Pour le pompier syndicaliste Frédéric Monchy, si les pompiers sont agressés, c’est la faute à l’Etat


Pour le pompier syndicaliste Frédéric Monchy, si les pompiers sont agressés, c’est la faute à l’Etat

C’est ce que l’on appelle un brillant exercice de défense des sapeurs-pompiers….

« Manifestement il y a une frange de la population qui considère que les sapeurs-pompiers sont, à l’égal des forces de l’ordre, des représentants de l’État et manifestement s’en prennent aux sapeurs-pompiers parce que c’est un moyen aussi pour eux de faire la démonstration d’une certaine forme de difficulté sociale à laquelle l’État ne répond pas, et peut-être qu’il y a des questions à se poser sur la forme de ces agressions... » Frédéric Monchy, vice-président du syndicat national des sapeurs-pompiers, dans un discours ponctué de « eeeeeeee », de reprises, de répétitions et de fautes d’accords, nous explique laborieusement que les sapeurs-pompiers sont les victimes des fautes de l’État, et ne semble pas surpris qu’agresser ceux qui risquent leur vie pour sauver les autres devienne une pratique banale à laquelle il semble déjà trouver des excuses.

La faute de l’État ? Assurément, mais pas dans le sens que ce syndicaliste l’entend. La faute de l’État, c’est de ne plus gouverner par et pour le peuple, de ne plus assurer la sécurité de la Nation et de laisser le pays être envahi par des barbares ingérables et inassimilables. Reprenons :

« Une frange de la population »… S’agirait-il des Gaulois travailleurs et contribuables, vivant honnêtement de leur travail et se comportant civilement ? Ou bien des racailles islamisées que le politiquement correct l’empêche de nommer ?

« Des représentants de l’État... » Qui est hostile à l’État, a la Nation et à tout ce qui est français -sauf aux allocations diverses ?

« Une certaine forme de difficulté sociale... » Qui n’a pas eu, un jour, quelque difficulté sociale -et sans aucunement s’en prendre aux sapeurs-pompiers ? Les Français de souche, mon capitaine !

« À laquelle l’État ne répond pas… » Et les milliards engloutis dans la politique de la ville -autrement-dit dans le renouvellement incessant des aménagements urbains détruits méthodiquement dans les territoires perdus de la République, il en considère quoi, Frédéric Monchy ?

« Peut-être qu’il y a des questions à se poser sur la forme de ces agressions... » Pourquoi « sur la forme » ? Une agression reste une agression, sur la forme et sur le fond. Et quand elle concerne les sapeurs-pompiers préservant la vie, les biens publics et privés au péril de leur propre vie,il n’y a pas lieu de tergiverser. Il faut frapper vite et fort et pour longtemps. Mais pour ça, il faut des politiciens et des juges avec des couilles.

En fait il veut quoi, Frédéric Monchy ? Que l’État, le contribuable, le cotisant, le citoyen français paye encore davantage pour acheter une paix sociale illusoire ? Il croit vraiment que la solution passe par quelque négociation -une de plus- qui conduirait au respect des soldats du feu ? Avec un syndicaliste pareil, les sapeurs-pompiers ont encore bien des jours amers devant eux !

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Daniel Pollett

Retraité actif et patriote vigilant. Auteur du livre « Citoyens ce roman est le vôtre ». Responsable Résistance républicaine du Languedoc Roussillon


7 thoughts on “Pour le pompier syndicaliste Frédéric Monchy, si les pompiers sont agressés, c’est la faute à l’Etat

    1. David

      Lance flamme serait plus efficace! Comme çà ils pourront allumer et ensuite éteindre! Plus aucune frustration dans le métier!!!

  1. frejusien

    Encore un connard de gaucho-coco, comme celui de la CGT qui se plaint des attaques dans les bus de Nantes,

    La société toujours responsable, l’état toujours vache à lait , grâce aux vaches françaises qui veautent bien,

    et si on parlait de l’islam , coco ???
    motus et bouche cousue, islam intouchable !

    Tant qu’on n’abordera pas le problème de fond, ils pourront toujours pérorer sur les plateaux, en tournant sans cesse autour du pot, comme les ânes attachés à la noria du puits en Afrique du Nord

  2. Hollender

    Les  » migrants  » sont des squatters ; ils envahissent notre pays car il est beaucoup plus beau et accueillant que le leur et surtout beaucoup plus con.
    Il n’y a plus que le RN pour commencer à virer toute cette faune nuisible.
    Ca commence aux prochaines élections, la coupure totale de TOUTES les aides sociales aux fauteurs de troubles et leur famille.
    Quand la mangeoire sera vide. Ils iront revoir leurs pays.

  3. David

    Dans quel autre pays que la France, les soldats du feu ont-ils besoin d’escorte policière pour exercer leur fonction?
    Leur métier n’est-il pas assez difficile et dangereux en soi?
    Dites-moi, quel autre pays fonctionne ainsi?
    Aucun!!!
    Baltringue De Micron!

  4. frejusien

    La fermeture des frontières devient un acte obligatoire, urgent et vital pour sauver ce qui reste,
    La remigration immédiate de tous les cas sociaux étrangers, déséquilibrés,

    Le renvoi dans leur famille de tous les mineurs étrangers, dits « isolés »,

    Et pour commencer la coupure de toutes les aides de l’état, fin de l’AME, etc….

Comments are closed.