La peine de mort a été abolie en France, pourtant condamnations à mort et exécutions se multiplient


La peine de mort a été abolie en France, pourtant condamnations à mort et exécutions se multiplient

La peine de mort a été abolie en France en 1981.

L’  » Union Européenne  » aussi a interdit la peine de mort :  » Nul ne peut être condamné à la peine de mort, ni exécuté. ».

Et pourtant, en France, sans qu’aucun texte de loi, à ma connaissance, n’ait modifié ces dispositions, depuis quelques années les condamnations à mort et les exécutions se succèdent.

Pratiquement tous les jours.

Et pour des délits qui n’étaient même pas considérés comme tels du temps de la peine de mort :

– assister à un concert : peine de mort
– caricaturer un pédophile assassin : peine de mort
– faire ses courses dans un supermarché casher : peine de mort
– assister à un feu d’artifice : peine de mort
– refuser une cigarette : peine de mort
– regarder quelqu’un à qui ça ne plaît pas : peine de mort
– donner rendez-vous à une cousine dans une gare : peine de mort ( pour les deux )
– demander de faire moins de bruit à 2 h du matin : peine de mort

etc…..

Une inflation des peines de mort et de leur application depuis l’abolition de la peine de mort !

Parfois, ce sont même des exécutions collectives : 100 d’un coup !
A la kalashnikov ou au camion.

Pour les autres exécutions, les exécutions individuelles, puisque la guillotine a rouillé depuis l’abolition et n’est plus en état de marche, la plupart se font au couteau.

L’abolition de la peine de mort a fait que seuls ceux qui la mériteraient vraiment ne risquent rien . ( pas vrai, salah abdeslam ? )

Les autres ? Qu’ils se démerdent !

Nous sommes en guerre !

merde !

Et là…

( je n’étais pas farouchement opposé à

l’abolition de la peine de mort )

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




11 thoughts on “La peine de mort a été abolie en France, pourtant condamnations à mort et exécutions se multiplient

  1. POLLETT DANIELPOLLETT DANIEL

    Nous avons aboli la peine de mort parce que nous voulions faire la différence entre les barbares et nous. Nous avons écouté nos émotions et pas notre raison. Nous avons pensé comme des humains vivant dans la paix.
    Aujourd’hui nous sommes en guerre face à des entités n’ayant plus d’humain que l’apparence. Notre destin, notre survie, notre civilisation commandent de ne plus écouter que la raison, même si elle contrarie notre sensibilité. Pas de pitié pour les assassins qui veulent nous asservir. En cas de légitime défense, ne surtout pas hésiter !

    Reply
    1. yht

      Quand on meprise la Loi de dieu, qui protege les justes; on fabrique nos lois charnelles qui protegent les animaux!
      Dieu a tjrs raison!

      Reply
  2. Celtillos

    il faudrait faire des exceptions pour certaines merdes qui nous pourrissent la vie.
    au hasard: les prêcheurs de haine, les collabos trop actifs, les assassins au camion ou au couteau, les déséquilibrés factices, etc etc

    Reply
  3. PUGNACITÉ

    Rétablissement de la peine de mort pour les fous de dieu et les tueurs en série ainsi que pour les tueurs d’enfants.
    Notre société soixante huiftarde n’a plus de limite …
    Quelle déliquescence …

    Reply
  4. Asher Cohen

    « Nous sommes en guerre !
    merde ! »
    Et là que faites-vous?
    Vous regardez le musulman frapper et poignarder les gens dans la rue ou les lieux publics et vous vous abstenez de l’abattre d’une balle dans la tête! La Moralité française actuelle considère-t-elle que le Bien est de laisser l’arabe massacrer les gens?

    Reply
  5. MaximeMaxime

    Je suis favorable à la peine de mort et encore une fois en désaccord sur ce point avec le pape actuel qui vient de dire à quel point il y est opposé…
    Cet individu me fait bénir chaque jour davantage la laïcité et le retour au paganisme qu’elle nous a aussi permis.
    La prochaine folie de certains sera l’abolition de la prison ; ils ont décrété qu’elle était une « humiliation pour la République ».
    https://www.lemonde.fr/idees/article/2018/08/08/la-prison-une-humiliation-pour-la-republique_5340462_3232.html
    Mais ils se gardent bien de dire pourquoi la situation est devenue ingérable. L’article du « Monde » n’utilise même pas les consensuels « radicalisé », « radicalisation », « islamistes »… pour aborder la question de la population carcérale. Et ce journal ose en faire un éditorial !
    Hors de question, aussi pour eux, d’envisager le fait que certains détenus mériteraient davantage la guillotine qu’une pension complète aux frais du contribuable…

    Reply
  6. frejusien

    La grosse humiliation pour la République , c’est le nombre de français tués par les musulmans en France,

    ainsi, on lit dans l’article du monde que l’un des suicidés était là pour conduite sans assurance, un autre pour voyage sans titre de transport,
    càd des délits qui n’impactent nullement la sécurité de la population,

    alors que les deux tireurs de Marseille sont relâchés sous contrôle judiciaire,

    ce serait bien que les personnes réellement dangereuses soient mises hors d’état de nuire de manière définitive , et les autres, c’est quand même ahurissant qu’on leur fasse faire de la prison,

    il n’y a plus aucune commune mesure, les juges ne sont plus capables de faire la différence entre délits mineurs, voire insignifiants, qui méritent tout au plus une amende ou des travaux d’intérêt général, et les vrais tueurs, ceux qui vont récidiver , poursuivre leur œuvre diabolique , le génocide des non-musulmans

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *