Pourquoi tant de parents et enfants musulmans se fichent-ils complètement de l’école ?


Pourquoi tant de parents et enfants musulmans se fichent-ils complètement de l’école ?

Pour des parents musulmans, qu’est ce qui est le plus grave ? Pour eux, qu’est ce qu’un enfant pénible ? Celui qui travaille mal à l’école ? Celui qui est mal poli ? Celui qui ne s’intéresse à rien d’intelligent, qui ne lit jamais, qui ne s’intéresse pas à la culture ?

Eh bien non rien de tout ça ! Sans doute que certains s’en émeuvent quelque peu, mais ce n’est pas la majorité, tout cela n’a rien de commun avec le fait de ne pas croire en allah et son fieffé prophète. RIEN !!!

Les parents mahométans trouvent trop souvent les ressources nécessaires pour s’accommoder du peu d’investissement de leurs enfants dans les études, de leur délinquance, du manque de respect qu’ils ont pour les autres. Même si ce n’est pas évident, ils leur trouvent  des excuses, des échappatoires. La prison, le renvoi de l’école finalement ce ne sont qu’une fatalité, ce ne sont finalement qu’une épreuve envoyée par allah. Alors, il faut faire avec malgré tout.

Il ne leur viendrait pas à l’esprit que peut être ils ont leur responsabilité dans cet état de fait. Que peut-être en revoyant leur éducation, leur façon d’agir avec leurs enfants, cela pourrait changer ? Que peut être leur progéniture s’en trouverait grandie ?
Non, mille fois non, c’est le destin, allah l’a voulu ainsi. Qu’attendre de tels gens, franchement ? C’est désespérant. Parler avec ce genre d’énergumène, c’est peine perdue, c’est s’égosiller en pure perte.

J’appelle d’ailleurs la majorité des adeptes de mahomet des moutons de Panurge, comme ces pauvres bêtes qui vont à l’abattoir rituel. Comme elles, les musulmans tendent la tête et se font zigouiller en toute crédulité, en toute débilité. Je déplore cette attitude qui consiste à suivre bêtement sans se poser de question, sans faire de lien de cause à effet. On comprend le pourquoi des sociétés musulmanes qui vivent encore à « l’âge de pierre », cumulant les problèmes sociétaux indescriptibles. De vrais imbroglios !!!

En revanche, quand leur enfant refuse le dogme islamique, là branle-bas de combat. Ils sont frappés par une infamie terrible. Que se passe t-il ? Là, point d’allah comme responsable mais le sheitan (le diable), une malédiction ou quelque chose qui leur échappe. Là ce n’est plus le destin, ce n’est plus la fatalité, c’est peut être une punition divine pour une mauvaise action commise à leur insu. Là, on rejette, on se fâche, on est fermement opposé… On réagit !!! Là on glose, on cherche à comprendre, on cherche à ramener à la raison (ah! ah! la raison des musulmans).

A ce propos, ma mère m’a souvent, très souvent dit : « Mais qu’est ce que j’ai fait au bon dieu pour mériter une fille pareille, une mécréante pareille ». Je serais tentée de lui répondre rien ou plutôt si ma pauvre c’est au contraire une bénédiction. Mais là, cela serait reçu comme de la provocation !!!

Donc quand le manque de résultats scolaires leur fait hausser les épaules, le manque de religiosité comme par enchantement les fait réagir, les irrite au plus haut point.

Il y a différentes manières pour les parents musulmans de réagir; il y a ceux qui vont être dans des réponses violentes et ceux qui, comme ma mère, vont être dans des réactions plus insidieuses de dénigrement, de non reconnaissance des émotions de leur enfant.

Cette réaction est d’autant plus forte  lorsque c’est une fille qui mécroit. Mon frère par exemple lui n’est pas plus croyant que moi mais malgré la désapprobation de notre chère mère, elle lui en veut beaucoup moins. Pour elle, j’ai commis un double crime, mécroire et quitter la place qui m’est normalement assignée celle de la soumission féminine.
Pour une femme, son premier rôle c’est d’éduquer sa fille pour être une bonne épouse bien docile, soumise dans l’attendu de la société musulmane, pas une nana qui la ramène, qui a des opinions et qui ne se laisse pas faire. Ca c’est un cauchemar pour un parent musulman. Pour ma part, loupé ! Raté ! Pas de pot !
Pourtant, je dois dire quand même que mon père lui tout en étant sévère, n’était pas aussi impitoyable, aussi tranché. Il était plus mesuré, plus juste. Il savait que ma situation n’était pas simple et donc était capable de m’écouter. D’ailleurs lui curieusement appréciait mon fort caractère. Allez comprendre !

La chanson du chanteur kabyle Idir, « Lettre à ma fille », en dit long sur la relation du père musulman avec sa fille. Cette chanson me bouleverse à chaque fois que je l’écoute car elle me fait penser à mon histoire, à ma relation avec mon père disparu, mis à part l’évocation à la mosquée, mon père n’a jamais mis les pieds dans ce truc. Ce n’était pas sa tasse de thé, il n’a jamais pratiqué mais il était plutôt pris dans les tentacules de l’oumma et la peur du qu’en-dira-t-on. C’est cela qui est terrible dans le foutoir musulman, cette peur du désaveu des pairs qui compromet dès lors l’émancipation des individus même si au fond c’est leur souhait…

Donc j’en reviens à ces musulmans qui ont une réactivité forte  face aux comportements de leurs enfants somme toute différente, disproportionnée s’il s’agit de choses allant dans le sens de l’islam ou pas. Nous n’avons qu’à regarder la famille Merah pour cela. Les parents de cette famille applaudissent aux actes odieux de Mohamed, Abdelkader quand ils rejettent sans appel le plus normal d’entre eux Abdelghani…
Pour eux, un enfant pénible ce n’est pas celui qui ne s’investit pas assez à l’école c’est celui qui remet en cause la doxa islamique.
C’est ainsi que mon enfance a été peuplée de reproche d’enfant pénible, asocial, en dehors de la structure mentale musulmane. C’est comme cela que je me suis trimbalée cette étiquette à ce jour avec ma mère. Ainsi au plus fort est le désamour entre elle et moi au plus ma relation avec mes enfants est tendre, joyeuse, respectueuse. Tout cela aura au moins servi à cela. Tout cela pour dire que même les évènements les plus terribles peuvent parfois produire de bonnes choses, pour autant ce parcours je ne le souhaite à personne…
Pourtant, objectivement, j’étais un enfant très sage, travaillant bien à l’école, ne lui apportant jamais aucune récrimination de qui que ce soit. J’étais une très bonne élève. J’ai réussi par la suite mes études par mes propres moyens. Mon père était très fier (je le trouve moins musulman qu’elle) quand ma mère, du fait de ma mécréance, n’a pas voulu à ce jour me signifier sa fierté. Je ne suis pas assez bien pour elle, il me manque la chose la plus importante pour elle, l’islamité.

Ce que j’ai vécu, je pensais au départ que j’étais la seule à le vivre mais très rapidement j’ai constaté autour de moi des faits similaires, des faits récurrents. Ce n’était pas une situation singulière vu le systématisme observé chez les populations musulmanes. Cela est bien sociétal c’est-à-dire en lien direct avec l’influence du perfide coran, du perfide  message du plus grand gourou de tous les temps. Je me demande encore d’ailleurs comment cela est possible, ça me dépasse…

Tout cela pour dire en définitive que ce qui se passe actuellement en France, concernant l’instruction des enfants, est pour ma part un vrai scandale. L’éducation nationale, dans son obstination à vouloir rétablir la prétendue inégalité dont sont frappés les enfants musulmans, mène en réalité au casse pipe toute une génération d’enfants, notamment les plus fragiles. Les gosses des plus aisés, il y a longtemps qu’ils ne comptent plus sur l’EN pour les éduquer, les instruire. Et tout ça pourquoi ? Pour des gens qui n’en ont rien à faire de la réussite par le travail, l’éducation. Tout cela pour des individus qui pour une bonne part d’entre eux ont d’autres priorités, ont d’autres objectifs dans la vie. Tout le monde ne cherche pas pour son enfant l’instruction, l’insertion dans la société mais comme pour les mahométans juste à éduquer un bon musulman respectueux du dogme légué par leur cher prophète, le plus parfait des messagers de dieu. Qu’on se le tienne pour dit !

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Samia

Apostate de l'islam, islamophobe et fière de l'être,je me sens comme Dihya, la reine des Berbères, qui a combattu l'envahisseur musulman sans jamais faiblir. Bien sûr, je ne combats pas par l'épée mais par les mots que l'on peut parfois, quand ils sont bien choisis, comparer à des flèches bien aiguisées.


30 thoughts on “Pourquoi tant de parents et enfants musulmans se fichent-ils complètement de l’école ?

    1. Keren

      Toutes les idéologies peuvent rendre con, comme le laïcisme forcené façon révolution française, ou le communisme et ses variantes.
      Voir le lyssenkisme et le stakanovisme.
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Lyssenkisme

      on compare parfois l’islam au nazisme, mais la comparaison avec le soviétisme est tout aussi valable, une doctrine universaliste prêchant la « paix » par la guerre et niant l’individualité.

      Pour savoir ce que vaut une idéologie, qu’elle soit religieuse ou politique, il faut voir les résultats. L’Europe a prospéré sous le christianisme, comme l’Asie sous le bouddhisme. Alors que les pays musulmans n’ont jamais rien produit à part la guerre, la misère et l’abrutissement, par le rejet de toute innovation, et également par l’exemple de Mohammed qui a épousé ses cousines, donc le mariage consanguin est devenu la norme en islam, alors que l’église catholique, reprenant les tabou romains, interdisait les unions entre parents proches.

    2. Simone GUTTIERREZ

      à Stéphane
      Vous avez raison , mais il faudrait ajouter :  » les idéologies aussi  » .
      J’ en veux pour exemple le cas de Mélenchon .

  1. Christian

    12 enfants dans les classes pour ces enfants dont les parents préfèrent allah à l’école et dans la campagne ou j’habite 15 kms en car pour trouver une école pour accueillir nos enfants de France départ 7 h 00 retour 17 h 30 épuisés.
    La France à deux vitesses c’est celle là et dire cela n’est pas du racisme car le racisme n’est pas toujours voir jamais dans le sens que l’on croit dans les milieux ‘autorisés » pleins de couilles molles

      1. bm77

        Oui mais on a changé les priorités entre temps ce n’est plus le la lutte des classes et l’amélioration des conditions de vies qui sont le soucis principal , ils ont été remplacés par le racialisme!

  2. UN GAULOIS

    Absolument. Pour avoir entendu le témoignage d’un musulman devenu chrétien, il disait que les jeunes enfants apprennent à lire avec le coran, le seul but étant d’être endoctriné jeune.
    Aucune liberté de conscience. S’il y avait une modification génétique à faire pour que les nouveaux-nés soit musulman de naissance, il est clair que ce serait pratiqué. A se demander pourquoi ce sont les hommes qui endoctrinent et pas allah. Ca lui serait facile en tant que créateur de modifier les bons gènes.

    1. GAVIVA

      ce serait plutôt de l’épigénétique, l’histoire familiale qui influence la structure de l’être. Ajoutez la consanguinité qui tout en faisant baisser le QI réduit encore l’horizon. Mais j’y vois plutôt de la mauvaise herbe copieusement arrosée sur un terrais fertile; résultat elle prolifère, se sent de plus en plus forte car nombreuse. Avec la collaboration de crétins et autres dhimmis heureux.

      1. Monique

        Je vous assure des gens lucides et j en connais.Je vais vous racontez une histoure il y a quelques années j ai rencontré un jeune homme qui se faisait appeler David alors que celui si était musulman de parents très pratiquants. Ce dernier avait décidé de se convertir au catholicisme conversion que les parents n ont pas acceptés et etaient persuadés que son fils était victime de malédiction. Ce jeune homme pourtant éduqué dans la religion islamique a fini par rejetter violemment cette idéologie allant jusqu à interdire a sa maman de rentrer chez lui voilée.Cette haine violente l a possée à renier avec sa communauté qu il ne pouvait plus blairer .Dailleurs ces gosses portent tous des noms chretiens.

    2. Jean-Louis

      Je rebondis sur ce commentaire pour poser la question : est-ce vrai qu’il existe deux niveaux de langue en arabe, un pour les dhimmis et un pour l’élite ?

      1. frejusien

        qu’appelez-vous l’élite ?
        il y a l’arabe classique, (coran) et l’arabe dialectal, différent d’un pays à l’autre

  3. Charles Martel 02

    Qu’est ce qu’ils en ont a foutre de l’école, quel besoin ont ils de se civiliser et de s’intégrer quand on sait qu’il suffit de faire le guet à l’entrée de la cité et de siffler quand arrivent les flics pour se faire 2000 euros par mois nets d’impôts et de toutes charges, qu’il peuvent braquer des retraités et personne âgées, qu’ils peuvent s’adonner à toute sorte de trafic et mauvaises actions en toute impunité et protégés par notre saloperie de justice et se faire plus de 5000 euros par mois.(voire plus). Travailler à l’école pour chercher un boulot pour gagner honnêtement leur vie est bien plus difficile que d’être un voyou et qui plus est mahométan ce qui leur confère une immunité supplémentaire. Le fric sale rentre a flot et tout va bien. J’en veux pour preuve les innombrables super bagnoles genre Mercedes, Audi, BMW haut de gamme, inaccessibles pour un pauvre sans dents comme moi, conduites par des CPF qui ont à peine plus de 20 ans que je croise chaque jour sono à fond alors que moi je prends le bus pour aller bosser et péniblement payer mes impôts.. Si gratter de l’argent facile était réellement puni très sévèrement et sans tolérance, alors peut être que ces ordures se diraient qu’il vaut mieux aller à l’école et travailler mais tant qu’on souffrira de ce laxisme crasse vis à vis de toutes ces ordures rien ne les poussera a être honnête. Une grande partie du problème, outre l’éducation absente des parents, vient de ce laxisme crasse des autorités et de ce favoritisme inepte dont bénéficient les racailles en France, pays où elles ont tous les droits et toutes les protections

    1. Keren

      En effet ils n’en ont rien à foutre de l’éducation pour la plupart. Le faible quotient intellectuel de la majorité des musulmans, résultats de siècles d’unions consanguines, les rend inapte à l’apprentissage comme à la vie en société.

      Résultat, pour ne pas stigmatiser, l’EN baisse le niveau pour l’adapter à ces « nouveaux français », pénalisant les natifs, qui sont transformés en moutons bêlant PADAMALGAM.
      Au moins les gitans ne mettent pas leurs enfants à l’école public, alors que les muz raflent tout. Je me souviens étant enfant, il y avait un père noël qui venait distribuer des cadeaux à la salle communale (idée de la mairie), malheureusement il y avait 2 familles de maghrébins (sur un village de 3000), qui venaient au grand complet, ça devait bien faire 30 personnes, et les « grands frères » piquaient les jouets des petits koufars sous les hululements ravis des pondeuses voilées.
      Le père noël, c’est pas haram chez eux ? Mais quand y s’agit de gratter, rien ne les arrête.
      C’est à cet âge tendre que j’ai découvert la triste réalité de l’invasion musulmane.

      1. Charles Martel 02

        Vous avez tout à fait raison Keren, et pour en rajouter un peu, par chez moi il y a des commune bien à gauche qui n’ont rien trouvé de mieux que de mettre en place des nurseries gratuites où on prend en charge les nourrissons avec lait et couches tout payé par le contribuable. Vous imaginez aisément quel genre de faune occupe toutes les places, et quand on demande aux pondeuses voilées pourquoi elles mettent leurs gamins dans ces nurseries alors qu’elle ne travaillent pas elles vous répondes  » parce que c’est gratuit »…!!!
        Voila, ça en dit long sur cet état d’esprit de parasite qu’on tous ces putains de mahométans même s’ils n’ont pas besoin ils prennent tant que c’est gratos.. Et nous on se prend taxes et impôts dans la tronche pour gaver ces parasites mahométans de merde

        1. Keren

          +1000
          « nous on se prend taxes et impôts dans la tronche pour gaver ces parasites mahométans de merde »

          Yep en bon dhimmis nous nous échinons pour payer la jizia à nos bons maîtres musulmerdes. Ca plus la « justice » à 2 vitesse qui favorise systématiquement les sectateurs du pédophile diabolique, on sait que l’on vit sous la loi de la sharia.

    1. Christine TasinChristine Tasin

      quel commentaire ? il n’y en a pas de vous ni à la corbeille ni dans les indésirables je ne comprends pas

  4. Monique

    Et pour conclure sa sœur lui a dit un jour :Tu es un bougn ….. et tu resteras toujours un bougn….. parce que il avait renié ses origines Marocaines et rejeté l islam la religion dans laquelle ses parents pratiquants l avaient éduqué .

    1. Samia

      Sa sœur est une pauvre naze. Tout ça parce que cet homme est lucide et a pris la décision de vivre sa vie comme il l’entend.

  5. palimola

    Ceux qui sont scolarisés n’en ont rien a foutre de l’école de la France c’est juste pour les allocs dès qu’il y a des vacances ou du temps libre ils sont a l’école coranique ou au bled !

    1. Samia

      Une instit dans une zone islamisée a dit à une de mes collègues dès fin mai début juin plus personne dans sa classe. Qu’en dit Blanquer, Macaroni ? Hein qu’en disent ils ?
      Idem pour l’école de mes enfants, la petite poignée de musulmans qui la fréquente kif kif bourricot…
      Alors sieur Blanquer, Macaroni qu’en dites vous ?
      Hein ! Hein ! Pas de réponse.

      1. frejusien

        Non, ils sont toujours aux abonnés absents quand il s’agit de chapeauter les « sauvageons » bénéficiaires et petits protégés du système

  6. SwanOne

    Les muzz n’ont à leur actif aucune découverte scientifique ou technologique notable. Il n’est même pas certain qu’ils aient inventé la ceinture d’explosifs qu’ils utilisent pourtant abondamment !
    En sciences, ils ne peuvent que se gargariser d’un prix Nobel de chimie, et encore, le lauréat a été formé dans une grande université occidentale.
    Quand on fait le compte des prix Nobel engrangés par le petit peuple juif, on est par contre positivement impressionné. Il faut dire que leur rapport à l’éducation et leur ouverture d’esprit est à l’exact opposé de ceux des pouilleux mahométans.

    1. Samia

      Leur avenir tout tracé ne me donne vraiment pas envie… Je leur laisse ! Mais j’aimerais en revanche qu’on laisse ceux qui veulent autre chose pouvoir le faire notamment en arrêtant de bousiller l’école. Merci !

Comments are closed.