Immigration clandestine à Mayotte : Aliot s’inquiète …


Immigration clandestine à Mayotte : Aliot s’inquiète …

Depuis le temps que le FN/RBM/RN tire la sonnette d’alarme sur le sujet et implore pour que l’on traite sérieusement et efficacement le sujet et soutienne la population, pour que nous n’ayons pas non plus à faire les frais d’une invasion sur les DOM-TOM laquelle se transorme en porte ouverte vers l’hexagone national. Également pour que nous ne perdions pas ce territoire. Le problème reste encore entier et empire.
_____________________________________

Communiqué de presse de Louis Aliot, Député des Pyrénées-Orientales

Mayotte est dans une situation d’urgence migratoire absolue.

Bien que Mayotte soit le département le plus pauvre de France, son PIB est pourtant dix fois supérieur à celui de l’union des Comores voisine.

Depuis 2011, Mayotte est en proie à d’importants mouvements sociaux causés par l’augmentation du coût de la vie et l’immigration massive venue des Comores.

Ces derniers mois, Mayotte a été en proie à des blocages et des manifestations légitimes et justifiées, organisés par une intersyndicale et des collectifs d’associations.

Selon l’Insee, Mayotte a enregistré en 2017 un nouveau record de naissances avec 9 760 nouveau-nés recensés.

Sur ces naissances, les trois quarts des mères sont de nationalité étrangère en majorité des Comoriennes (69 %).

L’Insee montre que, par ailleurs, 19 % de ces enfants sont nés d’une mère et d’un père français, 39 % d’un couple mixte et 42 % d’un père et d’une mère étrangers.

Autre caractéristique des naissances à Mayotte en 2017 : 470 enfants sont nés de mères mineures, avec 120 mères âgées de 15 ans ou moins, les plus jeunes ayant 12 ans.

Une mère sur 20 à Mayotte est mineure, ce qui représente 5 % des naissances contre 2 % à La Réunion et 0,4 % en métropole.

Si le droit du sol pour l’acquisition de la nationalité française n’est plus automatique à Mayotte – du fait de l’adoption d’un amendement dans le cadre de la loi Asile et Immigration prévoyant que, pour les enfants nés à Mayotte, le droit du sol soit applicable pour le cas où, au jour de la naissance, un de ses parents ait été présent de manière régulière sur le territoire national depuis plus de trois mois – cette mesure louable, est largement insuffisante.

Mayotte est un point d’entrée ultramarin vers la France et à ses avantages, offerts à des clandestins qui n’ont rien à faire sur notre sol.

Plus largement, il convient d’ouvrir une réflexion supplémentaire sur la question de l’acquisition de la nationalité française, le statut spécifique à Mayotte (qui est minimal) devant être adopté pour la métropole.

https://www.rassemblementnational.fr/communiques/mayotte-lurgence-migratoire/

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Marcher sur des oeufs

Au crépuscule de ma vie, je flâne sur les chemins de la connaissance qui me ravit. Musique, histoire, religion, tout ce qui fait l'homme et tout ce que fait l'homme me passionne.


14 thoughts on “Immigration clandestine à Mayotte : Aliot s’inquiète …

  1. Amélie Poulain

    Ca me fait rire, il s’inquiète… alors que c’était évident dès le départ.

    Je serais curieuse de voir leur biographie et leur vie à ces gens-là, il ne doit pas y avoir beaucoup d’anticipation….

    Reply
    1. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

      Bonjour @Amélie Poulain ;

      Mais cette question là, Marine Le Pen en a toujours parlé et s’est toujours battu pour des solutions au problème. Elle avait aussi un programme concernant ce territoire.

      C’est le pouvoir qu’elle n’a pas. Ce n’est pas pour autant qu’il faut nier tout ce qu’elle a dit ou fait pour défendre ses positions.

