Poutine va rencontrer Orban, bisque bisque rage Macron ?


Poutine va rencontrer Orban, bisque bisque rage Macron ?

Le rencontre est prévue pour le 19.

Eu égard à la trahison de ses ex-amis, Orban n’a rien à perdre. Et si l’UERSS explosait bientôt ?

Ecoutez, en hommage à Orban, le magnifique hymne national hongrois, qui dit, mieux que de longs discours, le prix payé par les Hongrois à la lutte contre l’islam… et la détermination des Hongrois à ne pas se mettre à nouveau en danger.

Himnusz (hymne en hongrois ou « Isten, áldd meg a magyart! », Dieu, bénis les Hongrois) est l’hymne national de la Hongrie. Il fut à l’origine écrit par Ferenc Kölcsey à Cseke, le et la musique a été composée par Ferenc Erkel. En 1962, Jean Rousselot a traduit Himnusz en français.

Adaptation de Jean Rousselot (1962)

Isten, áldd meg a magyart
Jó kedvvel, bőséggel,
Nyújts feléje védő kart,
Ha küzd ellenséggel;
Bal sors akit régen tép,
Hozz rá víg esztendőt,
Megbűnhődte már e nép
A múltat s jövendőt!

Őseinket felhozád
Kárpát szent bércére,
Általad nyert szép hazát
Bendegúznak vére.
S merre zúgnak habjai
Tiszának, Dunának,
Árpád hős magzatjai
Felvirágozának.

Értünk Kunság mezein
Ért kalászt lengettél,
Tokaj szőlővesszein
Nektárt csepegtettél.
Zászlónk gyakran plántálád
Vad török sáncára,
S nyögte Mátyás bús hadát
Bécsnek büszke vára.

Hajh, de bűneink miatt
Gyúlt harag kebledben,
S elsújtád villámidat
Dörgő fellegedben,
Most rabló mongol nyilát
Zúgattad felettünk,
Majd töröktől rabigát
Vállainkra vettünk.

Hányszor zengett ajkain
Ozman vad népének
Vert hadunk csonthalmain
Győzedelmi ének!
Hányszor támadt tenfiad
Szép hazám, kebledre,
S lettél magzatod miatt
Magzatod hamvvedre!

Bújt az üldözött, s felé
Kard nyúlt barlangjában,
Szerte nézett s nem lelé
Honját e hazában,
Bércre hág és völgybe száll,
Bú s kétség mellette,
Vérözön lábainál,
S lángtenger fölette.

Vár állott, most kőhalom,
Kedv s öröm röpkedtek,
Halálhörgés, siralom
Zajlik már helyettek.
S ah, szabadság nem virul
A holtnak véréből,
Kínzó rabság könnye hull
Árvák hő szeméből!

Szánd meg Isten a magyart
Kit vészek hányának,
Nyújts feléje védő kart
Tengerén kínjának.
Bal sors akit régen tép,
Hozz rá víg esztendőt,
Megbűnhődte már e nép
A múltat s jövendőt!

Bénis le Hongrois, ô Seigneur,
Fais qu’il soit heureux et prospère,
Tends vers lui ton bras protecteur
Quand il affronte l’adversaire !
Donne à qui fut longtemps broyé
Des jours paisibles et sans peines.
Ce peuple a largement payé
Pour les temps passés ou qui viennent.

Aux Carpates, sur ton conseil
Nos aïeux osèrent s’étendre.
Quelle belle place au soleil
Tu aidas nos pères à prendre !
Aussi loin que de la Tisza
Et du Danube le flot danse,
Aux fils héroïques d’Arpad,
Tu as prodigué l’abondance.

Tu fis onduler, à l’instar
Des mers, les épis dans nos plaines,
Et tu permis que du nectar
De Tokay nos coupes soient pleines.
Grâce à toi, nos drapeaux ont pu
Flotter chez le Turc en déroute,
Les murs de Vienne être rompus
Par Matyas et ses noires troupes.

Hélas ! nos fautes, trop souvent,
Ont fait éclater ta colère.
Et de tes nuages ardents
Tu as fait jaillir le tonnerre.
Alors ce furent les Mongols,
Leurs dards sifflants et leurs pillages,
Puis le Turc qui sur notre col
Posa le joug de l’esclavage.

Que de fois, sur l’amas sanglant
Des cadavres de nos armées,
Par les cris orgueilleux d’Osman
La victoire fut proclamée !
Que de fois, ô Patrie, enfin,
Tes propres enfants t’attaquèrent !
Et par leurs crimes tu devins
L’urne funèbre de leurs frères.

Fuir ! Mais d’asile il n’était point
Contre le fer et sa furie.
Dans son propre pays, en vain
Le fuyard cherchait sa patrie.
Il allait par monts et par vaux,
Pour compagnons, douleur et doute,
Pour horizon, du sang à flots,
Et des flammes pour clef de voûte.

Là, ces ruines furent un fort,
Autrefois y régnait la joie.
À sa place, un râle de mort
Et des plaintes de cœur qu’on broie.
La liberté ne fleurit point,
Hélas ! dans le sang des victimes !
Les yeux de l’orphelin sont pleins
Des pleurs de ceux que l’on opprime.

Prends pitié du Hongrois, Seigneur.
Si souvent il fut dans les transes !
Tends vers lui un bras protecteur
Dans l’océan de ses souffrances !
Donne à qui fut longtemps broyé
Des jours paisibles et sans peines.
Ce peuple a largement payé
Pour les temps passés ou qui viennent.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


14 thoughts on “Poutine va rencontrer Orban, bisque bisque rage Macron ?

