Le néoféminisme, c’est la préférence pour l’islam et les femmes à poil(s)


Le néoféminisme, c’est la préférence pour l’islam et les femmes à poil(s)

 

Mais où va le féminisme ?

Dans les années 60-70, les femmes se battaient pour leur indépendance et leur liberté, le droit de disposer de leur corps et l’égalité avec les hommes. Le message était clair car ce qui se concevait bien s’énonçait clairement.

Désormais, le message est franchement brouillé par des choix idéologiques douteux, comme la promotion du féminisme « intersectionnel », de l’écriture « inclusive » ou même de la femme « islamique ».

Ainsi, sur certains sites féministes, le.a lecteur.rice non lobotomisé.e pourra lire, avec effroi, les sentences suivantes :

« Selon la théorie intersectionnelle, les femmes noires, maghrébines, ou asiatiques par exemple, seraient « racisées », un terme qui indique qu’elles subissent non seulement le sexisme mais aussi le racisme. »

« Vous vous méfiez de l’impérialisme du féminisme occidental […] une femme peut parfaitement être féministe et porter le voile pour des raisons identitaires […] Le voile peut devenir un accessoire de mode »

« La non-mixité, c’est-à-dire interdire les réunions aux hommes ou à certaines catégories de militants vous paraît légitime pour que la parole puisse se libérer. »

https://www.tdg.ch/extern/interactive_wch/tdg/2018/feminisme/intersectionnel.html

« […] nous ne nous reconnaissons pas dans le féminisme blanc, qui occulte à notre sens certaines luttes […]

http://feministesplurielles.fr/feminisme-inclusif/

 

 

« Le féminisme islamique, un mouvement en expansion qui rejette le modèle occidental d’émancipation […] les textes islamiques sont fondamentalement égalitaires, quoi qu’en pensent les gardiens de l’orthodoxie religieuse – qui sont tous des hommes […] Revendiquer un féminisme endogène, avec ses particularités, et rejeter un féminisme occidental, libéral, perçu comme hégémonique. »

« Ne pas me référer à la révolutionnaire française Olympe de Gouges, mais à Fatima, la fille du prophète Mohammed, cela me semble logique »

« L’ennemi commun, c’est le « fémonationalisme », c’est-à-dire l’exploitation de thèmes féministes par les nationalistes et les néolibéraux dans des campagnes « anti-islam » et « anti-immigration »

« Angela Davis, militante afroféministe radicale, va plus loin : pour elle, la lutte féministe et l’engagement pour la cause palestinienne doivent avancer de pair. Selon elle, critiquer les opérations militaires israéliennes permet de refuser un féminisme occidental et libéral célébrant la participation des femmes à un monde qui génère guerres et inégalités. »

http://www.jeuneafrique.com/mag/426254/societe/feminisme-islamique-mouvement-expansion-rejette-modele-occidental-demancipation/

Pour résumer, le néoféminisme occidental préfère la femme noire musulmane voilée à l’africaine émancipée, la maghrébine à l’européenne, la « racisée » à la blanche. Il préfère aussi les sociétés « exogènes » à la civilisation occidentale, l’islam au capitalisme/libéralisme (comme s’ils ne pouvaient aller de pair !), l’identité exotique venue d’ailleurs à l’identité enracinée.

En bas de la pyramide, aux niveaux des fosses d’aisance, se situerait, évidemment, l’homme blanc hétérosexuel chrétien ou juif. Encore plus bas, les patriotes, les nationalistes et les électeurs du Nouveau Rassemblement. Et tout au fond, quasiment voué à l’enfer féministe, le soldat israélien de Tsahal.

Mais le néoféminisme n’est pas que la défense de la musulmane africaine (celle qui excise, pas l’excisée, qui intéresse peu Rokhaya Diallo), de l’islamiste voilée, de la misandrie et de «  l’antisionisme » affichés et assumés, c’est aussi « des points de détails » comme la promotion des femmes à poil en deux concepts innovants :

– La défense des jambes poilues

– La défense des filles qui se foutent à poil MAIS en refusant la sexualisation de leurs corps

SUR INSTAGRAM, DES HASHTAGS CÉLÈBRENT LES JAMBES POILUES DES FEMMES

« Les mentalités seraient-elles en train d’évoluer ? Depuis quelque temps, de plus en plus de célébrités comme Miley Cyrus, Madonna, Paris Jackson ou Gigi Hadid affichent ponctuellement sur les réseaux sociaux leurs aisselles ou leurs jambes poilues. »

« le cliché de […] jambes poilues a inspiré de nombreuses internautes qui ont à leur tour publié des photos de leurs jambes avec les hashtags « HairyLegsClub » (« Le club des jambes poilues ») ou « HairyLegsDontCare » (« J’ai les jambes poilues et je m’en fous »), qui existent déjà depuis plusieurs années. »

 

http://www.leparisien.fr/laparisienne/beaute/bien-etre/sur-instagram-des-hashtags-celebrent-les-jambes-poilues-des-femmes-27-07-2018-7835442.php

Des dizaines de femmes ont défendu, sur Twitter, le droit de disposer de leur corps, avant d’être submergées par les remarques sexistes.

« Depuis samedi, elles sont des dizaines à publier sur Twitter des photos d’elles sous le hashtag #JeSuisCute. En shooting ou chez elles, habillées ou en lingerie, ces jeunes femmes posent fièrement, clamant leur droit de disposer de leur corps comme elles l’entendent. »

https://www.nouvelobs.com/societe/20180730.OBS0346/jesuiscute-des-femmes-postent-des-photos-d-elles-sur-twitter-et-se-font-harceler.html

« Arrêtez de sexualiser le moindre de nos faits et gestes et arrêtez de rabaisser notre sexualité »

https://twitter.com/search?f=tweets&q=%23jesuiscute&src=typd

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




46 thoughts on “Le néoféminisme, c’est la préférence pour l’islam et les femmes à poil(s)

    1. pikachu

      J’ai vu le lien que vous avez fourni et qui fournit des exemples d’enlaidissement volontaire.

      Je pense que c’est une tendance lourde depuis de nombreuses années, et que c’est un sujet qui dépasse largement le féminisme.
      L’apparence est souvent un révélateur de traumatismes, et n’est pas différente de l’expression d’enfants, dans des dessins, qui expriment un viol ou un inceste.

      Ce que la parole ne peut transmettre, ces dessins (pour les enfants) ou l’apparence extérieure pour ces jeunes, le font.

        1. Yann Kempenich Post author

          En somme, « l’enlaidissement volontaire » est une mode… Comme la barbe des hipsters, le néoféminisme ou le communisme il y a longtemps.

          Ainsi, l’ancien trotskiste est devenu un homme d’affaire implacable, la farouche féministe s’est mariée avec lui et a eu 2 enfants dont une fille qui vante hidjab day à Sciences-po et promeut le néoféminisme « islamique »…

          Cependant, ma question est la suivante : le voile est-il une mode ?

  1. CUPIDONNET

    Le néoféminisme, c’est la préférence pour l’islam et les femmes à poil

    Je ne suis pas fort en français : mais ne faut-il pas un S à poil puisqu’il y en a plusieurs ?

    1. Yann Kempenich Post author

      Bon, c’était un jeu de mots femme à poil/femmes à poils… Il est nul donc incompris alors j’ajoute un « s » à poil… 🙂

  2. pikachu

    Intéressant Yann votre article, je me faisais cette réflexion il y a quelques jours, sur le féminisme à la sauce « gender studies ».
    Il y a quelques temps, une « femme » (les guillemets sont importantes, puisqu’il s’agit d’un transexuel homme devenu « femme ») avait gagné dans un championnat du monde d’Arts Martiaux Mélangés (MMA (Mixed Martial Arts)).
    Evidemment, sa victoire était dû pour une bonne part au fait que ce soit un homme, biologiquement parlant.
    Ce genre d’évènements sera amené, je suppose, à se réitérer de plus en plus fréquemment, dans le monde du sport.
    Que diront alors les femmes (les vraies) ? « On en a marre ! », « Ces compétitions n’ont plus aucun sens ! ».
    Les femmes seront elles alors sexistes / non-inclusives / transphobes en réclamant une égalité des chances lors des compétitions sportives ?

    Ce que je veux dire, c’est qu’au bout d’un moment, le réel finit par refaire surface.
    Autre exemple, non envisagé lors de l’établissement de la loi Taubira :
    un enfant dont le père est aussi la mère. Méchant bug.
    Il s’agissait d’un couple de lesbiennes qui s’est marié, il y avait la lesbienne Homme et la lesbienne Femme, mais la lesbienne Homme était tombée enceinte avant le mariage. L’enfant est né, et les rôles H/F n’ont pas changé : le « Papa » de l’enfant est en réalité sa maman.

    Pour revenir à votre article : au bout d’un moment, le réel refait surface, on n’y peut rien et toutes les « bonnes intentions » du monde des « belles-âmes » n’y pourront rien. Ces femmes poilues sont libres, mais il y a des lois d’offre et de demande. Ces femmes poilues seront donc toujours les perdantes devant les femmes épilées, qui prennent soin d’elles. C’est aussi simple.
    On aura, mais en fait je suis certain qu’on a déjà, des femmes poilues et aigries, ou bien des femmes poilues et dépressives.

    Appartée : à propos des transgenres (je parle de transgenres et non de travestis, ni d’homosexuels, ni d’hermaphrodites), je me suis toujours posé la question, en toute candeur, pourquoi ne les considère-t-on pas comme des personnes malades, au même titre que Michael Jackson qui voulait devenir blanc, qu’un autre qui voulait devenir un aigle, ou qu’un autre qui croit dur comme fer qu’il est Napoléon ? Le fait de croire que l’on est un autre que soi, de croire que l’on est un homme alors que tout montre que l’on est une femme (organe sexuel féminin, menstrues régulières, etc) ou vice-versa, n’est-il pas un dérangement mental avéré ? Que penser des médecins qui accompagneront une telle personne dans leur « transformation », ne sont-ils pas des criminels, puisqu’ils refusent de soigner une personne dérangée mais au contraire l’aident à s’auto-détruire en opérant des mutilations irréversibles ? Enfin pourquoi créer, pour des personnes atteintes d’une maladie mentale, toute une fausse science (les fameuses « gender studies ») pour donner un cadre conceptuel et « scientifique » à cette folie, et imposer au reste de la société la dictature qui consiste à dire : non, André-e est bien une femme, même s’il fut un homme, son état civil doit changer, il faut accepter sa féminité ?
    Toute cette « ouverture » vers l’Autre va bien trop loin, parce qu’elle a perdu le contact avec la réalité, des choses évidentes comme l’allaitement, profondément injuste et inégalitaire puisque les hommes ne connaîtront jamais cette expérience. Bref, toute cette « ouverture » qui est en réalité une fermeture mentale parce que déni de réalité est programmée pour disparaître, c’est un programme buggé, qui ne fonctionne pas à terme.

    1. pikachu

      PS: pour l’enfant dont le papa et la maman, j’ai oublié de préciser qu’il y avait eu changement d’état civil : la femme enceinte et lesbienne avait officialisé son rôle de mari du couple en devenant, sur le papier, un homme. Le père de l’enfant est donc bien sa mère.
      Quant au transgenre qui a gagné une compétition de MMA, c’était dans la compétition féminine, bien sûr : je me marre en pensant aux féministes qui, d’un côté militent pour le droit de ce transgenre à se revendiquer femme, et qui d’un autre côté, combattent les violences commises par les hommes envers les femmes, alors que ce transgenre a dû méchamment dérouiller ces femmes.

