Pour Sébastien Nadot, député LREM, la démocratie, c’est « la protection des minorités »


Pour Sébastien Nadot, député LREM, la démocratie, c’est « la protection des minorités »

Illustration : HuffingtonPost

 

Ou plus exactement, pour citer Camus : « la démocratie, ce n’est pas la loi de la majorité, mais la protection de la minorité. » Et c’est donc cette phrase que le député LREM Sébastien Nadot voulait inscrire, en juillet 2018, dans la constitution.

Suite à l’affaire Benalla, le projet de révision constitutionnelle a été reporté à la St-Glinglin par le Premier ministre Édouard Philippe (Le Monde) mais on se demande bien ce que mijote la Macronie à propos de la protection d’une minorité. Et de quelle minorité ?

Deux questions se posent ici : que vient faire une citation de 1958, d’un écrivain tiraillé par la question de l’indépendance algérienne et pourquoi ajouter un tel codicille constitutionnel ? Car notre démocratie, n’est-ce pas déjà la loi de la majorité AVEC la protection des minorités ?

Professeur agrégé d’éducation physique et docteur en histoire, le député de la Haute-Garonne Sébastien Nadot est une tête bien pleine dans un corps bien fait. Son combat est celui du mieux vivre ensemble et le mal qui ronge l’Europe, c’est bien sûr le populisme.

Mais cette révison constitutionnelle n’est pas l’occasion, pour le groupe LREM, ultra-majoritaire à l’Assemblée, d’accorder sa protection aux 6 misérables députés du Rassemblement national.

Non, son projet, c’est plutôt une réforme majeure en faveur d’une certaine minorité.

C’est-à-dire, sans doute, des accrocs à la loi de 1905, des accommodements raisonnables, une sorte de concordat national, bref une laïcité molle et inclusive à la sauce progressiste. Le tout relayé par des médias complaisants…

 

POLITIQUE – Le projet de révision de la Constitution, discuté à partir du mercredi 8 juillet à l’Assemblée nationale, entraîne avec lui de nombreuses propositions d’amendements étonnantes…

… Le macroniste Sébastien Nadot, élu de Haute-Garonne, propose pour sa part d’inscrire les mots suivants dans le préambule de la Constitution: « la démocratie, ce n’est pas la loi de la majorité, mais la protection de la minorité. »

Cette phrase, écrite par Albert Camus dans ses « Carnets », constitue une première réponse symbolique à « la crise démocratique » que vit la France et l’Europe, estime le député… « on a une histoire qui est celle du XXe siècle dont on se souvient peut-être pas assez aujourd’hui à l’heure ou les populismes sont un peu partout en Europe. » Pour le député, ce qu’a apporté l’écrivain « en terme de combat notamment pour les minorités » représente aujourd’hui le « trait d’union entre l’esprit des Lumières et l’instant présent. »

Et le parlementaire de rappeler dans son amendement « le pari démocratique d’Albert Camus » alors que son idéal était « mis à mal partout », des régimes fascistes au franquisme en passant par les puissances coloniales.

https://www.huffingtonpost.fr/2018/07/10/reforme-constitutionnelle-pourquoi-ce-depute-veut-mettre-une-phrase-dalbert-camus-dans-le-texte_a_23478688/

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




22 thoughts on “Pour Sébastien Nadot, député LREM, la démocratie, c’est « la protection des minorités »

  1. UN GAULOIS

    Pauvre type ce sébastien nadot. La majorité de la population est verrouillée par une minorité en paroles et en actes y compris par ceux élus censés veiller au bien de la nation.
    On ne peut pas dire qu’on est en démocratie, pauvre dhimmi

  2. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Puisqu’il pense avoir raison, lui comme tant d’autres qui veulent soumettre la majorité à la minorité, une seule précisons-le bien, une minorité gigantesque ; pourquoi ne défendent-ils la démocratie de notre minorité puisque de toutes façons, à faire entrer sur nos territoires européens, tôt ou tard, les statistiques de démographie le montrent, les peuples arabes et africains semblent avoir un taux de natalité faramineux au point qu’il faille faire de la place sur dans les autres nations et continents ; nous seront donc avalés par cette démographie galopante et notre minorité est en péril.

    Ils ne le voient pas tous ces supers guides ?

    Leur vision des choses estquand même curieuse parce que Wikipedia nous dit par exemple que : en France, juridiquement, il n’y a pas de minorités nationales : depuis la Révolution française, il n’y a en France métropolitaine qu’un seul peuple et les statistiques ethniques n’y sont pas autorisées (sauf en Nouvelle-Calédonie). Dans l’état civil, l’origine ethnique, n’ayant pas de fondement juridique, n’est pas indiquée.
    :::: https://fr.wikipedia.org/wiki/Groupes_ethniques_en_France#%C3%89tudes_actuelles

    Mais aussi que La France entretient une relation particulière avec ses minorités linguistiques, culturelles ou confessionnelles, car l’universalisme républicain affirmé dans sa Constitution pose ou impose (question de point de vue) le principe de l’égalité devant la loi de tous les citoyens quelles que soient leurs origines ou appartenances, qui selon ce principe et celui de laïcité, appartiennent exclusivement à la sphère privée. Comme l’observe le linguiste Jacques Leclerc, la politique française accorde une primauté à l’État et considère que les expressions culturelles minoritaires peuvent souvent s’apparenter à un communautarisme. Toutefois, si la notion de « minorité ethno-linguistique » ou « confessionnelle » n’existe pas en droit français, certaines parties du territoire font, pour des raisons historiques, exception à cette règle : la laïcité n’est pas obligatoire en Alsace-Moselle ; la Corse, en raison de son insularité mais surtout d’intenses luttes notamment menées par le Front de libération nationale corse à partir de 1976, a une autonomie partielle, et en Nouvelle-Calédonie existent des statistiques ethniques officielles.
    :::: https://fr.wikipedia.org/wiki/Minorit%C3%A9_nationale#Position_de_la_France

    Puisque la bien pensance moderne décrète que la démocratie ne concerne que la minorité et que la majorité doit se plier aux exigences, aux droits de celle-ci ; minorité pour minorité et exercice de la démocratie, je préfèrerais que l’on s’intéresse, à la minorité des vietnamiens.

    IMG : Population immigrée en France par
    pays d’origine en 1990 et 1999 en milliers
    ::::: http://www.deuframat.de/fileadmin/_processed_/csm_04-01-05_herkunft-immigranten_01_c2b0d3f35e.png

    Article : Population étrangère en Ile-de-France par pays d’origine (article ancien)
    :::: http://www.deuframat.de/fr/societe/structures-demographiques-migration-minorites/minorites-immigres-et-integration-en-france/pres-de-40-des-etrangers-vivent-en-ile-de-france.html

    1. Stephane

      C’est vrai depuis quelques décennies, les gouvernements font des lois pour des minorités et les imposent à la majorité, au lieu de faire des lois pour la majorité avec éventuellement des tolérances pour des minorités.
      C’est le cas par exemple du mariage pour tous où pour faire plaisir à 0,5% de la population, on a gommé par une loi la norme culturelle et symbolique célébrant par une cérémonie le moment où deux personnes de sexe opposé vont être reconnues par la société comme pouvant coucher ensemble et avoir des enfants.
      Aujourd’hui on parle de parent n°1, parent n°2 et bientôt parent n°3, etc…, ce qui ne veut plus rien dire du tout.

  3. MaximeMaxime

    La République, c’est la protection tant des minorités que de la majorité tant qu’il n’y a pas de risque pour l’ordre public (sécurité et salubrités publiques) puisque c’est le gouvernement dans l’intérêt de tous (intérêt général qui n’est pas la somme des intérêts particuliers mais l’organisation de leur coexistence).
    Quant à la démocratie, elle est un risque potentiel pour la République… mais existe-t-il une autre solution viable sur cette Terre ?

  4. Christian

    il a une bonne tête de vainqueur ce dépité à Macron. Et dire que dans 4 ans il va retourner à ses chérés études et polluer la tête des gosses à qui il va enseigner.

  5. Jean-Louis

    J’ouvre le dictionnaire, je ne vois pas cette définition.
    Alors dès qu’un couillon d’écrivain décide d’une nouvelle définition, on la met dans la constitution ? C’est comme ça que ça marche ? Alors moi je dis que la démocratie c’est la suprématie des natifs sur tous les autres à l’intérieur de leur pays avec droit de vie ou de mort.

  6. dmarie

    Défendre les minorités ça part d’un bon sentiment. Mais il ne peut en être ainsi quand les dites minorités s’acharnent à vouloir être majoritaires et vouloir imposer leur mode de vie et leurs idées moyenâgeuses et barbares au pays qui les accueille. Vouloir prendre le contrôle de ce même pays et en faire une annexe de l’à fric et du proche orient, ce n’est pas innocent pas plus qu’anodin….
    Alors soyez sérieux les lrem et les bobogauchos, regardez les choses en face : les gaulois veulent rester gaulois !
    Si vous ne supportez pas les gaulois, partez ! Vous avez des dizaines de pays verdâtres qui vous tendent les bras !

  7. clairement

    …..et que penser du député Guillaume CHICHE ( = peu abondant dans sa pensée ) qui expliquait à une journaliste à grands renforts de platitudes que nous servent régulièrement nos LUMIERES de la représentation nationale qu’il était question d’EGALITE, de NON DISCRIMINATION à propos de la PMA etc
    et en voilà encore une autre qui nous sort un poncif avec LA PROTECTION DES MINORITES concernant l’immigration…
    Il serait intéressant de regrouper tous ces stéréotypes comme témoignage des discours de notre triste époque.
    Ces types sont des crétins.
    A côté de ce problème grave de l’immigration arabo musulmane contre lequel nous devons lutter bec et ongle, je pense que l’on pourrait parler d’ un NOUVEAU MALAISE DE LA CIVILISATION ( S.FREUD) avec les questions et les revendications autour de la sexualité ( théorie du genre, éducation sexuelle à l’école, le mariage pour tous, PMA, la GPA, phobie etc et toute les revendications autour de ces questions …)
    On est mal !

  8. Stephane

    Oui c’est vrai, dans une démocratie c’est la majorité qui décide.
    Et les minorités doivent se plier aux décisions de la majorité.
    Ce monsieur a des doutes ?

    1. @D.P.

      Tout à fait d’accord. Et à mon avis, jusque maintenant la pouvoir de minorités s’appelle la dictature. Donc, actuellement nous vivons sous la dictature des minorités !

  9. Claude LaurentClaude Laurent

    Donc, il veut protéger les petits partis mal représenter ? Non ?

    Ah c’est pour représenter les belges minoritaires en France ?.
    Amis belges réclamons des vitoulets-frites à tous les repas, sanglier le dimanche, comme le Grand Falbala nous y oblige selon notre druide Panoramix . Que le Grand Falbala omniscient et omnipotent le bénisse !

    La Gaule s’étendait jusque Lutéce, nous réclamons donc la propriété de l’arrondissement de Saint-Denis. Amis Gaulois, attendez-vous donc à entendre bientôt sur la Seine « Navi piwate à tibor », vous saurez que nous arrivons.

  10. neo

    J’avais souligné, il y a quelque temps la pensée Camusienne de l’HAREM, donc de MacronCon et de ses sbires. Pour la comprendre, il faut relire « l’absurde » de Camus. Son raisonnement (démonstration par l’absurde) : type de raisonnement où l’on démontre la VÉRITÉ d’une proposition en soulignant les conséquences FAUSSES auxquelles la proposition CONTRADICTOIRE aboutit. C’est donc le contre type de notre démocratie actuelle où la majorité l’emporte.

    1. neo

      Exemple: « la démocratie, CE N’EST PAS la loi de la majorité, MAIS la protection de la minorité. » OR« la démocratie, C’EST la loi de la majorité, POUR la protection de la minorité. » = Raisonnement par l’absurde.
      On comprendra mieux les prochaines lois pour l’aménagement de l’islam VS la laïcité de 1905 pour revenir au concordat de 1801 ou régime concordataire de 1801, moins contractuelle. Les assises territoriales de l’islam en sont le premier maillon.

  11. Adalbert le Grand

    Encore un crétin qui raconte n’importe quoi. C’est de l’idéologie gauchiste, mais fausse. C’est devenu la mode de dévoyer les concepts et de les emmener dans des interprétations débiles et fausses. Ceci n’est pas sans rapport avec le recul observé du niveau scolaire et la baisse du QI.

    C’est aussi con que l’imam comorien qui expliquait que la laïcité c’était le fait de protéger les religions (et clairement il voulait dire « l’islam », puisque c’est LA religion et qu’il n’y en a pas d’autre pour les musulmans (il n’y a même pas de fausses religions, il y a juste des manières erronées de la pratiquer)

    Puisqu’on en est à parler de Camus, rappelons que « mal nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde ». Mal nommer les choses, c’est-à-dire faire un contresens.

    Et c’est exactement ce que fait Nadot! Bien la peine d’être (dés?)agrégé, si c’est pour faire de telles erreurs de pensée!

