Goldnadel : les médias taisent l’assassinat d’Adrien et font croire à un faux attentat raciste en Italie


Goldnadel : les médias taisent l’assassinat d’Adrien et font croire à un faux attentat raciste en Italie

Voir aussi sur l’affaire de l’athlète de Turin

http://resistancerepublicaine.eu/2018/08/02/quand-les-medias-francais-unanimes-hurlent-au-fascisme-en-italie/

En mémoire d’Adrien : quand les médias vous mentent sur un fait divers à Turin et qu’ils se font discrets sur un crime à Grenoble

Par Gilles-William Goldnadel

 

Les médias convenus n’aiment guère qu’on les critique : pour un peu, on en deviendrait complotiste.

Mais sans voir aucunement de complot, on est bien obligé de trouver la trace de l’idéologie sommaire que l’on ne reconnaît que trop dans l’unanimisme de leurs mensonges et de leurs silences.

La première semaine d’août nous en apporte les preuves les plus caricaturales.

C’est ainsi que l’ensemble de la presse française aura rapporté uniment qu’une jeune athlète noire nommée Daisy Osakue, née à Turin de parents nigérians et qui avait reçu un jet d’œuf sur la cornée avait été victime « d’un attentat raciste ». La palme académique revenant au journal Le Monde qui, se saisissant de l’événement, y voyait dans un éditorial le signe définitif « d’une inquiétante montée du racisme en Italie » en imputant la responsabilité principale au vice-président du Conseil et ministre de l’Intérieur, le détesté par lui, Matteo Salvini.

De là à penser, idéologiquement et politiquement, que l’occasion était trop belle pour la presse convenable de régler son compte au détestable, il n’y a qu’un pas qu’il est difficile de ne pas vouloir franchir.

Rien n’explique sinon pourquoi la presse se serait saisie avec un si vorace appétit d’une affaire aussi modeste dans laquelle le procureur de Turin, dès le début avait fait montre d’une bien plus grande prudence en faisant observer que d’autres victimes blanches avaient fait l’objet du même type d’agression dans les mêmes moments.

Mais on ne fait pas d’omelettes idéologiques sans casser quelques œufs sur la tête du public.

C’est dans ces tristes conditions que le 3 août, les Décodeurs du Monde reconnaissaient que l’hypothèse raciste avait perdu grandement de sa consistance.

Simple question, en passant, n’appelle-t-on pas cela un fake, un peu infect ? et celui-ci, une fois encore, n’émane pas d’une télévision russe ou de la fâcheuse sphère, mais de la presse sévère.

Après le mensonger tumulte, la discrétion complice : le samedi soir 28 juillet, un jeune homme, Adrien Perez, fêtait son anniversaire dans une discothèque de Meylan près de Grenoble.

À la sortie de l’établissement au petit matin celui-ci prêtait secours à un ami agressé par trois voyous dont deux frères, Younes et Yanis El Habib, et mourait sous leurs couteaux.

La presse convenue a fait profil bien plus bas que pour un lancer d’œuf à l’étranger, mais le père d’Adrien n’a pu se retenir : « En tuant notre fils, ils ont détruit notre vie, je ne pardonnerai jamais. »

Lorsque j’écris que la presse a fait profil bas, je suis trop bon : l’audiovisuel de service public s’est montré comme toujours très idéologique.

C’est ainsi que France 3 Rhône-Alpes a voulu retenir que ce père ne voulait pas être catalogué comme « raciste » et ne désirait pas « que les politiques récupèrent cette affaire ».

Raciste ?

Tiens !

C’est vrai, pourquoi non ?

Si on doit questionner continûment la présence du racisme.

Mais aucun danger : on aura fait un tintamarre pour rien à Turin, mais la question sera interdite d’être posée dans l’Isère.

Quant à la « récupération politique », que France 3 se rassure, aucun danger d’émeute, quand bien même le Juge de la Liberté a refusé de suivre les réquisitions du parquet et a laissé libre le troisième suspect, le peuple restera calme.

Il ne bouge pas le peuple.

Il regarde la télévision, le peuple.

Il n’y a que lorsque ce sont les délinquants qui sont victimes d’accidents du travail, que l’on brûle les édifices, que l’on blesse la police, et que l’on hurle au racisme.

Tout de même, entre les marches blanches avec bougies victimaires et les saccages, il devrait désormais exister un juste milieu pour la juste colère.

Les marches dignes ne seraient plus forcément silencieuses.

En mémoire d’Adrien.
Source :
http://www.valeursactuelles.com/societe/en-memoire-dadrien-quand-les-medias-vous-mentent-sur-un-fait-divers-turin-et-quils-se-font-discrets-sur-un-crime-grenoble-97934

Note d’Antiislam

Si comme le note GW Goldnadel, « Le Monde » est bien obligé de rétropédaler sur le mensonge italien, François Beaudonnet, qui a relayé sur France 2 cet énorme mensonge, n’en voit pas la nécessité.

Cherchez bien ses excuses sur son compte twitter, vous ne  les  trouverez pas !

Au contraire, il en rajoute !

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




18 thoughts on “Goldnadel : les médias taisent l’assassinat d’Adrien et font croire à un faux attentat raciste en Italie

  1. Christian

    Le bordel a commencé quand Mitterrand a voulu faire monter le front national pou diluer la droite et s’assurer ainsi des réélections dans un fauteuil. Le bordel a été orchestré avec par exemple SOS Racisme et des slogans à la con comme touche pas à mon pote. Cela a permis aux socialos de se gaver (il est ou aujourd’hui Harlem Désir notre top ministre de je ne sais plus quoi, lui non plus d’ailleurs qui magouillait avec la mutuelle étudiante comme Strauss Khan, Cambadélis et tous les autres) On connait l’origine mais maintenant quelles actions mener pour revenir au temps bénis du vivre ensemble des années 70 ??

      1. Chardon26

        Seule et unique solution.
        Mais jusqu’où faudra t’ il allez avant que les FDS ouvrent les yeux ????

        1. tosi claude

          On commence par ceux qui entretiennent la désinformation et qui profitent de leur position pour distiller leur discours immonde. Voici 2 jours, Alain Marshall, un des guignols journaleux de rmc aux GG a donné longuement la parole à Roksala Diallo pour lui permettre, une fois de plus, de défendre sa position sur leur port du voile. Pour elle, c’est une discrimination. Et, Marshall en a mis une couche pendant un bon moment pour « développer » une discussion!;
          Cette émission les GG devient immonde. Nous aurons encore droit aujourd’hui aux élucubrations suffisantes de Jimmy Mohamed, le soi disant médecin urgentiste qui nous prend tous pour des abrutis, étant donné qu’il n’y a que lui QUI SAIT.

          1. tosi claude

            Une précision pour être plus claire : pour Roksana Diallo, j’écris « c’est une discrimination ». Il faut bien entendu lire « c’est une discrimination que de l’interdire ».

    1. d

      il y a des choix d’actions , il y a aussi , si ce n’est pas trop tard , les actions communes de contribuables , si on est capable de se fédérer , la mutuelle de G.Ferrand par exemple , qui est passé au tribunal mais qui malheureusement était prescrit !! etc ..etc Harlem Désir c’est le pompon , il est député européen , là où on case tous les incapable : Mosco a bien relevé la France ,? et quand il a été remercié , il est parti aussi à, Strasbourg …

  2. Néo

    BIEN DIT ET BIEN VU SONT SUR UN BATEAU… UN CORAN LES ENTRAINE VERS UNE CHUTE…BIEN DIT, DIT « T’AS VU », BIEN VU REPOND, « C’EST COMME T’AS DIT »…. MORALITE : LE « EN MÊME TEMPS » CREE LA CHUTE.

  3. PUGNACITÉ

    Le problème réside surtout dans la lâcheté ou dhimmitude dont fait preuve le peuple Français.Nous consentons à notre aliénation et à notre acculturation.
    Aucune manifestation et aucune utilisation du vote pour mettre en exergue une colère légitime
    AU contraire pas de haine pas de stigmatisation et un pardon systématique à nos assassins
    Il n’y a malheureusement plus grand chose à espérer.
    Partir ou mourir telle est la question…

  4. frejusien

    j’ai envoyé deux tweets à beaubidet, mais je sais pertinemment que c’est comme pisser dans un violon

  5. jeepy

    Et toujours rine aujourd.hui sur le Figaro, le Monde. Ces enfoirés se taisent et ne veulent surtout pas denoncer la racaille muzz. A degueuler.

  6. Samia

    Gilles-William Goldnadel est un rafraichissement dans la sphère médiatique. Il intervient de temps à autre dans des émissions politiques.

Comments are closed.