Espagne : Irun prise d’assaut par les migrants cherchant à pénétrer sur le sol français


Espagne : Irun prise d’assaut par les migrants cherchant à pénétrer sur le sol français

Nous voilà sauvés. Le gouvernement espagnol laisse entrer sur son sol tous ceux qui le veulent, ou presque… mais comme on n’est pas aussi bien traité en Espagne qu’en France ou en Belgique quand on est un clandestin, le flux des migrants ne cesse pas à Irun, ville frontalière. Une quarantaine de nouvelles arrivées chaque jour depuis que l’Aquarius a été accueilli en Espagne. Plus de 1000 nouveaux illégaux cherchant à passer en France chaque mois. Et ce n’est que le début….

Bref, Irun, un nouveau Calais ?

La farce ? L’accord conclu entre la France et l’Espagne. Si un migrant est intercepté en France alors qu’il a franchi la frontière poreuse que l’on connaît depuis moins de 4 h, la France a le droit de le renvoyer en Espagne sans tambour ni trompettes. Au-delà de 4 h, le contrevenant a droit à un avocat ( payé avec nos sous, ainsi, forcément, qu’à un traducteur… ) et donc à toute l’aide logistique de l’Etat et des associations françaises, le temps d’étudier son cas… Et tout le monde sait qu’il va pouvoir rester en France ad vitam aeternam.

 

Espagne : la ville d’Irun prise d’assaut par des migrants cherchant à pénétrer sur le sol français
:::: http://www.lepoint.fr/europe/espagne-les-migrants-affluent-a-irun-point-d-entree-en-france-09-08-2018-2242647_2626.php
DATE : 10/08/20

Espagne : les migrants affluent à Irun, point d’entrée en France
L’arrivée massive de migrants en terre espagnole a vu la ville frontalière d’Irun prise d’assaut par une population cherchant à pénétrer sur le sol français. Source AFP

Irun, sous pression. La ville du nord de l’Espagne, frontalière avec la France, a vu de nombreux migrants arriver ces derniers mois, dans l’espoir de pouvoir entrer en France, rapportent des habitants et des responsables locaux. Une conséquence directe de l’afflux croissant de migrants débarquant sur les côtes espagnoles. À Irun, certains attendent parfois dans des abris de fortune, tandis que des associations et des habitants de la commune basque espagnole se sont rassemblés afin de créer un réseau informel pour leur venir en aide. Un réseau qui permet de fournir à ces migrants vêtements et nourriture entre autres, explique l’activiste Bibi Liras.

La ville frontalière d’Irun, selon elle, a toujours vu des migrants arriver au compte-gouttes pour traverser la frontière et se rendre en France. Mais la hausse s’est accentuée depuis le mois dernier, explique la militante, le jour où le bateau d’une ONG avec 87 migrants à son bord a accosté dans le port d’Algésiras, dans le sud du pays. « Ils ont commencé à dormir dans la gare ou dans les parkings, c’est là que nous nous sommes rendu compte que la situation était inhabituelle », raconte-t-elle à l’Agence France-Presse.

—–Un flux pour l’instant encore maîtrisé—–

De quatre à cinq par jour, la petite ville frontalière voit désormais arriver une quarantaine de migrants quotidiennement. La Croix-Rouge peut accueillir 24 personnes dans son refuge à Irun, et trois établissements similaires existent dans le Pays basque. En tout, 177 personnes peuvent être hébergées pour des séjours de trois à quatre nuits, et 1 600 personnes ont bénéficié des services de la Croix-Rouge au cours des deux derniers mois, selon un porte-parole de l’association. Les migrants n’ayant pas trouvé d’hébergements à Irun se tournent donc vers le réseau de bénévoles qui cuisinent pour eux et leur fournissent des vêtements, selon Bibi Liras. Des douches sont également mises à leur disposition dans une école de danse locale.

Malgré tout, les nuits sont rudes pour ceux qui n’ont pas trouvé d’hébergement et qui doivent dormir à la gare du village. Le nombre de migrants passant par cette région du nord de l’Espagne a « fortement augmenté au cours des deux dernières semaines », selon un membre du gouvernement basque qui a souhaité conserver l’anonymat. « Nous n’en sommes pas à des centaines » d’arrivées, tempère-t-il, tout en précisant que les chiffres actuels sont encore gérables. Beaucoup de ces migrants, venant de pays d’Afrique subsaharienne comme le Ghana ou la Guinée, veulent se rendre en France ou en Belgique où ils ont de la famille, précise-t-il.

