Et soudain, j’ai vu deux grosses voilées, qui n’avaient rien à foutre là…


Et soudain, j’ai vu deux grosses voilées, qui n’avaient rien à foutre là…

Il y a un an, je vous racontais mon émerveillement. Présent quelques jours dans un petit village, en bord de mer, j’y exprimais le bonheur de n’avoir croisé aucune voilée, aucun djihadiste en djellaba, aucune bande de racailles, et de n’avoir côtoyé que des gens comme moi.

https://ripostelaique.com/quinze-jours-que-je-nai-pas-croise-de-voilees-ni-de-barbus-ni-dislamo-racailles.html

J’avais donc décidé, cette année, de retourner une quinzaine de jours dans cet endroit paradisiaque pour retrouver le bonheur de l’entre-soi. Tous les jours, dans les rues, je croisais des femmes que je trouvais toutes belles, même quand elles n’étaient pas avantagées par la nature. Bien sûr, mon regard était davantage attiré par les plus séduisantes, leur beau visage, leur rouge à lèvres, leurs yeux parfois rieurs, leur silhouette presque parfaite, l’originalité de leur coiffure et de leur teinture, la beauté de leurs jambes, les promesses de leur poitrine, la finesse de leurs mains, la fantaisie de leur maillot de bain, leurs fesses parfois suggestives, la grande variété de leurs tenues de ville, le savant mélange des couleurs, leurs jupettes souvent très courtes, parfois fendues, et tant d’autres choses qui nous font tant aimer les femmes, encore davantage pendant la période estivale.

La plupart étaient en couple, avec mari et enfants, et parfois petits-enfants, mais cela n’empêchait pas un regard rapide, respectueux qui, avec nos codes, ne pouvait passer pour une agression aux yeux de leur conjoint. Et la réciproque était parfois vraie, même si les femmes sont plus prudentes que les hommes, de peur de passer pour des allumeuses.

Certaines de ces beautés étaient tatouées ou percées, ce que j’avais du mal à comprendre, mais sans doute suis-je un peu vieux jeu. Je trouvais belles toutes ces femmes, au sommet de leur sensualité. J’étais admiratif devant celles, devenues grand-mères voire arrière-grand-mères, qui gardaient une élégance et une séduction spécifiques à leur âge. Et, bien que n’ayant jamais été attiré par les femmes fortes (vous allez tout savoir), j’étais également ravi d’entamer des discussions pleines d’humour avec quelques-unes d’entre elles. Une complicité entre les hommes et les femmes que cette imbécile de Schiappa ne sera jamais capable de comprendre.

Je me permettais, en outre, de parler avec nombre d’hommes croisés, il y avait toujours une chose à se dire, un échange à tenir, dans un parfait respect les uns des autres. Sur les deux marchés de la ville, les gens piétinaient, tellement il y avait de monde, mais je n’ai vu aucune source de tensions, aucune agressivité, aucune altercation, seulement des gens heureux de vivre ensemble parce qu’ils avaient des codes communs. Les jeunes garçons et filles croisés étaient bien élevés. La bonne humeur était présente dans tous les endroits que j’ai côtoyés.

Et soudain, le tremblement de terre, séisme force 7, le cauchemar, la fin de la belle histoire… L’erreur de casting, comme ils disent maintenant. La faute de goût. Un truc qui n’a rien à faire dans le paysage. Une tache indélébile dans le décor. En remontant les quelques marches de la plage, en me dirigeant vers le centre-ville, je tombe sur elles ! Deux grosses voilées d’une trentaine d’années avec leur progéniture autour d’elles. Six gosses ! Et, comble de leur présence incongrue, elles étaient à deux mètres de deux superbes femmes, d’origine maghrébine, en maillot de bain deux-pièces. Deux mondes. Chez les deux bâchées, on ne voyait aucun centimètre de leur peau, sauf les mains et les pieds. Sinon, alors qu’il faisait 30 degrés, elles étaient toutes recouvertes… L’une habillée de blanc, l’autre de noir. Avec des grosses paires de lunettes de soleil. Leur présence était une insulte à ce lieu, véritable havre de paix. Elle était une véritable agression pour l’esprit de cet endroit.

Certes, le pire a été évité, elles ne se sont pas baignées avec leur tenue de musulmane, évitant aux plagistes ce spectacle d’un érotisme torride.

