Réponse à Redouane qui pleurniche et quitte la France : oui, casse-toi, on ne veut pas de toi !


Réponse à Redouane qui pleurniche et quitte la France : oui, casse-toi, on ne veut pas de toi !

Ils n’ont pas d’état d’âme, les journaleux de FranceTVinfo, en publiant de tels articles, de tels titres, véritable insulte aux Français d’origine tapis dans leur appartement dont ils n’osent plus sortir, obligés de baisser les  yeux et de se taire quand ils se font insulter en rentrant chez eux.

« Je ne me sens plus chez moi ici » : des jeunes issus de l’immigration quittent la France, dégoûtés des discriminations

https://www.francetvinfo.fr/societe/je-ne-me-sens-plus-chez-moi-ici-des-jeunes-issus-de-l-immigration-quittent-la-france-degoutes-des-discriminations_2929495.html

Quelles ordures !

Et naturellement, ils mettent en avant deux ingénieurs, deux exemples d’immigrés avec un certain niveau, ayant forcément plus ou moins accepté l’école, les règles de la vie française. Des modèles d’immigrés qui se seraient intégrés, voire assimilés ? Tu parles !

Quant aux 198 000 personnes qui ont quitté le territoire français en 2013, ils se gardent bien de dire que ce sont majoritairement nos jeunes à nous qui quittent un pays devenu invivable à cause, précisément, de l’immigration ! Les ordures !

Les journaleux en question se gardent bien, d’ailleurs, d’aller interviewer nos élites qui foutent le camp et leurs parents…

Venons-en au « thread » du dénommé Redouane… D’ailleurs, il fait bien de quitter la France. En France, on parle français et non anglais, même sous Macron.  Même pas foutu de faire un petit texte pour expliquer ses états d’âme, non, des petites phrases accumulées les unes après les autres… Examinons-les.

 

Tissu larmoyant et victimaire… qui me fait bondir. Je répondrai en bleu à quelques extraits.

20 fois plus de chance d’être contrôlé qu’un autre à cause de mon apparence physique: ben oui, et c’est normal, tu veux vivre dans un pays où l’on peut sortir sans craindre de se faire agresser, voler, violer, insulter, ou pas ? Tu veux vivre dans un pays où les lois sont imposées à tous ? Tu es né avec un certain facies. Si j’étais maghrébine et contrôlée à cause de mon apparence, je trouverais normal d’aider les policiers à distinguer le bon grain de l’ivraie, à pourchasser les délinquants, les illégaux en liberté. C’est grave de devoir montrer sa carte d’identité, espèce d’imbécile ? 

4 fois moins de chances d’être rappelé après une candidature à compétences égales à cause de mon prénom; 37% des Français estiment que je ne suis pas vraiment Français à cause de mes origines et 60% considèrent que je représente, de par ma religion, une menace pour la République. Ton prénom signifie trop souvent emmerdements à venir, demandes de salles de prière, le voile ( affaire Baby loup ! ) et les procès, les dérogations demandées pour le ramadan, pour la mosquée, le refus de toucher au porc, à l’alcool, de travailler avec des femmes… Que des joyeusetés pour un employeur. Pas du racisme, ça, Redouane, juste un principe de précaution. Et tu revendiques ta religion, tu nies qu’elle soit une menace pour la République malgré le nombre majoritaire de musulmans dans les prisons, malgré toutes les lois que l’islam génère pour protéger les Français de cette lèpre, malgré les émeutes, les violences, les insultes et agressions de pompiers et de policiers, sans parler des hommes médecin dans les hôpitaux. Tu te fous de notre gueule, Redouane ? Au fait, tu as aussi le droit de changer de prénom, de prendre un prénom français, toi qui te prétends chez toi en France. Tartuffe, va ! 

