Pourquoi n’ai-je pas vu de voilées en Corse ? Parce que là où j’étais il fallait payer ?


Pourquoi n’ai-je pas vu de voilées en Corse ? Parce que là où j’étais il fallait payer ?

Je rentre de vacances d’un beau coin de France et, miracle, pas vu de voilées, de barbus, de musulmans à l’horizon pendant 15 jours. Que du bonheur !

A la plage, pas un seul burkini à la ronde, que des beaux maillots de bains colorés sentant bon l’été et son insouciance sous le soleil de Méditerranée.

Plongeons, jeux de ballon avec les enfants dans la mer, sur la plage, nage, bronzette, lecture sous le parasol, en somme des moments de bonheur partagés en famille. Autour de nous, sur la plage, des jeunes amoureux se baladant main dans la main, de jeunes parents avec leur bébé, des familles élargies grands parents, parents, enfants en définitive des scènes de la vie apaisées, pas un nuage à l’horizon. Enfin pas de zoulous vociférant, pas de musique criarde, pas de « walah » hurlé au vent, pas de regard de travers, chacun est pris à ses propres occupations, n’est occupé qu’au plaisir du repos, du farniente, de la baignade… Enfin une vie normale quoi ! Quel repos ! Quelle déconnexion !

Dès lors, je croyais naïvement que cet endroit était épargné par la peste verte, par la prégnance de la musulmanie. Mais non apparemment selon Christine, comme pour une bonne part du territoire, il n’est pas plus épargné que le reste. Alors où sont passés les musulmans et la fâcheuse manie de trop d’entre eux de se rendre bien visible pour le bonheur heu non pour le plus grand désagrément, le plus grand malheur de tous, les non dhimmis, les résistants anti islam…

Comment se fait-il que je n’en aie rencontré aucun alors que j’étais en permanence par monts et par vaux ?

Après mûres réflexions, j’ai fait le constat que sur cette partie de la côte méditerranéenne, il n’y a pas de logement social, pas d’HLM, pas de foyer ou autre, que des maisons de particulier et surtout des résidences de tourisme. Pour y résider, il faut payer des espèces sonnantes et trébuchantes, pas d’aides sociales, d’allocations CAF ou autres. Non, rien, quel scandale ! Il faut payer, la bête noire de nombre de musulmans qui aiment avoir tout gratos, à l’œil : un phénomène révélateur, les batailles en règle dans les supermarchés, dans les marchés lors des promotions. Des vraies foires d’empoigne !

http://resistancerepublicaine.eu/2018/01/26/oeil-au-beurre-noir-insultes-cris-emeute-la-fievre-du-nutella-a-141-euro/

Petite remarque à part également, je fais régulièrement la constatation qu’à partir du moment où il faut tout payer de sa poche, qu’il n’y a pas de rabais dû au quotient familial eh bien comme par hasard pas de musulmans présents dans les parages. Ainsi, toutes les activités sportives, de loisirs pour enfants non subventionnées ne les attirent pas comme des mouches, n’ont pas leur faveur.

Les dhimmis, les gauchos vont me dire,  mais non les pauvres, c’est parce qu’ils n’ont pas les moyens de partir en vacances. Je vais simplement leur dire : que peuvent-ils répondre aux sommes astronomiques dépensées pour aller frimer au bled ? Alors, alors, répondez, quelle est la raison, quelle est l’explication quand on sait la cherté d’un billet d’avion pour une compagnie aérienne comme air Algérie ? Curieusement, là pas de problème, il y a du cash pour payer, pas de pleurnicherie sur une prétendue situation financière contrainte. Mais cela n’est pas très politiquement correct à dire eh bien je vais quand même me le permettre car ça m’a toujours effaré cette mauvaise foi ambiante qui, qui plus est, s’étale au vu et au su de tout le monde. C’est un secret de Polichinelle.

Mais attention je ne me plains pas de cela. Que les musulmans qui mettent la charia avant nos lois continuent à dépenser leur argent pour aller dans leur bled respectif et surtout pas pour aller visiter la belle France. Cela nous fait des vacances, des pauses salutaires pour pouvoir naviguer dans les eaux de plus en plus troubles de notre pauvre pays attaqué de toute part.

Je leur dis également qu’ils ne se gênent surtout pas pour prendre leurs vacances en aller simple sans retour mais là malheureusement je crois que je rêve un peu trop et que je prends mes désirs pour des réalités…Elles ne sont pas folles les guêpes !

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Samia

Apostate de l'islam, islamophobe et fière de l'être, je me sens comme Dihya, la reine des Berbères, qui a combattu l'envahisseur musulman sans jamais faiblir. Bien sûr, je ne combats pas par l'épée mais par les mots que l'on peut parfois, quand ils sont bien choisis, comparer à des flèches bien aiguisées.


43 thoughts on “Pourquoi n’ai-je pas vu de voilées en Corse ? Parce que là où j’étais il fallait payer ?

  1. james49

    OUi c’est vrai mais il ne faurt pas oublier non plus que dans cette belle île « rebelle » il y a déjà quelques mosquées !!!!!!
    Etonnant non pour des gens qui se disent beaucoup plus courageux que les cons de continentaux que nous sommes?

    1. pauledesbaux

      et des voilées aussi, ma petite-fille (qui craint pour ses petitousà a dit à lm’une d’elles : les voiles oui mais pour traverser et rentrer dans ton bled il y a de celà bien 3 ans ce n’est pas nouveau JE PERSISTE ET SIGNE NOUS AVONS AUSSI DES VOILES CHEZ NOUS EN CORSE…

  2. Marie ange Bouillot

    Ca ne risque pas de voir des voilees en corse. Car le corse se fait respecter et il a raison. tu peux venir lais pas imposer ta religion et tes lois. Respects aux corses. Il y a beaucoup de fusils ici.

      1. Yann Kempenich

        Peut-être Corse mais munie d’un clavier chinois à idéogrammes… Ses commentaires sont parfois difficilement déchiffrables.

        1. Machinchose

          mais dépassé de loin par notre laitier « butterwork » si abscons qu on se demande s’il a 9 ans ou s’ il a appris a parler français a Nunavuk chez les Inuits

          1. Yann Kempenich

            Oui, il y a des cas comme cela… qui semblent pourtant apprécier RR. Et ne parlons pas du fameux Sheldon Cooper…

            Tiens, cela me donnerait envie de faire une enquête : « Commentateurs, qui êtes-vous ? »

            Car, pour L’Immonde ou L’Aberration, la « fachosphère » n’est qu’un ramassis de petits Gaulois incultes, sales, rabougris, antisémites, misogynes et nauséabonds…

          2. pikachu

            Détrompez vous Machinchose, il est du terroir, je me souviens de ses posts sur la sorcellerie berrichonne, pointant vers des sites persos improbables.

          3. pikachu

            Remarquez, butterworth étant une variété de pomme de terre, je le verrais bien Belge aussi, sachant qu’ils ont la frite et que son français est parfois assez bouleversifiant.

  3. palimola

    Bonjour Samia , comme vous le dites là ou il faut payer on ne les voit pas ou du moins très peu tout comme dans un évènement culturel . Ce n’est pas qu’un bien même si c’est fort appréciable car seuls ceux qui en ont les moyens peuvent profiter de ces lieux et c’est le cas de ceux qui nous ont imposé cette islamisation , ils habitent dans les beaux quartiers , écoles privées pour les enfants et du fric pour passer de bonnes vacances loin de ce qu’ils nous imposent et que nous ne pouvons que difficilement éviter faute de moyens !

    1. Samia

      J’aurais aimé qu’il en soit autrement malheureusement je n’ai pas ce pouvoir car si cela ne tenait que de moi, y a belle lurette que cela aurait changé.

  4. pikachu

    @Samia

    Samia, lisez absolument cet article, la similitude avec votre propos est surprenante :
    https://www.causeur.fr/islamisme-soft-musulmans-antisemitisme-150907

    Il y est question d’un père qui ne paye pas les cotisations pour les cours de musique de sa fille, mais qui roule en BMW. Quand il découvre que le prof de musique est arable (c’est l’auteur de l’article), il dit : « ah ok, je ne savais pas que vous étiez des notres, dans ce cas je paye » (autrement dit, si ce sont des « souchiens », j’exige de leur part la gratuité).

    Lisez ce petit article, il devrait vous parler.

