Le pape, en interdisant la peine de mort, trahit les enseignements du Christ


Le pape, en interdisant la peine de mort, trahit les enseignements du Christ

Le pape François s’est donc rappelé qu’il y avait un catéchisme. Il aurait pu relire  les articles sur l’accueil conditionné des migrants que le catéchisme de l’Eglise catholique (CEC) en son article 2241  préconise :

2241 Les nations mieux pourvues sont tenues d’accueillir autant que faire se peut l’étranger en quête de la sécurité et des ressources vitales qu’il ne peut trouver dans son pays d’origine. Les pouvoirs publics veilleront au respect du droit naturel qui place l’hôte sous la protection de ceux qui le reçoivent.

Les autorités politiques peuvent en vue du bien commun dont ils ont la charge subordonner l’exercice du droit d’immigration à diverses conditions juridiques, notamment au respect des devoirs des migrants à l’égard du pays d’adoption. L’immigré est tenu de respecter avec reconnaissancele patrimoine matériel et spirituel de son pays d’accueil, d’obéir à ses lois et de contribuer à ses charges.

http://www.vatican.va/archive/FRA0013/_P7R.HTM

 Dieu merci il n’a pas encore eu l’idée de modifier cet article. On a donc encore le droit de ne pas être d’accord avec sa politique délirante dans ce domaine.Pourvu que cela dure.

 

En revanche, le saint père   a  décidé d’interdire  la peine de mort contre toute la tradition de l’Eglise,en particulier celle  du « docteur universel », à savoir st Thomas d’Aquin.

 

Revenons  aux fondamentaux.   C’est-à-dire  au Christ.

 

Et donc au double système de juridiction auquel il s’est soumis durant sa vie terrestre  à savoir la loi juive et l’Empire romain.   C’est la conjonction entre ces deux systèmes religieux et politiques qui mènera  le Christ à sa mort  en croix. Le Christ ne conteste ni l’un ni l’autreet surtout pas la Loi juive qui condamne à mort pour des motifs religieux.    Un chrétien ne devrait pas avoir sur ce sujet un jugement différent de celui du Christ.

 

Le Christ  justifie l’impôt dû à César et en reconnait  à Pilate un pouvoir qui lui a été remis  par son père,  d’une part et en accepte  de comparaitre devant le Sanhedrin  en ce qui regarde la loi juive. Et c’est  cette première condamnation à mort  religieuse  va entrainer l’autre.    Le Christ accepte puisqu’il est venu sur cette terre pour cela ;  nous sauver par son sacrifice. C’est là un grand mystère d’iniquité. Le plus grand crime jamais commis contre Dieu par l’humanité.

 

Que s e passe t il sur la croix ? Le Christ est entouré de deux condamnés à mort comme Lui. Aucun des trois ne conteste la peine de mort qu’ils subissent.

 

Le « mauvais larron » qui connait la réputation de faiseur de miracles du Christ, est tout à sa révolte. Il demande au Christ de  « le sortir de là » ;  ll le provoque et lui intime l’ordre d’agir en sa faveur.  Le Christ ne répond pas.

 

Le « bon larron »  reconnait sa faute et accepte sa peine. Mais il n’accepte pas que le Christ innocent  soit condamné.  Le Christ ne le contredit pas.   Ensuite il demande au Christ qu’il se souvienne de lui dans son royaume. Et le Christ lui indique qu’il sera aujourd’hui  même avec lui dans son paradis.  Ainsi donc la peine de mort acceptée et sa faute reconnue ont valu au bon larron la vie éternelle.

 

Condamner la peine de mort, quelque soit par ailleurs son « efficacité  sociale » sur laquelle on peut discuter, quand on est chrétien,   c’est aussi mettre de coté ce moment capital et unique, sommet de la rédemption pour un chrétien, que fut la passion du christ.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




53 thoughts on “Le pape, en interdisant la peine de mort, trahit les enseignements du Christ

  1. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

    Luc 6:31 :
    Ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux http://saintebible.com/luke/6-31.htm.
    Jésus n’a jamais émis de critiques visibles sur les lois de son temps cela ne signifie pas qu’il les approuvait. Je ne crois pas qu’il aurait approuvé l’esclavage aussi ne lui faisons pas dire ce qu’il n’a pas dit.

    Reply
    1. SarisseSarisse

      Je suis d’accord, je pensais également à ce verset dans Saint Luc.

      A ce propos, la Russie de Poutine a aboli la peine de mort, mais elle a autorisé la liquidation des terroristes( en allant les chercher jusque dans les latrines).

      Reply
      1. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

        Il ne me semble pas que le débat sur la peine de mort existait au temps du Christ. Comparons ce qui est comparable, et le pape ne fait que son métier de pape. Ce qui ne signifie pas que je l’approuve surtout quand il évoque l’islam.
        Il est possible qu’il s’inquiète du sort des chrétiens d’orient.

        Reply
        1. frejusien

          Alors là ! c’est pousser un peu loin l’extrapolation !!!
          s’il s’inquiétait, qu’est-ce qui l’empêche de le dire ???
          ne lui faites pas penser ce qu’il n’a pas dit

          Reply
          1. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

            @frejusien,

            J’ai dit : il est possible, car c’est une réponse qui a été donnée quant au comportement de Pie XII face aux nazis pendant la seconde guerre mondiale. Le pape ne voulait pas aggraver la situation en contrariant les fous.
            Je ne suis bien évidemment pas dans la tête du pape, ni de n’importe qui d’autre, n’étant pas télépathe.

        2. alice

          Entre le silence du pape pie 12 et son secours secret envers des juifs et le pape francois qui loue publiquement l’islam et ne fait rien pour sauver des chrétiens, tout est dit.
          L’abolitiion de la peine de mort de l’église catholique entrinera l’egorgement massif des chrétiens.

          Reply
          1. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

            Ok le pape n’a pas à louer l’islam, mais ce n’est pas l’église qui a aboli la peine de mort mais un gouvernement laïque. La police par ailleurs n’a pas interdiction de tirer sur un forcené si les circonstances l’exigent.

    2. alice

      Paul dit que les hommes libres, en choisissant le christ, sont devenus esclaves du christ. Les esclaves, en choisissant le christ, sont devenus hommes libres.
      Dans l’antiquite, esclavage souvent signifie un travail stable dans une famille, ce pour cela que la loi moise ne le contredit pas.

      Reply
      1. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

        L’esclavage aujourd’hui comme hier est un sommet de l’injustice, car il signifie l’exploitation éhonté d’un individu par un autre. Par définition un esclave ne peut pas aimer son « maître ».
        Paul parle d’une soumission à la vérité pas à un autre homme et la vérité rend libre.

        Reply
  2. Fomalo

    Excellent rappel que celui du Christ au croisement de la loi du Père et de celle de César.Pour l’homme » ordinaire » que nous sommes, c’est ce funambulisme qui permet la montée de la conscience et la venue de la rédemption . On peut comprendre que ce pape inspire beaucoup de répulsion, surtout depuis l’ignoble parodie du lavement des pieds des muzz. Se trouvera-t-il quelqu’un pour lui laver la tête un de ces jours?

    Reply
    1. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

      Le Christ n’a pas émis d’avis même si sa condamnation était des plus injuste. Ne faisons pas comme les musulmans qui mélangent morale et politique. Nous en observons les effets néfastes chaque jour.
      Nous sommes dans un monde où les paramètres changent constamment, Jésus s’est donc abstenu d’un jugement qui n’était pas de son temps.
      À mon avis il le confirme quand il aborde le commandement de Moïse quant à la répudiation de la femme : « et Jésus leur dit: C’est à cause de la dureté de votre coeur que Moïse vous a donné ce précepte. » http://saintebible.com/mark/10-5.htm.

      Reply
      1. frejusien

        Je trouve l’attitude du pape particulièrement inhumaine de ne pas s’inquiéter des massacres des chrétiens d’orient,
        de là à dire que cette attitude est anti-chrétienne, le pas est vite franchi,

        pourrait-on dire que c’est  » à cause de la dureté de son cœur » ?
        ou de la faiblesse de son esprit ?

        Reply
  3. Laurent P.Laurent P.

    Le pape à une bonne position (contre la peine de mort) mais pour de MAUVAISES raisons.
    Les bonnes raisons pour s’opposer à la peine de mort sont celles de Victor Hugo.
    Il suffit de chercher
    victor hugo, peine de mort, arguments
    sur Google pour les connaître.
    Ce que les partisans de la peine de mort se gardent bien de faire vu qu’ils savent n’avoir aucun argument valable pour les contrer à part leur volonté de pouvoir tuer avec de faux prétextes qu’ils veulent tenir pour de bonnes raisons.

    Reply
  4. Machinchose

    en hiver, il y a les deux sortes de marrons
    les bons que vendent en général des Hindous et les mauvais marrons, pleins de vers, vendu par les Paks
    les bons marrons et les mauvais Marrons sont difficiles a reconnaitre

    leurs promoteurs gueulant la même formule pour attirer le chaland

    « Chauds les Larrons, chauds !! « 

    Reply
  5. Alexcendre 62

    Ce Pape devrait se rappeler combien au cours de l’histoire l’église a fait tuer de gens innocents au nom de dieu , d’autant plus de façons abominables et pour des motifs en totale contradiction vis a vis de l’enseignement du dit dieu ! mais un jésuite retournera la question et aura toujours raison . Ce propos n’entame pas le respect que j’ai pour les croyants sincères ainsi que leurs œuvres de bien qu’ils accomplissent sur tous les points de misère du globe et don certains sont loin d’être des fans de ce Pape .

    Reply
    1. alice

      Ce bien dans loi moise de tuer des heretiques. Si l’église catholique n’avait pas pas faire disparaître l’heresie, elle aurait déjà disparu il y a longtemps.
      On a ote le droit a l’église catholique de faire disparaître des heretiques, le result dramatiques est que les plus grands heretiques de l.humanite=les musulmans se fortifient pour nous faire disparaître.
      Dieu a tjrs raison, toute sa loi est de protéger les justes, même si elle apparait dure.
      Avec l’abolition de la peine de mort, prepare toi a l’egorgement massif,

      Reply
      1. Yann Kempenich

        « Dieu a toujours raison ». En 2018, je m’étonne qu’il y ait encore des gens préférant suivre « la parole de Dieu » plutôt que leur libre-arbitre… Qui parlent de péchés, d’hérétiques, de « sodomites »…

        Quand j’avais 10 ans, je m’étais amusé à insulter Dieu, comme ça, en attendant la réaction de SA colère. J’attends toujours et finalement, je pense que Dieu, s’il existe, est infiniment bon et tolérant pour SES créatures.

        Reply
        1. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

          Je suis toujours surpris quand RR publie des commentaires comme ceux d’alice, provocateurs et possiblement œuvres de trolls.

          Reply
          1. Yann Kempenich

            La modération est un exercice difficile… Entre liberté d’expression, respect de la ligne éditoriale et poursuites éventuelles de la Justice dhimmie ou des associations anti-ceci, anti-cela…

      2. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

        @alice,

        Vous vous présentez dans votre commentaire comme une adepte du totalitarisme, car vous cautionnez le meutre des apostats exactement comme les musulmans ou comme les communistes et fascistes de tous acabits qui éliminent/éliminaient les dissidents.

        Reply
        1. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

          @Yann Kempenich,

          Dernièrement sur JihadWatch un « hindou » est intervenu en critiquant les chrétiens et les hindous tout en léchant les bottes des musulmans.
          Je me suis souvenu du commentaire de Nila où elle nous mettait en garde contre les musulmans qui se font passer pour des hindous pour mieux les critiquer. Je l’ai écrit à ce prétendu hindou Janakiraman Rajalakshmi, et il ne m’a pas répondu et il n’a apparemment plus rien posté, ce que j’ai pris pour un aveu.
          Si des musulmans se font passer pour des hindous, ils peuvent tout aussi bien se faire passer pour des chrétiens, des athées vu que l’infiltration est un de leur mode d’attaque.

