Montpellier : trafic de drogue et guerre des gangs autour d’un centre d’accueil de migrants à Plan Cabanes


Montpellier : trafic de drogue et guerre des gangs autour d’un centre d’accueil de migrants à Plan Cabanes

05/08/2018 – 10h50 Montpellier (Lengadoc Info) – A Montpellier il ne se passe pas désormais une semaine sans qu’un événement dramatique se produise dans le quartier de Plan Cabanes. En cause, un trafic de drogue particulièrement juteux qui fait l’objet d’une véritable guerre entre deux gangs.

Coups de machette et de couteau à Plan Cabanes, les victimes refusent de porter plainte

Dans la nuit de jeudi à vendredi, trois personnes ont été attaquées à l’arme blanche dans la rue Daru à Plan Cabanes. Les victimes, transportées aux urgences, n’ont subi que des blessures légères et ont pu sortir au bout de quelques heures du CHU de La Peyronnie. Fait troublant, aucune des trois personnes n’a souhaité déposer plainte au commissariat.

Ce nouvel acte violent semble s’inscrire dans une longue liste d’agressions et de bagarres qui se sont déroulées ces derniers mois dans le quartier de Plan Cabanes, à proximité immédiate du centre-ville. La raison de ces violences : une guerre des gangs pour le trafic de drogue et de cigarettes de contrebande.

A Plan Cabanes, l’arrivée des migrants albanais sème la zizanie

Dans ce quartier où une grande partie de la population est originaire du Maghreb (la mosquée El Nour a été la première mosquée de Montpellier), l’arrivée depuis trois ans de migrants albanais soulève d’importants problèmes.

Nouveaux arrivés, certains de ces migrants ont cherché à prendre le contrôle du trafic de cannabis dans le quartier. Une « offensive » qui génère d’innombrables actes de violence.

De son côté, la police intervient régulièrement dans le quartier en menant des opérations anti-drogue sans parvenir pour autant à mettre fin au problème. Certains habitants réclament désormais l’installation d’un commissariat permanent au sein même de Plan Cabanes.

Squats et locaux d’associations pro-migrants, base arrière du trafic de drogue ?

L’arrivée des Albanais dans le quartier de Plan Cabanes n’est pas due au hasard. Ces derniers ont implanté leur « QG » dans un ancien temple protestant, situé au 9 rue Gambetta, qui est désormais transformé en squat. Un « quartier général » qui se trouve à quelques mètres des locaux de l’association Gammes, une association d’aide aux migrants située au 6 rue Saint Barthélémy et présidée par Daniel Constantin, ancien préfet de l’Hérault.

Cette association subventionnée a en charge un certain nombre de ces migrants originaires d’Albanie et du Kosovo. En novembre 2017, les policiers avaient mené une opération au sein même des locaux de Gammes afin d’interpeller des Albanais accusés d’une attaque à l’arme blanche.

Photos : Lengadoc Info

Lengadoc-info.com, 2018, dépêches libres de copie et diffusion sous réserve de mention de la source d’origine.

https://www.lengadoc-info.com/7171/societe/montpellier-trafic-drogue-guerre-gangs-centre-accueil-migrants-plan-cabanes/

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


11 thoughts on “Montpellier : trafic de drogue et guerre des gangs autour d’un centre d’accueil de migrants à Plan Cabanes

    1. en marche pour le cimetière

      Amendes et prison pour les dealers et consommateurs,
      si le traffic existe c’est bien à cause de ces derniers!
      voilà où ça mène la démocratie méga libertaire. salles de shoot etc… quand on voit que dans le milieux artistique, chanson, cinéma, sportif, politique ….. la coke est monnaie courante, bien sûr que le traffic est plus que juteux!
      TOLERANCE ZERO POUR TOUS

  1. Christian

    80% de musulmans dans nos prisons. Le Maroc qui nous envoi des migrants et du shit une de leur spécialité culinaire qui alimente en pognon M6 et sa bande de PD et d’amis politicards français qui vont à la soupe. La solution même si cela ne plait pas c’est de légaliser le cannabis en encadrant la vente dans nos tabacs (certes tenus par des chinois depuis quelques années) en relançant la culture de ce cannabis dans nos campagnes. Cela marche bien aux USA. Mais ici la drogue fait vivre les quartiers et cela permets au fatmas de remplir les caddies à Leclerc avec les billets données par leur bons enfants.

  2. AntiislamAntiislam

    Bonjour,

    Je viens de lire, justement, je ne sais plus où, que le quartier gitan de Montpellier, autrefois très calme, est en proie, lui aussi, à de graves violences.

    La drogue est en cause.

    La frontière ouverte avec l’Espagne permet aux Gitans de Montpellier de « bénéficier » de la livraison de drogue par des « go fast » venus, justement, d’Espagne.

    1. BOB

      La tour de Babel dans la cour des Miracles, Gambetta, Plan Cabanes, Figuerolles ,les dealers maghrébins rue Daru gèrent un drive de la came en buvant de l’alcool , les albanais squattent un temple, se biturent à la bière, trafiquent cigarettes et shit devant l’association Gammes de l’ex préfet Constantin plus que complaisant, où finit la tolérance et où commence la complicité? La police sollicitée ne fait rien , le mot dealers a été tagué sur la façade ,les services municipaux l’ont effacé.
      La collaboration a de beaux jours devant elle .

Comments are closed.