À moi, inutile de tenir le discours victimaire des féministes compassionnelles. Non, ces deux bâchées ne sont pas des victimes de leur mari, ce sont deux colonisatrices qui nous imposent, par leur tenue indécente, l’islam dans l’espace public. Autrement dit, ce sont des militantes qui, par leur voile, contribuent au changement de peuple et de civilisation que nous subissons. Donc, deux ennemies.

J’ai croisé de nouveau, à deux reprises, ces deux grosses voilées adipeuses qui allaient, dans dix ans, dépasser allègrement les cents kilos. À chaque fois, mon poil s’est hérissé. Je me suis consolé en pensant aux odeurs fortes qui devaient se dégager de leurs dessous par grande chaleur. Bien fait pour elles et bien fait pour leur muzz de mari. J’espère pour les habitants de cette petite ville de bord de mer que ce n’étaient que des touristes de passage et qu’elles vont dégager d’ici la fin du mois. Mais je n’ai pu m’empêcher de penser à ce qu’allait devenir cette petite ville française si ces deux bâchées s’y installaient avec leur famille. Il se passerait ce qui s’est passé partout où des gens comme elles ont arrivés.

Des gosses scolarisés qui foutent le bordel et multiplient à l’école les agressions verbales et physiques contre les enseignants et les élèves, tout en se disant victimes du racisme.

Des mecs en djellaba qui ne foutent rien de la journée mais exercent leur police religieuse et imposent, par leur tenue, la visibilité de l’islam.

Des djeunes qui tiennent les trottoirs, avec leur casquette à l’envers et le transistor à fond, écoutant du rap et cherchant du suif au premier qu’ils croisent, pour lui péter la gueule à quatre contre un.

Les connards de gauche qui les invitent à plein de réceptions pour mieux qu’ils s’intègrent.

Les crétins de curés qui nous font le coup du dialogue inter-religieux.

Et puis, les premières revendications communautaristes. Le coup du porc à l’école, vécu comme une offense à leur religion. Le refus de mixité dans certains cours de sport. La contestation des programmes scolaires. La demande de barbecue halal à la fin de l’année.

Le coup du mouton à égorger, à la fête de l’Aid, et les demandes d’abattoirs (le carnage va commencer cette année le 21 août). Le bordel pendant le ramadan, pour le plus grand bonheur des voisins. La boucherie halal. Le harcèlement des commerçants gaulois.

L’inévitable demande de mosquée et la ré-islamisation des jeunes qui commençaient à s’assimiler à la société française.

Et puis, leur nombre progressant, les premières agressions verbales contre les « salopes » dont j’ai tant apprécié le charme tout au long de cet été. Et puis l’insécurité grandissante dans les rues, qui fait que plus personne n’ose sortir le soir. Et puis la vandalisation gratuite de dizaines de véhicules, d’abord rayés, puis tagués, puis brûlés.

La multiplication de ce qu’ils appellent des incivilités : rodéos, radio à tue-tête, stationnement en double file, papiers jetés à terre, bouteilles de coca balancées n’importe où, canettes de bières cassées à même le sol, tags « Nique la France » sur les maisons des particuliers.

La colonisation de l’équipe de football locale et la multiplication d’incidents et de bagarres pendant les matches, en accusant toujours, bien sûr, l’adversaire de les avoir provoqués.

La joie des mariages musulmans, avec voitures de luxe bloquant la circulation, les youyous, voire, parfois, les coups de feu tirés en l’air.

La certitude de croiser des mecs armés de couteaux et capables d’égorger le premier qui ose résister à leurs menaces, voire à leur racket.

La hantise de voir ses enfants, son épouse, voire sa mère se faire agresser sexuellement par des barbares pour qui nos femmes sont des proies et des salopes, parce que non voilées, contrairement à ces deux grosses vaches.

Et tout ce que les bobos parisiens appellent les richesses du vivre-ensemble et du multiculturalisme. Ordures !

Bref, si ces deux grosses voilées, leurs maris, leurs co-épouses et leur nombreuse marmaille s’installent dans ce village, en dix ans ils l’auront bousillé !