Que penser de ces chiffres ? Qu’on me demande de faire un choix entre ce que je suis, et l’idéal que la société aimerait que je sois. Entre mes racines, mes origines, mes croyances, et les normes que l’on voudrait m’appliquer. On s’en fout de ce que tu es. Tu vis en France, tu dois vivre en Français. Tes racines, tes origines, tes croyances sont privées, elles ne devraient pas apparaître… Intéressante, ta phrase à propos des « normes ». Les lois françaises, des normes ? La prescription de la neutralité religieuse dans les établissements publics, l’égalité hommes-femmes, la liberté d’expression… de simples normes ? Tu as raison, Redouane, dégage, tu n’as rien à faire chez nous. Tu n’aimes pas la France malgré tout ce qu’elle t’a apporté ;  sans elle, tu serais encore pieds nus mourant de faim dans ton bled. Pauvre tache… Au fait, si tes origines, tes croyances, tes racines, sont ton identité, pourquoi ne vas-tu pas vivre en pays musulman au lieu d’aller t’installer dans un autre pays européen, l’Espagne ? Qu’es-tu allé faire au Canada ? Pourquoi pas l’Arabie saoudite, l’Algérie…  toi qui veux  imposer tes racines et tes croyances à tous ? 

Et au fond de moi, je sais que même si je faisais tous les efforts du monde pour rentrer dans ce moule, mon faciès continuerait de me trahir occasionnellement et ne résoudrait donc pas totalement mes problèmes d’identité... La civilisation française, qui a donné Molière, Descartes, Voltaire, Hugo… un moule ? Tu es un petit rigolo, Redouane. Mais plus sûrement un inculte, un ignare, et un con égoïste, replié sur soi et son ego victimaire.

Polémiques après polémiques, j’ai été touché ces dernières années par ce qu’il s’est passé autour de moi. Des affaires Théo Luhaka en passant par Karim Benzema, Mennel Ibtissem, ou encore Myriam Pougetoux pour ne citer qu’eux, j’ai été témoin d’une injustice écrasante. Ah ! Nous y voilà… Theo le dealer embarqué parce qu’il ne se laisse pas faire lors d’une interpellation aurait subi un traitement injuste ? Mennel la voilée chassée de la télé, c’est injuste, pareil pour la Pougetoux. Et cela te révolte. Alors, tu as bien fait, Redouane, de te barrer. Mille fois bien fait. On ne veut pas de toi chez nous, tu as raison. Mais pas par racisme, par légitime défense. Parce que l’on ne veut pas que nos gosses croient qu’un femme c’est fait pour être empaqueté et enfermé. Parce que l’on ne veut pas que nos garçons croient qu’une non voilée c’est une salope, fût-elle leur mère. Parce que l’on aime mieux Zola que Benzema. Parce qu’aucun de nos joueurs de foot français d’origine n’appellerait son enfant « glaive du christianisme » bien que le christianisme se batte avec des mots et non avec des glaives… Parce que tu n’aimes pas la France, crétin ! Tu n’aimes que ta fichue religion qui t’enferme et tu rêves de nous enfermer nous aussi. DEGAGE ! 

 

J’ai naturellement tweeté ma réponse ( cet article ) à Redouane, interessant de voir si elle va rester en ligne ou pas et de lire les commentaires qu’elle va susciter en territoire musulman…

 

 

Il a répondu, mon article conforte son choix, si j’avais su je l’aurais écrit plus tôt. En tout cas il prouve qu’au bout de 27 ans en France, en étant ingénieur il ne maîtrise toujours pas le français. Mon article CONFORTE, Rédouane, il ne « réconforte » pas, sauf à ce que vous soyez, en plus, un maso complet.

Pour le reste, je vous laisse, amis lecteurs, lire l’article qui est consacré à Redouane et Karim, vous n’avez pas fini de lever les bras au ciel, de rire… pour ne pas pleurer et botter le cul des expatriés.  Il y a encore beaucoup à dire sur ce que racontent ces imbéciles et leurs complices.

 

« Je ne me sens plus chez moi ici » : des jeunes issus de l’immigration quittent la France, dégoûtés des discriminations

Regards mal placés, sous-entendus racistes… Deux ingénieurs de 27 ans, d’origine maghrébine, expliquent comment l’expérience du racisme au quotidien les a convaincus de quitter la France. 

A travers le combiné téléphonique, on entend un bébé qui pleure. Avec sa femme et son enfant, Redouane, 27 ans, déballe ses cartons à Madrid, où il vient de s’installer. Une décision radicale, mais mûrement réfléchie, qu’il a expliquée sur Twitter dans un long thread partagé par 1 700 personnes. Combien sont-ils dans son cas ? Difficile de le savoir, mais Redouane dit avoir reçu de très nombreuses réponses. Parmi elles, celle de Karim, lui aussi âgé de 27 ans, qui aurait pu écrire le thread tant il s’est « reconnu dans les propos de Redouane ». En 2013, dernière année pour laquelle les données sont disponibles, 198 000 personnes nées en France ont quitté le territoire. Un chiffre en augmentation de 25% par rapport au précédent décompte, en 2011. Mais impossible de connaître la part de jeunes issus de l’immigration. 

Redouane et Karim sont tous les deux ingénieurs. Ils gagnent bien leur vie. Mais les discriminations, l’impression de ne pas être à leur place, ont fini par avoir raison de leur volonté de rester en France. Comment ce malaise a-t-il débuté avant de s’installer au point de tout quitter ? A 14 ans, quand, explique Redouane, il était suivi « rayon après rayon » par les vigiles à la librairie ? Ou peut-être à 15 ans, quand il s’est fait refouler d’Euralille, le centre commercial flambant neuf de la capitale des Flandres. L’argument du vigile – « On n’accepte pas les groupes de jeunes » – devient « On n’accepte pas les mineurs » quand une bande d’adolescents blancs franchit les portes alors que le jeune Maghrébin est en train de protester. « C’est à partir de cette époque que j’ai senti naître en moi une scission entre l’identité que je pensais incarner et celle que je reflétais réellement », analyse Redouane, dont la mère est italienne et le père algérien.

« Mohammed ? Euh, Mouloud ? Euh, Redouane ? »

Karim, lui, s’apprête à s’installer à Londres. Ras le bol de ce « climat », symbolisé par la « disqualification de Mennel Ibtissem de ‘The Voice’ ou encore le déchaînement contre Maryam Pougetoux, la responsable de l’Unef voilée ». Dominique Sopo, le président de SOS Racisme, abonde dans le même sens. 

Cette polémique sur Mennel est effrayante. Ça envoie le message que quels que soient les signaux qu’on donne, il y aura toujours des gens qui exploiteront des failles pour théoriser le fait que les Arabes et les Noirs ne s’intégreront jamais.Dominique Sopo, président de SOS Racismeà franceinfo

Avec son accent du Sud, Karim affirme d’abord « ne pas avoir d’exemples personnels de discriminations racistes ». Mais le ton change lorsqu’on demande au jeune Marseillais si, lui aussi, n’était pas surveillé un peu plus que la moyenne dans les magasins. « Ah oui, bien sûr, mais ça c’est le quotidien ! » Lui non plus, à 12 ans, ne pouvait pas entrer seul au supermarché. 

Et que penser de l’orientation scolaire des deux jeunes hommes, à savoir un baccalauréat scientifique ? « Je lisais la surprise dans les yeux de mes interlocuteurs, comme s’ils s’attendaient à ce que j’ajoute à tout moment que c’était une blague et que j’étais en BEP mécanique. Comme si cette filière était incompatible avec la personne que j’étais », relate Redouane, issu d’un collège de ZEP. S’ajoutent les remarques de certains professeurs. Comment s’appelle-t-il, déjà ? « Mohammed ? Euh, Mouloud ? Euh, Redouane ? » « Evidemment, ce genre de remarques ne concernaient pas Thomas et Benjamin… Ce qui me dérange, c’est la différence de traitement », observe-t-il. 

« Est-ce que je serais devenu musulman si je n’avais pas rencontré ces difficultés ? »

L’expérience du racisme quotidien – « des petits trucs pas graves mais qui s’accumulent » –, ces portes qui se ferment, ont fini par orienter le parcours de Redouane. Celles du centre commercial ; celles, aussi, des boîtes de nuit. « Mais quand tu te retrouves à rentrer chez toi comme un con parce que tu t’es fait refouler, forcément ça démotive. J’ai mis une seule fois les pieds en boîte : j’avais réussi à rentrer parce qu’il était tôt et que les mecs avaient été cool », raconte-t-il. Alors que ses amis partagent « des expériences communes qui font qu’ils ont des choses à se raconter », lui commence à s’éloigner. 

Les deux ingénieurs font le lien entre une forme d’exclusion et un mouvement de repli communautaire. « J’ai commencé à traîner avec d’autres personnes. Est-ce que je serais devenu musulman si je n’avais pas rencontré ces difficultés ?, se demande Redouane, avant d’enchaîner. Honnêtement, je n’ai pas la réponse. Mais ce que je sais, c’est que mon parcours spirituel n’est pas venu de ma famille ». Même son de cloche chez Karim, pour qui, « si on montre qu’on est pratiquant, on est perçu comme potentiellement dangereux ». Pendant un entretien d’embauche à Londres, il demande à son interlocuteur s’il est possible de prévoir un endroit pour prier.

Il a rigolé, il ne comprenait pas que je lui pose la question ! J’ai dû lui expliquer qu’en France c’était très compliqué, voire impossible.Karim, ingénieur informatique à franceinfo

De leurs récits ressort également l’intériorisation de cette stigmatisation. « Quand j’ai réalisé que je n’avais pas les mêmes réflexes envers un gosse bien habillé et un autre en survêtement, j’ai compris que j’étais en train de reproduire ce que j’avais vécu, tellement c’est ancré dans la société ». Karim, lui, était « surpris«  d’être contrôlé par une femme voilée à l’aéroport de Londres. « A force de baigner dans cet environnement, on commence nous aussi à avoir des a priori », affirme Redouane. Une intériorisation qui n’a rien « d’extraordinaire » pour le président de SOS Racisme. « C’est une manière de repousser le stigmate qu’on perçoit sur soi-même. Et aussi un mécanisme qui permet de dire inconsciemment ‘Je ne suis pas ces jeunes-là, intégrez-moi, voyez bien, je les déteste autant que vous' », estime pour sa part Dominique Sopo. 

L’expérience de l’étranger, l’un au Canada et l’autre en Angleterre, a été une sorte d’électrochoc. « Lever la tête du guidon, ça m’a fait me demander pourquoi je restais en France », explique Redouane. Un pays à qui ils auraient pourtant pu proposer leurs compétences, dans une branche où la demande d’emplois est importante. D’ailleurs, ni l’un ni l’autre n’ont jamais eu de difficultés à trouver du travail dans l’Hexagone. 

https://www.francetvinfo.fr/societe/je-ne-me-sens-plus-chez-moi-ici-des-jeunes-issus-de-l-immigration-quittent-la-france-degoutes-des-discriminations_2929495.html

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


38 thoughts on “Réponse à Redouane qui pleurniche et quitte la France : oui, casse-toi, on ne veut pas de toi !

    1. Stéphane

      Christine ecrit ce que pensent beaucoup d’européens libres et fiers de leur culture et de leur société. Partout, le même message sort des urnes. Cassez vous tous, tous ceux qui ne partagent pas notre style de vie, tout ceux qui nous envahissent de leur prosélytisme. On va fêter ça avec nos femmes en mini jupes, les cheveux dans le vent de la liberté retrouvée. Et on n’oubliera pas notre bon verre d’alcool avec du saucisson on son de la musique!

  1. Charles Martel 02

    On voit a quel point ces lobotomisés de muzz sont arriérés et imbus de leur minable religion et culture de merde qu’il veulent imposer chez nous. Magnifiques réponses Mme Tasin, tout est dit dans les réponses que vous avez faites, Comme vous dites on verra si votre tweet ne sera pas censuré… En tous cas ce connard de Redouane n’a qu’à déguerpir je lui dis bon vent et au plaisir de ne plus le revoir, lui comme tous ces connards de muzz de merde, qu’ils se cassent, bon débarras, on n’a pas besoin de parasites en France

  2. claude t.a.l

    Si je m’aperçois que l’article de francetvinfo, finalement, en avait incité beaucoup à partir (  » il n’y a pas d’espoir pour vous en France  » ), je dirai alors que c’était un très bon article, et qu’il faudrait un plus grand nombre d’articles de ce genre.

  3. Laurent PLaurent P

    YYYEEESSSS !!!
    A lire sa réponse vous avez bien fait de lui signaler votre article, parce que des fois où, sait-on jamais, il aurait encore pu hésiter à dégager, voire changer d’avis et rester, on ne sait jamais… Mais là c’est bon !

    RedTheOne
    ‏ @RedTheOne
    26 minil y a 26 minutes

    Merci beaucoup pour votre article, il me réconforte dans mon choix et dans le fait de ne plus avoir la volonté de côtoyer des gens comme vous dans la vie de tous les jours, 27 ans ont été suffisants. A+

    https://twitter.com/Resistance_R/status/1038706510103232512

  4. Yann Kempenich

    De toute façon, Redouane et Karim ne pouvaient être heureux dans les pays musulmans, ils ne furent pas heureux non plus en France et ils seront malheureux au Canada ou ailleurs en Occident…

    Et même sur la Lune ou Mars, il n’est pas sûr qu’ils trouvent enfin leur bonheur…

    1. claude t.a.l

      Qu’ils aillent sur la Lune ou sur Mars me conviendrait parfaitement :

      – sur la Lune, il ne pourraient faire chier personne : des Sélénites, y’en a pas beaucoup.
      – sur Mars, ils pourraient s’arranger sans aucun problème avec les petits hommes verts : le vert, c’est la couleur de l’islam.

      Allez, on leur paie le voyage !
      Nous ne sommes pas pingres.

    2. Samia

      C’est clair, ces gens là ne trouvent leur bonheur que dans la complainte permanente.
      Ils disent qu’ils gagnent bien leur vie en France mais qu’ils sont discriminés, il faudrait savoir c’est l’un ou l’autre, pas les 2 en même temps.

  5. Rochefortaise

    MAGISTRAL ! Que ces deux messieurs dégagent et qu’ils soient suivis par tous les autres malheureux de leur espèce. Mais pourquoi ne s’installent-ils pas dans l’un des 57 pays officiellement musulmans de la planète ?

    1. SwanOne

      Mais parce que parmi ces 57 paradis pour muzz, il n’y en a pas un seul où il soit permis de contester, ne serait-ce qu’un chouïa, l’ordre établi…

  6. Amélie Poulain

    Excellentes vos réparties Christine mais, malgré leur pertinence qui auraient pu l’amener à réfléchir, sa réponse montre que c’est peine perdue, on se heurte à des murs. Qu’il erre donc… peut-être qu’il comprendra un jour ce qui ne va pas.

    Vous avez bien fait de le lui transmettre en tous les cas, peut-être certains, plus intelligents et ouverts, comprendrons.

  7. Yann Kempenich

    A-on déjà vu des asiatiques, des descendants de boat-people se plaindre ainsi ?

    C’est vraiment culturel cette façon de chouiner… Grâce à Enid Blyton, les anglais ont Oui-oui , nous, on se coltine les Ouin-ouin.

    Il y a 57 pays musulmans, une communauté d’un milliard de personnes, un territoire islamisé de plus de 10 millions de km2, du pétrole et du gaz à gogo… mais non, le type préfère être malheureux en Occident et, surtout, pomper l’air et le fric de gens qui n’ont rien demandé. J’hésite entre une déviance masochiste ou du sadisme… ou les deux à la fois.

    1. Un papa qui a peur pour ses enfants

      Que veulent ils !?
      Conquête de la planète…
      Ce sont des pions prêts à se sacrifier pour leur cause archaïque…

      Extrêmement primaire mais tellement dangeureux…il n’y a pas 50 solutions si nous voulons que nos enfants et les enfants de nos enfants vivent en paix…

      Car à la vitesse et la quantité avec lesquelles les femmes ont des enfants (contrairement à nous occidentaux ), nous serons dans quelques dizaines d’années en infériorité numérique..

      OCCIDENTAUX REVEILLONS NOUS

  8. Stéphane

    Élections en Suède aujourd’hui ! Les anti immigration et anti islam montent comme partout en Europe! Oui on vous a accueillis, oui on vous a acceptés, intégrés mais vous ne voulez plus de notre mode de vie et bien Tirez vous! Les Européens ne veulent plus que vous leur imposiez vos coutumes, vos déguisements et votre vision du MONDE. Nous voulions bien vivre avec vous, ensemble dans la même nation mais puisque vous ne le voulez pas Cassez vous Et laissez nous avec nos mini jupes, nos verres de vin et notre saucisson!

  9. PacoPaco

    J’avais mis le sujet de côté, mais bravo Christine, tu nous en a fait au final un mille feuilles à déguster avec délectation. Fromage ET dessert!

  10. Machinchose

    trés jolies et vigoureuses réponse de Christine

    j’ ai baucoup aimé! l’ ironie, la cruauté , la férocité! normal! tout ça rime avec Vérité!!

    déchets qui nous noircissez l’ existence! si le roitelet qui nous gouverne, décidait d’ un référendum: « devons nous expulser les étrangers se réclamant de l’ islam conquérant »
    un rat de marécages suivrait en OUI !!!!! DEHORS !!

    ces indésirables et insupportables ont réussi a se faire haïr en une quinzaine d’ années

    ah! signification de son prénom « Redwane, ou Radwane » signifie consentement, acceptation, ru verbe Rad….nous accepterons donc sa décision de foutre le camps

    mais comme on dit en espagnol « palabras…palabras  »

    ou en italien :  » tutti fumo senza niente da rostre » – tout de la fumée sans rien a rotir

    ce fut aussi le nom d’ un Emir d’ Alep en Syrie qui lutta contre les Croisés en les crucifiant lorsqu il en faisait prisonniers

    «  » » » » »Fakhr al-Mulk Ridhwân ben Tutuch1 ou Ridwan est un roi saljûqide d’Alep (1095-1113), fils de Tutuch. » » » » » » » » » » » »

    Ridwane et Toutouch……………………….fiston et papa! on dirait une bd pour mômes

  11. Samia

    Je quitte la France et je vais où, en Espagne, à Londres, non sans déconner !!!
    Vraiment y en a, ils n’ont vraiment pas honte de leur bêtise…

  12. Dunois

    Si seulement tous les muzz qui vivent CHEZ NOUS, décidaient de foutre le camp… Quel bonheur de voir partir ces cancrelats et autres putains de sacs poubelles. Il faut leur faire parvenir cet article, çadevrait les aider à suivre l’exemple du taré cité.

  13. jojo ( le plombier )

    « Si tu vas à Rio n’oublie pas de monter là haut ….  » Mais en tant que bon musulman si tu vas dans un pays du Golfe n’oublie pas de montrer patte blanche et de te tenir à carreau.

  14. Marco de france

    Si en plus, il peut convaincre des milliers de muslims de rentrer dans leur pays de merde, alors là, c’est la légion d’honneur qu il faut lui accorder.
    bon retour et à jamais!

  15. SwanOne

    Je suis enseignant depuis 22 ans et je côtoie donc des élèves mais aussi des adultes de tous horizons. Depuis tout ce temps, je n’ai jamais eu affaire ou simplement entendu parler d’un cas avéré de discrimination envers un muzz.
    Leur attitude de victime n’est que de la foutaise, bien entretenue par leurs lèche-culs gauchos.
    Bon débarras Rédouane ; pas de chance pour les espagnols !

    1. Amélie Poulain

      Je dirai même que c’est le contraire, ils sont toujours favorisés (plusieurs cas vécus dans mon entourage et certains, pas d’aujourd’hui).

  16. SarisseSarisse

    Déjà il a le même prénom que le fugitif Rédoine Faïd et de toute façon tout ce qu’on peut lui souhaiter c’est qu’il parte et que beaucoup d’autres imitent son exemple, une belle hijra mais en direction de La Mecque et Médine: bon débarras et qu’il quitte le plancher très vite.
    Il pourrait d’ailleurs aller dans les riches pays du Golfe qui sans doute lui ouvriraient grand les bras!

  17. FantômasFantômas

    « La France elle t’aime où tu la quittes » INCROYABLE. Si tu es Français tu ne la quittes pas dans ton cœur. En plus ce connards confond la France et les français. DEGAGE ET SURTOUT NE REVIENS JAMAIS.

  18. Gilbert DANIEL

    Ha, si les adeptes de cette religion de paix et d’ amour pouvaient tous quitter la France !!! Pour mon compte, moi, je ne vois que des jeunes FDS bac plus 7 qui quittent la France tellement ils sont dégoutés par ce qu’ est devenu leurs pays …………

  19. Joël

    A aucun moment il ne remet en cause les sujets de sa communauté qui sont à l’origine de sa situation et de son rejet. Il ferait un bon socialiste.

  20. Conan

    Peut-être sont-ils de véritables « technoeuds » très qualifiés ?…Ils le doivent à qui ?… Arrêtons cette désinformation !
    Si tu es sociable, capable, ingénieux au point de contribuer aux profits de la boîte qui t’emploie, personne ne t’emm…era avec des histoires de faciès !
    A moins que tu leur bouches tous les jours les chiottes avec des gobelets histoire d’y tremper le gland pour tes ablutions rituelles !!….
    A comparer à la grande masse de crétins tricheurs qui concourent avec le livre ouvert sur les genoux et le surveillant qui ne dit mot de crainte d’être traité de racissssste ou de morfler un coup de couteau….
    Pratique vue et revue à Censier il y 30 ans !!….Alors aujourd’hui, n’en parlons pas ….Si c’est de cette engeance : bon débarras redwane et va faire profiter tes frères de ton savoir dans ton pays que tu n’aurais jamais du quitter !

  21. bm77

    Moi a la différence de tous ces lèche culs d’ immigrés de » France désinfo » j’habite à proximité des gens qui seraient discriminés par les méchants Français et je peux affirmer que si il y a des gens qui subissent se sont bien les quelques Français qui sont contraints de cohabiter avec ces envahisseurs .
    Les bienheureux, qui ont échappés à cet univers et qui se permettent de juger ne se rendent dans ces « paradis » migratoire que pour venir chercher leur détente quotidienne auprès de la descendance immigrée.
    Il faudrait faire une chronique des joies du « vivre ensemble » dans les quartiers touchés par l’envahissement pour se rendre compte que les agressions ou la délinquance sont le haut du pavé si je puis dire il y a, en amont toute une myriades de faits quotidiens qui pourrissent bien la vie des gens et qui ont autant d’impacts sinon plus.
    Que ce soit à l’encontre des gens, de l’environnement ou à l’intérieur des habitation elle-même.
    C’est par ces multiples manifestations que l’on se rend compte que la cohabitation est difficile voir impossible et la haine vis à vis du Français est palpable entretenue en partie par les médias et les bonne âmes de la politique qui elles se gardent bien de tenter l’expérience du vivre ensemble ça c’est bon pour le petit peuple qui doit la fermer et subir.
    Car si ces autorités politiques ou élus locaux avaient eu une once d’intelligence et de respect pour les populations des quartiers déjà présentes avant le « grand remplacement » elles auraient donné des prérogatives et des responsabilités aux gens qui avaient déjà l’expérience de leur quartier que pouvaient être les membres d’associations de locataires et ceux qui exerçaient une responsabilité politique ou syndicale au lieu d’acheter la paix sociale avec des « grands frères » dans une démarche racialiste communautaire et à la finale pas loin d’un neo colonialisme démagogique.
    Comment pouvaient ils penser que des gens qui ont eux mêmes de gros problèmes pour appréhender les lois du vivre ensemble Républicain qui en fin de compte sont les seules façons de pouvoir cohabiter quand elle se font respectées par l’intervention d’une vraie police et une justice impartiale et non politisée puissent transmettre des valeurs qu’ils refusaient eux mêmes étant trop contraignantes pour le traffic et la religion!
    Parce qu’il faut bien comprendre que ces élus politiques rapaces avides de voix et de pouvoir veulent que rien ne leur échappe et pour cela rien de mieux que d’acheter les gens !
    Le gens ne comprennent rien à la banlieue parce qu’elle est toujours racontée par des sociologues qui n’y habiteront jamais qui vont chercher leur source auprès de gens qui ont intérêt à mentir sur la réalité des quartiers ce qui confère au jugement que l’on peut avoir sur ces endroits tout un ramassis de poncifs en tout genre qui correspond à ce que les politiques de gauche veulent bien entendre.
    En vérité pour moi qui est vécu dans ces endroits et y est né par ailleurs si il y a bien une chose sur laquelle on s’entend un peu avec les populations diverses c’est une certaine irritation presque épidermique concernant des bonnes âmes boboistes de gauche.
    Les dealers les supportent juste pour leur vendre leur came.
    Et en dehors des discours lénifiant des apprentis sorciers de la gauche sortis tout droit des laboratoires d' »idées » c’est dans la réalité de ces lieux que ce fait la confrontation entre les différentes civilisations.
    Oui il y a une tension importante entre les gens qui ne se supportent à peine .
    Parce que les uns de par leur coutumes communautaires et leurs habitudes deviennent insupportables pour les autres qui sont encore et légitimement sur des schémas qui sont en vigueur ailleurs dans les quartiers non touchés par le fait migratoire.
    Parce que les autres n’ont pas du tout intégré les valeurs Républicaines qui permettent la vie en société tout simplement parce qu’il ne les ont pas appris.
    Les antagonisme sont palpables, et plus que le racisme se sont les habitudes de vie des uns e t des autres qui entretiennent cet hostilité.
    Mais en même temps s c’est aussi dans ces quartiers et malgré l’âpreté des relations que des couples intercommunautaires se forment tout simplement parce que ce qui ressort de tout ça c’est que le critère social intervient d’abord avant celui du racial.
    Un bobo qui idéalise la mixité ou le métissage aura beaucoup moins de « chance » de faire couple avec une personne d’une autre race dans son quartier « protégé » que ceux qui vivent dans une cité dont pourtant les parents détestent les coutumes raciales et religieuses de l’autre .parent.
    Ce qui est logique. Est-ce que sur ce constat l’on peut dire que l’immigration de masse est une réussite ou une chance .
    Je pense l’exact contraire ces cités vont se ghettoïser de plus en plus car les décideurs vont être tenter pour éviter les incidents interraciaux en rational isant le problème, en mettant les gens d’une même communauté dans un même endroit . et là aucune chance pour la société de réaliser le fameux « vivre ensemble ».
    Je dis ça parce que j’ai l’impression que c’est est déjà mis en pratique dans certains secteurs!

    1. Yann Kempenich

      Ayant vécu également dans ces endroits, nous savons ce qu’il en est du « vivre-ensemble », des « ghettos », des zones de non-droit etc.

    1. Yann Kempenich

      Impossible de tenir un tel discours en France : au lieu d’être protégé par la police,comme ici en Finlande, il serait emmené au poste illico…

  22. patito

    manifestement le titre d' »ingénieur  » n’est pas plus significatif en France que celui de « dottore  » en Italie
    nous voyons partir sans regret deux intégristes qui ont fait quelques études techniques

  23. Olivier

    il faut trier c’est tout
    avoir des lois d’expulsion pour les islamistes, voleurs, brûleurs de voitures, violeurs, islam prosélyte bref le bordel…
    et laisser les autres vivre parmi nous, ceux qui sont discrets et que le peuple approuve, qui vivent avec nous et qu’on a envie de garder, qui sont avec nous…
    c’est tout…

  24. Un papa qui a peur pour ses enfants

    Que veulent ils !?
    Conquête de la planète…
    Ce sont des pions prêts à se sacrifier pour leur cause archaïque…

    Extrêmement primaire mais tellement dangeureux…il n’y a pas 50 solutions si nous voulons que nos enfants et les enfants de nos enfants vivent en paix…

    Car à la vitesse et la quantité avec lesquelles les femmes ont des enfants (contrairement à nous occidentaux ), nous serons dans quelques dizaines d’années en infériorité numérique..

    OCCIDENTAUX REVEILLONS NOUS

Comments are closed.