La colère des harkis contre Emmanuel Macron


La colère des harkis contre Emmanuel Macron

Au camp de Bias (Lot-et-Garonne), une stèle en hommage aux harkis a été vandalisée. Leur « stigmatisation » ne date pas d’hier mais depuis qu’Emmanuel Macron a qualifié la colonisation de « crime contre l’humanité », les harkis sont insultés, traités de criminels, de collabos…

 

Lot-et-Garonne : une stèle en hommage aux harkis vandalisée au camp de Bias

« Les faits remontent à la nuit de samedi à dimanche. La stèle située à l’entrée du camp de Bias, dans le Lot-et-Garonne a été vandalisée. La plaque commémorative, sur laquelle une inscription témoignait de la reconnaissance de la République française envers les harkis a été brisée en plusieurs morceaux.

Une enquête est en cours afin de retrouver le ou les auteurs du délit. Des inscriptions « Algérie Bias le camp »  ont également été taguées sur le sol et sur le mur.

Les membres de la communauté harki du Lot-et-Garonne assurent ne pas savoir qui peut être à l’origine de ces dégradations. Des harkis mécontents  qui réclameraient des indemnisations ? Des jeunes désœuvrés ? Toutes les pistes restent ouvertes.

« Est-ce qu’il y a vraiment un mouvement Révolutionnaire harki qui s’est créé dans la clandestinité? Je ne sais pas. Ceci dit, nous faisons l’objet d’insultes et d’attaques très sévères ces derniers temps »,note Mohamed Badi, porte-parole du Comité national de liaisons des harkis.

« On nous accuse de trahison. Depuis qu’Emmanuel Macron a qualifié la colonisation de crime contre l’humanité, on nous traite de criminels »

« Quand à ces dégradations, je les déplore, bien évidemment. Mais ce n’était pas une stèle, j’insiste. C’était un mur en béton avec une plaque, qui ne dit pas ce qui s’est passé dans le camp de Bias ».

Les harkis sont les supplétifs algériens de l’armée française, ayant combattu sous la responsabilité de l’armée française en Algérie, et considérés comme des traîtres par le Front de Libération national (FLN).
A l’indépendance en 1962, alors qu’ils étaient menacés de morts en Algérie, la France a refusé de les accueillir son territoire. En 2016, François Hollande avait reconnu les « responsabilités » de la France dans « l’abandon de ces harkis ».

Mais certains de ces harkis avaient pu traverser la Méditerranée  et arriver en France. A Biais dans le Lot-et-Garonne, jusqu’à 12 000 d’entre eux, dans des conditions particulièrement insalubres.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/lot-et-garonne/agen/lot-garonne-stele-hommage-aux-harkis-vandalisee-au-camp-bias-1543040.html

http://www.harkisdordogne.com/2018/09/lot-et-garonne-une-stele-en-hommage-aux-harkis-vandalisee-au-camp-de-bias-47.html

http://www.harkisdordogne.com/une-supercherie-les-harkis-du-lot-et-garonne-en-colere-contre-macron

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




11 thoughts on “La colère des harkis contre Emmanuel Macron

  1. Tcho

    Fait dans mon article http://www.bvoltaire.fr/guerre-dalgerie-lhemiplegie-demmanuel-macron/?mc_cid=efdd5c35e8&mc_eid=b303cbb8e2 et j’ai soutenu jadis ce pauvre couple de harkis qui « siégeait » en 2009, nuit et jour, pendant des semaines, des mois, malgré les intempéries, devant l’Assemblée Nationale », dans l’indifférence quasi générale des députés, hormis Gollnisch, et quelques autres, des journalistes de Présent et quelques prêtres traditionnalistes et moines.

  2. Pierre Gouverneur

    Les Harkis ont choisi la France, ce sont des Français à part entière qui doivent être respectés, alors que, dans le même temps, le radicalisme musulman, dénommé islamisme, se développe en France en massacrant lâchement, en imposant leur idéologie rétrograde totalitaire, sous le prétexte de reprendre la conquête de peuples non encore soumis à l’Islam. Il serait temps que nos dirigeants cessent de nous prendre pour des moutons bons à être égorgés et d’agréer que l’on porte atteinte à nos principes, à notre culture, à notre identité dans notre propre pays.

  3. Lacata

    Les harkis sont des victimes comme les boat people. Ceux qui n’ont pas fui ont été massacrés et en France ils continuent à être humiliés par les gaullistes, les communistes et les rejetons du fln .

    1. Keren

      Les pieds-noirs aussi ont été massacrés alors que l’armée gardait l’arme au pied, ont tous été traités de facho et de factieux, alors que de nombreux membres de l’OAS étaient plutôt de gauche.
      Ils ont finis au peloton d’exécution, en prison ou en exil, pour avoir osés critiquer le tyran gaullien.

      Leur accueil en France ne fût pas vraiment chaleureux non plus, eux aussi vivaient dans des conditions médiocres et faisaient des boulots harassant.
      Macron devrait aussi reconnaître cet état de fait.

      Et tant qu’on y ai le génocide vendéen, les massacres de Nantes, toutes les tueries républicaines, puisque les génocides sont dit imprescriptibles par le droit français et que le gouvernement se réclame républicain.

      De même, il doit reconnaître l’acculturation des divers groupes ethniques natifs de France dont les langues ont été presque oubliées, et l’enseignement des langues dites régionales est presque inexistant, alors que l’arabe va devenir la langue officielle. Les gaullistes, coco et FN montrent un égal mépris pour les identités soit dit en passant.
      S’il faut faire dans le tout communautariste, on a de la marge..

  4. Vent d'Est, Vent d'Ouest

    Le diviseur de la France, ce sont bien macron et sa clique de têtes à claques toutes confondues. Rien d’autre à ajouter !

  5. kovac

    Les harkis ils ont combattus pour la France eux aussi ont droit à une reconnaissance de la France en plus il y a eu des massacre car la France les a abandonnées ! Pour ceux qui n’on jamais lu UN mensonge français de georges marc BENAMOU

Comments are closed.