Viols de fillettes en Grande Bretagne : l’islam, Mahomet et les Pakistanais enfin dénoncés publiquement


Viols de fillettes en Grande Bretagne : l’islam, Mahomet  et les Pakistanais enfin dénoncés publiquement

Le discours n’a pas été tenu devant les députés, bien entendu, il ne faut pas rêver. Mais il a été prononcé par un responsable de L’UKIP. L’UKIP a été fondé par Nigel Farage, l’un des pro-Brexit les plus véhéments et actifs :

Il a quitté le parti en 2016.

Description de l’UKIP selon Wikipedia  :

Le Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni (en anglais : UK Independence Party), ou UKIP, est un parti politique britannique. Anti-immigration4,5 et eurosceptique6, il milite pour le retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne et fait partie de l’association TEAM. La ligne politique du parti est que le Royaume-Uni « doit de nouveau être gouverné par des lois adaptées à ses propres besoins par son propre parlement, qui doit être directement et seulement responsable de ses actes devant l’électorat du Royaume-Uni »7. Le parti, d’inspiration nationaliste8, est régulièrement accusé par ses détracteurs de dérives racistes et islamophobes9,10.

Bref, un parti qui ressemble pas mal à l’AfD allemand… Farage va-t-il finir par abandonner la radio pour revenir faire de la politique ? Il manque un Salvini ou un Orban en Grande Bretagne, et ça urge…

Christine Tasin

 

Les gangs de violeurs perpétuent «un holocauste de nos enfants» selon un responsable de l’UKIP

Un porte-parole de l’UKIP a qualifié d’«holocauste» les viols de mineurs par des gangs au Royaume-Uni, fléau qui s’est manifesté ces dernières années à travers plusieurs scandales. Il a reproché aux autorités de ne pas nommer le problème.

Dans un discours au vitriol lors d’une conférence de son parti à Birmingham, Alan Craig, porte-parole du parti souverainiste britannique UKIP (Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni) pour les questions d’enfants, a dénoncé l’inaction du gouvernement contre les gangs de violeurs qui sévissent dans le pays en s’en prenant principalement, selon lui, à des «filles blanches». Ce fléau avait notamment été mis en lumière à travers le scandale de pédophilie de Telford, qui impliquait des victimes «très souvent issues de la classe ouvrière blanche» et des gangs indo-pakistanais, selon la députée de la circonscription en question.

Je parle de décennies d’abus, d’agressions, de viols de mineures dans tout le pays

Dans des propos rapportés entre autres par le Daily Mail,Alan Craig a qualifié le problème de «plus grand crime social et plus grand scandale dans le pays depuis 200 ans», soulignant que les enfants étaient d’autant plus en danger qu’on ne leur disait pas la vérité. «Je parle de décennies d’abus, d’agressions, de viols de mineures dans tout le pays. Je parle de quelque chose qui s’est passé près des écoles, des maisons des enfants, dans les centres commerciaux, ouvertement, en public, dans les villes et les villages», a-t-il lancé, déclarant que le problème provenait «littéralement de l’enfer».

«Ce qui est arrivé au cours de la dernière décennie n’est rien de moins – et j’utilise ce mot à bon escient – qu’un holocauste. Cela a été un holocauste de nos enfants, de nos filles», a-t-il poursuivi, salué par une ovation du public.

Alan Craig s’est également attaqué aux responsables politiques qui selon lui refusent de nommer le problème, se cachant derrière des formulations telles que gangs d’«Asiatiques» pour le qualifier, «comme si les Chinois et les Japonais étaient impliqués dans ce genre de choses». S’appuyant sur un rapport du think tank Quilliam, il a pour sa part noté que les auteurs de ces crimes étaient dans l’immense majorité des musulmans d’origine pakistanaise. Sans s’encombrer le moins du monde de politiquement correct, Alan Craig a soutenu que cette pratique criminelle trouvait ses racines, en grande partie, «dans la foi islamique et [le prophète] Mahomet lui-même».

L’année dernière, accusée de racisme, une députée travailliste de Rotherham avait été contrainte de démissionner de son poste de secrétaire d’Etat pour les Femmes et l’égalité du cabinet fantôme de Jeremy Corbyn, après avoir écrit dans un article paru dans le Sun que la «Grande-Bretagne a[vait] un problème avec les hommes britanniques d’origine pakistanaise qui viol[aient] et exploit[aient] des filles blanches». Début août, le ministre de l’Intérieur britannique Sajid Javid lui avait apporté son soutien, et ordonné l’ouverture d’une enquête sur l’origine ethnique des gangs coupables d’abus sexuels sur mineurs.

https://francais.rt.com/international/54132-gangs-violeurs-perpetuent-holocauste-nos-enfants-responsable-ukip

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Laveritetriomphera

Résistance républicaine Midi Pyrénées, j'ai choisi comme symbole la déesse égyptienne de la vérité/justice Maât. J'estime que la vérité/justice est un concept universel et unificateur par essence.


10 thoughts on “Viols de fillettes en Grande Bretagne : l’islam, Mahomet et les Pakistanais enfin dénoncés publiquement

  1. Machinchose

    je m’ en suis tapé des « fillettes » chez mes collègues qui habitaient Nantes

    facile trois ou quatre chacun

    d’ailleurs on se lançait sur un ton moqueur  » alors tu as baisé combien de fillettes, hier?

    1. Yann Kempenich

      Mhhh… attention avec le second degré… Avec nos juges, ça peut passer chez un racaillo-rappeur mais pas dans la bouche d’un patriote.
      Vous vouliez parler des « fillettes du roi », bien sûr ! 🙂

    2. Fomalo

      Se taper des fillettes de blanc à l’heure où les étudiants se tapent un petit noir, c’était la tradition à Nantes au café près de la Lombarderie, en 1966. A l’époque Nantes était plus ouvrière que bourge, les antifas inexistants, et même si les accouchements conduisaient à une radio pour vérifier les coxalgies,la culture locale et celle du muscadet voisinaient sans problème. Les zétudiants prenaient d’ailleurs le relai le soir, après les derniers cours, avec des verres de vin chaud à la cannelle à 0,50 francs…

      1. Machinchose

        « Se taper des fillettes de blanc à l’heure où les étudiants se tapent un petit noir »

        t’ es comme moi!

        connaisseur et raciste 😆

        1. Yann Kempenich

          Hugh !

          Je connaissais les « filles du roi » pour le Québec, les « fillettes du roi » pour les entraves raffinées des prisons de Louis XI mais pas l’expression ayant rapport au Muscadet…

  2. Machinchose

    salut Yann

    je dirais même a propos de ces « fillettes » qu elles avaient un parfum de Muscadet 😆

    quoique les « filles du ROI » qui peuplèrent et créerent bien des familles furent les fondatrices de la nation Quebecquoises

  3. Conan

    Je comprendrais que les parents de ces fillettes cherchent à retrouver les auteurs et à les exterminer après leur avoir couper les claouis !!…

  4. dmarie

    Il était temps que ça soit redit haut et fort une fois de plus ! Souhaitons maintenant que l’enquête soit menée jusqu’au bout et sérieusement !
    Et aussi qu’il n’arrivera rien à cet homme ! Car il y a de grandes chances qu’ils essaieront de le faire taire comme ils ont fait avec Tommy Robinson.

  5. Machinchose

    et ou est passée cHARDON é-

    DEPUIS QUE JE LA COURTISE? I9I COMME SUR desouche, elle a disparu des deux sites

    je la comprends elle craint de ne pas résister a la cour assidue que je lui fais 😆

Comments are closed.