Ils bradent nos bijoux de famille, suite : ouverture à la concurrence de la RATP


Ils bradent nos bijoux de famille, suite : ouverture à la concurrence de la RATP

Qui qui c’est qui va racheter çà ; dites ? On parie !?
________________________________________________
Après la réforme de la SNCF, que prévoit le gouvernement pour la RATP ?
:::: https://francais.rt.com/international/53803-apres-reforme-sncf-que-prevoit-gouvernement-ratp
9 sept. 2018

Les parlementaires devraient bientôt se pencher sur l’ouverture à la concurrence des bus franciliens, annoncée en 2017. Alors qu’elle s’inscrit dans le cadre des traités européens, cette ouverture à la concurrence en rappelle une autre.

La RATP subira-t-elle le même sort que la SNCF ? Citant le média spécialisé Contexte, un article publié le 5 septembre 2018 sur le site des Echos révèle quelques lignes d’une note de présentation de l’avant-projet de la loi d’orientation sur les mobilités (LOM).

Rédigée par le ministère des Transports, la note explique, entre autres, que la «détermination des conditions d’ouverture à la concurrence des bus en Ile-de-France», qui fait partie du texte de loi, a «vocation à être enrichi[e] en septembre ou lors du débat législatif».

Dans le cadre des traités européens, plus précisément du règlement N°1370/2007 du Parlement européen et du Conseil, qui précise que «les autorités compétentes ne devraient pas être autorisées à fractionner les contrats ou les réseaux afin d’échapper à l’obligation d’organiser une mise en concurrence», la RATP doit en effet se préparer à renoncer à son monopole pour le réseau existant, une réalisation à laquelle s’était engagée le gouvernement français en juillet 2017. Le ministre des Transports Catherine Guillouard avait alors annoncé, entre autres, que la mise en concurrence de la RATP sur l’exploitation de son réseau de bus francilien devrait être entamée en 2024.

En outre, conformément à la législation européenne susmentionnée, la RATP est déjà mise en concurrence pour l’exploitation de toute nouvelle ligne.

—–Une ouverture à la concurrence qui en rappelle une autre—–

La venue imminente des discussions parlementaires sur l’ouverture à la concurrence de la RATP sur son réseau de bus francilien intervient seulement quelques mois après la réforme de la SNCF qui portait, entre autres, sur l’ouverture progressive à la concurrence de la Société nationale des chemins de fer français.

Impulsée par le gouvernement français et adoptée à une très large majorité le 13 juin 2018 à l’Assemblée nationale, cette réforme s’inscrivait également dans le cadre des traités européens, plus précisément dans une série de «paquets ferroviaires», rédigés par la Commission européenne, dont le quatrième visait à concrétiser la totale libéralisation du transport des voyageurs par le rail en Europe. Pour rappel, les deux premiers paquets avaient pour objectif de contraindre les Etats membres à ouvrir leurs compagnies nationales à la concurrence pour le fret. De son côté, le troisième paquet avait permis de libéraliser le transport international de voyageurs, le quatrième s’étant quant à lui focalisé sur le transport national de voyageurs.

Si, au fil des gouvernements, la France semble se conformer aux recommandations bruxelloises en matière d’ouvertures successives à la concurrence, le Royaume-Uni (qui quittera officiellement l’Union européenne, le 29 mars 2019), a quant à lui décidé de renationaliser plusieurs sociétés privées ferroviaires, celles-ci ayant échoué à exploiter de façon rentable le réseau ferré.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Marcher sur des oeufs

Au crépuscule de ma vie, je flâne sur les chemins de la connaissance qui me ravit. Musique, histoire, religion, tout ce qui fait l'homme et tout ce que fait l'homme me passionne.


9 thoughts on “Ils bradent nos bijoux de famille, suite : ouverture à la concurrence de la RATP

  1. Charles Martel 02

    Hier à la TV on parlait des privatisations effrénées survenues en Angleterre sous Thatcher. Aujourd’hui ils en sont a renationaliser car le bilan est une véritable catastrophe, Forcément, les boites privées sont là pour faire du fric et reverser les dividendes aux actionnaires, donc très peu d’investissement pour la qualité de service et politique d’exploitation basée sur l’économie à outrance.. Ce qui est navrant c’est que nos gouvernants en France toujours prompts a nous citer en exemple ce qui se passe hors de nos frontières n’en tirent aucune leçon et bradent les fleurons de notre pays au privé sachant très bien ce qui va advenir.. Je me dis que tous ces pourris de politicards doivent bien y retrouver leur compte et on voit très bien que l’intérêt commun ils se le foutent où je pense et n’en ont rien à carrer

    1. Fomalo

      Celui qui dès avant son pouvoir a bradé nos fleurons au privé (étranger de préférence) c’est le maqueron! Socialiste quand il s’agit de recruter les ex d’Aéroports de Paris, d’Engie etc.. il est prêt à vendre TOUT « en même temps », puisque il s’est lui-même déjà vendu, et il y a un bail de ça!

    2. Machinchose

      « Aujourd’hui ils en sont a renationaliser car le bilan est une véritable catastrophe, »

      xxxx

      le bon sens le plus élémentaire le commande! et qui achèterait cette frelonière ?franchement! je ne vois pas!

      peut etre le richissime Qatar, histoire de se faire remarquer comme premier bienfaiteur des musulmans vivant en France ?

    1. Charles Martel 02

      Vous n’avez pas tort, le service est loin d’être au top, mais si la RATP est privatisée je fais le pronostic que vous regretterez la bonne vieille RATP même avec la CGT qui fout sa merde, car ce sera probablement encore plus merdique mais le prix du transport aura explosé

  2. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    On délocalise ; on revend, même bradé le Mc NezRond national malheureusement ; pas besoin de plus offrant, le premier qui est tenté, même gratis on le lui donne sans garantie ça oui par contre et surtout pas de reprise. Ce n’est pas un bijou de famille c’est un truc bizarre qui traîne par là depuis 40 ans. Il n’y aura pas d’autre emballage, le spécimen le porte sur lui depuis toujours. Il sait lire, écrire et surtout conter (compter), il a été façonné pour çà. Il est recommander de le garder à l’abri dans un espace fermé ; il pourrait s’évaporer, et çà ce serait très nocif…

    Il n’y en a qu’un, pressez-vous ! Nous avons à cœur de le « livrer » !

  3. frejusien

    Ce n’est pas tout, micron s’apprêterait à vendre la Française des jeux, qui pourtant rapporte un pactole au gouvernement,

    à qui va-t-il vendre ? à ses copains richissimes de l’ISF, ou à ses autres copains les arabes goudronneux ?

    Ces ventes tous azimuts, laissent présager un avenir encore plus sombre,
    besoin de capitaux pour l’invasion africaine, ils en frétillent d’avance le micron et sa bande,
    on a l’impression de se trouver face à une bande sortie tout droit de l’asile psychiatrique, et décidée à s’amuser follement dans la destruction du pays

  4. Mehdi

    L’histoire de la SNCF et de la RATP, c’est comme l’histoire du « Bug de l’an 2000 » (regardez « Les Guignols » vous comprendrez) une façon de détourner les gens pour gagner de l’argent sur notre dos …. C’est tout, le reste c’est faux.

Comments are closed.