  1. Machinchose

    et notre Emanuelle ? faché avec Trump , en froid avec Poutine, moqué par Nathanyahou,

    ah! il reste le prestigieux Qatar, si amoureux de la France , oh qatarina bella tchi tchi

    et y a aussi MBS le grand pourvoyeur de terros, sans oublier le Vide Suprême Khamenei

    on en invitera quelques uns au prochain 14 juillet

    Reply
  2. J

    Très bel hymne que je trouve très humble. Cette humilité manque au peuple français. Être fier de sa terre mais pas arrogant, hélas les Français sont trop souvent hautains.

    Reply
  3. Rosaly

    Un grand merci Christine pour ce moment d’émotion à l’écoute de l’ hymne hongrois. Moi, qui suis italo-hongroise, je suis très fière de Matteo Salvini et de Victor Orban, deux immenses patriotes. Détestés, vilipendés, menacés, car ils défendent leur pays, leur peuple, contre le machiavélisme des dirigeants de l’UE, dont la perversité diabolique n’est plus à démontrer, je les soutiens de tout mon cœur et j’espère qu’ils réussiront à accomplir leur mission salvatrice de notre belle Europe, en danger de mort.

    Puissent leur courage, leur fermeté, leur amour de leur patrie réveiller de leur léthargie d’autres dirigeants européens.

    Grâce à eux, la fleur de l’espoir se répand et un vent nouveau semble souffler sur l’Europe. Souhaitons qu’il se transforme en un ouragan puissant balayant tous ces vents mauvais, qui mettent en péril létal l’avenir de nos enfants, de nos petits-enfants, de notre monde libre.

    La France aurait besoin d’une dirigeante de votre trempe, de votre lucidité, de votre courage.

    Reply
  4. neo

    Pologne et Italie mettront leur VÉTO aux sanctions du Fidesz. Poutine, anti-migrant, a raison de s’infiltrer dans la brèche anti-démocratique, crée bêtement par l’UE. Le PPE vit ses derniers jours. Un nouveau parti devrait naître après les élections 2019. Parti sous influence, Russe et Américaine, contre l’islamisation de l’Europe et les risques de déstabilisation culturelle et économique dû à l’immigration étrangère. QUE DES BONNES NOUVELLES POUR NOTRE COMBAT.

    Reply
  5. Daniel POLLETTDaniel POLLETT

    « Fuir ! Mais d’asile il n’était point
    Contre le fer et sa furie.
    Dans son propre pays, en vain
    Le fuyard cherchait sa patrie.
    Il allait par monts et par vaux,
    Pour compagnons, douleur et doute,
    Pour horizon, du sang à flots,
    Et des flammes pour clef de voûte »

    C’est ce qui attend nos descendants si tout continue ainsi.

    Reply
  6. Marco de france

    A côté de orban et poutine, macron est un puceau de cour d’école primaire. Ces deux là vont lui marcher sur la gueule et l’aplatir.
    même si mac con a le soutien de merkel et de l’union européenne, ces 2 dirigeants vont le démolir et ne seront pas impressionner par le roquet français.
    Orban et Poutine ont les couil… de la taille d’un pamplemousse!
    Le leche cul français s’ecrasera comme un minable qu’il est devant ces 2 grands Monsieur!!!

    Reply
  7. Simone GUTTIERREZ

    Quel AMATEURISME chez Macron !!!
    Cent fois pire que chez un Sarkozy ou un Hollande …. ce qui n’ est pas peu dire !
    Ce minus habens semble incapable d’ appréhender sa Patrie de façon globale , avec son Histoire , son Peuple , sa culture , son génie universel , autant d’ éléments absolument indissociables .
    Ce type …. c’ est du vent , de la  » com  » …. c’ est tout .
    Comment ce zigoto a-t-il pu s’ installer sur le trône du Général , pour ne citer que lui ??
    Au lieu de ça ,  » Il n’ y a pas de culture française  » nous serine cet imbécile de Macron ….. qui , soi-disant , n’ est pas l’ amant de Monsieur Benalla …. grandeur et décadence .

    Reply
  8. frejusien

    Les Hongrois ont gardé dans leur hymne, l’horreur de la conquête musulmane, et ils ne sont pas prêts de l’oublier, ceci est gravé dans leur cœur pour des générations,

    Quant à nous les français, on a effacé de notre histoire, des siècles de rapines, d’enlèvements et d’esclavage par les barbaresques,
    était-ce intentionnel ? il faut rafraichir la mémoire de nos compatriotes,
    Qui, parmi les jeunes générations connait cette partie de l’histoire ?

    Reply
    1. Simone GUTTIERREZ

      à fréjusien
      Bien vu , car aucun de nos journalopes , incapables d’ appréhender l’ Histoire européenne , n’ a jamais soulevé ce point absolument ubuesque , à savoir que les technocrates de Bruxelles , non élus et quasi irrévocables , puissent avoir l’ audace d’ imposer à Orban une nouvelle invasion , alors que les Hongrois ont tant souffert dans le passé de l’ islam et des marxistes …
      Tiens !! L’ islam et les marxistes ? …. ça ne vous dit rien ? … les voici de nouveau copains comme cochon ( si j’ ose dire ) , unis pour tordre le cou aux peuples d’ Europe .
      Et ce n’ est pas Edwy Plenel qui me fera penser le contraire .

      Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *