    Le « racisme anti- blanc n’existe pas » parait il ! Les blancs pauvres qui sont obligés de vivre dans certains « quartiers sensibles » avec des « jeunes » qui multiplient les « incivilités » doivent se sentir bien seuls ! Cela dit, il y a des gens bien partout. Mais ce sont les mauvais qui attirent l’attention. On fait quoi contre ça ? Et bien, rien comme d’habitude.

  9. Adalbert le Grand

    Les activistes du totalitarisme gaucho antiraciste, multiculturaliste et tutti quanti continuent de nier le racisme anti-blanc, alors même qu’il fait l’objet d’études de travaux universitaires depuis au moins une dizaine d’année. Et surtout qu’il est le fond de leur activisme. Ceci explique cela: ils ont intérêt à le nier pour pouvoir continuer à avancer le plus longtemps possible leurs pions sans rencontrer d’opposition.

    Citons en particulier le sociologue Tarik Yildiz

    http://www.fdesouche.com/176633-tarik-yildiz-%C2%AB-le-racisme-anti-blanc-un-sujet-de-societe-que-nous-devons-affronter-%C2%BB

Comments are closed.