À l’heure où je boucle cet édito, je reviens du marché et je ne les ai pas vues. J’ai retrouvé le bonheur que je vous décrivais l’an passé. Mais je mesure plus que jamais (et les habitants n’en semblent pas conscients) combien ce petit paradis sur terre est éphémère et fragile, et combien le nombre de villes et villages épargnés par l’invasion migratoire et l’islamisation de notre pays va se réduire.

Je regarde ces images d’Italie où je vois, lors des obsèques des victimes de Gênes, dans un lieu de recueillement, Mattéo Salvini et Luigi Di Maio se faire spontanément applaudir par les familles des victimes qui insultent par ailleurs les représentants politiques qui étaient auparavant au pouvoir. C’est une scène grandiose, inoubliable, bouleversante.

Les Italiens ont élu des gens qui les aiment, qui les défendent, qui refusent que leur identité disparaisse à cause de l’invasion migratoire. Ils ne veulent pas que les leurs deviennent minoritaires dans leur propre pays. Ils envoient un extraordinaire message d’espoir à l’ensemble de l’Europe, et d’abord à la France.

Si les Français, qui à cause de 20 millions d’abrutis ont réussi à élire un mec qui a comparé nos soldats aux nazis et nié la culture française, veulent qu’il existe encore des petits havres de paix préservés des envahisseurs musulmans, ils n’auront d’autre choix que celui d’imiter au plus vite nos voisins italiens, à moins qu’ils ne préfèrent le suicide allemand ou suédois…

https://ripostelaique.com/et-soudain-jai-vu-deux-grosses-voilees-qui-navaient-rien-a-foutre-la.html

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




24 thoughts on “Et soudain, j’ai vu deux grosses voilées, qui n’avaient rien à foutre là…

  1. J

    L’autre jour, en faisant mes courses, une famille avec l’homme, la femme complètement voilée, et leur marmaille. J’ai fait remarquer à un commerçant : tiens, une famille de djihadistes. Il a clairement désapprouvé leur présence. Mais sans plus.

  2. Machinchose

    l’ absolutisme a encore frappé avec sa formule imbécile reprise en choeur a présent par des journalistes ratés

    «  »Aubervilliers : 22 blessés dont cinq enfants en « urgence absolue » dans un incendie
    20h45, le 19 août 2018, modifié à 07h06, le 20 août 2018″ »

    bon! je connais le quartier du Landy….pas besoin de demander l’ origine des « urgentés absolus »

    Putain!;;;;;;;;;;;;; le Landy…………..

    « Foire du Lendit

    La foire du Lendit (ou foire du Landit), ouvrait pour deux semaines tous les 11 juin, jour de la Saint Barnabé, jusqu’au 24 juin, jour de la Saint-Jean, à la plaine Saint-Denis, entre Paris et Saint-Denis. C’était du ixe au xvie siècle une des foires les plus importantes de France et la plus importante de l’Île-de-France. Elle attirait un millier de marchands venant de toute l’Europe et de Byzance… On y vendait notamment le parchemin utilisé par l’université de Paris et ses étudiants. » »

    le parchemin et les toiles ont été remplacés par le couscous, l’ harissa et la viande halal…le tout sous l’ ombre bienveillante des minarets

  3. Charles Martel 02

    Beau texte, description parfaite de la vérole qui petit a petit s’empare de notre France. Malheureusement ce petit village paisible est contaminé, les deux grosses vaches bâchées reviendront ou des cousins un jour s’installeront, c’est inexorable d’autant plus que si le maire est a gauche il verra là l’arrivée d’électeurs potentiels et leur accordera tous les avantages et aides qu’il aura refusées a des français momentanément dans la merde. Je n’ai guère d’espoir, ce beau village sera pourri dans 5 ans au nom du « vivre ensemble » et de « l’enrichissement multiculturel » si chers à tous ces connards de la macronie

  4. Christian

    il faut autoriser la chasse à la baleine gavée de loukoums avec notre pognon et qui vient s’échouer sur nos côtés.J’en ai croisé dans des petits campings et leur priorité : demandé au snack de commander de la viande halal pour les pizzas. Et je suis certain que l’année prochaine les pizzas de la tranche sur mer seront halal car encore une fois on va baiser le pantalon !!!

  5. Oncle Bob

    C’est la gauchiasse qu’il faut neutraliser. Une fois mis hors d’état de nuire, le reste est facile à régler. Cette gauche Sida, qui détruit le système immunitaire naturel du corps et l’empêche de se défendre contre les microbes. Il faut régénérer les globules blancs.

  6. palimola

    Et oui même les coins les plus reculés sont peu a peu touchés par cette lèpre puante car ça doit sacrément fouetter sous les bâches par les chaleurs actuelles j’ose pas imaginer ça doit être a gerber …..il faut vraiment être cons !! ………Dans la vidéo jointe a l’article il est émouvant de voir cette communion du peuple Italien avec ses dirigeants ….chez nous on a envie de leur cracher dessus ! enfin la plupart je pense car malheureusement ils ont aussi leurs partisans et c’est le plus consternant !

  7. Yann Kempenich

    Superbe description du processus qui gangrène la France depuis 40 ans, petit à petit, inéluctablement… Et qui s’attaque désormais aux petites villes ou aux villages.

    A la rentrée, c’est ce que je verrai : des dizaines de voilées sortant de leurs « logements sociaux » d’un centre-ville hors de prix pour emmener leur marmaille turbulente à l’école publique. Toujours ensemble et jamais un regard ou un merci pour le mécréant qui s’arrête au passage piéton.
    Et toujours des demandes d’accommodements pour le halal ou le ramadan pour des gens jamais contents, jamais rassasiés de prébendes et d’allocations.

    Pendant que la femme moderne, divorcée, s’épuise entre son boulot et ses 1.90 enfants; les voilées pondent à profusion sous perfusion CAF. Et des millions d’autres, d’Afrique ou du Moyen-Orient, se joignent à elle pour réaliser le Grand remplacement qui, pour les gauchos de Paris, n’existent pas.

    Et quand on en croise de plus en plus en vacances, de La Baule aux rives du lac d’Annecy, des centres commerciaux aux parcs d’attractions, c’est bien que la théorie se confirme…

  8. Christian Jour

    moi aussi leur présence me dérange, m’incommode et je me sens agresser par eux, même si ils ne disent rien.DEHORS, les parasites. La terre de mes ancêtres n’est pas à vous et jamais elle ne le sera.

  9. La moutarde me monte au nez

    Description parfaite du phénomène auquel nous assistons impuissants.
    Cette charmante ville, avant l’arrivée des pondeuses de djihadistes, dont vous parlez sans la nommer ne s’appellerait elle pas France?

  10. frejusien

    Gauchiasse et mondialisation, les deux destructeurs du pays,
    une fois virés de la place qu’ils ont prise sous couvert de fausses promesses, les autres partiront car ils n’auront plus aucun soutien, financier ou social

  11. palimola

    La photo de la baleine a t elle été retouchée ? parce que putain un tafanari de ce calibre !!……faut pas qu’elle pète dans l’eau elle va provoquer un tsunami !

  12. jojo ( le plombier )

    Et ceux qui permettent cela en France, ce sont les même qui en terres d’Islam respectent à la lettre les codes vestimentaires et comportementaux de l’Islam. Pourquoi européens sommes nous devenus si cons ?

  13. tom

    Je rentre de vacances passées en Irlande, je me suis dit en découvrant les beaux paysages : enfin un pays en Europe où l’on ne trouve pas de voilées. Puis, en allant dans les villes, j’ai commencé à en voir, une, deux, puis de plus en plus, et, surprise, à Dublin : des femmes voilées de la tête aux pieds, ne laissant voir que leurs yeux, comme en Arabie Saoudite. Un si petit pays avec 5 millions d’habitants.. quelle tristesse. 2 mosquées à Dublin, déjà, et ce n’est qu’un début. Je suis dégoutée. Les Irlandais aussi ne veulent pas voir ces gens-là. Ils me racontaient que les pauvres en Irlande sont moins bien traités que les migrants à qui l’état vient en aide et fournit les logements dans des maisons financées par lui. Finalement, eux aussi ont leur lot de soucis avec la migration, mais à moindre échelle. Ils sont encore très majoritairement catholiques, mais avec le temps cela va changer comme partout ailleurs. Triste réalité. Ne pas leur laisser notre pays. Il ne faut pas partir, ils ne méritent pas qu’on leur laisse tout ce pourquoi nos ancêtres ont travaillé et se sont battus.

  14. palimola

    Va falloir taper fort et avec des bonnes godasses style rangers ou chaussures de sécurité parce qu’il y a une sacrée épaisseur de couenne !!!

  15. patrice

    coups pieds aux culs, oui mais faites gaffes de ne pas coincés vos guaudasses entre leurs paires de miches, vous avez vus ses éléphants de mer, ils leurs faut bientôt des parachutes pour leurs faire des bikinis., pas étonnant que la mer gagne du terrain sur nos zones côtières, vous en mettez plusieurs centaines comme celles là à la flotte et vous faites monter le niveau de la mer.

  16. bm77

    j’ai réécouté la conférence que Zemmour a fait lors de tournée en France qui a remporté un franc succès .
    j’ai retenu un passage où il évoque les changements sociologiques que suscitaient dans la population cet envahissement , son aboutissement et sa raison d’être car il est bon quand on veut s’opposer à quelque chose de bien identifier les problèmes pour éventuellement y remédier.
    Ce qui cause les tracas à Zemmour ce sont moins ces positions anti immigration que la démonstration de la supercherie de ces gens qui se disent humanistes antiracistes progressistes universalistes et j’en passe .
    Ils sont mondialistes oui mais pour exploiter le potentiel de misère qui existe sur la planète.
    Ils ont été les artisans des délocalisations et donc de la désindustrialisation de la France maintenant sous couvert d’ouverture au monde ils font rentrer en nombre des gens pour remplacer les éternels râleurs, revendicateurs toute cette population non malléable qui sont relégués vers la France périphérique de Christophe Guily car ils sont devenus les gêneurs de tout un système politique, gauche comme droite, des empêcheurs de s’en foutre plein la lampe ces gens qui ne veulent même pas se faire virer comme cela qui demandent même des indemnités de licenciements. Est ce que la main d’œuvre chinoise en demande elle???!
    Les nouveaux arrivant cumulent le double avantage d’être malléables en fournissant les petites mains qui vont servir les gagnants de la crise qui se révèlent être en vérité de sombres pourris , l’autre avantage est qu’ils votent bien comme leurs maitres et Macron en est l’incarnation parfaite de celui qui pouvait rassembler les voix des alliés objectifs que sont les immigrés et les bobos des centres ville;;
    Cette population immigré est destinée au pire à être éternellement assistée au mieux de fournir les taxis Uber les livreurs les nou nous ou assistantes maternelles qui au passage sont particulièrement chères pour le commun des femmes qui travaillent avec le smic ou à peine plus, 900 euros le mois en moyenne, les employées des maisons de retraites les dealers qui fournissent leur petits joints aux bobos, les futurs emplois peu payés destinés à l’immigration se retrouveront dans les société de services le BTP et la restauration de bas de gamme et il ne fallait surtout pas que ces emplois soient pourvus par des gens qui ont l’habitude de conditions de travail décentes et qui se défendent.
    Comme le souligne bien Zemmour les immigrés sont la réserve de main d’œuvres aux bobos des centre ville qu’ils ont logés dans les banlieues proches , ils ont pris bien soin avant d’en faire partir les habitants qui formaient le gros des prolos comme on disait !
    Ils n’ont pas eu de mal à les faire partir il suffisait de créer cette logique qui est que l’on fait envahir un endroit par des gens dont les élites savaient parfaitement que les habitudes de vies et leur religion étaient complètement incompatible avec celle des autochtones.
    Donc le triptyque c’est envahissement, puis par le nombre créé les nouveaux arrivant imposant la religion et leurs coutumes tout cela accompagné de la violence lié à la délinquance cela revient à un état quasi d’occupation, puisque c’est cela l’occupation d’un secteur c’est par la violence imposer sa loi, puis expulsion par la contrainte liée à cette occupation de la population originelle et bien sûr cette situation générant une réaction logique et presque attendue de haine un peu comme celle que pouvait susciter la présence des chleuh , celle-ci étant immédiatement sanctionnée par les juges et les milices de ces occupants tout cela sous couvert d’un soit disant anti racisme ce qui arrange bien tout ce petit monde!

  17. FRANC

    mes « potes » et moi sommes un peu excessif avec nos tee shirt « fuck muz », nos signes WP et nos bécanes bruyantes, mais voir leurs tronches ca fait du bien, ceci dit pour faire sourire les « Patriotes » de tout poil

Comments are closed.