Un sénateur australien a trouvé la solution finale au problème des migrants


Un sénateur australien a trouvé la solution finale au problème des migrants

La dissolution finale ?

 

Son discours s’est levé, fort comme un brise lames

Pas besoin de rapper, ni de faire du « slam ».

C’est sans ambages, et grand détours

qu’il dit vouloir à double tour,

fermer toutes les portes et refuser l’islam !!

PACO. Throw out !

15/08/2018.

 

Ce qui se conçoit bien, s’énonce clairement. Et les mots pour le dire, arrivent aisément. Boileau.

 

 

AUSTRALIE – Un sénateur australien s’est attiré, ce mercredi 15 août, un déluge de critiques pour avoir préconisé une « solution finale », en l’occurrence un vote populaire, au « problème de l’immigration » et a recommandé un retour à l’ancienne politique discriminatoire dite de « l’Australie blanche ».

Le sénateur du Queensland Fraser Anning a sidéré mardi son auditoire en reprenant à son compte dans son premier discours devant la chambre haute du Parlement la formule de « solution finale », qui désigne le plan nazi d’extermination des Juifs d’Europe.

Il a provoqué une levée de boucliers en préconisant une interdiction de l’immigration musulmane et en défendant la politique migratoire raciste dite de « l’Australie blanche » qui fut en place pendant près de sept décennies à partir de 1901.

Refléter la composition historique européenne et chrétienne de la société australienne

« Nous, en tant que Nation, sommes légitimes pour insister que ceux qui soient autorisés à venir, reflètent de façon prédominante la composition historique européenne et chrétienne de la société australienne », a déclaré Fraser Anning, qui appartenait auparavant au Parti populiste Une Nation, mais est élu sous l’étiquette du Katter’s Australian Party.

« Si tous les musulmans ne sont pas des terroristes, il est certain que tous les terroristes, de nos jours, sont musulmans, alors pourquoi voudrions-nous en amener davantage? », a-t-il ajouté en demandant un retour à la politique qui voulait que les immigrants attendent cinq ans avant de pouvoir toucher les allocations de l’Etat.

C’est alors que le sénateur a développé son idée d’un plebiscite sur les questions d’immigration. « La solution finale au problème de l’immigration est, bien sûr, un vote populaire », a-t-il dit.

« Je ne regrette rien, et je ne vais pas présenter d’excuses »

L’immigration est un sujet très sensible en Australie, un pays qui mène déjà une des politiques les plus dures au monde en matière de traitement des clandestins et demandeurs d’asile, qui se voient relégués des années durant dans des camps offshore.

Les chiffres publiés le mois dernier ont montré que le nombre d’immigrants admis en Australie était déjà à son niveau le plus bas en dix ans en raison d’un durcissement des critères.

Les propos de Fraser Anning ont été fortement critiqués en Australie, à commencer par le Premier ministre Malcolm Turnbull qui a souligné que son pays était une des sociétés au monde où le multiculturalisme était le plus abouti.

 

« Donc nous rejetons, nous condamnons le racisme sous toutes ses formes, et les propos du sénateur Anning sont à condamner avec force », a-t-il dit.

Le sénateur n’a nullement regretté ses propos mercredi, affirmant qu’il ne connaissait pas le lien entre l’Allemagne nazie et l’expression de « solution finale ». « Je ne regrette rien, et je ne vais pas présenter d’excuses », a-t-il dit.

Vous pouvez voir l’intégralité de son discours ici (en anglais).

https://www.huffingtonpost.fr/2018/08/15/migrants-la-solution-finale-de-ce-senateur-australien-au-probleme-de-limmigration-passe-tres-mal_a_23502577/?xtor=AL-32280680?xtor=AL-32280680

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Paco

C'est jamais que des mots tournés en écheveaux, des embrouillaminis parcourant le cerveau ! Mais c'est vrai ça vaut pas tripette, ces mots tirés à l'escopette, ce n'est pas du Verlaine et pas du Marivaux... PACO 2016.


16 thoughts on “Un sénateur australien a trouvé la solution finale au problème des migrants

  1. Mercedes88

    Si je comprend les propos du premier ministre australien, les attentats font partis du multiculturalisme

  2. AntiislamAntiislam

    Bonjour,

    Il se donne des verges pour se faire battre en employant une expression abominable.

    Les seuls sujets sont le droit à la souveraineté nationale, à la continuité historique et cela n’a rien à voir avec le nazisme comme la bien pensance des « élites » voudrait le faire croire.

    1. Karl der Hammer

      Bonjour,
      Cette expression, synonyme du plus grand des malheurs, est plus qu’abominable…
      J’ai peine à croire qu’il s’agisse d’ignorance ou d’inconscience. Je me suis dit qu’il ne pouvait s’agir que d’une provocation.

      1. AntiislamAntiislam

        Bonjour,

        Si ce type est inculte au point de ne pas savoir ce qu’évoque cette expression, il n’a rien à faire en politique.

        Nous crevons, justement, d’être gouvernés par des dirigeants incultes …

  3. Bernard MAUFFAIT

    Si ce monsieur avait dit « au final la seule solution serait le vote populaire… » Et oui certains mots, certaines phrases résonnent dans les têtes, à croire qu’elles aiment ça. Sur le fond bien sûr qu’il a raison. Le peuple a le droit de donner son avis car c’est lui qui se tape le muticulturalisme au quotidien…

  4. Mad MAX

    Argument contre le sénateur :  » raciste  » , un peu éculé maintenant !
    Nous savons tous que cet argument a commencé lorsqu’il n’avait absolument AUCUNE raison d’être utilisé ! ( Années 60-80 ) Donc, pur instrument de propagande.
    Le sénateur prêche la sauvegarde de l’identité et des valeurs nationales …
    ET ALORS ?

  5. Mariana

    ?? Excellent ce sénateur australien . Bien sûr solution est malvenu mais tout le monde a compris le message . Excellent aussi , sa demande sur le retour de la procédure des 5 ANS d’attente des immigrés avant de recevoir les aides de l’État . On imagine si c’était le cas en France la diminution du nombre de migrants ! Allez 3 ans d’attente , les politicards peuvent y songer , resultat garanti au niveau de la dette du pays .
    En attendant un peu partout il y a des opposants à l’islamisation qui n’ont pas peur de le dire .

  6. valkyrie

    Sa formule est un peu maladroite, mais l’essentiel c’est qu’il ait marqué les esprits. Il a bien raison de ne pas présenter d’excuses. On a bien compris ce qu’il veut dire.

  7. durandurand

    Il a bien raison ce sénateur australien d’envoyer chier le politiquement correct ,et de ne pas s’excuser . Il y en a marre de tout ce bordel du politiquement correct , ou nous ne pouvons plus appeler un chat ,un chat ,etc.etc..Comme je le dis depuis quelques temps j’emmerde la bien penséance , et la boboïtude gauchiasse .

    1. pauledesbaux

      moi aussi et de toutes les façons LA SOLUTION FINALE N EST PAS LOIN C EST EUX OU NOUS CHOISIR : NOUS CAR NOUS SOMMES CHEZ NOUS AVEC TOUT NOTRE BAGAGE DEPUIS LONGTEMPS C EST A NOUS DE CHOISIR POUR MOI C EST FAIT REVEILLONS NOUS AVANT QU ILS CHOISISSENT A NOTRE PLACE : NOUS EGORGER ET PRENDRE POSSESSION TOTALE DE NOTRE PAYS NOTRE PATRIE LA TERRE DE NOS PERES AUX ARMES CITOYENS AVANT LES LARMES CITOYENS…

  8. Jean-Francois Morf

    Les mahométans sont des nazis qui envahissent les autres pays pour éliminer ensuite tous les non-mahométans. Ils ont déjà fait le coup à 55 pays autrefois multi-culturels et aujourd’hui mono-culturels mahométans. Ils ont assassiné 669 millions de non-musulmans pour leur voler leurs 55 pays. C’est pas les non-mahométans qui sont nazis, c’est les mahométans!

    1. Cat

      Je ne connais pas les chiffres exactes des différentes collonisations mais il serait fort interessant de faire un article sur le sujet .. collonisation par les blancs MAIS collonisation parles musulmans ET aussi colonisation par les noirs Et il me semblerais que les blancs sont les moins collonisateurs du lot si on s’en réfère aux différentes durées de celles ci…

      Je propose cela car quand une face de bique ou autre me prendra cette excuse je pourrais (nous pourrons ) leurs balancer des chiffres et un article en pleine poire ..

  9. frejusien

    Dire que la solution finale est un référendum populaire, c’est une expression mal placée, mais ce n’est pas comme dire  » la solution finale est la chambre à gaz »,

    je vois une bande de gauchistes qui s’est emparée du mot, en le coupant de son contexte, pour crier  » au loup « ,

    A ce compte là, on ne pourrait plus parler de chauffage au gaz, ou de cuisinière à gaz, sans y voir un relent de nazisme,

    Utiliser la linguistique pour faire dire aux gens ce qu’ils n’ont ni dit, ni pensé, c’est de la manipulation soviétique

Comments are closed.