Il est musulman, il tue mais n’est pas un terroriste ? Alors l’islam doit être interdit


Il est musulman, il tue mais n’est pas un terroriste ? Alors l’islam doit être interdit

Terrorisme or not terrorisme ?

Il n’est pas rare, hélas, qu’un ressortissant d’un pays ouvertement musulman, ou un “Français” au prénom usuel chez les musulmans, blesse, et même tue, des passants dans la rue, avec ou sans des cris particuliers, comme « Allah kbar », soit « Dieu est grand » en arabe 1.

Mais pour les autorités, ces individus sont le plus souvent des « malades mentaux » et leurs actes sont rarement imputés au « terrorisme » ; le Français moyen ressent cela comme de la désinformation de la part d’autorités incapables de traiter la situation et de le protéger du terrorisme.

Et pourtant… Si l’on considère qu’un « acte de terrorisme » est programmé dans un système soigneusement organisé, le point de vue des autorités se défend. Il ne permet pas de voir un « acte de terrorisme » dans le crime d’un individu qui agit seul, où simplement aidé par des proches, amis ou parents, en dehors de toute organisation proprement terroriste ; et dans la mesure où le « bon sens commun » condamne de tels actes criminels, ils ne peuvent être le fait que d’un « déséquilibré », d’un « malade mental » qui s’est avéré incapable de rejeter les incitations au meurtre qu’il a puisées dans le « Livre sacré » de sa religion et les commentaires qu’en font les prédicateurs.

Or ce raisonnement a plusieurs conséquences logiquespour les autorités publiques dont une des premières missions est d’assurer la paix et la tranquillité des citoyens, donc à fortiori de les préserver des atteintes criminelles :

– le « Livre sacré » pousse-au-crime doit être proscrit du pays, y compris en détention chez les particuliers, sous les peines les plus graves, sauf à ne le tolérer que précédé d’un Avertissementad hoc, dans les mêmes langues, comme l’est le Mein Kampfd’Hitler ;

– les prédicateurs qui incitent les “fidèles” de la prétendue “religion” à appliquer ses consignes de meurtres ou persécutions contre les « non croyants » doivent être frappés de peines très lourdes et dissuasives ;

– et comme les « fous dangereux », les personnes signalées comme prêtes à commettre de tels crimes doivent être internées.

Faute de prendre de telles mesures, hommes politiques et juges laxistes s’exposent à être considérés par l’opinion comme des complices des criminels, et risquent d’être à leur tour pris pour cibles par d’autres « déséquilibrés » s’érigeant en vengeurs des innocents…

Qui habet aures audiendi audiat ! 2

 

(1) Parenthèse linguistique : dans les langues sémitiques, le sens principal d’un mot est donné par trois consonnes, les voyelles précisant le sens, tout en pouvant différer d’une région à l’autre. Ainsi, KBR évoque la grandeur ; Oued-el-Kebir, devenu Guadalquivir, c’est le grand fleuve ; Kébira, c’est un prénom qui signifie « grande » ; Mers-el-Kébir, c’est le grand port etc.

(2) À bon entendeur, salut !

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Jean Lafitte

Linguiste, colonel de l'armée de l'air retraité


14 thoughts on “Il est musulman, il tue mais n’est pas un terroriste ? Alors l’islam doit être interdit

  1. agathe

    Une question à vous : « « Allah kbar » ne signifie pas plutôt « Allah est LE PLUS grand » pour marquer sa supériorité par rapport aux autres divinités qui l’entouraient lorsque celles-ci étaient vénérées à la Mecque, avant que Mohamet ne fonde sa religion ?

    1. SarisseSarisse

      Juste.

      J’avais dit quelque chose quant à l’interdiction du Coran je préfère plutôt l’avertissement ad hoc comme le dit justement Jean Lafitte l’interdiction ce qui est valable d’ailleurs aussi pour des ouvrages pousse au crime comme Mein Kampf et d’autres.
      Et pourtant je pense comme Geerd Wilders le Coran et un ouvrage fasciste.

    2. Jean LafitteJean Lafitte

      Oui Madame, selon qui doit en savoir plus que moi (c’est facile !), c’est bien « Dieu est [le] plus grand » que signifie la formule correcte.

      Mais il ne s’agirait pas de mettre Allah au dessus des dieux du paganisme arabe: ce serait une invocation venue de la Tradition, en écho au verset 111 (le dernier) de la Sourate 17 du coran:

      111. Et dis : « Louange a Allah qCi ne S’est jamais attribué d’enfant, qui n’a point d’associé en la royauté et qui n’a jamais eu de protecteur de l’humiliation ». Et proclame hautement Sa grandeur.

  2. Christian

    Bonjour,
    J’ai une question qui me taraude.. Est ce que le mot islamophobe est le mieux adapté à notre combat car personnellement les musulmans lorsqu’ils vivent dans leurs pays d’origines ne me dérangent pas c’est juste quand ils vivent dans ma France que j’ai vraiment du mal avec cette religion que j’ai hélas fréquenté 12 ans avec mon ex compagne. Comment pourrions nous qualifier ma pensée ? islamo incompatible par exemple

    1. Claude LaurentClaude Laurent

      Qui a créé l’ISLAMOPHOBIE ?
      Allah lui-même
      S 3-151. Nous allons >>> jeter l’effroi dans les coeurs des mécréants. Car ils ont associé à Allah (des idoles) sans aucune preuve descendue de Sa part. Le Feu sera leur refuge. Quel mauvais séjour que celui des injustes !

      Selon M.Onfray on devrait dire misislamiste

  3. Simone GUTTIERREZ

    J’ ai déjà eu l’ occasion d’ écrire ici que les tarés qui assassinent au nom de l’ islam sont FORCEMENT des déséquilibrés , car pour adhérer à une  » religion  » comme celle-là , il faut nécessairement être un malade mental .

    Ne perdez jamais de vue qu’ un  » musulman modéré  » est un musulman qui attend qu’ un musulman radicalisé égorge des mécréants à sa place .

    1. Adalbert le Grand

      Non, vous oubliez que la plupart sont tombés dedans étant petits. C’est donc le fait d’être ÉLEVÉ (ou plutôt rabaissé) dans l’islam qui rend instable et déséquilibré, en tout cas inadapté social, et cela est un fait incontestable.

      On peut comparer cela aux enfants victimes de maltraitance et de traumatismes, ou subissant un lavage de cerveau dans une secte. Ou aux effets d’une sous-alimentation, matérielle ou psychique-relationnelle (lire « les nourritures affectives » de Cyrulnik)

      On sait aujourd’hui que les effets sur le cerveau d’une éducation toxique sont bien réels et se traduisent physiquement par des malformations, carrément des trous dans la matière grise, un sous-développement (cerveau plus petit, malingre) et ceci est semble-t-il irréversible, en tout cas difficilement réversible plus tard.

      1. Simone GUTTIERREZ

        à Adalbert
        Il est évident qu’ un musulman est avant tout musulman pour avoir été au départ un enfant élevé dans un monde de culture musulmane !!!! ….
        Tout cela dégouline de logique .
        Mais il est impossible de vivre en paix avec soi-même et autrui en professant une religion qui pousse au crime à chacune des pages de ses textes  » sacrés  » .
        C’ est pour cela que tout musulman est avant tout un malade …. parfois sanglant , hélas .

        1. SarisseSarisse

          Le problème c’est qu’il y a tout de même beaucoup de déni comme chez certains malades notamment les schizophrènes et beaucoup de taqiya mais ça aussi c’est une forme de schizophrénie comme dirait la regrettée Anne-Marie Delcambre.

          Sans l’islam la France et la plupart des pays d’Europe seraient formidables, à cause de la barbarie de l’islam qui est sur notre sol nous allons être poussés à réagir et devenir nous-même intransigeant brutaux terribles (Danton avait une phrase dans ce styles), terribles pour ne pas mourir!
          Ce qui s’est passé en Birmanie arrivera un jour en Europe, le rejet des musulmans arrivera de la même manière que les Rohingyas l’ont été du Myanmar.
          L’islam n’est pas une race ce n’est pas par racisme qu’ils seront jeté dehors mais tout simplement par le ras-le-bol des comportements qu’ induisent l’islam.

  4. Adalbert le Grand

    Article frappé au coin du bons sens, et qui montre dans quel mélasse et quelles contradictions sont empêtrés les bisounours bien-pensants adorateurs des musulmans

    Soit ils doivent reconnaître qu’il s’agit de suprémacistes islamistes sains d’esprits, inspirés et guidés par leur religion, et donc la responsabilité de l’islam, soit ils doivent reconnaître qu’il s’agit de personnes mentalement dérangés, et toutes musulmanes, et donc la responsabilité de l’islam dans leur état mental.

    Dans tous les cas de figure le coupable est…

  5. SarisseSarisse

    Le problème et comment faire pour les radicaux de nationalité française et donc inexpulsables , et non  » déradicalisables » malgré tous les efforts des « spécialistes » naïfs( ou jouant double jeu façon Bouzar)?

    Un déplacement vers les îles Kerguelen ou en plein cœur de la Guyane me paraît être la seule solution possible les Américains bien un Guantanamo, les Russes et les Chinois ont bien aussi quelque chose d’équivalent.
    Les îles Kerguelen ont l’avantage d’être extrêmement éloigner les conditions y sont hostiles on ne s’évade pas par – 10 degrés surtout sur une île, la Guyane à celui d’avoir déjà été testée, la Légion Etrangère s’y entraîne déjà, une évasion à la Rédoine Faïd paraît difficile, les militaires ayant matière à s’entraîner sur le terrain.

    Il va de soi que les doubles nationaux et ceux qui sont de nationalité étrangère doit être expulsés illico presto

Comments are closed.