« On chie, oui, mais accroupi » : le journalisme d’investigation selon Libé


« On chie, oui, mais accroupi » : le journalisme d’investigation selon Libé

Illustration : à la place de la guitare, pensez à Libé…

 

Dans le quotidien (très) subventionné Libération, acquis à l’écobobologie et au multiculturalisme, on ne trouvera jamais à la une les faits divers qui ensanglantent régulièrement la France, par exemple , le meurtre d’Adrien Perez, 26 ans, assassiné par Younes et Yanis El Habib pour avoir secouru des amis agressés. C’est une question de déontologie.

En revanche, on pourra trouver de passionnantes investigations, tel cet article, classé 4ième dans le « Top 100 », et intitulé « On chie, oui, mais accroupi. » Article d’un journal à réserver pour la cabane au fond du jardin.

Libération ? Un vrai torche-cul.

C’est une question de santé, et de bien-être : dans une admirable tribune accordée à «Reporterre», le voyageur pieds nus et philosophe slovène de la fécologie (science du caca) Nara Petrovic dévoile les secrets du bien-déféquer.

« Et c’est comme ça qu’on se retrouve sur le site de traduction Reverso à chercher «chier accroupi», parce que, un, on parle allemand couramment mais moins anglais, et que, deux, il faut vérifier que cette info majeure, donnée par nos excellents confrères de Reporterre, quotidien de l’écologie, ne serait pas une grosse blague de potache : une tribune, livrée par le Slovène Nara Petrovic, voyageur pieds nus à travers le monde, écrivain, animateur et conférencier. «Fécologiste» autoproclamé, il étudie et enseigne la défécation naturelle comme partie intégrante du génie humain.

La personne vit (au vu de son site et de sa page Facebook truffés de photos de fanes de radis et de bettes), à peu près à poil dans les bois, et déclare donc : «Déféquer accroupi est meilleur pour la santé.»

Alors, Nara pousse un cri : «Il faut chier avec le corps entier !» Parce que s’asseoir pour déféquer, ça signifie : «Vous ne respectez pas votre corps, vous l’abîmez ! »

Quand on s’accroupit, «le rectum retrouve son alignement, Le muscle au bout du petit intestin se referme, vos cuisses offrent une légère pression, un léger soutien à votre estomac (pas besoin de pousser !)». Rien que de faire pipi sur une chiotte turque moi, ça m’épuise, mais Nara a l’air très en forme. Quand on s’assied, c’est donc la cata, c’est pour ça qu’on fait autant d’efforts «pour tenter de pousser l’étron vers l’extérieur. Vous savez, ce « gnnnnnnn !! » vocal qui vient en poussant le caca depuis le rectum ? Il se trouve que, lorsque vous déféquez en position accroupie, cette tension n’a aucune raison d’être, il n’y a nul besoin de grogner, de retenir sa respiration ou de pousser de toutes ses forces».

On passe sur la méthode pour s’habituer à être accroupi […]  Si l’opération vous semble trop hasardeuse, vous pouvez également équiper vos toilettes avec différents ustensiles : simple marchepied, support semi-circulaire embrassant les toilettes et élargissant la surface d’appui, etc.

Allez, j’y vais, je vais demander à Monsieur Drahi un marchepied et on va s’entraîner avec les collègues, c’est pas plus con que le saut à l’élastique pour rebooster une équipe. »

Emmanuèle Peyret

https://www.liberation.fr/france/2018/09/18/on-chie-oui-mais-accroupi_1679471

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Articles du même thême

16 thoughts on “« On chie, oui, mais accroupi » : le journalisme d’investigation selon Libé

  1. Laurent PLaurent P

    Livre :
     » Comment chier dans les bois ? »
    Pour une approche environnementale d’un art perdu

    Le best seller international de Kathleen Meyer ! Derrière ce titre provocateur se cache une véritable enquête qui mènera tous les amateurs de nature à se questionner sur leur comportement. Un livre à lire absolument, pour le plaisir de tout savoir sur le devenir des nos aliments quand les toilettes publiques n’existent pas. Drôle et éclairant.

    https://www.natureetdecouvertes.com/livres-loisirs/librairie-voyages-randonnee/randonnee/comment-chier-dans-les-bois-10153650

  2. jojo ( le plombier )

    Vive libé, vive la presse subventionnée qui nous informe mieux que bien, vive li présidant, vive les WC à la turque (un trou, 2 planches, par beau temps on peut y voir au fond les vers qui festoient. Vive la culture turque .. .sacré Libé ils ne sont plus à une turquerie près.

  3. Jean marc

    un trou deux planches, oui à condition de ne pas être bourré ci non vous tombez dedans, et l’hiver vous y pensez quand il y a une plaque de verglas sur les planches, il faut être champion de rallye avec de bonnes baskets, mais il faut admettre que les deux planches étaient bien en entretenu, avec toutes cette matière grasse elle n’était pas prêtes de pourrir, j’ai étais une fois faire de travaux en électricité dans une ferme, je peu vous dire que cela a vachement évoluer, sur les deux planches ils ont vissé un chiotte avec un tuyau d’arrosoir pour alimenter la chasse d’eau. le problème c’est quand hiver à moins quinze il faut être très courageux surtout la nuit car il n’y a pas d’éclairage et bien souvent elle sont situées aux fond de la ferme qu’il vous faut traverser en pantoufles dans la bouillasse.ne vous moquez pas cela existe encore.