      Reply
      1. yenamarre

        Merci marcher sur des œufs, en effet il est pénible de voir ces commentaires de gens qui n’écoutent pas les discours et viennent critiquer et surtout ne votent pas.Dans mon entourage c’est les mêmes.. » ha ben oui mais elle propose quoi?? bla bla .. », mais bo..l écoutez là au lieu de critiquer …

        Reply
        1. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

          Bonsoir @yenamarre ;

          D’autant que de toujours elle aeu cette vision et ce soucis, comme je l’écris en début d’article : « pour que nous n’ayons pas non plus à faire les frais d’une invasion sur les DOM-TOM laquelle se transorme en porte ouverte vers l’hexagone national. ÉGALEMENT POUR QUE NOUS NE PERDIONS PAS CE TERRIRTOIRE » parce qu’avec lui c’est aussi du territoire, des frontières maritimes que nous perdrions ; elle avait en vue une politique concernant ce territoire maritime très important pour la France.

          Reply
          1. Amélie Poulain

             » « pour que nous n’ayons pas non plus à faire les frais d’une invasion sur les DOM-TOM laquelle se transorme en porte ouverte vers l’hexagone national »

            En tous les cas, du côté de la Polynésie Française, nous sommes tranquilles, ils n’en veulent pas.

            Quand au reste, concernant Mayotte, ce sont des questions géo-politiques qui sortent de ma compétence, cependant il me semble qu’en terme d’identité nationale et d’unité, la France n’y gagne rien, bien au contraire, cela génère plus de problèmes que d’avantages faisant largement résonance avec ceux que nous avons en Métropole où les politiques ont de quoi faire et restent, comme nous le constatons, impuissants.

            Nous n’avons pas besoin de ça !

            Sans compter ce que cela nous coûte socialement parlant.

        2. Amélie Poulain

          Et vous lisez-moi attentivement au lieu de critiquer ce que vous ignorez.

          Il est pénible de se faire interpeller de façon cavalière, par des gens qui critiquent sans savoir….

          Reply
      2. Amélie Poulain

        Bonjour @Marcher sur des Oeufs

        « Également pour que nous ne perdions pas ce territoire. »

        Protéger oui ce puisque c’est là contre la volonté de la plupart des Français mais Mayotte n’a rien de Français quoique que l’on fasse et ne devrait même pas faire partie de la France.

        Donc ne pas le « perdre »…. moi cela me conviendrait.

        Reply
        1. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

          Bonsoir @Amélie Poulain ;

          Oui ! nous sommes d’accord, mais je crois que de toutes façons certains territoires des DOM-TOM nous les perdrons de toutes les façons puisque parmi les autochtones il y a en pas mal qui souhaitent leur indépendance. C’est dommage pour la France et ses intérêts.

          Reply
          1. Amélie Poulain

            Bonsoir @Marcher sur des Oeufs,

            Oui vous avez raison.

            Nous y perdrons peut-être mais pas sûr toutes considérations prises en compte quand on voit tout ce que cela nous coûte humainement et financièrement parlant.

            Et, le rayonnement vient de l’intérieur, je ne pense pas que dans les faits, tous ces territoires hors métropole y participent vraiment.

  2. Keren

    Il serait temps de bazarder tout ces territoires ultramarins qui coûtent une fortune à la métropole et n’apportent rien à part immigration illégale.
    Le seul qui est viable c’est st Pierre et Miquelon.

    Reply
  3. frejusien

    Exactement le même problème en Guyane, où des flopées de tous les territoires environnants débarquent et s’installent sans qu’aucune mesure ne soit prise pour enrayer le phénomène , et cela depuis plus de 20 ans, alors, je vous laisse imaginer ce que c’est devenu

    Reply
  4. Amélie Poulain

    Oui… tous les mois, à la même date, il y a une queue interminable pour toucher les aides sociales sur fond de RSA, CMU etc….. il faut voir ça.

    Et des bagarres dans la rue (vu de mes propres yeux) car c’est l’occasion pur certains de se saouler à mort….

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *