L’auteur d’un ouvrage révélant l’homosexualité d’un cadre du FN relaxé en cassation : quid de Macron ?


L’auteur d’un ouvrage révélant l’homosexualité d’un cadre du FN relaxé en cassation : quid de Macron ?

Une décision du 11 juillet consultable sur le site de la Cour de cassation pose de nombreuses questions.
https://www.courdecassation.fr/jurisprudence_2/arrets_publies_2986/premiere_chambre_civile_3169/2018_8490/juillet_8879/736_11_39867.html

Elle se fonde, en particulier, sur l’article 8 de la CEDH, le même que celui que peuvent invoquer les migrants ayant de la famille en France pour éviter l’expulsion. L’ancien secrétaire général du FN qui avait poursuivi un média en justice pour avoir porté atteinte à sa vie privée en révélant son homosexualité appréciera !

Suivant la jurisprudence européenne, la Cour française rappelle les règles applicables dans ce domaine : « le droit au respect de la vie privée et le droit à la liberté d’expression revêtent une même valeur normative ; qu’il appartient au juge saisi de rechercher un équilibre entre ces droits et, le cas échéant, de privilégier la solution la plus protectrice de l’intérêt le plus légitime ; pour procéder à la mise en balance des droits en présence, il y a lieu de prendre en considération la contribution de la publication incriminée à un débat d’intérêt général, la notoriété de la personne visée, l’objet de cette publication, le comportement antérieur de la personne concernée (…) se rapportent à un débat d’intérêt général les questions qui touchent le public dans une mesure telle qu’il peut légitimement s’y intéresser, qui éveillent son attention ou le préoccupent sensiblement, notamment parce qu’elles concernent le bien-être des citoyens ou la vie de la collectivité (…) ; tel est le cas également des questions qui sont susceptibles de créer une forte controverse, qui portent sur un thème social important ou encore qui ont trait à un problème dont le public aurait intérêt à être informé (…) le fait d’exercer une fonction publique ou de prétendre à un rôle politique expose nécessairement à l’attention du public, y compris dans des domaines relevant de la vie privée, de sorte que certains actes privés de personnes publiques peuvent ne pas être considérés comme tels (…) ».
La Cour en déduit que l’auteur d’un ouvrage pouvait révéler l’homosexualité du cadre du FN qui l’avait poursuivi pour atteinte à sa vie privée. En serait-il de même s’il s’agissait de révéler l’éventuelle homosexualité d’Emmanuel Macron ?

Le public aurait ainsi intérêt à ce que la presse éclaire la nature exacte de la relation entre Macron et Benalla après l’évocation d’un « copinage malsain ».
Le garde du corps dominerait-il le président ? C’est ce que laissent entendre certains articles et une déclaration certes un peu vague du préfet de police de Paris…

Mais qui oserait franchir le pas ? Qui oserait publier la photo, si elle existe, d’une balade la main dans la main ? Qui oserait publier, si elle existe, la vidéo d’un baiser fougueux ? Quel paparazzi se verrait acheter, s’il existe, le cliché reproduisant les ébats d’Emmanuel Macron et de son garde du corps ? Qui révélerait, le cas échéant, que le couple présidentiel laisse place à un trio polygame ? Voire à une façade cachant la réalité d’un véritable couple Macron-Benalla ?

L’affaire Benalla laisse en effet le public sur sa faim. Sa curiosité a été piquée par la déclaration venant d’un haut administrateur selon laquelle un « copinage malsain » devait être dénoncé.
https://www.franceinter.fr/politique/affaire-benalla-le-prefet-de-police-denonce-un-copinage-malsain 
Or, tout laisse à croire que la question relève de l’intérêt public, selon les règles exposées dans la décision rendue le mois dernier par la Cour de cassation.

En effet, si le couple formé avec Brigitte était une « fake news », un mensonge d’Etat aussi grand que la double vie de Mitterrand, Macron serait pris la main dans le slip de… pardon, la main dans le sac !
Le président serait complètement discrédité dans son désir de combattre les « fake news » au point que sa démission serait légitime puisqu’il a porté une loi contre les fausses informations.

La question de la validité des élections présidentielles de 2017 se présenterait aussi.
Les Français élisent depuis toujours à la présidence de la République un homme hétérosexuel, marié à une femme, père de famille : un patriarche. Emmanuel Macron passe pour un tel homme grâce à la descendance de sa conjointe, sa belle-famille, au point de cultiver l’image du grand-père de 40 ans.
https://www.franceinter.fr/politique/affaire-benalla-le-prefet-de-police-denonce-un-copinage-malsain
« « Moi j’ai sept petits-enfants », déclarait Emmanuel Macron aux enfants de l’émission « Au Tableau ! » ». « Fake » ou pas ?

Marine le Pen, quant à elle, ne pouvait semble-t-il en dire autant, étant divorcée et ayant des descendants apparemment à un seul degré. Mais des enfants issus de son ventre, issus de son sang. Les liens du sang, le rapport charnel à la descendance… et à la patrie.
Cela pouvait cependant suffire à constituer un handicap dans l’inconscient, voire le conscient, de certains Français. Une femme qui a divorcé, après tout, c’est un mariage qui a échoué. Un échec qui, aux yeux de certains, pourrait entamer la crédibilité de qui le subit, car il peut suggérer un caractère inadapté à une relation durable, un manque de constance incompatible avec la fonction présidentielle.
Le rôle sexuellement passif de la femme est un poids aux yeux de certains : qu’on le veuille on non, pour beaucoup de Français, le président est celui qui domine tout. Or s’ils avaient appris, le cas échéant, qu’Emmanuel Macron était un homme dominé, les Français auraient-ils voté pour lui ?
Auraient-ils aussi glissé un bulletin « En marche » dans les urnes  ?

L’hypothèse d’une polygamie aurait aussi suscité l’intérêt public, cette pratique étant interdite en France contrairement à l’usage de certaines contrées africaines ou musulmanes notamment. Notre président aurait-il été le seul, si telle avait été la vérité révélée par lui lors de la campagne présidentielle, à assurer les déplacements, réceptions, dîners présidentiels avec une « première Dame » et un « premier Sire » ? Lequel embrasser publiquement en public suivant le protocole présidentiel à définir alors ? Autant d’enjeux qui auraient eu un impact sur l’image de la France dans le monde. Et donc autant d’enjeux pour la sincérité du scrutin présidentiel.

La révélation d’une hypothétique homosexualité d’Emmanuel Macron aurait ainsi pu avoir des conséquences telles qu’elle aurait remis en cause la sincérité du scrutin.
Même si l’égalité des sexes est aujourd’hui absolue et poussée à l’absurde, lorsqu’il est question de quotas ou d’écriture inclusive, l’idée que l’homme incarne davantage la puissance que la femme, que le patriarche a vocation à être le chef, est trop ancrée dans les mentalités pour qu’on puisse négliger son impact sur la capacité d’une femme ou d’un homme soumis à prendre le pouvoir politique actuellement.

Pourtant, et c’est là l’intérêt de l’arrêt de la Cour de cassation, il n’est pas certain qu’aujourd’hui, un journaliste prenant l’initiative de révéler et prouver l’homosexualité d’Emmanuel Macron ne risquerait pas d’être poursuivi par lui en justice et condamné.

Si, en effet, la Cour admet qu’il est légitime de révéler l’homosexualité d’un cadre du FN (devenu RN), elle le fait en des termes tels qu’elle semble ne pas forcément l’admettre pour un membre d’un autre parti. À l’heure où le RN dénonce le comportement de la justice à son égard, cette décision niant le droit d’un cadre du RN de garder intime sa vie de couple stigmatise encore le RN.

La cour d’appel avait donné raison au cadre du RN poursuivant en considérant que si «  l’auteur de l’ouvrage litigieux s’interroge sur les motifs de l’évolution du Front national, s’agissant, notamment, de son positionnement dans le débat relatif au mariage des personnes de même sexe et, plus généralement, de la lutte contre l’homophobie », il n’avait pas besoin d’évoquer l’homosexualité d’un cadre du FN dans ce contexte.
A l’époque, les conservateurs n’avaient pas encore réussi à imposer que Marine le Pen prenne parti contre le maintien de la loi de 2013 dans l’arsenal juridique.

Cette décision est cassée au contraire après le pourvoi en cassation car « les interrogations de l’auteur sur l’évolution de la doctrine d’un parti politique, présenté comme plutôt homophobe à l’origine, et l’influence que pourrait exercer, à ce titre, l’orientation sexuelle de plusieurs de ses membres dirigeants, relevaient d’un débat d’intérêt général ; d’autre part, M. …  était devenu un membre influent de ce parti dans la région Nord-Pas-de-Calais »

Officiellement, « En marche » n’est pas homophobe. Mais une incapacité à lutter contre les promoteurs de la charia en France peut conduire à développer l’homophobie dans notre pays, puisque les seuls Etats du monde qui condamnent pénalement, jusqu’à la mort, l’homosexualité pratiquent la charia.
http://resistancerepublicaine.eu/2018/02/19/faire-venir-des-immigres-de-pays-penalisant-la-sodomie-ca-te-gene-pas-macron/

Cette contradiction mériterait des explications pouvant éventuellement être puisées dans les contradictions intimes du président si tel en est le… fondement.

En conclusion, si vraiment la révélation de l’homosexualité d’un cadre du FN relève de l’intérêt public plutôt que de sa vie privée, alors celle du résident actuel de l’Elysée en relèverait bien davantage.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Maxime

"On ne peut vivre agréablement si l'on ne vit avec prudence, honnêteté et justice" (Epicure). La France ne pourra retrouver la jeunesse de Bacchus peinte par Bouguereau qu'en renforçant le principe de précaution.


24 thoughts on “L’auteur d’un ouvrage révélant l’homosexualité d’un cadre du FN relaxé en cassation : quid de Macron ?

  1. Christian

    La seule question à se poser c’est : Est ce que Macron aurait été élu Président si son homosexualité avait été révélée ??
    Avec ce Président les dés sont pipés (sans jeux de mots)

      1. necas

        Bon : allez y mollo ! Vous n’avez aucune preuve ! Moi ce qui me gêne le plus est d’être dirigé par un charlatan élu faussement , un point c’est tout . Sa vie privée , rien à battre !

  2. Christian

    La seule question à se poser est « si les français avaient su que EM est Homo auraient-ils voté pour lui ?? » Avec EM les dés sont pipés (sans jeux de mots)

    1. SarisseSarisse

      Le seul auquel le costume de la Cinquième République(évidemment taillée pour lui) allait.
      Dès après son départ les affaires recommencent, Pompidou, certes, eut son étrange affaire Markovic, Valéry Giscard d’Estaing , ses escapades, ses parties de chasse et ses diamants, François Mitterrand et sa double vie, ses écoutes de l’Elysée, …, la Vème République c’est vraiment dès sa création et une fois parti celui qui l’a initié l’histoire d’une lente dégringolade qui malheureusement s’accélère jusqu’au perron du palais présidentiel.

      1. MaximeMaxime

        Je crois que bien plus prosaïquement, Butterworth a voulu faire un jeu de mots dans le goût de ceux que j’avais tentés (De Gaulle / « deux gaules »). On doit être un peu autistes, on se comprend. 😉

        1. pierre17430@sfr.frpierre17430@sfr.fr

          bonjour MAXIME,
          pendant la dernière guerre , à LA ROCHELLE, ma bonne ville, des Français se promenaient dans les vieilles rues, sous les fameuses arcades, avec chacun 2 gaules de pêcheur sur les épaules.. mais les collabos de l’époque n’ont pas tardé à alerter les Allemands de la Kommandantur ( actuel commissariat de police place de Verdun) et ils ont fait la chasse aux  » 2 gaulles » immédiatement.
          Egalement, des Résistants avaient peint des escargots ( cagouilles ) en bleu-blanc-rouge et les balançaient par dizines devant la Kommandantur.
          Les Allemands ont mis longtemps à comprendre mais ils ont réagi courageusement.
          Pierre , petit-fils de résistants et fils de résistants de LA ROCHELLE , mais qui, eux, fabriquaient des faux-papiers pour les Résistants ou transmettaient des messages et des armes au péril de leur vie.

  3. claude t.a.l

    La réponse est peut-être dans  » l’armoire disparue  » de Benalla :

     » l’armoire forte dans laquelle le proche d’Emmanuel Macron avait indiqué détenir des armes est introuvable. « Nettoyage express ? ».
    L’ex-chargé de mission auprès de l’Elysée évoque l’intervention d’« un ami », sans que les policiers cherchent à en savoir davantage.  »

    https://www.valeursactuelles.com/politique/benalla-ses-armes-volatilisees-le-jour-de-la-perquisition-97782

    Benalla a retrouvé des armes ( une partie ? ) qui s’y trouvaient.
    Mais il n’a pas retrouvé l’armoire !

    Que contenait cette armoire ?

  4. Mariana

    « La révélation de l’homosexualité du PR relève bien de l’intérêt public  » évidemment , pour les Français au stade où on en est avec le scandale d’Etat benalla c’est même élémentaire .
    Inacceptable le deux poids deux mesures de REM et de l’Elysée par rapport à d’autres politiques .
    Toutefois je ne suis pas d’accord avec le parallèle avec F.Mitterand . Ce n’est pas comparable du tout car sa maîtresse ne se mêlait pas de la gouvernance de l’Elysée , n’était pas une fonctionnaire du GVT et le plus grave , pas au service du Maroc sans parler de la milice du benalla etc etc .
    Il y a double vie soit , mais la politique et la vie privée sont bien séparées .
    Anne Pingeot n’a jamais été un danger pour la République et les lois .
    C’est loin d’être le cas pour un muz avec milice dans un contexte d’islamisation , Maroc ou pas benalla n’est pas juste et seulement l’amant du PR .

    1. la colère du peuple

      A lire votre mail, j’en déduis que vous êtes socialisant. Vous défendrez même la peste du moment qu’elle est de gauche. Le reproche que l’on peux faire à mitterrand c’est d’avoir détruit la France, et l’usage des deniers publics pour entretenir sa maitresse et sa progéniture . Qu’il pourrisse en enfer!

      1. Mariana

        Comment ? Je lis et je commente R.R. en accord avec le mouvement CONTRE LA PESTE VERTE . Je le dis dans presque tous mes coms .
        Je pense que la maîtresse de F.Mitterand (j’étais socialiste à l’époque j’admirais F.M. je ne le renie pas , depuis Hollande je ne le suis plus) n’est pas comparable avec benalla .
        Celui-ci AVEC son engeance muz est un danger pour l’Etat .
        Relisez mon post svp il est question du danger de l’islamisation que vous avez zappé .

      2. Amélie Poulain

        @la colère du peuple

        « Le reproche que l’on peux faire à mitterrand c’est d’avoir détruit la France, et l’usage des deniers publics pour entretenir sa maitresse et sa progéniture »

        On lui doit aussi la pyramide du Louvre….

        Pas si séparée que ça effectivement la vie privée/publique (et ce qu’on ne sait pas encore car avec tout ce qui a été révél le concernant je ne comprends même pas que l’on puisse encore en parler et mettre des rues et autres à son nom).

        1. Christine TasinChristine Tasin

          la pyramide du Louvre est une vraie réussite architecturale elle est à mettre à son crédit. On ne peut pas comparer le sinistre Macron avec le cultivé et intelligent Mitterrand même s’il y a beaucoup à lui reprocher.

  5. SarisseSarisse

    Je me fiche de l’homosexualité ou de l’hétérosexualité de tel ou tel personnellement je suis hétérosexuel mais j’en ai rien à foutre par contre j’en ai à foutre quelque chose de l’islamisation et de ce que ce culte obscurantiste nous impose aux uns comme aux autres.
    Je ne sais pas si Thémistocle était homosexuel et s’il avait une relation particulière avec Aristide qu’il bannit avant de sortir une correction à l’envahisseur Perse ,je ne sais pas si Lyautey était vraiment homosexuel au point de faire rire Clémenceau à son sujet, je ne sais pas 6 de Lattre de Tassigny l’était, jugeons plutôt les hommes les femmes à ce qu’il font pour que nous restions libres.
    Tout ce que je vois c’est que nous avons à la tête de l’État des hommes qui peuvent être homosexuel ou hétérosexuel ou n’importe quoi et qui sont des collaborateurs avec l’ennemi qui laissent s’étendre l’islamisation et s’entourent de conseillers malfaisants.

  6. Fomalo

    Maxime, je trouve que l’article est très complexe ( à la mesure de l’article 8 de la CEDH et aussi de la manière contournée dont juge la Cour de cassation -pro domo?- concernant un membre du FN selon telle ou telle date). Assez d’accord avec Sarisse,Claude t.a.l et Christian, cela dit. Les « armes » cachées dans l’armoire notamment, peuvent être de diverses natures…Et quand je me rappelle le coup du serrurier qui revient le lendemain après avoir scotché la porte (!) de Benalla, l’audition de Castaner au Sénat, je trouve tous les protagonistes de cette affaire alignés sur l’affaire du Rainbow Warrior, de « Carrefour du développement » et avec en sous-main d’autres affaires-pardon Mariana – qui de de Gaulle à Macron en passant par Giscard, Mitterrand, Fabius, Jospin, Schrameck, Sarkozy, Hollande et autres sbires définissent la »Vème République » dans toute son horreur, à moins qu’il ne faille définir ainsi les politiques de la France depuis soixante ans?

    1. SarisseSarisse

      Incroyable amateurisme et manque de moyens des fonctionnaires de police en perquisition chez un Benalla qui perd ses clefs (quellle tête en l’air quand-même!), pas de serrurier équipé, pas de bélier disponible et même pas l’idée de laisser deux agents en faction passée l’heure légale de cette perquisition, devant l’entrée de son domicile.
      La Macronie c’est vraiment fou.

  7. Néo

    TRUMP VEUT LA PEAU DE MACROFIOTTE POUR SON MULTICULTURALISME HAS BIN ET SON ISLAMO-COMPATIBILITE. D’AUTRES AFFAIRES VONT SORTIR.

  8. Mariana

    Correction : L’islam est pire que la peste et le choléra réunis les habitués des sites patriotes le savent bien . Plutôt que la peste verte (une couleur que j’aime bien qui me fait penser à la nature ) je dirai la « gangrène muz » pour parler du djihad et des migrants .

  9. lacata

    Elle est bien, cette photo; un tableau de maître! .Benalla , les yeux rivés sur la bague, macron qui le regarde en rougissant et derrière un luron noir qui n’en perd pas une.
    Le secret du contenu de l’armoire: les strings du président peut-être?

Comments are closed.