Un ado manque de se faire écraser, le chauffeur de bus le réprimande, il l’insulte !


Un ado manque de se faire écraser, le chauffeur de bus le réprimande, il l’insulte !

Et le chauffeur de bus le gifle !

 

L’histoire nous montre que certains de nos collégiens sont « parfaitement » éduqués, tant par leurs parents que par l’Education nationale !

 

L’affaire provoque une certaine agitation sur les réseaux sociaux.
Un collégien imprudent manque de se faire écraser par un bus de la RATP, le chauffeur de bus le sermonne, celui-ci l’insulte en remerciement, selon certaines affirmations par un « Ferme ta gueule et avance (ou conduis ton bus) » ! Les morpions s’esclaffent haut et fort comme cela s’entend sur la vidéo ci-jointe !
Le chauffeur de bus insulté, un père de 2 enfants du même âge, décoche une sévère gifle à l’ado !
La mère a été reçue par le collège (principal ?). Cela s’est passé sur la voie publique, officiellement cela ne le concerne pas, argument souvent utilisé par l’administration pour se décharger des incidents hors l’enceinte des établissements scolaires !
Reçue aussi par un représentant de la RATP !
Le chauffeur risque la révocation !

Les réactions vont de la boboïtude la plus parfaite «C’est lâche de frapper un enfant. Il n’aurait jamais fait ça à un homme comme lui.», à l’approbation la plus totale «On lui remet les idées en place.»
J’avoue que je penche fortement en direction de la seconde !

Vaut-il mieux un gosse sous les roues avec en prime une émeute locale qu’une bonne gifle ?
C’est ce que semble dire la mairie « «Il y a souvent des gamins de part et d’autre de l’avenue qui parfois s’invectivent ou se raccompagnent. Certains se mettent en danger. Il y a un vrai travail à mener sur la sécurité et la prévention. Maintenant, la réaction du chauffeur n’était ni proportionnée, ni appropriée. C’est un enfant », lance-t-on à la mairie. Le maire a d’ailleurs contacté la RATP pour savoir quelles suites allaient être données.« 

Pourtant la mairie devrait se poser des questions sur l’efficacité relative des ses investissements : « D’après la municipalité, les élèves sont régulièrement alertés par l’établissement sur la question de la sécurité routière, du danger des traversées, mais le problème est récurrent. «Nous avons mis un dos-d’âne et des zébras au sol il y a deux ans. Nous allons voir ce que l’on peut mettre en place au niveau du service jeunesse et du service cadre de vie»« , autrement dit, nous cherchons encore comment brasser du vent pour assurer spectacle d’une prise de responsabilité !

La RATP en rajoute sur le mode politiquement correct « condamne «fermement ce geste qui est contraire aux principes et aux valeurs d’une entreprise de service public»« .
Le pauvre homme sous la menace est dépité : « le conducteur a reconnu avoir réagi sous le coup de l’émotion et indiqué qu’il regrettait son geste. ».

Heureusement, cet émule du Bayrou giflant un ado lui faisant les poches ce qui lui rapportât assurément nombre de voix, se trouve soutenu par ses collègues qui ont lancé une pétition regroupant déjà plus de 28 000 soutiens…

Si je voulais être plus royaliste que le roi, mais je suis un citoyen ordinaire et fier de l’être,  je dirais que ce chauffeur « a des chances » d’appartenir à une certaine communauté qui ne nous aime guère, mais en l’occurrence, je ne suis pas bégueule moi et lui accorde totalement mon soutien…

Quant à l’élève, EDUCATION bien comprise aidant, je parie fort qu’il se comporte avec ses profs comme il s’est comporté à l’encontre du chauffeur de bus !
Qu’en dit le principal ?
Sûr qu’il me répondrait qu’il n’a jamais eu à connaître de ce genre d’événement, ni même en avoir lui-même été victime ! « Surtout, pas de vagues  ! » vitupèrent les profs pour beaucoup cependant résignés !

Complément.
Certains ont relevé la probable sensibilité « cultuelle » du chauffeur…
Ce soir au 20h de TF1 (et probablement d’autres médias « officiels »), deux représentants de la CGT qui ne doivent pas être des copains de Ghislaine Dumesnil !
Entre le morpion (et donc sa mère), le chauffeur, les « syndicalistes », on devrait se comprendre !

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Résistance républicaine Aquitaine


17 thoughts on “Un ado manque de se faire écraser, le chauffeur de bus le réprimande, il l’insulte !

  1. dmarie

    « « Surtout, pas de vagues ! » vitupèrent les profs pour beaucoup cependant résignés ! »
    N’est-ce justement pas là une partie du problème de laxisme que nous connaissons en France depuis longtemps déjà ?
    Quand j’étais encore scolarisée, dans les années 60-70, l’école faisait une bonne part du travail d’éducation, en complément de l’éducation reçue dans la famille.
    Il n’était pas question de se rendre en classe en débraillé ou sale ou en tenue provocante.
    Il n’était pas question de mal se conduire en classe ou même à l’extérieur car si ça revenait aux oreilles de la directrice on avait chaud aux oreilles et on pouvait faire une croix sur nos mercredis ou nos samedis après midi qu’on allait passer en retenue à l’école…
    Et il n’était pas question d’aller pleurer à la maison quand nous prenions une mauvaise note ou une retenue car en général la sanction doublait !
    Maintenant si on considère que l’enfant-roi a le droit de tout, surtout de pourrir la vie des autres, il ne faut pas s’étonner qu’on en arrive à des situations telles que celles que nous connaissons aujourd’hui…..
    Heureusement que cet homme est coloré…
    S’il s’agissait d’un blanc, l’école aurait mise à sac et brûlée !
    Ceci dit, s’il perd sa place pour cet incident, ce serait vraiment dommage
    car il avait entièrement raison. Il faut bien reconnaître que lorsqu’on est bien énervé la gifle tombe toute seule…même si ce n’est pas le réflexe idéal ! Et ce morveux ne l’avait pas volée !

    1. Monique

      En Afrique phénomène culturel aussi le gamin aurait été chicoté grave avec l accord des parents bien sûre.Je me souviens un jour en allant au travail j entendais au feu pour traverser me tenant peu trop près de la route je me suis pas tendu compte que j avais failli me faire écraser par un camion ,un policier m a sermonner fortement et j avais tellement honte que je n aivais rien dis.Le policier me dit:Madame ,le camion était à dix centimètres de votre nez .

      1. Monique

        Si ce policier m avait pas engueulé je ne serais dans doute pas là pour vous raconter mon histoire,cet agent de police m a en quelque sorte sauvé la vie,la voiture ou le camion suivant ne m aurait sans doute pas raté. J avoue que ce jour là j étais en mode zombie,complètement dans le gaz et ce rappel à l ordre m a réveillé .

  2. durandurand

    Je me rappelle quand on était des ados , ,nous respections les conducteurs de car ou de bus , et si un crâneur, ou un emmerdeur s’amusait à jouer du verbe insultant, il se retrouvait le lendemain convoqué dans le bureau du principal avec ses parents et risquait de se retrouver exclu de car ou de bus pendant 8 jours, autre époque, autre temps.

  3. SarisseSarisse

    Inversion des valeurs est totale.
    La gifle n’est pas un énorme c’est une gifle de réprimande, d’abord il y a un manque de respect, ensuite le risque pour ce petit merdeux de finir sous les roues du bus de ce machiniste et de ficher plusieurs vie en l’air.
    De toute façon aujourd’hui même pour une simple fessée des parents peuvent finir au tribunal, idem pour les enseignants qui n’ont plus aucune autorité.
    Dans certains bus des racailles entrent en force sans payer leur titre de transport.
    Tiens c’est curieux Manu n’est pas là pour réprimander cette petite racaille?

  4. Stephane

    Sur le principe il n’y a rien de choquant.
    En revanche, ce que je vois c’est surtout un chauffeur de bus islamiste.
    Le message subliminal dangereux serait de faire croire que seul les musulmans sont en mesure de faire régner l’ordre.
    Et ça c’est la conséquence directe de plusieurs décennies de lâcheté et de laxisme de la part de nos politiques.

    1. Jean-Paul Saint-Marc Post author

      Pas absurde de le penser !
      Et en ce qui concerne la lâcheté et le laxisme de nos politiques, cela est désormais une tautologie !

    2. Yann Kempenich

      Effectivement, c’est un peu comme avec les vigiles, vaut mieux être d’une certaine couleur ou d’une certaine religion pour pouvoir travailler dans ces endroits… Et la barbe islamiste, c’est tendance… Un blanc l’aurait giflé et c’était l’émeute assurée.

  5. claude t.a.l

    C’est une bien belle image de la Fronsse :

    – d’un côté, des petites racailles qui méritent vraiment une baffe dans la gueule

    – de l’autre, un chauffeur de bus ( vous avez vu le gars ? ) qui, sans doute , ne serre pas la main des femmes ou refuse de conduire le bus après qu’une femme l’ait conduit . ( faudrait en parler à Ghislaine Dumesnil, de celui-là ! )

    Effrayant !

    1. Jean-Paul Saint-Marc Post author

      Assurément, peut-être le connaît-elle ?
      Mais au moins il a assimilé la culpabilisation !
      Mais question, le gamin, quelle communauté ?

      1. claude t.a.l

         » Mais question, le gamin, quelle communauté ?  »

         » that is the question « , aurait répondu Shakespeare

        maintenant, en France, en réalité,

        everyone has the answer, tout le monde connaît la réponse :

        les territoires perdus de la République !

  6. herve

    j’ai été conductrice de bus pendant 40 ans et croyez-moi les insultes c’était presque tous les jours.
    Il suffit d’un petit groupe pour semer le désordre et à la moindre remarque les
    insultes fusaient .
    Par contre j’ai fait en sorte de rester maître à bord de mon véhicule.

  7. Amélie Poulain

    « D’après la municipalité, les élèves sont régulièrement alertés par l’établissement sur la question de la sécurité routière, du danger des traversées, mais le problème est récurrent. «Nous avons mis un dos-d’âne et des zébras au sol il y a deux ans. Nous allons voir ce que l’on peut mettre en place au niveau du service jeunesse et du service cadre de vie»« »

    C’est un problème les piétons qui traversent, on passe son temps à leur dire « vous êtes prioritaires »…

    Eh non, le bon sens c’est : regarder à droite, à gauche pour voir s’il n’y a pas de véhicule qui arrive, et si oui, évaluer si on a le temps de traverser…. c’est élémentaire.

    C’est écrit dans le Code mais pourtant, c’est toujours l’automobiliste qui trinque même quand un insensé se jette devant la voiture parce qu’il serait « prioritaire »…

    Non les piétons, la rue, la route, c’est fait pour les voitures.

    Vous ne croyez pas que les pouvoirs publics n’ont pas une responsabilité là avec leur discours ?

    J’avais écrit à la Sécurité Routière dans ce sens pour une éducation des piétons qui me semble indispensable car j’en ai assez de trembler à l’approche des passages pour piétons à l’idée qu’un (e) imbécile traverse juste devant mon véhicule parce qu’il se sent « prioritaire » mais pas de réponse…

  8. jojo ( le plombier )

    En terre d’Islam la gifle en public est chose normale. Le militaire gifle , le policier gifle, le grand frère gifle.. bon il y a aussi la lapidation , les coups de fouets.. mais disons que c’est préférable à l’égorgement quel’ on connaît. Dans cette affaire de bus que veut on sanctionner aujourd’hui ? Une gifle à une jeune pousse de ratcaille ? Ou le fait de se comporter en France comme en terre d’Islam ? au bout du compte quoique veulent nous faire croire nos zelites , on vit déjà en France comme en terre d’Islam.

  9. valkyrie

    Je crois sincèrement que c’est foutu pour ce coin de France, ces gosses font un tel boucan , ils n’ont aucun savoir-vivre, ce sont les parents qui doivent apprendre à leurs enfants les règles à suivre en société. Ce n’est pas à l’école de le faire, l’école c’est l’instruction, les parents c’est l’éducation. encore une fois c’est trop tard pour ces gosses là. C’est très étonnant d’ailleurs qu’i n’y ait pas d’accidents à cause de ces enfants.

  10. frejusien

    Quand on les entend piailler comme une basse cour surexcitée à l’approche du renard, on comprend qu’il n’y a pas grand chose à attendre de cette génération, : de futurs dealers, brûleurs de voitures et de poubelles, tagueurs, casseurs d’ascenseurs, manieurs de couteaux, etc…

    La gifle ne changera rien à leur minable destinée

Comments are closed.