Des Kabyles écrivent à Blanquer : « l’arabe à l’école ? Mais c’est du suicide ! »


Des Kabyles écrivent à Blanquer : « l’arabe à l’école ? Mais c’est du suicide ! »

L‘apprentissage de l’arabe, la solution miracle pour faire face à la radicalisation ?  Mon œil !

Les déclarations de Monsieur Blanquer, notre cher ministre de l’Education Nationale, à propos de l’apprentissage de l’arabe à l’école, agitent bien sûr les patriotes, les lépreux, tous ceux en définitive qui tiennent à la France, sa culture, son identité. Dans le lot, il y a une bonne part de Français d’origine kabyle qui sont en colère et très inquiets, qui sont vraiment dégoûtés d’une telle tournure. Ils ont vu ce qu’ont produit l’arabisation et l’islamisation des esprits, c’est du pareil au même, sur la terre de leurs ancêtres. L’arabe est le fer de lance de l’islam, c’est la fierté de tous les arabo-musulmans, n’en déplaise au laquais du macaron. C’est la langue du « courannnn », du message d’allah et son prophète. Cette langue selon eux est parée de toutes les qualités, de tous les bienfaits et ce n’est pas rien quand même !

L’histoire est là, elle parle d’elle-même. Le Tamazigh, langue ancestrale, n’a pas droit de cité dans ce pays que l’on nomme Algérie, je dirais plutôt dictature arabo-islamique régie par la charia. Qui en France agite à la moindre occasion le drapeau de cet infâme pays ? Toujours les mêmes, les arabo-musulmans. Fiers de je ne sais pas quoi, sûrement pas de la démocratie, ça ne les intéresse pas de toute manière. En réalité, à chaque fois qu’ils agitent ce drapeau c’est pour nous dire : « Nous sommes fiers de notre arabité, de notre islamité ». Je leur dis en guise de réponse « beurk ».

La langue kabyle est attaquée tous les jours par les Arabo-musulmans, pas un jour ne passe sans qu’elle ne soit dénigrée sans que la culture millénaire des amazighs ne soit raillée, reléguée à l’état du simple fait folklorique. Des députés se réclamant de la mouvance islamiste comme une certaine tache, Naima Salhi, crachent sans retenue sur l’identité amazigh et vilipendent la Kabylie. Pour elle comme ses compatriotes, les Kabyles sont vendus à l’occident mécréant car un grand nombre d’entre eux n’apprennent pas l’arabe ni l’islam à leurs enfants, leur préférant le français, la laïcité. Cette dernière était pratiquée bien avant l’arrivée des Bédouins d’Arabie qui ont fait des Berbères, par le biais de l’épée, des « mousulmanes », quel bonheur !

Pour ce genre d’énergumènes, les Kabyles sont la honte de l’oumma islamique. La chrétienté grandissante dans l’ensemble de la Kabylie les révulse au plus haut point et leur donne raison sur la haine qu’ils leur portent. Bien sûr, ils se sont arrangés pour avoir sur place un relais de réprobation, de propagande islamique par devinez quoi, l’école arabisée, les mosquées quadrillant le moindre recoin de la Kabylie. Cela ne vous rappelle rien ?
 
J’ai vu le changement que cette école -arabe et islam, deux faces d’une même pièce- a produit sur le cerveau tendre des jeunes Kabyles.

Seuls ceux qui ont bénéficié de la vigilance de leurs parents en ont réchappé, les autres  sont tombés dans le trou noir de l’islam exacerbé avec la panoplie complète, voile pour les filles, barbe pour les garçons. Pourquoi je parle d’islam exacerbé ? Parce qu’avant cela, les Kabyles pratiquaient plutôt un islam de tradition sans grande conviction avec une bonne part de la population non pratiquante voire peu religieuse. Beaucoup de leurs pratiques étaient des vestiges de leur passé païen, chrétien. Ils ne le savaient pas vraiment, ils perpétuaient surtout les traditions de leurs ancêtres, choses importantes pour eux. L’école algérienne est venue remettre de l’ordre dans tout cela et s’est évertuée à les raccrocher à l’oumma, celle à laquelle on ne peut échapper, c’est un sacrilège suprême. Dans ma jeunesse, j’étais d’ailleurs étonnée de voir que dans cette contrée, contrairement à ce que je voyais en France, les jeunes pour beaucoup se réclamaient athées et réfractaires à l’islam. Souvent à la tombée de la nuit, montaient des fumets de sanglier grillé…

Ma grand-mère maternelle qui n’a jamais quitté son village perché dans les montagnes de Kabylie ne m’a jamais parlé d’islam, jamais ! Curieux quand même. Avec elle, je voyageais dans le temps au gré de ses contes, de ses fables qui parlaient de lions, d’ogres, de personnages magiques… Jamais, elle n’a cherché à me prendre la tête avec cette religion car elle n’avait pas été contaminée par l’arabisation ambiante, protégée qu’elle était dans sa montagne. Ma mère, sa fille, s’est islamisée en France !!! avec sa voisine arabo musulmane qui lui parlait à longueur de temps des exploits !!! du schnock mahomet. Elle lui avait même offert un tableau de la Mecque, la kaaba (le caillou noir). Elle lui expliquait comment être une bonne musulmane. Et malheureusement pour moi cela a marché.
Chez ma grand-mère, rien de tout cela, plutôt les objets habituels des maisons berbères, rien de près ou de loin avec l’islam. C’est pour l’amour que m’a donné ma grand-mère, quand j’avais la chance de la voir et ce n’était pas souvent vu la distance, que j’ai appris le kabyle. Les premières fois, on se parlait comme on pouvait puis ayant appris la langue à force de persévérance, j’ai pu mieux communiquer avec elle. C’est là qu’au coin du feu, j’ai pu profiter de ses belles histoires, j’ai pu profiter de sa tendresse qui n’a pas été subtilisée par l’islam. Je pouvais lui dire ce qui me blessait, me faisait mal, elle m’écoutait, me comprenait toujours. Rien de tout cela n’est possible avec un esprit islamisé, rien !!!

Et ne voilà t-il pas que nos dirigeants s’y mettent eux aussi, ils laissent le champ libre à la peste arabo musulmane, une vraie infection, la plus terrible qui soit, elle détruit tout sur son passage. Je me répète, les Kabyles en paient le prix fort tous les jours. Ils sont menacés, réduits à l’état d’infériorité sur la terre de leurs ancêtres, ils sont tués, emprisonnés. Enfin, ils ont à subir un programme vraiment pas très réjouissant. J’ai peur pour la France, j’ai peur pour ma douce France. Que lui arrive t-il ? Elle est entre les mains de scélérats, de bandits, de voyous. Elle me fait penser à une certaine contrée d’Afrique du Nord qui est aux mains de clan de mafieux, le chef étant un mort vivant… Et tous les jours, les Français eux aussi tombent sous les mains assassines des musulmans. L’histoire se répète encore. La décennie noire qu’a traversé l’Algérie n’a pas suffi à les rendre plus vigilants. Cette décennie qui a touché soit dit en passant surtout les régions arabophones, la région kabyle a été épargnée parce que plutôt laïque, chacun croit ce qu’il veut. Un proverbe kabyle dit d’ailleurs que chacun au final doit rendre seul ses propres comptes à dieu, donc pas la peine de se mêler de ce que font ou croient les autres.

Alors sachant cela, est ce que vraiment l’apprentissage de l’arabe nous protégera de la radicalisation des jeunes issus de l’Afrique du Nord ? Permettez-moi d’en douter.

La résistance active doit se mettre en marche, pas d’arabe à l’école, pas d’islam de France, pas de recul de la culture française. Chacun de nous, ceux qui aiment sincèrement la France, devons à chaque moment affirmer notre position face à tous les dhimmis de tous bords. Ne rien lâcher, seul leitmotiv valable.

Sur le site web kabyle d’information hors système « Tamurt », pays en langue berbère, un homme français d’origine kabyle est en colère et ne souhaite pas cette arabisation forcenée, forcée. Il a donc écrit une lettre au ministre des affaires religieuses euh zut de l’Education Nationale et il nous en fait part :

FRANCE (Tamurt) – Monsieur le Ministre, c’est en tant que Franco-Kabyle connaissant bien la langue arabe et son fusionnel avec la religion, et c’est aussi par souci de l’avenir de nos générations futures que je m’adresse à vous.
A priori, la langue arabe devrait être considérée comme vous l’avez bien dit lors de l’interview au même titre que le chinois, le russe ou l’espagnole…etc. Mais une analyse socio linguistique et historique profonde montre la réalité de cette langue et nous prouve chaque jour qu’elle est différente du fait qu’elle soit un vecteur exclusif de la religion islamique et réfractaire à la transmission des sciences et de la logique cartésienne.
Le langage arabe quotidien est dominé par les expressions religieuses qui rappellent au locuteur qu’il n’est pas maitre de son destin mais qu’il est soumis à la volonté d’Allah et que ça ne sert à rien de vouloir changer les choses que si dieu le décide pour lui. Quelques exemples de ces expressions : In challa, hamdoullah, soubhanallah, bismillah, machallah, la hawla la quwwata illa bi llah, Allah Wakbar…etc.
Avec 22 pays arabes et 378 millions de locuteurs il n’y a eu pratiquement aucun prix Nobel ou découverte scientifique en arabe si ce n’est l’urine de chamelle comme « médicament » à toutes les pathologies.
Si pendant le moyen-âge il y a eu un progrès, sachez Monsieur le ministre qu’il n’est pas venu avec la langue arabe. Les penseurs et philosophes qui ont été à l’origine de ce progrès étaient des Juifs, des Berbères, des Perses ou des chrétiens souvent convertis sous la contrainte des sultans arabes. Les exemples sont nombreux : Uxaldun (Ibn Khaldoun) le père de la sociologie moderne est un Amazigh, Avicenne (Ibn Sina) est un Perse, Averroès (Ibn Rochd) est un Berbère Espagnol. Les arabo musulmans s’attribuent souvent les découvertes des autres peuples qu’ils ont dominées.
Dans les pays arabo musulmans il n’y a pratiquement pas ou très peu de traductions d’ouvrages scientifiques, les seuls productions littéraires s’intéressent à l’islam pour montrer au citoyen le model de vie conforme à l’islam qu’il doit suivre pour s’assurer le paradis éternel après la mort.
Les jeunes issus de l’immigration nord-africaine qui apprennent la langue arabe, dans les mosquées et associations en France, sont motivés uniquement par la maitrise de la lecture du coran pour avoir une connaissance parfaite de l’islam
La langue arabe et l’islam sont les deux faces d’une même pièce qui sont en réalité dans une symbiose. Si l’islam a pour but d’arabiser, la langue arabe elle aussi entraine l’islamisation.
Depuis très longtemps les consulats des pays nord africains ont investi dans la diffusion de l’islamisme sous couvert de l’enseignement de la langue arabe dans nos cités. Ils ont créé la fracture sociale sur nos territoires en produisant les mêmes salafistes qu’ils élèvent chez eux.
Qu’elles soient issus de familles chrétiennes, juives, musulmanes ou athées, les futures générations de Français endoctrinées et salafisées deviendront des soldats de la Oumma arabo musulmane qui combattront la culture, la langue et l’identité de la France comme le font des millions de berbères arabisés en Afrique du Nord contre leur culture ancestrale.
Vous savez certainement Monsieur le ministre que la langue arabe est imposée par la force au peuple kabyle et à tous les Amazighs d’Afrique du nord. En faisant sa promotion, elle s’imposera en France et remplacera le français dans moins d’un siècle.
Nous avons traversé la méditerranée pour épargner à nos enfants cette langue vecteur de l’islamisme, comble de l’ironie c’est ici dans les cités et dans les écoles de la république que nous la subissons.
Veillez accepter Monsieur le Ministre mes cordiales salutations

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Samia

Apostate de l'islam, islamophobe et fière de l'être,je me sens comme Dihya, la reine des Berbères, qui a combattu l'envahisseur musulman sans jamais faiblir. Bien sûr, je ne combats pas par l'épée mais par les mots que l'on peut parfois, quand ils sont bien choisis, comparer à des flèches bien aiguisées.


44 thoughts on “Des Kabyles écrivent à Blanquer : « l’arabe à l’école ? Mais c’est du suicide ! »

  1. Yann Kempenich

    Article passionnant.

    Mais quelle est la proportion de kabyles dans la population algérienne et franco-algérienne ?

    1. Samia.

      Je ne saurais dire en tout cas autour de moi curieusement presque tous les apostats que je connais sont kabyles. Est ce moi qui suis aveugle et sourde aux autres ? Est ce moi qui ne vois pas plus loin que le bout de mon nez ?
      Avec les kabyles même musulmans j’arrive à communiquer avec eux et leur faire accepter mon apostasie, avec les arabes à quelques exceptions près ce n’est pas possible, c’est une autre paire de manche. Ils vous évitent comme la peste, soit qu’ils continuent ça ne me dérange pas du tout, vraiment pas !

      1. Yann Kempenich

        Quand j’avais écrit un article sur Palestro/Lakhdaria, j’avais lu que la ville était peuplée de Kabyles arabisés… Il y aurait donc une fracture au sein même de la communauté kabyle ?

        A Lakhdaria, il y a 7 mosquées dont une gigantesque…

        Sinon, la région est magnifique. C’est vraiment dommage que le pays soit gouverné par cette mafia… le tourisme aurait pu se développer.

        1. Samia

          Lakhdaria n’est plus pour les kabyles dignes de ce nom une ville kabyle. Elle a sombré depuis longtemps dans l’arabo-islamisme.
          Il y a des coins magnifiques en effet et le tourisme aurait pu faire un malheur mais c’est peine perdue. C’est un bordel sans nom. La poubelle, la saleté ont défiguré la beauté de cette rive méditerranéenne. Et les infrastructures je n’en parle même pas…

  2. Machinchose

     » les Kabyles sont la honte de l’oumma islamique »

    a tel point qu il est courant de se faire traiter de « Juifs » par les algéchiens musulmans!

    «  » » Amacharou…………….Thaletat, aussi appelé la Main du Juif, qui culmine à 1 638 m d’altitude, est l’un des sommets du Djurdjura en Kabylie.

    Le mot thaletat signifie « auriculaire » en kabyle. Les Français ont donné au mont le nom de « Main du Juif » en raison, selon les autochtones, de son apparence d’une main levée à six doigts. Selon la légende, le mont était le lieu de prière d’un ascète juif.

    Thaletat est situé dans le massif de l’Akouker qui occupe le centre de la chaîne du Djurdjura. Au nord, ses rochers s’abaissent presque d’un seul jet sur la vallée de Timeghras. Au sud, il est dominé par le cône du Lalla-Khadidja, plus haut sommet de l’Atlas tellien.

    xxx

    on retrouve des prénoms féminins berbères chez les juifs de Tunisie, surtout ceux frontaliers du coté de la Kabylie, tels que Tita (source, petit oeuil,) ou encore 3attou, jeïja, Ba7la….

    des vestiges de leur chrétienneté ? mais pour sur! ne serait ce que cette croix tatouée sur le front ou le menton….

    ou des survivances d’ anti islam: voir a ce sujet le livre d’ Auguste Mouliéras, écrit a la fin du 19 eme siècle , intitulé « les Chkara, une tribu berbère anti-musulmane »
    oeuvre quasi inconnue de cet historien Français et remise a l’ honneur en étant réédités ces dernières années!

    1. Samia

      Je n’ai pas pour habitude d’utiliser des termes familiers ou insultant mais là je dois dire macron est un véritable salaud de la pire espèce, une enflure à un niveau inimaginable.

  3. La moutarde me monte au nez

    À ce moment là, les catholiques, encore majoritaires en France, n’ont qu’a exiger l’apprentissage de l’ Araméen, langue de Jesus Christ!

        1. Machinchose

          Salut Amélie

          et aprés ça l’ arabe et l’ hébreu n’ auront plus de secrets pour vous ! 😆

          l’ ethiopien, ce sera plus difficile, malgré son origine Araméenne

  4. durandurand

    Tous des traîtres et des salops de la pire espèce qui détruisent avec une volonté inique notre Nation ,notre culture ,notre histoire , notre langue offrant notre belle France sur un plateau en argent à l’invasion islamique .Je rêve de voir tous ces traîtres et ces salops de collabo conduits en place de grève et exécuté devant le peuple souverain pour Haute Trahison

  5. Hollender

    Mohamerde Macron n’écoute que lui même et cela lui suffit largement, bouffi d’orgueil d’avoir baise les Françaouis
    en moins de 6 mois de campagne électorale.
    Sa science infuse rayonne sur le pays, jusque sur  » l’île de Guyane « , comme la  » bravitude  » de Segolene.
    Pauvre France à l’agonie, avec les énarques à son chevet.

  6. Laurent PLaurent P

    Hé bien, heureusement que vous avez reproduite cette lettre sur Résistance Républicaine parce que le site d’origine
    https://tamurt.info/fr/lettre-ouverte-a-monsieur-blanquer-ministre-de-lenseignement/
    est actuellement inaccessible :

    TAMURT – Votre lien avec la KABYLIE

    Maintenance. étape 10/10, sous-étape 1c/100. Ces sous-étapes s’étaleront sur une année… Dans cette sous-étape, nous ajoutons des modules et renforçons la défense. Nous reviendrons sous peu (avant 10:30 a.m. GMT).

    Notre journal est propulsé par WordPress & Anzar Djabri, hébergé par 1&1, et sécurisé avec Symantec.

    Nous remercions nos lecteurs qui êtes nombreux malgré le blocage du site par l’imposture algérienne. À bientôt!

      1. Laurent PLaurent P

        Parce que la suspension pour maintenance de sécurité prenait fin à 10:30 a.m. GMT, comme indiqué dans le message.

  7. Keren

    Ces pauvres kabyles, qui étaient les grands égorgeurs de la guerre d’Algérie comme Amirouche et Mohammedi (qui avait tafé dans la Wechmacht), et se sont finalement fait blousés par les arabo-musulmans.
    On récolte ce que l’on sème parfois.
    Comme les bretons qui ont été les premiers à rejoindre la résistance et ont vu nombres d’entre eux massacrés par les communistes.

    1. Amélie Poulain

      Les Bretons aussi, enfin certains, ont aussi rejoint les Nazis….

      Il y a un livre très intéressant là-dessus issu d’un travail universitaire (une thèse) qui étudie de près les groupes visant l’indépendance de la Bretagne et c’est parlant à ce niveau. Je ne me souviens plus du titre et il est assez rébarbatif à lire car il y a énormément de détails très fouillés mais je me souviens très bien de sont contenu.

      Ils se sont fait « blousés » comme vous dites par les Nazis aussi….

      1. Keren

        Les bretons aussi ont rejoins les nazis ? Si peu que ça devrait être anecdotique, comparés aux bons français. Mais l’argument a de tout temps été utilisé par les bons franchouillards pour invalider toute forme de reconnaissance de la langue et de la culture bretonne.
        Les 1ers résistants sont bel et bien partis de l’île de Sein.

        En effet les séparatistes ralliés aux nazis se sont fait mettre, l’état allemand n’ayant pas l’intention de dissoudre l’état français.

        1. Amélie Poulain

          Là, documents à l’appui (sérieux en plus), et les raisons des alliances n’étaient pas toujours en lien avec des désirs d’indépendance, d’ailleurs, là non plus une chatte n’y retrouverait pas ses petits.

          Maintenant, je ne juge pas (je n’ai jamais heureusement vécu une guerre). En temps de guerre les motivations sont un peu biaisées par une ambiance où les limites sont difficiles à trouver tant c’est le chaos et le danger aussi. Mais il ne faut pas nier pour se blanchir par rapport à d’autres, il y en a eus, il faut regarder les choses en face, ailleurs aussi, on est d’accord.

          1. Keren

            Oui le méchant abbé Perrot, une des figures de l’emsav, assassiné par un coco breton également (le communisme étant une lèpre mentale similaire à l’islam) parce qu’il avait osé dénoncé le massacre de Katyn.
            on ne critique pas impunément le partis ou la religion de la paix.
            « Le fédéralisme et la superstition parlent bas-breton ».

      2. EORGHIL

        Quasiment TOUS les indépendantistes bretons étaient collabos ! Après guerre, ils se sont reconvertis à gauche… Mais c’est toujours la même vermine !

    2. Samia

      Votre propos est réducteur. Vous ne connaissez pas toute l’histoire. Si cela vous intéresse, je vous invite à écouter ou lire Bernard Lugan, historien hors système et vous aurez une vision plus juste de ce merdier que l’on nomme Algérie.
      Et je rajoute aussi que dans toute communauté, il y a des salauds. Les kabyles comme tout le monde n’échappent pas à ce postulat pourtant est ce qu’ils doivent payer l’incurie de certains. Pour ma part, je ne crois pas.

      1. Keren

        Dans toute communauté il y a des salauds, certes. Les bretons sont tellement gauchisés et padamalgam que je dois réfléchir avant de parler. Je ne risque pas le lynchage, mais une mise au ban, au moins.
        Les bretons qui de longue date furent des résistants, aux vikings, aux francs et à l’impérialisme ripoublicain meurtrier, à l’islam aussi (manif « anti-migrant » à Arzon en 2016 après 2 agressions sexuelles) sont pour la plupart devenu des chiens couchants aux ordres de Paris. Pour briser un peuple, on le prive de sa langue et de son histoire. L’Etat français l’avait bien compris. C’est en partie grâce à la France que les langues berbères jadis majoritaires en Algérois ont été supplantées par l’arabe, à en croire Lugan.

          1. Keren

            Je m’étais fendu d’un commentaire extensif peut-être un peu anti-France disant qu’il est plus facile d’apprendre l’arabe que le flamand ou le breton.
            Je partage votre sentiment d’être traité en « race inférieure ».

      2. pauledesbaux

        bravo SAMIA, la culture c’est comme la confiture : moins on en a plus on l’étale » et c’est ce que font ces ignares en parlant des Kabyles ou des Berbères alors qu’ils ne savent rien sur ce thème et comme vous leur dites si justement : LIRE BERNARD LUGAN ils auraient l’air et la chanson moins bêtes.
        Quand les ottomans sont arrivés en Algérie c’était : LE SABRE OU LE CORAN
        pour échapper à la mort les habitants de cette Algérie quelques uns ont choisi le coran, c’est ce qui fait dire que des Kabyles ont été des égorgeurs….

    3. Joël

      Quand j’étais gamin, j’entendais souvent l’expression « sourire kabyle » pour désigner l’égorgement. Et d’après ce que j’en sais, ce n’est pas aux musulmans qu’ils s’en prenaient.

  8. Conan

    Samia !!….Quel bonheur de lire ton article !!…
    J’avais pris connaissance de tes quelques lignes parsemées par ci par là, jusqu’ici, dans ce blog qui fédère les résistants.
    Mais là, tu te livres complètement et en prenant, sans doute, bien des risques …
    Rien à ajouter ou à retrancher à ton article, si ce n’est, pour ce qui me concerne, l’expression de toute mon affection …
    A +

    1. Samia

      En retour Conan tu as toute mon affection aussi.
      Je prends de plus en plus de plaisir à me livrer et à participer à RR, pour les risques je reste prudente.
      Azul (salut en amazigh)

  9. Champoiseau

    Merci , Samia, allez vous être entendue par les crapules qui ont usurpé le pouvoir en France financés par la judeo- maçonnerie qui a pour but la destruction de l’humanité et pour, pensent-ils, établir leur  »pouvoir messianique  », pauvres imbéciles qui ne reculent pas pour massacrer des millions au nom d ‘ Allahpoubelle, j’admire votre courage et votre lucidité. Je vous recommande de prendre contact avec Rivarol, : 19, Avenue d’Italie, 75013 , Paris . Ils vous entendront. Ce que vous dites doit être connu par tous . merci encore.

    1. Samia

      J’hésite car j’ai peur pour mes enfants. Dans ce monde de fou, il y en a qui ne recule devant rien. Je veux qu’ils puissent vivre en paix. De plus, je ne veux pas avoir de problème avec mon employeur, une commune de gauche. Je me suis aventurée un jour à dénoncer le problème que nous pose les musulmans, j’ai vite compris que je devais me taire. Avec mon supérieur hiérarchique direct, je navigue à vue aussi. Je marche sur des œufs, seule mon équipe connaît mes opinions et c’est ce qui les protège de la vindicte musulmane.

  10. pauledesbaux

    bravo SAMIA, la culture c’est comme la confiture : moins on en a plus on l’étale » et c’est ce que font ces ignares en parlant des Kabyles ou des Berbères alors qu’ils ne savent rien sur ce thème et comme vous leur dites si justement : LIRE BERNARD LUGAN ils auraient l’air et la chanson moins bêtes.
    Quand les ottomans sont arrivés en Algérie c’était : LE SABRE OU LE CORAN
    pour échapper à la mort les habitants de cette Algérie quelques uns ont choisi le coran, c’est ce qui fait dire que des Kabyles ont été des égorgeurs….

  11. Amélie Poulain

    Merci Samia, votre témoignage est précieux.

    J’espère que là-haut ils vont bien lire la lettre adressé sera bien lue et qu’ainsi elle produira des résultats concrets parce que c’est insupportable d’être au courant et d’être obligés de subir.

    1. Amélie Poulain

      Pardonnez-moi Samia, en me relisant je me dis que…. j’aurais dû me relire, j’ai un clavier d’ordinateur qui zappe des lettres par moment.

  12. France-org

    Il faut écouter les KABILES et SAMIA . Les Français ont encore beaucoup à apprendre . Ils peuvent aider certains à y voir clair avant qu’il ne soit trop tard.

  13. France-org

    J’ai encontre un Kabyle il ya plusieurs années qui m’a appris à faire la différence. Ce que dit SAMIA est VRAI . Son témoignage est TRES PRECIEUX . pour ceux qui n’ont pas cotoyés le monde musulman , c’est difficilement perfectible, je le vois tous les jours. LES FRANCAIS DANS LEUR IMMENSE MAJORITE NE SAVENT PAS CE QU’EST REELLEMENT L’ISLAM et c’est grâce à des témoignages comme ceux de SAMIA que nous réussirons à renverser le cours des évènements.

Comments are closed.