Schiappa, sache que nous, nous n’avalons pas… les couleuvres !


Schiappa, sache que nous, nous n’avalons pas… les couleuvres !

Vous êtes toujours aux premières loges (pas de jeux de mots avec votre appartenance maçonnique) dans le débit de propos incohérents, contradictoires surtout pour un pauvre mâle blanc de plus de cinquante ans. Contrastent pour le coup, (si j’ose dire en pensant à Benalla, aux rappeurs et autres racailles), vos silences d’autant plus assourdissants ; se mêlent alors injonctions, interdictions, indignations, réserves, mutismes qui nous laissent perplexes : que devra-t-on faire pour respecter cette future loi brumeuse ? J’espérais être éclairé en téléphonant au ministère du Droit des Femmes, d’autant qu’incohérences à géométrie variable vous ont précédé, Marlène ! Entre celle qui s’indignait parce que « Une chance pour la France » lui avait piqué son sac à main sans que personne n’intervînt et celle qui voulait s’indigner haut et fort, « mais sans débattre », et encore moins face aux gens de sa religion :

 Driiiiinnnnngggg ! !

« Allo oui ! »

« Allo, excusez-moi de vous déranger, je ne suis qu’un homme ! »

« Allez, ça ne fait rien, on va quand même vous écouter ! »

« Pouvez-vous me dire ce qu’est rigoureusement un harcèlement ? »

« Quand il y a insistance ! »

« Ah, insistance sur personne en danger ! »

« … »

«  Parce que, en formulant des compliments à une femme, je redoute le PV ; et je suppose que, là aussi, il y a un permis à points, points qu’on nous ôte à toute infraction ? »

« … »

« Devrai-je passer ensuite à nouveau le permis pour bonne conduite avec « un examen de code de la biroute » ?…

« … »

« Bon, passons aux exemples de jadis : est-ce que vous, vous direz votre fait au responsable musulman refusant de serrer votre main impure de femme, ou vous tairez-vous comme Najat qui vous précédait ?

Répondrez-vous aussi comme elle, dans un sourire gêné, lors d’une visite à une famille dont l’homme lui présenta ses épouses… « C’est la tradition ! » ? »

(…)

« Les traditions françaises, régionales, chrétiennes, occidentales sont-elles inclues ? »

« … »

« Est-ce que le Ministère du Droit des Femmes place la tradition au-dessus des lois ?»

« … »

«  Bon, parce que ça justifierait pour les traditions étrangères la présence de nombre de famille aux multiples concubines et touchant les allocs ? »

« … »

« Quand et où la liberté des femmes est entravée au profit de ces traditions ?… »

Par exemple, vous désiriez descendre dans une cité et que le préfet vous en a dissuadée? »

« … »

« La coutume de la burqa mise à nouveau à la mode et imposée aux femmes, c’est un progrès ? Et le burkini créé il y a peu aussi donc ? »

« … »

« Où sont les frontières pour appliquer les autres traditions et celles où l’on ne peut plus appliquer les nôtres ? »

«  Si un migrant sur un bateau en naufrage passe en premier, remettant en cause l’ordre donné « Les femmes et les enfants d’abord ! » vous lui donnez raison au nom de l’égalité hommes/femmes ? »

« Si un touriste dit « Nique ta mère ! », est-ce qu’il est poursuivi pour faire de la pub sauvage pour une enseigne de sport ?

« … »

« Idem, si  un rappeur menace « J’vais te mettre en cloque, sale pute, et t’avorter à l’Opinel », est-ce que vous allez le dénoncer pour publicité clandestine pour une marque de canif ?

« … »

« Si il éructe dans un micro des propos racistes ou sexistes, est-ce pour mieux les dénoncer, lui qui est tellement opprimé, ou est-ce qu’il …dé …rap ??!! »

« … »

« Êtes-vous, comme votre camarade de la « lutte des classes », le maire communiste d’Ivry, choquée et scandalisée par les propos tenus par ces rappeurs, mais content de faire plaisir à ces jeunes futurs électeurs, en étant rassurée, car « la musique adoucit les mœurs » ou redouterez-vous que nos concitoyennes soient « marie-trintignées »(sic)?

« … »

J’espère que vous avez entendu mes questions, parce que moi, je n’ai pas du tout entendu vos réponses totalement inaudibles !

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




4 thoughts on “Schiappa, sache que nous, nous n’avalons pas… les couleuvres !

  1. gregory

    Chie pas partout sa embaume la Fronce multicucul!

    Seul le mâle blanc sera verbalisé les autres ne seront à jamais que des victimes
    sujettes à des bouffées délirantes!

    La ligne rouge makroniène islamo gauchiste maculée d’excréments pour une glissade vers le néant!

  2. Laurent PLaurent P

    Pour que Marlène « Si Appâts » sache que VOUS, personnellement et en personne, comme le Professeur Loic Mansard, VOUS n’avalez pas… les couleuvres, c’est très simple : imprimer le présent article et l’envoyer à l’adresse postale de la Marlène, c’est à dire à celle de son cabinet ministériel dont vous trouverez l’adresse postale sur la page
    https://www.gouvernement.fr/ministre/marlene-schiappa#equipe
    Vous pouvez, au choix, adresser votre courrier à la Lilistre, oups… MI-nistre Marlène elle-même ou à l’un des membres de son équipe : Directrice de cabinet, Directeur adjoint du cabinet, Cheffe de cabinet ou Conseiller spécial chargé de la stratégie communication et de la presse.
    Ou, pourquoi pas, un courrier à chacun si vous voulez vous faire comprendre fort et clair.
    Pour imprimer facilement l’article, c’est très simple :
    Cliquer sur la barre verte « Print Friendly » en bas à gauche de l’article
    (ou accès direct : https://www.printfriendly.com/p/g/LDAMS7 )
    Dans la fenêtre d’impression qui s’ouvre, choisir la taille de texte 120% et la taille d’image 75%
    Cliquer sur l’icône PDF.
    Choisir la taille de page « A4 » (« Letter » est le format américain) puis cliquer sur « Téléchargez votre PDF » et enregistrer le PDF sur votre ordinateur.
    Désormais vous pouvez imprimer l’article dans sa version « véritable lettre », en imprimant les trois pages de la version PDF que vous venez de créer (en une feuille imprimée recto-verso + une feuille imprimée recto seulement).
    Optionnellement, vous pouvez personnaliser ce courrier en signant de votre prénom et ville dans la quatrième page restée blanche (inutile de risquer des représailles en indiquant naïvement vos coordonnées complètes).
    Mettre le tout dans l’enveloppe, écrire l’adresse, timbrer, poster.
    Voilà, niquer… euh, pardon : « faire la nique » à la Marlène qui-n’avale-pas-vu-que-c’est-une-fille-bien ce n’est pas plus compliqué que ça.

  3. SAMOT

    Et de cela Madame Schiappa ????? Qui se pratique ici chez nous en FRANCE!

    Les conséquences désastreuses de l’excision sur la vie des filles

    Les mutilations génitales féminines constituent une violation manifeste des droits humains.

    Les complications liées à l’excision et aux mutilations génitales, qui s’accentuent au moment de la puberté, sont nombreuses et violentes :

    Les conséquences liées à l’excision sont inconnues des populations la pratiquant.

    problèmes vaginaux, souffrances inouïes
    saignements abondants
    infections (tétanos…),
    douleurs en urinant,
    douleurs pendant les rapports sexuels et les menstruations,
    risques d’incontinence,
    complications lors des grossesses et des accouchements,
    infertilité,
    détresse psychologique,
    état de choc violent et mort.

Comments are closed.