—–Un accord France-Espagne—–

Mais la traversée de la frontière n’est pas simple : les autorités françaises ont passé un accord avec l’Espagne qui leur permet de renvoyer tout migrant interpellé à la frontière ou se trouvant en France depuis moins de quatre heures, selon un communiqué du gouvernement basque publié cette semaine. Cet accord a été critiqué par des associations selon lesquelles les migrants devraient pouvoir circuler librement dans l’Union européenne. La loi prévoit que les personnes se trouvant en France depuis plus de quatre heures ont droit à un avocat, et le processus d’expulsion vers l’Espagne en sera plus long, selon une source gouvernementale.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Marcher sur des oeufs

Au crépuscule de ma vie, je flâne sur les chemins de la connaissance qui me ravit. Musique, histoire, religion, tout ce qui fait l'homme et tout ce que fait l'homme me passionne.


13 thoughts on “Espagne : Irun prise d’assaut par les migrants cherchant à pénétrer sur le sol français

  1. Charles Martel 02

    Sacré bon sang mais pourquoi est on si cons? C’est pourtant simple de renvoyer toute cette popûlasse de merde dans leurs pays d’origine ou n’importe où d’ailleurs qu’ils aillent se faire pendre où ils veulent tant que c’est pas chez nous. Marre de ces parasites !!!

    1. necas

      Ben en Hongrie : tout le monde dit Non ! En France , ça divise pour mieux régner et ça marche ! Le pire est que ces migrants n’ont pas tort ! On vous ouvre les portes : vous passez , non ? Ces migrants sont les futurs dindons de cette farce migratoire déjà organisée ! Car quand finalement , ils se rendront compte qu’ilsse font sucer le sang par des eemployeurs verreux , et que le système social se cassera la gueule , eh ben , là , ils se réveilleront et verront que l ‘ Eldorado promis par les passeurs , ong et autres , s’avère n’être qu’une Poubelle géante à ciel ouvert !!!! Le temps fera son oeuvre ……

  2. jojo ( le plombier )

    Et dire que nous payons nos visas lorsque l’on voyage dans les pays d’origine de  » nos invités » / dans quel monde Vuitton ? si ce n’est celui de la mondialisation unilatarale / Comme le saumon à l’unilatérale … on est cuit ! / et oui : « cui cui cui ! Et halal Akbar ! » chantent l’oiseau et le perroquet./ À votre avis Lequel des deux à le plus de chance de chanter sans se faire tordre le cou en ces temps de Macronie ?

    1. necas

      Jojo ! Je kiffe vos déconnades ! Rire fait du bien , en ces temps de disettes !
      Le temps se couvre , Chef ……..
      Les canicules s’emballent !!! ih ih ih ih ih !!!!

  3. Lorrain 88

    Rétablir nos frontières intérieures,et surtout supprimer toutes ces associations qui soutiennent systématiquement tout ce qui est ,par essence ,contre nos valeurs..Quant à ces avocats qui les défendent,peut être les signes descendants des porteurs de valises du FLN..Petite anecdote,je me rends assez souvent soit en Allemagne, pour les courses alimentaires et autres, mensuelles ainsi qu en Belgique ou au Luxembourg..Cela fait vraiment , »bizar re « de passer en coup de vent devant des postes frontières vides sauf celui de la douane Belge ou trône encore une superbe plante verte,bien visible et manifestement entretenue régulièrement..Et bien sûr,de douaniers aucune trace.. Présence quand même de temps en temps de policiers Allemands au pont de Schengen et ,bien sûr , dés que l on passe en France,de contrôle radar depuis le pont d Aspach..Eh oui,l état à besoin de nos sous .lol pour financer la prise en charge de tous ces pauvres « réfugiés » sic

    1. Chardon26

      Prioritairement supprimer toutes ces assoçiations de traîtres et nous aurions une grande avancée de faite…

  4. neo

    SELON MOI, LE FRANÇAIS DE SOUCHE REPRÉSENTERAIT MOINS DE 25%, AUJOURD’HUI……………ON EST CHEZ EUX, DONC….ALLELUIA.

    1. neo

      CE QUI NOUS EXPLIQUE LE RÉEL PLAFOND DE VERRE DU FN ET L’IMPOSSIBILITÉ D’UNE UNION DES DROITES DEPUIS 2002.

      1. necas

        Remerciez L’accordéoniste du Puy de Dôme , le plus pourri de tous :
        Un type de DROITE , DE DROITE !!!!!
        Giscard , qu’il s’appelle , avec ses doux regroupements familiaux .
        Il fut le 1er à pourrir le pays , le 1er !!!!
        Les autres n’ont fait que d’exploiter le filon , un point c’est tout .
        Les cocus ? Les migrants qui n’auront pas assez de fric pour vivre en France , à l’avenir .

  5. durandurand

    Il y aurai bien une solution , une parmi tant d’autre certes,c’est de mettre en place des patrouilles citoyennes frontalière qui seront armées ,tout le long de celle-ci avec l’Espagne , déjà c’est un moyen dissuasif ,qui déjà ralentirai le passage de ces clandestins allogènes .

Comments are closed.