      1. J

        Le problème est qu’on est dans une société où dire à quelqu’un qu’il est malade devient de la discrimination. Un être humain est composé de 23 paires de chromosomes, et la 23ème est la paire sexuelle. Si on a XX, le sujet est une femme. Si on a XY, le sujet est un homme. Point barre. Les combinaisons X, XXX, XXY ou XXXY sont des anomalies génétiques, pas des genres nouveaux. L’Homme est censé avoir 46 chromosomes, ni plus, ni moins. Les délires de genre des LGBTXYZ ne sont que des délires et à mon avis, il s’agit de désordres psychiques, effectivement.

    2. Yann Kempenich Post author

      Exactement, le réel finira par refaire surface.

      Par exemple, dans la publicité et le marketing, je doute qu’on mette en avant des femmes poilues et obèses. Parce que cela n’est pas vendeur tout simplement (c’est effectivement la loi de l’offre et la demande).
      Elles ont le droit d’être poilues mais nous avons quand même le droit, aussi, d’aimer la beauté et la féminité « classiques » (moi qui ai écrit cet article – léger – sur une plage de Nord où de jolies scandinaves s’ébrouent).
      Et puis accepteraient-elles que, nous les hommes, revendiquions notre « masculinité » par des #jenemelaveplus, #fièredemongrosbide,#jepèteaulitetjassume ?

      Enfin, merci pour votre commentaire qui amène d’autres questionnements…

      1. Yann Kempenich Post author

        Et je rajouterais : quelle incongruité de préférer l’islamiste palestinienne voilée la plus bornée à la femme soldat de Tsahal (par exemple) pour prôner le féminisme !

  3. Durandal

    Mais qu’est-ce qu’on en a à « foutre » de toutes ces pétasses ?
    Qu’elles s’arrêtent de hurler, elle se rendront vite compte que personne ne s’intéresse à elles…

    La féminité est tellement belle, agréable, rassurante et aimante. C’est sûr qu’elles ne peuvent pas savoir.
    Le charme féminin, la douceur féminine, la sensibilité féminine, autant de notions qui les dépassent et leur échappe.
    Le charme… Tout simplement le charme féminin.

    Merci aux femmes d’embellir nos vies.

  4. pikachu

    D’un côté, les hommes se féminisent (les « métrosexuels ») de l’autre côté, les femmes se masculinisent. Il y a tout de même une certaine logique là-dedans.
    Une femme doit pouvoir cracher comme un homme, uriner debout, roter fort après avoir bu une bière, se laisser pousser la moustache ou se raser, si elle le veut. Bref, Yann, il faut, pour être équitable, faire un article qui parlerait de la féminisation des hommes.
    Les hommes aussi sont en manque de repères et ont besoin de réapprendre ce qu’est un homme. C’est aussi la raison du succès de Jordan Peterson. Il explique aux jeunes en manque de modèle ce que signifie être un homme.
    Forcément, c’est très politiquement incorrect : cela revient à dire qu’un homme et une femme, sont différents, il y a envers les hommes des attentes spécifiques de la part des femmes et vice-versa. Bref, le vieux monde n’a pas disparu, parce qu’il n’y a qu’un seul monde et c’est ce vieux monde.

    1. Yann Kempenich Post author

      Un article sur la féminisation de l’homme ? Mais oui, pourquoi pas !

      Il serait intéressant d’ailleurs que les femmes nous disent ce qu’elles en pensent, de cet « alter Homo » féminisé…

      1. pikachu

        Katy Perry avait écrit une chanson, « Ur so gay », qui parlait de ce phénomène. En gros, c’était Aymeric Caron qu’elle décrivait.
        En dépit du titre, il n’est pas question d’un gay, mais de l’homme moderne.

        Je copie-colle quelques phrases :

        I hope you hang yourself with your H&M scarf

        Wishing you were in the rain reading Hemingway

        You don’t eat meat
        [ ça c’est pour Caron]
        And drive electrical cars
        [ ça c’est pour les bobos en général]
        You’re so indie rock it’s almost an art
        [ça c’est pour les multiculturels amoureux de la musique ethnique]

        [CHORUS]
        You’re so gay and you don’t even like boys
        No you don’t even like

        I can’t believe I fell in love with someone that wears more makeup than…

        [CHORUS]
        You’re so gay and you don’t even like boys

        No you don’t even like… PENIS

        Bref, un mélange de metrosexuel, bobo, citoyen du monde.

  5. Joël

    A poil ou pas, pour moi un travelo restera un travelo, une gouine restera une gouine et une tapette restera une tapette. Et pour le peu qui reste (espèce en voie de disparition) une femme restera une femme.

  6. Sai

    @pikachu, l’OMS à décidé de ne plus considérer ce genre d’individu pour le moins incongru comme malade. A croire que l’organisme mondial de la santé n’est qu’un business qui se contente de répondre à la demande par un offre aussi stupide qu’irrelaliste à mon sens.
    http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2010/02/12/01016-20100212ARTFIG00756-le-transsexualisme-n-est-plus-une-maladie-mentale-.php

    M’enfin, je pourrais aller me faire soigner chez un psy pour passer plusieurs heures pas jour sur le virtuel.

    1. pikachu

      Merci Sai pour cette info,

      l’OMS organisation « comique », nous l’avions appris avec l’affaire des vaccins de Roselyne Bachelot, des vrais médecins ayant lancé un faux niveau d’alerte pour booster les ventes des firmes pharmaceutiques qui vendaient le vaccin.
      Ils subissent aussi la pression du politiquement correct et le lobbying des associations militantes, au détriment de la vérité et de la santé.

  7. peplum

    Pure tactique, pures manoeuvres tacticiennes.
    La position stratégique visée, c’est la sharia in situ ; et là, toutes les foutaises (d’ « idiots utiles », de « petits bourgeois » auraient dit Marx et Engel), oubliées (gros rire néanmoins en prime : « ils ont quand-même bien servi ! »).

  8. palimola

    celui ou celle de la photo ( je sais plus moi ! ) y a assez de poils sur les guitares pour un beau balai brosse ! en plus c’est classe ……y a pas a dire quelle classe ………

  9. Jean marc

    et le tablier de forgeron c’est encore plus classe, c’est le croisement entre le chardon ardent et une tarentule, un vrai sauve qui peut, ou alors il faut l’accrocher au bout d’un palan et la tremper dans un fût de 100 litres de crèmes epilatoires.

  10. Machinchose

    et pour çui-là aussi !!

    «  » » » » » »Enquête après une plainte pour agressions sexuelles sur mineur par un célèbre propriétaire de chevaux
    13h50, le 31 juillet 2018, modifié à 14h06, le 31 juillet 2018

    le « célèbre » c’est un « José Bruneau de la Salle.  »

    il expliquait au jeune garçon ou est l’ entrée des artistes d’ une Salle de jeux anals, comme le Seigneur des Anneaux

    incroyable le nombre d’ amateurs de la turbine a chocolat parmi ces « célébrités » …a mon avis, trés beaucoup d’ entre eux ont du se faire élargir le cercle de leurs relations dans leur toute jeunesse….

    xxxxxxx

    il souffrait d’ une phlébite de cheval….

  11. J

    ça me fait ch*er de devoir m’épiler mais je le fais car c’est quand même plus beau, une femme aux jambes lisses sans le persil qui dépasse du cabas.

  12. PacoPaco

    Pour les belg’ y’en a plus, pour les Belg’ y’en plus, ce sont des tireurs au cul… Pour les belg’ y’en a plus, pour les Belg’ y’en a plus, ce sont des tireurs au cul !

  13. Jean marc

    L’homo érectus est soit disant une espèce éteinte, Pas du tout, moi je dit que cette espèce a évolué, maintenant on l’appel l’homo érectum, dans notre jargon ont appel ça aussi un amateur de la cale 2.

  14. frejusien

    Le homard avait du poil aux pattes, Félicie aussi….

    donc, il y a eu dans le temps des femmes peu coquettes qui ne s’épilaient pas,
    ou alors, la cire n’existait pas ?

    bon, les femmes peu soignées, genre blédardes poils aux pattes ou campagnarde du début du siècle dernier, c’est pas appétissant,
    celles qui veulent y retourner , n’auront pas beaucoup de succès auprès de la gent masculine,
    C’est fou ce qu’internet permet de découvrir sur les tares de certaines personnes, ces gens-là se seraient fait discrets au siècle dernier, mais les nouveaux tarés sont fiers de l’être et de l’exposer, une autre mentalité !

    autre siècle, autres mœurs

      1. bm77

        Ces peudo féministes Islamistes qui rentrent en France nous parlent de luttes pour les droits des femmes Islamisées et oppose Islam au capitalisme car ils savent utiliser des termes qui

        plaisent à une gauche toute mobilisée pour une récupération des voix des immigrés dans un clientélisme électoral.
        Un Mélenchon se félicite de cet apport inespéré pour remplacer la défection des classes laborieuses mais cet idiot utile ne se rend il pas compte que les frères musulmans qui sont derrière tous ces concepts féministes foireux se servent de la gauche comme Cheval de Troie pour habituer certains esprits faibles à leur doctrines ayant bien perçus une faille du côté de certains gauchistes proches des thèses antisionistes des terroristes du Hamas ou du hezbollah qui se réclament de l’Islam.
        D’autre part ces » féministes » musulmanes emploient un terme perçu positivement pour nombre de gens, qui est celui de lutte, car il est synonyme d’obtention de nouveaux droits humains et sociaux .
        Hors dans leur cas il ne s’agit pas de social ni d’humain mais plutôt d’une guerre déclarée à notre civilisation occidentale et une conception d’une féminité qui est dictée par la soumission de la femme à l’homme tout cela dans l’affirmation d’une identité que seuls les immigrés auraient le droit de brandir.
        Les identitaires Français étant stigmatisés comme des fachos ce qu’ils ne sont pas mais pour moi au contraire des résistants aux occupants que sont devenus les communautés d’immigrés qui veulent nous imposer leurs conception d’une France semblable à celle que l’on a connu sous le joug allemand
        Car cette pseudo lutte féministe leur a été certainement suggéré par des hommes à destination de leur seuls bénéfice
        En tout cas dans ces conditions la femme Française un temps soit peu féminine n’a pas fini de se faire traiter de Karbah par les copains des féministes auto proclamées.

        1. pikachu

          @BM77

          Ce qui est le plus intéressant chez l’extrême-gauche, c’est que contrairement à la gauche sociétale (les bobos), elle a fait sienne le concept d’intérêt général opposé et primant les droits individuels.
          Elle sait que ceux-ci vont à contrario du bien général, et pourtant, elle ne voit pas de contradiction avec le communautarisme musulman qui est une forme très claire de revendications de droits individuels.

          Il faudrait poser la question à un idéologue de ce mouvement pour qu’il explique cette incohérence.
          Peut-être ne s’agit-il, comme vous le dites, que de clientélisme pur.

    1. pikachu

      La loi juive ancienne parle des produits interdits pendant la fête de Pâques, et la cire à épiler y est fait mention. De mémoire, il y avait même deux types de cire, pour les jambes et le visage, mais je le dis de mémoire.

  15. Gygy

    « Ne pas me référer à la révolutionnaire française Olympe de Gouges ».

    Quelle conne! Olympe de Gouges n’a pas seulement revendiqué les droits de la femme, elle a aussi contribué à l’abolition de l’esclavage dans certaines colonies françaises. Si cela n’a pu se faire correctement c’est parce qu’elle a été guillotinée et qu’après ça, Napoléon l’a rétabli intégralement.

Comments are closed.