    Non, la démocratie ne protège pas les minorités. Elle se contente de les respecter, c’est-à-dire ne pas les opprimer, et à les laisser exister. L’idée est que la démocratie n’est pas la tyrannie de la majorité, elle ne peut pas imposer n’importe quoi à tous.

    Il y a encore une autre erreur de définition : la phrase est à prendre dans le champ lexical de la politique. La ou les minorités dont il est question, ce sont les minorités POLITIQUES, celles qui ont perdu l’élection ou ne sont pas au pouvoir. Et en fait il s’agit de LA minorité,opposée à la majorité, et non pas DES minorités. C’EST D’AILLEURS BIEN CE QUI FIGURE DANS LA PHRASE DE CAMUS: « LA » MINORITÉ.

    Par exemple, il convient de respecter les électeurs du camp qui a perdu, comme par exemple ceux qui ont voté Marine le Pen….

    Mon petit doigt me dit que ce n’est pas de cela que parle cet ahuri de Nadot. Pratiquant l’amalgame et la confusion mentale à la façon gauchiste, parlant DES minorités, il entend clairement par là les « minorités constituées », à savoir les minorités ethniques et les groupes religieux.

    Ce qui n’a rien à voir avec le schmilblick démocratique. Encore un qui n’a pas compris que la laïcité IGNORE les religions, les exclut en tant que telles du champ politique (invoquer Dieu, la Bible ou le Coran n’est pas un argument constitutionnel recevable), et que la République IGNORE les minorités ethniques.

    C’est bien pour cela qu’il était écrit dans la Constitution SANS DISTINCTION DE RACE OU DE RELIGION.

    Et là encore, nommant mal les choses, faisant un stupide contresens, on a cru bon de gommer le mot race, mal compris (il ne parlait pas seulement des noirs et des blancs, mais des Bretons des Picards etc. et avait le sens de notre moderne « ethnie », qui n’existe dans notre langue que depuis 1896), pour le remplacer par.. rien. Le vide. Car quand le texte parle d’origine, il parle d’origine sociale et de filiation, pas d’origine ethnique.

    Vouloir protéger LES « minorités » (et non pas LA minorité), c’est exactement DISTINGUER LES RACES ET LES RELIGIONS.

    Contresens total, et erreur fondamentale. Donc crétin.

  12. Machinchose

    Israel : 8 millions d’ habitants

    France 70 Millions

    Israel, solennité du Yom Kippour: 100.OOO juifs au Kotel

    croyez vous qu un jour je, nous verrons face a Notre dAME DE Paris 1 million de chrétiens se recueillir pour la naissance du CHRIST ?

    ce serait une si formidable réponse a tous ces grignoteurs de la fille ainée de l’ Eglise

  13. "à la" poubelle !

    Il existe une minorité que personne ne veut protéger : les hommes , qui sont 47 % de la population par rapport à la majorité que sont les femmes (53 %). Nous sommes traînés dans la m…par les féministes à longueur d’année.

  14. "à la" poubelle !

    Les sectes ultra-féministes ultra minuscules qui ne représentent qu’elles-mêmes sont reçues à bras ouverts et à tire-larigot dans les média qui ne contredisent jamais les délires hystériques qu’elles parviennent ainsi à imposer toute la population du pays !

  15. durandurand

    Je me dis quand je vois cette tête de gland ,nous ne sommes pas sorti de l’auberge , encore un à ajouter sur la très très longue liste de traîtres , et dont il faudra s’en rappeler .

  16. jojo ( le plombier )

    Aujourd’hui en France c’est une minorité « d’élites » de la banque aux zartistes en passant parles chefs d’entreprises et les medias tous . Multiculturalistes, mondialiste. Etc.. qui dicte sa loi à la majorité. Dans tout çà , Elle est Où démocratie ? il est où le bonheur ?

  17. pauledesbaux

    à force de protéger les minorités celles-ci feront bien vite la majorité demain et l’on l’aura bien profond mais ceux qui les protègent l’auront aussi et ce sera justice car « ces minorités » ne sont pas des enfants de choeur ils sont là pour un contrat : égorger, imposer leur loi LA CHARIA, quand je pense au chant patriotique « VOUS N AUREZ PAS L ALSACE ET LA LORRAINE…. » ils ont LA FRANCE ENTIERE (dailleurs il faut aller à Strasbourg pour constater que l’Alsace et je pense que la Lorraine est pareille : c’est la TURQUERIE…… »

Comments are closed.