  5. Machinchose

    il y a beaucoup d’ endroits ou tu sais ne pas en trouver

    biliothèques, librairies,rayons livres de supermarchés…..la lecture est trés loin d’ etre prisée, et pareil pour leurs mômes

    les Musées, non seulement parce qu il faut payer, mais que veux tu que Mabrouka ou Nadia , comme Bachir ou Mouloud …éprouve devant une sculpture de Rodin…face a un tableau de Monet……

    et pas seulement un musée d’ Art…..pareil au musée des antiquités nationales de St Germain en Laye, ou aux Invalides…. ces « vieilleries » ne se volent pas (pourquoi faire d’ ailleurs ? ) ne leur parlent pas et ne les intéresseront jamais………il y avait dans le temps a Tozeur, en Tunisie, jusque dans les années 80 un joli musée des traditions populaires a Dar Chrayete…seuls les touristes étrangers fréquentaient le lieu ainsi que des étudiants Tunisiens des beaux-arts…le reste, le populo…rien! absolument rien a battre

    il y a aussi les plages « froides » de Noirmoutiers Groix,Houat,Ré, quiberon….
    et ne parlons ni de nos GR, de nos campagnes, de nos montagnes a Patous… de tous nos lieux d’ histoire et de curiosités naturelles…heureusement d’ ailleurs 😆

    1. Yann Kempenich

      En revanche, il semble qu’on y retrouve « Machinchose » 🙂

      Pas beaucoup de voilés et de barbus non plus dans les foires agricoles (bon, la dernière fois que je suis allé au Salon de l’agriculture, c’était il y a 15 ans…), les expositions canines, les châteaux, les sites archéologiques, les cathédrales… et c’est tant mieux !
      En revanche, ils pullulent dans les centres commerciaux, les parcs urbains et les parcs récréatifs (la Tête d’Or par exemple).

      1. Samia

        Tout à fait dans les restaurants non hallal, le rafting, l’aqua rando…, les clubs de randonnée, on ne les voit pas non plus. Je n’en vois pas beaucoup non plus chez Décitre, mon lieu de prédilection, étant amatrice de littérature. En fait, les musulmans ne s’intéressent à pas grand chose si ce n’est à remplir leur panse de cochonnerie.
        Avec mon mari, on en a toujours ri parce que dès qu’il y a culture, activités sportives en lien avec la nature, la magie passe par là, plus un seul musulman à l’horizon, à la ronde. Tant mieux, il manquerait plus d’être emmerdé pendant des activités censées détendre.

  6. Yann Kempenich

    Quand même Samia, je doute qu’il n’y ait pas de logements sociaux, de HLM et de cités en Corse. Ou alors, la racaille se tient à carreau. Mais je peux me tromper, ne connaissant pas la Corse (et tant mieux pour vos vacances réussies !)

    Et que dire des déclarations des nationalistes en faveur des migrants ?

    1. Samia

      Ce n’est pas ce que j’ai dit mais le lieu où j’étais est un petit village de pêcheur sur la costa verde. Il y a plus sur ce coin de la Corse de maison de particulier. Je n’ai vu aucun immeuble si ce n’est des résidences de tourisme. Je ne suis pas allée dans les grandes villes de Corse. J’ai préféré les petits villages typiques et la montagne et ses activités. Nous aimons beaucoup la montagne, le maquis méditerranéen. Nous avons fait aussi la côte mais loin du tumulte alors ceci explique peut être cela.

  7. Christian Jour

    En Corse il y a 10 mosquées et salle de prière : 4 à Ajaccio, 2 à Bastia, 1 à Balogna, 1 à l’Ile-rousse, 1 à Sarcopino et 1 à Sartène. Les musulmans représentent 20% de la population, mais comme ils font plein d’enfants, se chiffre pourrait bien triplé dans l’avenir.
    Les Corses au début il faisait du foin, maintenant ils sont rentrés comme les autres dans le rang. Que de la gueule.

    1. Samia

      C’est bien dommage… Cela m’a quelque peu déçu, je pensais que les corses résisteraient mieux mais non apparemment.

    2. Chardon26

      Malheureusement je m’aperçois gale ment que les Corses suivent bien l’exemple du continent.
      Très déçue lorsqu’il ont proposé de permettre à l’aquarius dans certains de leurs ports…

  8. jacotte

    Mais nous le savons depuis 40 ans ce n’est en aucun cas nouveau, ils ne sont venus pour payer ils sont venus pour prendre avec la bénédiction de nos gouvernant successif depuis 40 ans.

  9. Pascal

    Vous savez Samia, dans les HLM il y a aussi des français qui vivent avec des petits salaires et qui ne pourraient pas se loger si le logement social n’existait pas, des femmes qui sont au temps partiel subi et qui vont travailler à l’heure où nous ne sommes pas encore levés, des gens pauvres, des français de souche qui ont l’impression de plus en plus de ne plus vivre dans le pays qui les a vu naître. Des gens qui n’aspirent qu’à partir de ces ghettos islamisés, mais qui financièrement ne le peuvent pas. Il n’y a pas là que cette racaille si visible, pas encore du moins. Mais ces « rednecks », ces petits blancs (qui ne sont pas forcément blancs ni de souche d’ailleurs) n’emmerdent personne, ils subissent en silence. Et lorsqu’on stigmatise les cités HLM comme vous semblez le faire en simplifiant peut-être de façon un peu exagérée, pour eux c’est la double-peine ! Alors merci de penser un peu à ces gens là, qui sont les premiers à subir l’immigration de masse et l’islam, et qui votent pour le seul parti qui semble un peu les prendre en compte, le FN. Quand ils ne sont pas encore assez désabusés ou désespérés pour ne plus croire en rien et ne plus voter du tout.

    1. Samia

      Ce n’était pas mon intention. Je sais bien sûr qu’il y a des français de souche, tout ce qu’il y a de plus honorable, de plus correct, tranquille dans les logements sociaux et je suis à fond pour qu’ils soient soutenus, plus je vous l’assure que ceux qui profitent du système. Si j’ai parlé de HLM c’est parce que c’est là que l’on trouve en majorité les musulmans. Les FDS sont dispatchés sur le territoire, pas tellement les muzzs, on les retrouve le plus souvent dans le logement subventionné…
      Désolée si je vous ai blessé, je fais profil bas.

      1. Pascal

        Non, l’incident est clos si tant est qu’il y en ait un, et vous ne m’avez pas blessé personnellement, rassurez vous, il ne s’agissait pour moi que de préciser les choses, bien plus que de vous faire quelque procès d’intention que ce soit. Et d’ailleurs vous avez parfaitement raison sur le fond. Le Grand Remplacement, c’est bel et bien dans le logement social qu’on peut en constater la triste évidence.

      2. Fomalo

        Cela vaut mieux. Visiblement on trouve aussi des muz en dehors du logement subventionné, dans les clubs ou locations de vacances, en Vendée, en Corse, dans les Alpes maritimes, en Crête, ou à Ibiza.. et même à Djerba , au Club Med! Cela pour les vacances hors du « bled ». Concrètement, vous ne connaissez pas le « dispatching » sur le territoire.Ha! les cités de non-droit qui seules hébergent des muz parqués! Vous vous moquez du monde. Allez donc en centre ville de Carpentras, de Fréjus, de Marseille, de Beziers, de Perpignan, et j’en passe, et faites le total des « misérables » locataires muz d’HLM ,en regard des proprios bien muz de fonds de commerce, de marchands de sommeil, en cheville avec les commerce hallal du coin! Vos couineries sentent le rance, pas la France avec un F comme Fidélité, Foi, Fermeté

        1. Samia

          Quoi que je dise monsieur Fomalo vous trouvez à redire vous êtes exactement comme ceux que vous critiquez. J’arrête de vous répondre c’est couru d’avance je sais où votre propos finira.

        2. Yann Kempenich

          @Fomalo

          Objectivement, je ne comprends pas votre agressivité envers Samia.

          Les expériences, les témoignages, le vécu sont désormais très prisés des historiens ou des géographes et aident à la compréhension de la réalité. Samia nous décrit le ressenti de son voyage en Corse. Pourquoi se moquerait-elle du monde ? Je suis certain qu’au centre de Carpentras ou de Perpignan, elle ferait le même constat que vous… Mais tel n’était pas le sujet puisqu’il s’agissait de la Corse…

          1. Samia

            Tout d’abord merci Yann pour votre soutien, ce Fomalo à chaque fois c’est je balance des piques parfois sans queue ni tête (des canards sauvages je ne sais pas à quoi il fait référence, je suis selon lui censée travailler en association… que des trucs comme ça). Je lui réponds aucune contradiction en retour, silence radio total. Si ça l’amuse qu’il continue, je ne vais pas me faire des noeuds au cerveau pour si peu.

    2. Yann Kempenich

      @Pascal

      J’ai habité dans un HLM à Trappes et je n’ai pas ressenti, dans l’article de Samia, d’opprobre envers les petites gens qui résident dans les logements sociaux.

      En revanche, ce qui est vrai, c’est que beaucoup d’exogènes venus d’Afrique et du Moyen-Orient habitent dans ces « habitations à loyer modéré », poussant les autochtones à partir ou… à subir.

      Quand Ruquier se gargarise de sa terrible enfance dans une cité du Havre, cela me fait bien rire : dans les années 60-70, vivre dans un HLM était gage de confort et de modernité. Et les petites gens françaises, italiennes, portugaises ou polonaises en prenaient soin, heureux d’accéder à l’eau courante et à l’électricité et de profiter de salles de bains, de vide-ordures et du tout-à-l’égout.

      Les journalistes, en 2018, parlent désormais de « ghettos »… Mais contrairement aux « juiveries » et « carrières » du Moyen-âge, personne pour forcer les racailles et autres aliens à s’y entasser. Ils s’autosuffisent à détruire leur environnement !

      C’est évidemment triste pour les Français de souche mais aussi pour les autres…

      1. Jean-Louis

        Vous avez raison Yann,
        Nous avions emménagé dans un HLM flambant neuf en 1964. Et avec nous, des fonctionnaires, ouvriers, employés, même un cadre de la SEITA. Tous des gens polis, respectueux, souriants, etc. On avait le chauffage, la salle de bains, un grand balcon, un appartement bien agencé. On y était bien.
        Quand je repasse aujourd’hui devant cet immeuble où n’habitent plus que des immigrés et des chances pour la France qui ne respectent rien, je me dis « quel gâchis ».

  10. franck

    J’habite un coin qui resiste car à forte identité et niveau économique élevé et c’est vrai tout celà ne les interresse pas trop. Par contre il ne faut pas baisser la garde car la moindre barre d’hlm, un quartier un peu limite et ils s’installent comme des termites. Un logement donne lieu à l’infestation par 10 pseudo familles et ça magouille et ça trafique. Le français croit que ça va passer comme ça mais c’est faux car l’état leur cède toujours tout. C’est à nous d’avoir une attitude de reconquete de chaque instant. Il faut qu’un employeur qui à le choix entre une islamo-racaille et une personne saine ne recrute pas, arracher chaque petite chose que ces vermines pourrait récuperer au quotidien. C’est vraiment une piste politique et individuelle : ne plus les nourrir jusqu’a ce que leur mentalité d’assistés les contraigne d’aller ravager ailleurs.

  11. la moutarde me monte au nez

    oui, il faut le dire, beaucoup de français de souche et d’immigréseau primo-arrivants souffres dans ces cités où la Fance les a abandonnées.
    quand aux muz, maintenant, que ce soit avec, les allocs, les bons vacances ou l’argent du trafic, ils sont partout, à foutre le bordel, aussi bien sur les pistes de ski, qu’en Thaïlande.
    Si on les voit moins en corse, c’est que le corse, bien qu’hospitalier n’aime pas beaucoup qu’on l’emmerde.
    mis à part l’affaire de la tentative de privatisation d’une plage qui a défrayé la chronique l’an dernier, on n’en parle pas, mais il me semble que par le passé il est arrivé qu’on en retrouve dans des poubelles.
    peut être que des amis corses avaient voulu qu’ils finissent leur jours en pouvant renifler l’air de leur pays.

    1. Samia

      J’ai rencontré un corse cet été, il m’a dit qu’avec un bon nombre de corse il ne fallait pas trop pousser le bouchon sinon attention au retour de bâton…

  12. Joël

    Ils ne prennent pas que l’avion, mais aussi le ferry avec la bagnole chargée d’équipements ménagers destinés à la résidence secondaire pour la retraite.

  13. SwanOne

    Cet article m’interpelle car il m’est arrivé la même chose récemment dans les rues de Ribeauvillé en Alsace : je n’ai vu ni un voile, ni un un barbu, ni un jeune au style « banlieue occupée » , ce qui ne m’était pas arrivé depuis bien longtemps, en tout cas en ville.
    Contrairement à Samia, je n’ai pas d’explication de ce phénomène mais cet après-midi dans la belle Ribeauvillé était un pur bonheur !

Comments are closed.