« Gens du voyage » contre « jeunes » : mais pourquoi ne désigne-t-on qu’une seule communauté ?


« Gens du voyage » contre « jeunes » : mais pourquoi ne désigne-t-on qu’une seule communauté ?

Encore un Benoît Rayski à savourer…

Il y a des personnes que l’on a le droit de nommer. D’autres pas.

La scène se déroule dans le quartier Saint-Jacques de Beaune. « Un quartier populaire » comme disent les journaux. Avant on disait « quartier sensible » ou « quartier difficile« . Aujourd’hui ces expressions sont prohibées.

Il est 2h du matin (l’heure a son importance). Un groupe de « jeunes » (c’est comme ça que les appellent les journaux) est en bas de la cité. Surgit une voiture.
Selon SOS Racisme, qui s’est emparé de l’affaire, « l’automobile roulait sur une aire de jeux réservée aux enfants« . Indignation des « jeunes » qui somment les intrus – poliment on suppose – de déguerpir
Leur voiture part. Non sans qu’un de ses occupants ait lancé « sales bougnoules!« . Ce qui était une façon, passablement vulgaire, de donner une identité aux « jeunes« .
Mais que faisaient-ils dehors à 2 heures du matin ? Élémentaire : ils surveillaient l’ère de jeu ! A 4h20 du matin, la voiture revient. Les « jeunes » étaient toujours là. Que faisaient-ils à cette heure-ci ? Ils surveillaient, bien sûr, l’aire de jeu !
De la voiture on a tiré à la carabine. Plusieurs « jeunes » ont été blessés. La police a mis la main sur les auteurs des coups de feu. Identifiés et nommés comme appartenant à la « communauté des gens du voyage« . Pour les victimes, on a continué à dire « jeunes« …
Il est patent et reconnu que « les gens du voyage » et les « jeunes » se détestent cordialement. Les incidents entre eux sont nombreux. Mais la justice a voulu y voir une affaire de racisme. Le racisme « anti jeunes« ?
Si on dit « jeunes« , c’est pour ne pas stigmatiser… mais les « gens du voyage« , on peut les stigmatiser ?

http://www.atlantico.fr/decryptage/gens-voyage-contre-jeunes-mais-pourquoi-ne-designe-t-on-qu-seule-communaute-benoit-rayski-3479643.html#4qWue64k5uzjukjl.99

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


12 thoughts on “« Gens du voyage » contre « jeunes » : mais pourquoi ne désigne-t-on qu’une seule communauté ?

  1. Mercedes88

    Il est bon de rappeler des évidences. À la lecture de l’article on se rend bien compte de la manipulation des médias officiels.

    1. Chardon26

      En Fwance il ne faut surtout pas appeler un chat un chat !!!
      Surtout pour certaines catégories de racailles.
      Pour ma part moins de gens engorgés par les gens du voyage que par les arbres et les gros nez ….

  2. Machinchose

    « ils surveillaient l’ère de jeu !  » je trouve ça « secondaire » ……

    bon! encore heureux que les deux espèces se haïssent, sinon tu les vois « fraterniser » ? ce serait la fin des hérissons !!

    valent guère mieux les djobi-djoba que les djeunes-chorba

    1. Joël

      Il n’en reste pas moins que c’est racaille contre racaille, CPF contre CPF.
      Bref, une histoire de merdes.

    2. denise

      c’était des gens du voyage sans doute mais qui se sont sédentarisés, comme nous le faisons dans notre région , leur offrir un terrain sur lequel ils mettent leur caravane et parfois en dur !!! pour ceux qui acceptaient bien sûr !

  3. frejusien

    Aie ! et maintenant, dès qu’ils seront sédentarisés, on n’aura plus le droit de les appeler  » gens du voyage », ce qui était déjà très édulcoré par rapport à gitans, romanos, tziganes etc…

    1. pikachu

      Ben, c’est un délit nouvau mais ancien, puisque c’est du racisme anti-jeunes (donc nouveau), mais ancien (puisque les jeunes sont … jeunes,quoi, m’enfin vous avez compris, ils vont tout de même pas dire Suédois non plus, parce que s’ils disent Suédois, on comprendra qu’ils voulaient pas dire scandinaves mais… enfin, j’me comprends… 😀 ).

Comments are closed.