Lois passées en douce ( 2/2) : discrimination positive pour les femmes !


Lois passées en douce ( 2/2) : discrimination positive pour les femmes !

Les évolutions que j’évoquais ici :

http://resistancerepublicaine.eu/2018/08/14/les-thenardier-en-revaient-macron-la-fait-loi-passee-en-douce-1-le-droit-dexploiter-les-enfants/

ne sont  pas seulement le fruit des lubies de quelques obsédées.

On constate globalement l’implantation volontaire et concertée de discriminations dites « positives » complètement étrangères à notre tradition constitutionnelle.

http://resistancerepublicaine.eu/2017/08/09/scandaleux-la-cour-de-cassation-offre-un-jour-de-conge-supplementaires-aux-femmes/

Le danger tient notamment au fait que les minorités en général viendront par ce biais à obtenir de plus en plus de privilèges, malgré la nuit du 4 août 1789.

On peut remarquer à cet égard que ces logiques pernicieuses s’introduisent toujours d’abord de manière, si l’on peut dire, courtoise : on l’a vu avec les quotas obligatoires notamment.

On commence par les femmes puis on « étend » ensuite à d’autres catégories favorisées par exemple en raison de leur origine ou leur religion.

On l’a vu notamment lorsque certains maires ont fait financer des centres islamiques malgré la laïcité, ou encore lorsque les juridictions ont scandaleusement permis l’exercice de la religion en entreprise.

Malgré le caractère général de la formulation des décisions concernées dans ce dernier cas, en pratique elles ont concerné, à chaque fois, des adeptes de l’islam.

Ce n’est pas un hasard si cette loi est votée cet été.

On sait que l’été est plus propice à l’adoption de lois mauvaises car les gens en vacances ont la tête ailleurs.

Mais alors, nos représentants nationaux ont-ils eu le souhait de contester les mesures les plus graves que la loi « Avenir professionnel » veut introduire dans notre droit ?

La saisine du Conseil constitutionnel date du 4 août…

Le texte de la saisine ne semble pas disponible en ligne et on ignore donc si les parlementaires de l’opposition auront su critiquer de façon convaincante l’atteinte portée au principe constitutionnel d’égalité.

On en aura prochainement connaissance quand le Conseil rendra sa décision.

Toujours est-il que la rhétorique schiappo-macronienne est désormais vouée à occuper le Code du travail.

Il est ainsi prévu d’introduire par exemple la règle selon laquelle « les entreprises (…) promeuvent un environnement économique inclusif favorable aux femmes et aux hommes en situation de handicap ».
http://www.senat.fr/enseance/textes/2017-2018/692.html#AMELI_SUB_3__Chapitre_I__Titre_III

Les hommes non handicapés n’intéressent pas les néoféministes…

L’employeur qui ne rémunérerait pas suffisamment ses femmes devra payer une amende !

« Dans les entreprises d’au moins cinquante salariés, lorsque les résultats obtenus par l’entreprise, au regard des indicateurs mentionnés à l’article L. 1142 8, se situent en deçà d’un niveau défini par décret, l’entreprise dispose d’un délai de trois ans pour se mettre en conformité. À l’expiration de ce délai, si les résultats obtenus sont toujours en deçà du niveau défini par décret, l’employeur peut se voir appliquer une pénalité financière».

On en saura davantage à ce propos après la décision à venir du Conseil constitutionnel…

https://www.conseil-constitutionnel.fr/decisions/affaires-instances?id=32246

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Maxime

"On ne peut vivre agréablement si l'on ne vit avec prudence, honnêteté et justice" (Epicure). La France ne pourra retrouver la jeunesse de Bacchus peinte par Bouguereau qu'en renforçant le principe de précaution.


7 thoughts on “Lois passées en douce ( 2/2) : discrimination positive pour les femmes !

  1. Charles Martel 02

    La discrimination positive est un non sens absolu, encore une débilité de ces politicards de merde dont le seul souci est de gagner des suffrages. A partir du moment ou on applique une discrimination positive, que ce soit pour des femmes, des étrangers ou n’importe qui, ça implique une discrimination négative pour les autres et ça c’est totalement à l’opposé du principe républicain de « l’égalité » principe d’ailleurs affiché sur tous les frontons des édifices publics. Quelle connerie!! Ces politicards pourris me font gerber. L’égalité est le seul principe à appliquer, ce n’est pas compliqué tout de même

  2. Christian

    comme disait Coluche on est tous égaux mais quand tu es petit et moche cela sera plus difficile. Il semble qu’aujourd’hui quand tu es con cela sera plus simple. Donc je n’encouragerai plus mes enfants à faire des études puisque le con de base qui n’a rien branlé à l’école et qui a glandé au bas de sa cité sera prioritaire. Macron il a tout compris, il fait monter les cons afin d’assoir un peu plus son hégémonie de merde lui qui est passé avec moins de 20 % des voix et qui ensuite s’est fait une cour de manges merde qui l’on rejoint pour aller à la soupe. Un coup de pied au cul et dégageons toutes ces merdes en tirant la chasse d’eau

  3. SarisseSarisse

    Il semblerait aussi qu’il y a des lois qui passent en douce comme dans la loi schiappa article 2 pour faire la promotion consciente ou inconsciente de la pédophilie.
    Il y a de l’imposture un peu partout en ce moment.
    En tout cas pas question d’éducation sexuelle des enfants entre 0 et 4 ans ni même d’ailleurs entre 5 et 13 ans, et surtout pas dans les mains de l’État.

  4. Amélie Poulain

    Il me semble dans tout cela qu’il y a une ambiance pernicieuse et très perverse qui dépasse le rôle des élus qui est de gérer une Société et non pas de la transformer à leur image ou à celle qui correspond à leur vision du monde (quand on voit le niveau de certains élus voire leur niveau d’équilibre en plus).

    1. denise

      tout à fait , et je disais dans un autre article que le mot POUVOIR n’est pas usurpé ! je ne l’aimais pas ce mot , et ne correspondait pas à la démocratie , mais pourtant c’est bien de cela qu’il s’agit ! quand je vois par exemple une séance de conseil municipal, le micro pour l’opposition est ouvert à peine cinq minutes, elle ne peut s’exprimer .. quant à prendre des décisions unilatérales sans concertation , qui engage toute une population, c’est la même chose bien sûr ! je ne comprends pas !

      1. Amélie Poulain

        Tout à fait Denise, et il faut savoir aussi notamment dans les conseils municipaux que les élus de la majorité se sont auparavant concertés en bureau et leur groupe doit voter comme eux….. C’est de la démocratie cela ?

        Nous sommes les spectateurs de tout un jeu de pouvoir mis entre les mains de certains (et quels certains ! Plutôt inquiétants…) dont nous sommes exclus.

  5. denise

    « les entreprises promeuvent un environnement favorable aux femmes et hommes handicapés .. » peut être que quelque chose m’ a échappé, mais c’est une loi très ancienne , que les entreprises n’appliquent pas , et elles préfèrent payer des amendes que d’en employer ..
    Pas question , dit Sarisse, d’éducation sexuelle à 4 ans , heureusement, je crois qu’il en avait été question, mais par contre c’est bien l’Education Nationale qui prend en charge l’éducation sexuelle des ados en 6eme ou 5eme et en 3eme..

Comments are closed.