Macron, Juncker et May au secours de l’Iran contre Trump


Macron, Juncker et May au secours de l’Iran contre Trump

Apaiser le mal est une spécialité européenne

30 août 2018 par Joseph Puder

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, cherche un moyen de saper les sanctions du gouvernement Trump touchant le commerce avec l’Iran.

Lors d’une réunion à Berlin en début de mois, il a déclaré :

« l’Europe doit mettre en place des systèmes de paiement indépendants des États-Unis si elle veut sauver l’accord nucléaire entre l’Iran et les grandes puissances abandonnées par le président Donald Trump… C’est pourquoi il est indispensable pour nous de renforcer l’autonomie européenne en créant des voies de paiement indépendantes des États-Unis, un fonds monétaire européen et un système de transfert indépendant ».

Il a encore ajouté :

« Chaque jour de maintien de l’accord est mieux que la crise hautement explosive qui menacerait autrement le Moyen-Orient ».

 

Le 12 août 2018, Politico (riche média politique basé en Virginie, États-Unis) a fait savoir que les dirigeants européens, dont le ministre britannique des Affaires étrangères Jeremy Hunt, le Français Jean-Yves Le Drian et le diplomate européen Federica Mogherini avaient publié un communiqué commun disant clairement qu’ils entendaient contrecarrer la décision des États-Unis, ajoutant :

« Nous regrettons profondément la réimposition de sanctions par les États-Unis. En raison de leur retrait du PAGC (Plan d’action global conjoint), l’UE prend des mesures législatives, mettant en place un statut de blocage, afin de protéger les entreprises européennes opérant en Iran des sanctions économiques américaines ».

 

Selon son site internet officiel, le président iranien Hassan Rouhani a « menacé » l’Europe lors de sa rencontre avec l’ambassadeur britannique en Iran, Rob Macaire.

Il a déclaré: « Après le retrait illégal des États-Unis de l’accord nucléaire, la balle est mainenant dans le camp de l’Europe ».

Hassan Rouhani et le commandement suprême des forces armées iraniennes ont récemment menacé de bloquer les transports de pétrole des pays du Golfe passant par le détroit d’Hormuz si Washington tentait d’arrêter les exportations du pétrole iranien.

Le guide suprême iranien, Ali Khamenei, a menacé les Européens de la reprise des activités nucléaires iraniennes.

Il a déclaré :

« Si les Européens tardent à satisfaire à nos demandes, l’Iran a le droit de reprendre ses activités nucléaires. Quand nous constatons que le PAGC ne sert à rien, une solution consiste à relancer nos activités interrompues ».

Dans son discours du 23 mai 2018 aux représentants du gouvernement iranien, il a conditionné le respect de l’accord nucléaire par l’Iran à l’acquiescement de l’Europe à des demandes telles que : prise de position contre la violation par les États-Unis de la résolution 2231 du Conseil de sécurité des Nations Unies, qui a approuvé le PAGC ; promesse de cesser de s’opposer aux essais de missiles et aux actions de l’Iran au Moyen-Orient ; opposition par les Européens aux sanctions américaines ; et protection européenne des ventes de pétrole et des transactions financières iraniennes.

L’Allemand Heiko Maas et les dirigeants de l’Union européenne tentent de saper les efforts du gouvernement Trump pour parvenir à un accord avec l’Iran qui garantirait que l’Iran ne devienne pas une puissance nucléaire dans moins de dix ans.

Les apaisants européens sont non seulement désireux de faire des affaires avec l’Iran, mais veulent en même temps ignorer le comportement néfaste de l’Iran dans toute la région et le développement de ses missiles balistiques qui menaceront l’Europe et les États-Unis, clause de l’accord nucléaire actuel qui permettra à l’Iran de reprendre des activités qui lui permettront de se doter d’un arsenal nucléaire dans quelques années.

Étant donné l’absence d’inspections intrusives de la part de l’ONU et l’interdiction iranienne d’inspecter ses installations militaires, on ne serait pas surpris que l’Iran ne développe pas actuellement une bombe atomique en secret.

Le passé de l’Iran tricheur qui empêche les inspecteurs de faire des recherches sur ses activités nucléaires secrètes devrait alarmer la communauté internationale, mais apparemment pas la communauté de l’Union européenne.

Le 6 août 2015, le Washington Times avait rapporté que l’Iran « sapait l’un des principaux arguments du président Obama sur l’accord nucléaire avec l’Iran. Le patron de l’agence de surveillance nucléaire des Nations Unies a déclaré que l’Iran avait refusé d’autoriser les inspecteurs de l’ONU à interroger des scientifiques et des officiers militaires au cours d’une enquête sur des accusations selon lesquelles Téhéran mènerait un programme d’armement nucléaire secret. Yukiya Amano, directeur général de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA), a déclaré au Wall Street Journal que l’Iran avait refusé pendant cinq ans d’autoriser l’interview de Mohsen Fakhrizadeh-Mahabadi, un officier iranien soupçonné de superviser le développement de l’armement ». Selon le Washington Times, le président Obama avait souligné que le Congrès et le public devaient soutenir l’accord nucléaire en partie parce que les inspecteurs des Nations Unies exerceraient une présence minutieuse et permanente, que l’Iran ait ou non l’intention de coopérer. L’accord sur le nucléaire ou le plan d’action global conjoint (PAGC) (JCPoA en anglais : Joint Comprehensive Plan of Action) a été signé à Vienne le 14 juillet 2015, soit avant le rapport de l’ONU dont fait état le Washington Times.

Les Européens continuent cependant à caresser l’Iran et le monde musulman dans le sens du poil.

En 2015, la chancelière Angela Merkel a admis plus d’un million de migrants musulmans en Allemagne. Elle a récemment déclaré que « les 4,5 millions de musulmans qui vivent avec nous, leur religion, l’islam, font désormais partie de l’Allemagne ».

Les Européens se sont tus sur les meurtres d’opposants politiques sanctionnés en Europe par la République islamique d’Iran.

En septembre 1992, il y a eu l’assassinat dans le restaurant Mykonos à Berlin, au cours duquel trois dirigeants de l’opposition irano-kurde en exil ont été assassinés sur ordre de Téhéran.

En juillet 1996, à Stockholm, Suède, Kamran Hedayati, un autre dissident kurde-iranien, a été la cible d’un assassinat par le régime iranien.

Un bus transportant des touristes israéliens à Burgas, Bulgarie, a été attaqué en 2012 par le groupe terroriste libanais Hezbollah, sur ordre du régime iranien.

En novembre 2017, à La Haye, capitale des Pays-Bas, le régime iranien a assassiné Ahmad Mola Nissi, le chef d’un groupe séparatiste arabe iranien originaire du Khouzistan, région riche en pétrole du sud-ouest de l’Iran. Plus récemment, sur un conseil du Mossad israélien (agence de renseignement israélienne), la police belge a découvert et arrêté un couple iranien marié à Anvers qui possédait une puissante bombe dans sa voiture.

Le même jour, la police allemande a arrêté Assadollah Assadi, un membre de la mission diplomatique iranienne à Vienne, qui avait fourni la bombe et ordonné au couple de s’en servir pour attaquer un rassemblement organisé par un groupe d’opposition iranien dans la ville française de Villepinte, événement qui mettait en vedettes l’ancien président de la Chambre des représentants des États-Unis, Newt Gingrich, et l’ancien maire de la ville de New York, Rudy Giuliani.

 

En fait, malgré la preuve que les ambassades iraniennes en Europe soient utilisées comme bases pour des opérations terroristes iraniennes en Europe, les législateurs européens ont approuvé les plans de la Banque européenne d’investissement de traiter des affaires avec l’oppressive théocratie iranienne.

L’hypocrisie de l’UE est transparente ; tout en se vantant de son attachement aux droits de l’homme, elle ignore volontairement la réputation notoire de l’Iran en la matière, l’une des pires au monde, pour des raisons d’opportunités économiques.

John Bolton, le conseiller à la sécurité nationale de la Maison Blanche, était en Israël la semaine dernière pour discuter de l’Iran avec le Premier ministre Benjamin Netanyahu.

Les deux hommes ont délibéré sur la manière de continuer à faire reculer l’agression iranienne dans la région et de s’assurer que les Iraniens n’aient jamais d’arme nucléaire.

Lors d’une conférence de presse à Jérusalem le mercredi 22 août dernier, John Bolton a déclaré : « Nous espérons que les Européens verront, comme s’en rendent compte des entreprises dans toute l’Europe, que le choix entre faire des affaires avec l’Iran ou avec les Etats-Unis est particulièrement clair ».

L’apaisement du mal a été une spécialité européenne, qu’il s’agisse d’Hitler, des dictateurs arabes, des terroristes palestiniens ou des ayatollahs iraniens.

Au-delà de cette hypocrisie de prêcher les droits de l’homme tout en soutenant un régime brutal à Téhéran, les Européens ont montré leur déloyauté et leur trahison envers les États-Unis.

Par deux fois au cours du siècle dernier, l’Amérique est venue au secours de l’Europe ; elle l’a en outre protégée de la menace communiste soviétique et la protège aujourd’hui d’une agression russe (Note de Jack : un rapprochement avec la Russie est souhaitable, et Trump le sait, lui qui, lorsque l’occasion se présente, n’hésite pas à s’isoler avec Poutine pour de longs entretiens, mais n’oublions pas que la Russie fraternise avec l’Iran (qui soutient Hezbollah), ainsi d’ailleurs qu’avec la Turquie, ce qui n’est un secret pour personne).

Miner les efforts déployés par les États-Unis pour l’obtention d’un accord nucléaire plus sûr et meilleur avec l’Iran dans l’intérêt de la communauté mondiale, ne fera que plonger l’UE dans les abysses.

https://www.frontpagemag.com/fpm/271134/europes-mullah-appeasement-joseph-puder

Traduit par Jack pour Résistance Républicaine.

 

Note d’Antiislam

Remplacez « Iran » par « Arabie Saoudite » et « Europe » par « USA » et nous aurions un article, vu de France,  qui se tiendrait parfaitement pour mettre en cause le soutien de l’Arabie Saoudite par les USA.

Il ne s’agit pas de défendre l’abominable régime iranien, il s’agit de dire que  cerains des alliés  musulmans des USA sont tout aussi répugnants que l’Iran:

http://ivoirtv.net/videos/videos-gags/5055-arabie-saoudite-femme-decapitee.html

Alors il serait peut être temps de quitter le terrain stérile des accusations d’ « hypocrisie » pour agir vraiment de concert, en Occidentaux,  contre l’islam totalitaire, qui est mondial,  qu’il soit iranien ou … saoudien.

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Jack

Résistance républicaine Etats-Unis “Those who surrender freedom for security will not have, nor do they deserve, either one.” « Ceux qui sacrifient la liberté pour la sécurité n'obtiendront, ni ne méritent, ni l'une ni l'autre » Benjamin Franklin


18 thoughts on “Macron, Juncker et May au secours de l’Iran contre Trump

  1. durandurand

    Chiites ou sunnites , ces deux composantes de l’islamerde sont nuisibles pour le monde , surtout que que le régime iranien des mollah poursuit sa quête de posséder l’arme atomique .Nos corrompus européens jouent avec le feu depuis des années , comme dit le proverbe : à force de jouer avec le feu , on finit par se brûler !

  2. Machinchose

    dans la droite ligne des prostituées européenne

    et si ça peut faire chier les US dans la foulée, pourquoi pas

    europe de merde! ce n’ est pas pour rien qu ‘elle est devenue ce cloaque a déchets crasseux

    l’ europe n’ est plus qu une petite vieille se tenant cassée et claudicante devant la vigoureuse Amérique

    bientot elle lancera ses imprécations anti-trump un brandissant son poing fermé, lançant des malédictions de Carabosse 😆

  3. pikachu

    @Antiislam

    L’article traite du problème de la menace atomique. De ce point de vue, Iran et Arabie Saoudite ne sont pas interchangeable.

    1. SarisseSarisse

      Le régime des mollahs est aussi dangereux sinon beaucoup plus que le régime nord-coréen sur la question nucléaire, on a tendance à penser que le chiisme est moins dangereux que le sunnisme dans la mesure il n’y a pas d’attentats chiites contre des civils en Europe mais ce qu’on oublie c’est que l’Iran des mollahs qu’il faut distinguer du peuple iranien, qui commence à avoir des velléités d’émancipation, veut détruire Israël n’oublions jamais les propos d’un Amandinejad par le passé.
      Ce régime est capable d’une fuite en avant.
      Ensuite même sans la Sunna il s’agit du même Islam avec le même fanatisme avec la même envie d’en découdre avec le reste du monde, avec la même charia, ils sont juste un petit peu plus intelligents que leurs homologues sunnites mais pas moi dangereux.
      Et n’oublions pas qu’un Iran nucléaire ça ne ferai pas le premier pays musulman nucléaire vu qu’il y en a un autre qui lui est sunnite, le Pakistan!
      Et là la coupe serait pleine. Nous avons tendance à penser qu’américains et russes jouent avec les deux Islam, à moi l’Arabie Saoudite, et l’islam sunnite et à toi l’Iran et l’islam chiite, sauf que ces deux marionnettes peuvent très bien leur échapper et continuer à mettre le feu au monde.
      On observera entre 2 le double jeu de la Turquie sunnite qui se rapproche de l’Iran.

    2. AntiislamAntiislam

      Bonjour,

      Certes, mais finir islamisé, en douceur et profondeur, n’est guère plus enviable que finir atomisé …

      Et puis je crois que l’équilibre de la terreur, aussi glaçant qu’il soit, a fait ses preuves.

      Regardez le dingue de Corée du Nord, il ne fait ne que gesticuler et n’ira pas plus loin.

      Cela dit, il faut lutter de toutes ses forces pour que l’Iran n’ait jamais la bombe.

  4. Charles Martel 02

    Parce que cette bande de cons de l’Europe s’imaginent qu’en baissant le froc devant l’iran ils vont sauver un accord sur le nucléaire qui n’existe que sur le papier. Mais connaissent ils les muzz??? Ce genre de merde s’engagent devant vous et vous entubent dès que vous avez le dos tourné, ils s’imaginent que l’Iran, simplement parce qu’il a signé un papelard va arrêter de développer ses armes nucléaires? Quelle bande de cons ces dirigeant européens.. Trump est il le seul chef d’état lucide avec Poutine?

    1. dmarie

      Charles Martel 02, Comme vous avez raison ! Malheureusement…
      Mais qu’ont donc tous ces gouvernants européens à être aussi cons ?
      Aucune réflexion, aucun raisonnement intelligent….
      Que peut-on donc les rendre aveugles à ce point ? La soif de pouvoir… l’attrait de l’argent….
      Ils n’hésitent pas à remettre en cause la sécurité de l’Europe et surtout des populations non soumises à l’hisse lame….
      Il est grand temps de virer toute cette chienlit avant d’être complètement débordés !

      1. Charles Martel 02

        Ah cher(e) dmarie, je pense que tous ces salopards de dirigeants européens sont corrompus et doivent recevoir pas mal de valises de billets pour nous vendre aux pays islamiques. Les peuples d’Europe, ils sen foutent totalement seule leurs gueule compte car je ne peux expliquer comment des gens, tout de même pas idiots, peuvent prendre des décisions aussi ineptes et contraires à l’intérêt des peuples qu’ils sont sensés représenter et défendre.

  5. Christian Jour

    Il est pas mignon Donald Trump, il touche aux petits amis des collabos qui rêvent d’islamiser l’Europe. C’est pas bien, notre pas mon président, mais le président des envahisseurs n’est pas content, le pauvre il est tout chamboulé.

  6. JackJack

    D’accord avec votre note finale Antiislam. Seulement voilà, les États-Unis ont passé un marché de plus de 300 milliards de dollars d’armement à fournir à l’Arabie saoudite… et Poutine fait des affaires avec l’Iran… L’argent n’a pas d’odeur. Les États-Unis, comme la Russie, ont les moyens de se passer du pétrole des pays du Golfe, voire même peut-être du gaz naturel du Quatar. Plus d’argent à rentrer dans les caisses des Sunnites et des Chiites, cela changerait bien des choses.

  7. Marco de france

    Macron, JUNCKER, may: joli tas de cons! Manque plus que la grosse dégueulasse de merkel et nous voilà avec une sacrée brochette!

  8. Keren

    Je suis partagé sur la question de l’Iran. D’accord, c’est une dictature musulmerdique qui interdit toute liberté.
    Est-elle en cela différente de l’Arabie, grande alliée des USA, du Qatar, ou même de l’Algérie, Tunisie et Maroc, les 3 états plus grand pourvoyeurs de criminels et de terroristes en europe de l’Ouest ?

    Le Pakistan, également grand protecteur et financier du terrorisme, dispose de l’arme atomique. L’Algérie a un programme nucléaire, qui pourrait servir un jour à attaquer la France. Pourquoi 2 états aussi nuisibles sont-ils exempt de critiques et font ouvertement affaire avec « l’Occident » alors que la Mollahcracie devrait en être exclue ?

    Comme dit @Jack, l’argent n’a pas d’odeur. Comme sous Bush, les intérêts économiques français et européens vont se retirer d’Iran sous la pression de « notre plus vieil allié », les USA, qui continueront de faire du biz avec les mollah pédophiles. Les Chinois et les russes ne montreront pas plus de scrupules.

    Alors au final, tout restera en l’état. L’UE s’appauvrira encore plus, mais ça fait partie du plan et je n’ai aucune affection pour ce machin. Les iraniens vivront encore et toujours sous la chape de plomb musulmique, passant de dictateurs islamistes modérés à forcenés. Il n’y a pas d’horizon pour les sectateurs de Allah, quoiqu’il en soit. Les régimes laïques finiront toujours détruit. Il n’y aura jamais de rejet massif de l’islam.
    Que la situation économique soit supportable ou médiocre.

  9. frejusien

    Daesh avait (ou a encore) un projet de Califat islamique qui s’étendrait du Portugal en passant par l’Italie et la Grèce jusqu’au milieu de l’Eurasie,

    Je me demande si ce n’est pas Daesh qui a initié les départs des africains musulmans vers l’europe, vu que ces africains noient tous leurs congénères chrétiens avant d’être récupérés par ces salopes d’ONG,

    La Grèce lance son offensive contre les ONG
    http://www.fdesouche.com/1066779-grece-la-police-arrete-un-reseau-criminel-daide-a-limmigration-irreguliere-impliquant-30-membres-dune-ong,

    Bientôt l’Italie ?

  10. dmarie

    « La Grèce lance son offensive contre les ONG »
    Il y a bien longtemps que ça aurait dû être fait ! Et pareil pour tous les pays européens ! Il faut arrêter de verser des subventions à toutes ces saloperies d’assoc ! Pas d’argent, pas d’actions !
    S’ils veulent aider les africains et autres envahisseurs, ils n’ont qu’à aller dans leurs pays respectifs et le faire sur place… Mais là, c’est sans doute plus difficile de tricher pour ramasser la monnaie….

  11. paul-andré tournelle

    Macron enfume une fois de plus les français.
    Au lieu de jouer les toutous avec les USA, il faut se rapprocher de la russie, de la chine et de l’inde, futures puissances économiques qui ont créé le BRICS pour etre justement indépendant économiquement des USA.
    Il faut également sortir de l’UE qui nous suce le sang.
    Les USA sont nos pires ennemis sur le plan économique.
    Avec leur fausse monnaie , le dollar, ils veulent tout controler en europe et dans le reste du monde.

Comments are closed.