Médine au Bataclan : le Figaro publie Bock-Côté qui dit la même chose que Résistance républicaine


Médine au Bataclan : le Figaro publie  Bock-Côté qui dit la même chose que Résistance républicaine

Du Figaro, signé par le journaliste québécois Mathieu Bock-Côté. 

CHRONIQUE – Selon Mathieu Bock-Côté, le bon sens vient de l’emporter mais pour lui cette victoire n’a rien d’un triomphe et a un goût amer.

En juin dernier, on apprenait que le rappeur Médine entendait se produire au Bataclan.

Spontanément, le commun des mortels y a vu une provocation en forme de profanation particulièrement odieuse de la part d’un homme chantant la haine de la France et la «crucifixion des laïcards».

Depuis le 13 novembre 2015, le Bataclan n’est plus simplement une salle de spectacle: c’est un monument aux morts, un lieu sacré, pourrait-on dire, en empruntant les catégories de Régis Debray.

C’est pour cela qu’il était visé.

Ce spectacle ne pouvait pas avoir lieu à cet endroit.

Hier, après une polémique de plusieurs mois, et en partie suite à l’annonce d’une action en justice engagée par des familles de victimes de l’attentat, on apprenait enfin qu’il se tiendrait ailleurs.

«Le multiculturalisme inverse encore les codes de l’intégration»

Comment certains ont-ils pu croire qu’un tel concert était possible?

L’histoire est parlante et mérite d’être examinée.

Dès juin, après les premières manifestations d’indignation contre la tenue de ce concert, les gardiens du politiquement correct se sont fait entendre.

Ils se firent les exégètes du «poète» en expliquant que Médine, dans ses chansons, voulait dire exactement le contraire de ce qu’il disait.

Les benêts s’en indignant seraient victimes d’un esprit au premier degré.

D’autres voulurent transformer Médine en symbole de la liberté d’expression.

C’est justement parce que sa parole heurterait nos convictions intimes qu’elle serait précieuse. Médine nous forcerait à honorer nos propres valeurs.

Lui-même reprendra ce discours en dénonçant l’emprise de «l’extrême droite» sur le débat public.

Comme d’habitude, on serait tenté d’ajouter: la société diversitaire «xénophobise» automatiquement ceux qui la contredisent.

Le multiculturalisme inverse encore les codes de l’intégration. Ce n’est plus l’islamisme qui cause problème mais le refus de le banaliser.

Un formidable retournement des rôles s’opérait: dans cette controverse, l’islamisme s’est présenté comme
le gardien de la société libérale, menacée par la tentation du repli identitaire qui serait la véritable menace contre la France.

La manœuvre est grossière mais étonnamment, elle fonctionne, comme on peut le voir, au-delà du cas particulièrement outrancier de Médine, avec les débats qui entourent le voile ou le voile intégral.

Il s’agit chaque fois de maquiller une revendication communautariste assez radicale en droit fondamental relevant des seules préférences individuelles.

Au bout de cette logique, l’ouverture au niqab et à la burqa devient même le symbole ultime de la logique des droits de l’homme et de l’ouverture à la diversité.

Chaque fois la méthode est la même: l’islamisme instrumentalise les droits de l’homme en les retournant contre la civilisation qui en a accouché.

Il parvient ainsi à condamner à l’impuissance les sociétés qui voudraient réagir contre lui.

Alors qu’il faudrait voir dans l’islamisme la figure de l’ennemi, le multiculturalisme nous invite à n’y voir qu’un élément particulièrement actif de la diversité.

L’islamisme entend soumettre le monde occidental à ses ambitions: ce n’est plus l’islam qui doit s’adapter à l’Occident mais ce dernier qui doit s’y soumettre.

Le monde occidental, pour l’islamisme, devient une terre de conquête qu’il faut humilier systématiquement.

On voit là l’effet du dévoiement fondamentaliste des droits de l’homme, qui «pathologise» l’instinct de survie du monde occidental et le disqualifie moralement.

Si les droits de l’homme sont essentiels dans la civilisation occidentale, on ne saurait s’en contenter pour la définir.

Les nations ne se maintiennent pas seulement par leur adhésion aux droits de l’homme mais peut-être surtout par leur langue, leur culture, leur mémoire, leurs mœurs: qui la vide de ces éléments la condamne à une existence asséchée et rabougrie.

Une nation exige aussi une part minimale de loyauté politique. Comment considérer ceux qui défient aussi ouvertement son existence?

Le bon sens vient donc de l’emporter.

Heureusement.

Mais cette victoire n’a rien d’un triomphe et a un goût amer.

Ils furent peu nombreux dans le paysage politique, médiatique et intellectuel à mener cette bataille, laissée pendant un temps à la mouvance identitaire, comme si on abandonnait aux marges radicales le monopole du combat frontal contre l’islamisme.

Les élites politiques, elles, semblent absentes, comme s’il fallait réduire l’événement au statut de fait divers.

Il y a pourtant des limites à faire semblant de ne rien voir.

Passait encore qu’on refuse d’en appeler à son interdiction, même si les pouvoirs publics ne se montrent pas toujours aussi pudiques lorsque vient le temps de censurer ceux qui contredisent le dogme diversitaire.

Il y a des choses qu’on ne devrait pas avoir à interdire pour qu’elles ne se fassent pas.

 

C’est normalement la fonction de la décence.

http://lefigaro.fr/vox/societe/2018/09/21/31003-20180921ARTFIG00414-mathieu-bock-cote-medine-deprogramme-du-bataclan-enfin.php

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




13 thoughts on “Médine au Bataclan : le Figaro publie Bock-Côté qui dit la même chose que Résistance républicaine

  1. AvatarFomalo

    Maqueron a pris et ne prendra dorénavant comme fonction que l’indécence. Tout, même avant son « élection » se rapporte à ça, la liste en serait trop longue à dresser. A présent le coup bis repetita de l’Aquarius en même temps qu’il prend des selfies à l’ONU comme l’a fait le Ben alias avec son glauque !… On peut s’attendre bien vite à de prochains « Exodus » version francaoui avec l’aide des sbires de ses ONG bien gavées.

      1. Avatarbm77

        je ne sais pas si c’est l’Open society foundation qui a été sollicitée par le grand groupe international Américain de chaines de Cafés pour redorer son blason auprès de l’opinion celle-ci étant écornée par le fait qu’il utilisait des gobelets non recyclables et qu’il ne favorisait pas le commerce équitable .
        C’est en tout cas une ONG semblable qui s’est chargée de l’affaire du café en démarchant les petits producteurs Mexicains donc tout allait bien puisque le seul fait d’utiliser le terme d’ONG rencontre un écho favorable auprès de l’opinion. Rideau donc !
        Sauf que après retour d’expérience il s’est avéré que l’ONG avait juste servi de paravent et de caution morale au géant de l’ enseigne car en fin de compte celui-ci se fournissait effectivement au Mexique mais auprès d’une entreprise de négoce qui impose ses tarifs aux petits producteurs donc bien loin de se qu’il affirmait pour justifier une soit disant éthique.
        Il a fait pression pour empêcher la labellisation des meilleurs cafés éthiopiens .
        De plus il semblerait que les conditions de travail et les salaires eux soient pires que celles des autres chaines de fast food internationales . C’est pas peu dire.
        L’ONG a fait croire qu’elle a été utilisée à » l’insu de son plein droit « mais si on se penche un peu sur les financement de ces organismes et autres fondations aux EU on peut s’interroger légitimement de leur indépendance réelle .
        Pour donner un exemple à ceux qui se font encore des illusions sur les bienfaits du mondialisme et sont sensibles à ses sirènes, les employés de cette chaines sont chargés en dehors du fait d’être corvéables à merci de converser avec les clients pour diffuser la bonne parole du politiquement correct que ce soit sur les questions sociétales comme celles portant sur les migrants ou les méfaits de voter Trump?
        En tout cas les patriotes doivent s’abstenir de postuler dans un de ses établissement à moins de cacher complètement leur convictions profondes en jouant la carte de la bien-pensance
        Il n’est pas étonnant dans ces conditions d’apprendre que le grand patron de cette chaine fut un fervent admirateur d’Obama et soutînt sa politique sociale Sauf que le gars en question vient de se payer une maison de 25 millions de dollars à Hawaî alors que ses employés touchent un salaire de 1100 euros par mois pour faire les employés multitâches debout pendant 7Heures et qu’il décide de baisser leurs horaires arbitrairement au gré de l’activité et du rendement en faisant baisser les salaires en conséquence et sont d’autant plus précarisés.
        La notion de travailleur pauvre prenant dans ce cas toute sa signification!
        Elle est pas belle la vie dans la société mondialisées?
        On se donne l’argent la notoriété et la bonne conscience!
        Et dire qu’il y a plein d’antifa, de gauchistes, insoumis socialos bon teint macronistes,pour marcher dans cette supercherie et nous traiter nous d’extrémistes!!!
        Et nous, patriotes lucides nous n’aurions pas le droit de nous interroger ou de nous émouvoir des conséquences de ce Mondialisme effréné comme l’immigration le communautarisme la perte de nos valeurs communes de notre identité de nos savoirs faire l’entrisme de l’Islam dans toutes les parties de la société et le fait qu’un rappeur extrémiste puisse se permettre de faire de la surenchère idéologique islamiste dans l’endroit même où des gens ont été tués par des tueurs qui se réclamaient de cette même idéologie.
        Il y a vraiment des paires de baffes qui se perdent et je parle pas seulement du principal intéressé qui est dans son rôle je pense surtout à tous ceux qui ont permis que l’idée germe et essaient de nous faire taire.

  2. AvatarYann Kempenich

    Enfin quelqu’un qui parle de « mouvance identitaire » et pas d’esstrèmdroite, de fachos, de nazis…
    Comme si s’opposer à ce foutu concert d’un rappeur islamiste éructant sa haine du Blanc devant un public de barbus, de voilées et d’islamo-gauchistes tenait du national-socialisme !

    1. AvatarSamia

      Mais j’en ai, j’en ai vraiment ras le bol de ce discours. Il y a deux jours de cela, je discutais avec une collègue à propos de Médine, son discours infect et anormalement accepté. Je lui disais que pour moi c’est normalement interdiction de toutes ces chansons pourries, si on peut appeler ça des chansons. Cette collègue me répond : « Ah! Mais ça c’est l’extrême droite ».
      Se taper la tête contre les murs, c’est tout ce qui nous reste à faire avec de tels aveuglés.
      Ce Merdine pendant ce temps, il doit bien rire de la bêtise ambiante.

      1. Avatarbm77

        Il faut des fois un peu de recul pour juger d’une situation et ce journaliste Québécois a le mérite de remettre les choses à l’endroit parce que dans l’histoire il démontre que c’est aux autorités du pays et ceux qui ont défendu l’idée de ce concert de s’expliquer sur le fait d’avoir laisser croire un instant qu’un telle représentation pouvait ce tenir dans ce lieu avec un rappeur religieux extrémiste et dont les propos pouvaient être interprétés comme insultant la mémoire des victimes de la tuerie dans le lieu même du massacre.
        Hors dans notre pays, la France, c’est l’inverse qui s’est produit ce sont les gens , légitimement offusqués qui se sont trouvés dans le camp des accusés d’atteinte à la liberté d’expression comme si celle ci pouvait s’exercer dans tous les endroits et dans toutes les conditions sans restriction aucune .
        Quand elle est quasiment imposé comme ce pouvait être dans ce cas de figure ce n’est plus de la liberté c’est de la tyrannie!
        Ou alors moi je n’ai plus qu’à me positionner dans une rame de RER aux heures de pointes et claironner que l’on doit absolument voter Marine Lepen .
        Je crois que dans ces condition ma liberté d’expression va être vite abrégée !
        et comme vous le dites Samia, ceux qui osent s’indigner de cela sont taxés d’extrémisme de droite .
        Alors qu’en l’occurrence la liberté d’expression étaient revendiqués pour proférer des propos..extrémistes qui pouvaient être interprétés comme des justifications du massacre!
        Je pense que tout l’éclairage n’a pas été fait sur ce qui a motiver le fait de vouloir organiser une telle provocation dans cet endroit « sanctifié ».
        Qu’elles en sont les protagonistes ? Qui est intervenu et en quels termes pour faire changer d’avis les organisateurs?

      2. AvatarBoronlub

        La bêtise crasse, l’aveuglement, de nos gauchistes et divers « bien-pensants », est effectivement ahurissante et difficilement supportable. Personnellement, chaque fois que je peux avoir une discussion, je tâche d’aborder ça à la ‘judoka’, c’est à dire pas directement de front, parce que là on n’arrive à rien (si ce n’est à « péter un câble »). J’essaye d’aller dans le sens de la personne, d’embrayer sur la nécessité de lutter contre le fascisme, et lorsque la personne acquiesce, je sors l’argument qu’il faut effectivement lutter contre le fascisme islamique. Et quand elle me dit que ce sont les gens comme nous les fascistes, je lui dis qu’elle se « trompe de cible ». Et j’essaye de lui glisser le message d’aller voir les programmes de conquête islamique clairement annoncés et publiés. Par exemple le texte d’Abou Bakr Naji: « gestion de la barbarie, l’étape par laquelle l’islam devra passer pour restaurer le califat ».
        Je ne dis pas que ça marche à tous les coups, loin de là. Mais ça soulage.

  3. Avatarcaiusbonus

    Où qu’il se tienne le simple fait que ce « spectacle » existe est une injure au peuple de France, d’un racisme inoui, d’une violence islamiste extrême.
    Où que ce soit il devrait être interdit et ce djihadiste mis en taule pour 30 ans (ou viré de fFrance)

  4. frejusienfrejusien

    Il ne reste plus qu’à saboter son prochain passage au Zénith,

    De toutes façons, nos histrions politicards ne comprennent que la violence,
    Ils sont hermétiques aux discours raisonnables, mais craignent avant tout les débordements des banlieues,

    Agissons comme eux et nous obtiendrons les mêmes faveurs, mais agissons en groupe, ou en bande comme les « sauvageons » si tendrement nommés

    1. Christine TasinChristine Tasin

      pas de commentaire de vous à la corbeille ou en indésirable… soit mauvaise manip de votre part soit un sale coup de notre robot parfois joueur… Désolée

Comments are closed.