    1. Victoire de Tourtour

      En Provence, c’était « lou cagadou darrié lou mas ».J’ai connu cela. Les planches, et le trou étaient situés au-dessus du ruisseau, donc rien n’était perdu, les primeurs en culture étaient écologiquement engraissés: nul besoin d’adjuvants chimiques du nom d' »engrais ».

  4. Hollender

    La grande  » classe « ……… De quoi fideliser les admirateurs de la trouduculture française, du genre des invités de Macron, pédes en bas resille.

    Mohamerde Macron va jubiler, ça confirme ses dires que la France n’a pas de culture.
    J’AI HONTE DE MON PAYS !

  5. Des Abusés

    C’est du niveau des chiasseux de Libération : des pseudos journalistes, mais de vraies merdes ambulantes : les hontes de profession comme Apathie, Askholovitch…et autres}

  6. Charles Martel 02

    Les journalopes de Libé sont sortis de leur fosse à merde pour nous enseigner comment chier, c’est pas beau ça? Et ils après ils nous démontreront peut être que se torcher à la mode arabe avec la main gauche c’est probablement plus sain et plus écologique que se torcher au papier.., Quelle bande de cons irrécupérables!! Comment peut on être si minable?

  7. Adalbert le Grand

    Je vous trouve très dur, alors qu’il s’agit là objectivement d’un article qui remonte nettement le niveau habituel de Libé.

  8. Joël

    Journalistes à libé, ce sont des « crocolions ». Vous ne connaissez pas ?
    On le trouve en Afrique. 2 gars discutent à la sortie d’un village et l’un dit à l’autre : « va pas par là, il y a des crocolions ».
    L’autre répond : « qu’est-ce que tu me racontes, ça n’existe pas ça ».
    « Si, si ! C’est un animal qu’il est très très méchant »
    « Tu te fous de moi, comment il est alors, j’en ai jamais vu ».
    « C’est un animal qu’il a une tête de lion devant et une tête de crocodile derrière »
    « une tête de lion devant, une tête de crocodile derrière, tu te moques, comment il fait pour faire caca alors ? »
    « Justement, c’est pour ça qu’il est très méchant ».

    1. Simone GUTTIERREZ

      Excellent , Joël !

      Joffrin et Plenel possèdent chacun une tête de Marx devant , et une tête de Trotsky derrière , c’ est pour ça que ….. ( vous connaissez la suite ) .

  9. Simone GUTTIERREZ

    Une fois n’ est pas coutume , je vais prendre la défense de Joffrin-Mouchard , de Libé , car le cas de ce monsieur me semble emblématique de cette gauche déboussolée qui ne sait plus , en 2018 , à quel Saint Marx se vouer et qui , pour survivre , n’ a plus rien d’ autre à nous offrir que des insultes ( facho , raciste , etc … ) ou une aggravation de sa délétère entreprise de bourrage de crâne inaugurée au siècle dernier …. et qui n’ a pas faibli depuis .

    En effet , quel homme de bonne volonté s’ est-il sérieusement penché sur le cas de Joffrin-Mouchard ?
    Avez-vous imaginé un instant l’ homme , encore jeune , saluer avec enthousiasme l’ arrivée de François Mitterrand au pouvoir , en 1981 ?
    C’ était l’ époque où Jack Lang disait  » les Français viennent de franchir le fossé qui sépare l’ ombre de la lumière  » .
    C’ était l’ époque où on croyait aux Grands Soirs socialistes , aux Lendemains qui Chantent , au triomphe du Socialisme Universel .
    C’ était l’ époque où , dans ses discours électoraux , Mitterrand ( alias  » Tonton la francisque  » ) déclarait que  » quiconque n’ était pas capable d’ envisager la rupture avec le capitalisme , n’ était pas digne de posséder une carte de membre du Parti Socialiste  » .

    PUIS PATATRAS , après un bref épisode désastreux avec Mauroy , Mitterrand et Fabius capitulent devant le capitalisme ultra libéral anglo saxon , et par le biais de Bruxelles , livrent notre malheureuse France à la férocité du capitalisme fou international , encore balbutiant , mais qui va se consolider au point de devenir ce monstre qui a réussi à placer un Macron à l’ Elysée .

    Imaginez alors la détresse abyssale d’ un Joffrin-Mouchard face à cette conjecture nouvelle , qu’ aucun manuel idéologique socialiste , aucun Marx , aucun Engels , n’ avait envisagée !?!?!?

    C’ est à cette époque que Joffrin-Mouchard est devenu plus  » mouchard  » que  » joffrin ‘ .

    En fait , Il a dès lors simplement décidé de fuir tout débat de fond et il s’ est réfugié , lui et ses complices , dans l’ invective , l’ insulte , et le dénigrement systématique de l’ adversaire .
    Tout ce qui ne pense pas comme lui est  » facho  » .
    Pour publier ses insanités , le gouvernement le paye grassement …. non , pardon , il le SUBVENTIONNE .

    Mais croyez-moi , j’ ai essayé de défendre Joffrin-Mouchard du mieux que j’ ai pu .
    Car cet homme a vu ses rêves de jeunesse tellement meurtris !
    Passer de l’ adulation du socialisme universel au rôle de lèche-bottes de Macron ….. ça mérite le respect .

  10. Dorylée

    Pour débuter le caca assis, il faut d’abord trouver son équilibre. Afin de vous y aider, je vous conseille de chausser des skis et de vous appuyer sur les bâtons (que vous pourrez laisser quand vous aurez trouvé votre centre de gravité.) J’oubliais, si les skis glissent, c’est que vous avez marché dedans… Tout à fait passionnant.

Comments are closed.