          Reply
  6. La moutarde me monte au nez

    Il aurait mieux fait de rappeler le commandement : «  tu ne tueras point »
    que les meurtriers commencent eux mêmes à appliquer l’abolition.
    Avec cette mansuétude à la con, aujourd’hui la vie humaine ne vaut plus rien.
    On peut voir un connard qui a tué sa compagne à coups de poings, s’en tirer avec quatre ans de prison et prétendre remonter sur scène.
    À la limite, on pourrait comprendre l’abolition de la peine de mort pour son côté barbare, si elle était compensée par une perpétuité réelle, mais ce n’est pas le cas.
    Pour moi, ce petit pape n’est rien d’autre que le syndic de faillite de l’eglise.

    Reply
  7. denisdenis

    @ l’auteur de l’article,

    Étiez-vous par hasard dans la tête du Christ pour lui faire dire tout ce que vous dites à son propos et notamment la peine de mort ?

    Le Christ a passé sa vie à prêcher l’amour et a donné sa vie pour cela. Pensez-vous réellement qu’il était pour ce châtiment ?

    Et que penser alors de la lapidation ?
    Pensez-vous que quelqu’un qui dise « que celui qui n’a jamais pêché lui jette la première pierre » aurait par ailleurs approuvé la peine de mort ?

    À ce train là, vous pouvez vous mettre à juger sentencieusement et sans appel n’importe qui qui n’aurait par l’heur de vous plaire.

    Vous interprétez un cas très particulier des circonstances de la mort du christ pour en faire une généralité dans un discours fallacieux et dévoyé : le christ donne sa vie, accepte cette condamnation pour sauver. Le geste n’a donc strictement rien à voir avec un quelconque cautionnement d’une peine infligée par un tribunal humain.

    Votre thèse est scandaleuse et vous ne faites qu’ajouter de l’eau au moulin des islamistes parce que vous prônez les mêmes méthodes.

    Reply
    1. SarisseSarisse

      Il est clair que du temps du Christ , ce n’étaient pas les juifs qui appliquaient la dite peine mais l’occupant romain.
      Cela étant dit , si je hais l’islam et les oeuvres de ceux qui en appliquent les préceptes dans toute sa rigueur et dans toute sa radicalité, je ne veux surtout pas ressembler à nos ennemis e’ guillotinant comme il décapitent, lapident, fouettent ou pendent en place publique.
      Je suis hostile à l’application une peine de mort qui nous met sur le même plan qu’eux, mais pas à leur éradication totale dans une situation qui l’autorise( tirer sur les djihadistes avant qu’ils ne nous tuent).
      L’exécution d’un Ben Laden sur place par des forces spéciales est toujours préférable à un procès interminable et théatralisé suivi d’une exécution sans effet sur un fanatique qui tirera avantage de son « martyr ».
      Le fait qu’un Zacharias Moussaoui croûpisse encore 17 ans après les attentats du 11 septembre 2001 dans une geôle américaine et ne soit jamais exécuté comme il le souhaitait est une excellente chose pour des individus qui « chérissent la mort plus que nous chérissons ma vie ».
      Pourrir est une sentence bien plus dure que mourir.

      Reply
      1. J

        Je suis d’accord avec vous, sur le fait qu’exécuter ces terroristes n’en fera, à leurs yeux, que des martyrs et donc des exemples pour leurs suiveurs.
        Le problème, c’est que garder ces salopards, ça coûte du pognon et c’est le contribuable qui paie. Moi, ça me fout les glandes de savoir que l’autre abdelslam a à sa disposition une salle de sport à nos frais.

        Reply
        1. SarisseSarisse

          Pour ne pas les garder il faut les localiser (les services de renseignement disent « loger »)et les liquider sur place.
          Les procès de survivants fanatisés deviennent interminables et inutiles.
          Un alternative à la peine de mort serait d’envoyer les survivants pour toujours dans des territoires glacés et inhospitaliers comme les îles Kerguelen.

          Reply
          1. Yann Kempenich

            En Israël, il n’y a pas la peine de mort mais il y a le Mossad qui s’occupe avec détermination des « ingénieurs » du Hamas (ou autres Iraniens, Syriens…)
            En Russie, pas de peine de mort non plus mais il y a Poutine, le FSB, les Omon etc.

            En France, la peine de mort est supprimée depuis 1981 et on a… la DGSI

  8. butterworth

    NOUS SAUVER DE QUOI???? pour le christ UNE REPONSE??? pas de l enfer invente par des religions anterieures au christianisme enfer different pour chaque civilisation par contre les chretiens ont ete de veritables suppots de satan ALORS SAUVER DE QUOI????

    Reply
    1. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

      @butterworth,

      Rédemption = Action de ramener quelqu’un au bien, de se racheter https://www.larousse.fr/dictionnaires/francais/r%C3%A9demption/67298.
      Et je ne vois pas d’autre moyen pour la paix sociale que de réfléchir sur ce que l’on a fait ou pas fait, et de regretter ses erreurs et de chercher à les réparer.
      Il n’est pas possible à l’homme de ne pas commettre d’erreurs, seul un caractère noble reconnaît en avoir commis (Apollonius de Tyane).
      Mais l’islam qui prêche l’enfer pour les mécréants, enseigne que la parole est supérieure aux actes (cherchez l’erreur).

      Reply
    2. denisdenis

      @butterworth,

      Sauver de quoi ?

      Relisez moi et voyez vous-même : je n’ai pas écrit « nous sauver » mais « sauver » ce qui est totalement différent. Me prêter une quelconque pensée quant au « qui » et au « quoi » est totalement fallacieux. Le pronom personnel « nous » manquant l’est sciemment et son absence n’est pas anodine.

      Quant à l’analyse péremptoire en ce qui concerne « l’enfer » et les « chrétiens suppôts de satan », elle vous appartient, ne regarde que vous et demanderait, à minima, des arguments autres que ce genre d’assertions limites gratuites. Si ce jugement est à mettre en regard de diverses et variées exactions, c’est valable pour toutes les religions. En passant, puisque vous dites « suppôts de satan », alors vous admettez l’existence du dit satan dont la demeure ne saurait être un supposé paradis. En croyant à satan vous croyez de facto aussi à l’enfer. En bref, vous manquez de cohérence.

      Je vous engage vivement à comprendre ce que vous lisez avant de vous emporter en utilisant des majuscules ce qui équivaut à crier.

      Bien à vous.

      Reply
      1. Yann Kempenich

        « Butterworth » est un(e) spécialiste des assertions gratuites, absconses ou incompréhensibles. De même que ses liens aux vidéos hors-sujet.

        Bref, on ne sait pas ce que vient faire ici « Butterworth »…

        Cela dit, le titre de l’article m’indispose : je ne suis pas un spécialiste de la bible ou de Jésus, mais je doute que ses « enseignements » valident la peine de mort. Mais que le pape trahisse les catholiques avec son islamophilie, ça, je veux bien le croire.

        Reply
        1. denisdenis

          @ Yann Kempenich,

          Sauf pour la dernière phrase, nous sommes en accord.

          Le pape, en supprimant le concept de peine de mort dans la religion catholique ne fait que la mettre en accord avec ses préceptes d’amour du prochain qui manque si cruellement à l’islam. Pour mémoire, le mot amour ne figure pas dans le coran alors que le mot guerre apparaît plus de 100 fois.

          Outre la cohérence de la décision du pape, je vous invite à lire cet article qui peut vous aider à comprendre la « stratégie » de l’église catholique qui, en ne diabolisant pas l’islam comme tout le monde s’y attendrait et moi le premier, vise en fait, à se la mettre dans la poche, pour employer une expression triviale, et devenir le « chef » de toutes les religions.

          http://www.historionomie.com/archives/2016/03/11/33427470.html

          Quant à vouloir éliminer le problème par la force en massacrant et/ou en déportant massivement, d’autres s’y sont essayés et ont échoué.

          Bien à vous.

          Reply
    1. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

      Inutile de chercher un enfer dans l’au-delà, il existe déjà bien sur terre. Ne serait ce que (entre autres) l’idéologie islamique avec son cortège d’horreurs et de frustrations …

      Reply
        1. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

          @frejusien,

          C’est la phrase type du nihiliste qui fait assumer par les autres, principalement les plus faibles et les plus vulnérables, ses problèmes et ses erreurs.
          Il en est ainsi de l’islam qui déculpabilise le menteur, le violeur, le profiteur … tout en accusant les « mécréants » des problèmes engendrés par cette attitude destructrice.

          Reply
  9. SarisseSarisse

    Cela dit , ce pape me désole, certes des patriarches orthodoxes, coptes, des anglicans, des pasteurs protestants peuvent également, souvent désoler sur d’autres sujets, mais le primus inter pares , l’évêque de Rome actuel est une catastrophe, non seulement pour son église mais pour toit le reste du monde chrétien et au-delà.
    Bergoglio est un syndic de faillite, c’est très grave.
    Diabolique.

    Reply
  10. Jean-francois Morf

    En tout cas, les mahométans n’obéiront jamais au pape: ils ont tué 3932 personnes pendant le mois de ramadan 2018, et 669 million de non-mahométans avant, pour leur voler 55 pays autrefois multi-culturels et aujourd’hui mono-culturels. Faites comme je dis, pas comme je fais!

    Reply
  11. SarisseSarisse

    Ce pape va générer des soubresauts dans son église, sont discours de jésuite est complètement co tradictoire avec celui d’un autre jésuite qui lui, connaît très bien le monde musulman, l’islam et la langue arabe, le père Henri Boulad( comme son compatriote copte orthodoxe égyptien le père Zakaria Boutros), ce pape est illisible, où c’est un rusé qui a une stratégie comme Mazarin qui prêchait le « simule et dissimule » dans son « Bréviaire du politicien » ou c’est un vériyable traître et c’est très grave pour les catholiques mais aussi pour les autres chrétiens.
    Enorme malaise.

    Reply
  12. gammagamma

    Désolé, mais votre exposé n’est pas convaincant et ne trouve aucune explication de la part des docteurs de l’église. Je comprends votre indignation, mais vous expliquez les écrits à votre sauce.Ce n’est pas parce que le Christ n’a pas condamné qu’il est pour ou contre. Aucune instruction n’a été donnée par le Christ à ce sujet. Le Christ ne s’est soumis à rien du tout mais avait une mission à accomplir. Il a épousé la condition humaine et ses lois. Ce qui ne veut pas dire qu’il réfute ces lois ou les soutiens. N’oubliez pas la phrase : »Tu n’aurais sur moi aucun pouvoir, s’il ne t’avait été donné d’en haut. ».

    Reply
  13. frejusien

    en effet, l’article est un peu léger…..on pourrait s’attendre à mieux

    d’ailleurs, RR n’est pas un site de théologie, et on n’a pas affaire à des spécialistes dans ce domaine

    Reply
    1. Christine TasinChristine Tasin

      la question n’a rien de théologique, la question est de dénoncer un pape qui, pour des motifs idéologiques, trahit même ce qui doit être son référent

      Reply
  14. SarisseSarisse

    Boulad, Boutros, un jésuite et un copte en prenant le contrepied de ce pape ne font pas de théologie, Henri Boulad tout catholique et jésuite qu’il est ,comme Bergoglio, n’a rien à perdre, il continue à dénoncer le totalitarisme de l’islam, il n’est que curé, le pape ne le rétrogradera pas ne le défroquera pas, quant à Zakaria Boutros il est prêtre d’une communauté persécutée non unie à Rome mais il continue à dire ce qu’il pense (certes depuis les Etats-Unis par sécurité).
    Ce n’est pas de la théologie, des rabbins aussi décortiquent l’islam, des bouddhistes et des hindouistes également, des athées et des agnostiques et ils font le même constat sur l’islam.

    Reply
  15. LavéritétriompheraLavéritétriomphera

    @Christine Tasin,

    Je rejoins frejusien, car c’est un texte politique avec un discours théologique des plus moyens. Et la conclusion est totalement fausse :
    « Condamner la peine de mort, quelque soit par ailleurs son « efficacité sociale » sur laquelle on peut discuter, quand on est chrétien, c’est aussi mettre de coté ce moment capital et unique, sommet de la rédemption pour un chrétien, que fut la passion du christ. ».
    Je ne vois pas le rapport entre condamner la peine de mort et se considérer comme chrétien. La passion du Christ est pour le chrétien un sacrifice divin.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *