Zoonomatopées de Kaaris, castré du langage…


Zoonomatopées de Kaaris, castré du langage…

Zoonomatopées…

 

S’exprimer il le peut, mais castré du langage,
il agite en beuglant son tout petit bagage…
Il aligne des mots mots mots…
et les meugle fortissimo…
Son ersatz de cerveau, mérite un débogage…

 

PACO ko ko ko.
23/092018.

https://www.paroles.net/kaaris/paroles-j-suis-bien

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Paco

C'est jamais que des mots tournés en écheveaux, des embrouillaminis parcourant le cerveau ! Mais c'est vrai ça vaut pas tripette, ces mots tirés à l'escopette, ce n'est pas du Verlaine et pas du Marivaux... PACO 2016.


9 thoughts on “Zoonomatopées de Kaaris, castré du langage…

  1. UN GAULOIS

    Quel merde le RAP. Et on s’étonne que la jeunesse soit déboussolée.
    C’est de la décadence, une injure à l’esprit et à l’intelligence.
    Quant à ceux qui le pratiquent, ils ont trouvé le moyen de faire du fric sans aucun talent

    Berk.

  2. hollender

    C’est du  » babouin  » moderne, ça vient d’Afrique, ça se propage dans les zoo urbains des grandes villes de la planète. Ça ne veut rien dire bien que beaucoup de tentatives aient eu lieu pour déchiffrer ce langage préhistorique.

    1. Machinchose

      merci !!

      je crois que Sacha Guitry en avait parlé dans son documentaire « Si Miesque m’ était conté  » ……………

  3. Simone GUTTIERREZ

    Puisque l’ inénarrable Yann Moix affirme sans rire que les  » migrants  » et autres personnes issues de la diversité connaissent Victor Hugo sur le bout des doigts , pourquoi ces brillants artistes ne mettent-ils pas en  » rap  » la Légende des Siècles , Châtiments ou les Misérables ???

    1. pier

      vous écrivez là sur 2 individus que je ne saurais connaitre
      je vis pas trop mal sans les connaitre ,les voir et les entendre
      faites comme moi

      1. Simone GUTTIERREZ

        à  » Pier  »

        Si j’ ai bien compris …. vous avez la prétention de me dire ce que je dois faire et aimer ?

Comments are closed.