Etonnant comme la France de Macron ressemble au « Camp des Saints »…


Etonnant comme la France de Macron ressemble au « Camp des Saints »…

Habituellement, lorsque je lis un livre, j’utilise un signet personnalisé où je note les pages particulièrement pertinentes ou importantes (c’est à dire presque toujours hormis les ouvrages techniques, les romans du terroir et quelques bandes dessinées). Dès que j’ai commencé à lire « Le Camp des Saints »1, précisément une édition ancienne aimablement prêtée par un ami patriote, je me suis aperçu que cet usage était inopportun, tant la clairvoyance et la lucidité, littéralement prophétiques, s’affichaient tout au long du texte, et ce dès les toutes premières pages.

Cet ouvrage fut publié chez Robert Laffont au premier trimestre de l’année 1973. À cette période j’étais jeune homme, revenu depuis quelques mois de mon service militaire. Dans ces si belles années des Trente Glorieuses, avec toute la vie devant moi, je dois bien dire que mon souhait le plus immédiat était d’acheter ma première moto. En ce temps-là, la France était un pays riche, prospère et respecté. Nous étions dans la paix civile, nous vivions comme des Français, il n’y avait pas d’attentats et nous n’étions jamais fouillés, hormis lors de passages en douane. Chacun respectait le Bien commun, craignait la police et plus encore la prison. Le pays était gouverné par des patriotes et nos traditions ne dérangeaient personne. Il faisait bon vivre et le futur n’était ni incertain, ni inquiétant. La France vivait à l’heure française.

Comment aurais-je pu, si je l’avais lu alors, imaginer que ce livre d’anticipation deviendrait véritablement prophétique ? De toute façon, mes choix de lectures n’allaient pas vers tel livre non reconnu alors pour ce qu’il était.

Jean Raspail prévient en préambule que : « …même si l’action symbolique peut paraître invraisemblable à certains, il s’en présentera, inéluctablement, une autre de même nature. » Et aussi que : « … de nombreux textes prêtés à la parole ou à la plume de mes personnages… sont textes authentiques. Peut-être les reconnaîtra-t-on au passage… »

Dans une vidéo de TV-Libertés, Jean Raspail explique qu’il n’avait pas tant prévu l’islam, qui lui paraît néanmoins un élément important, que le nombre, cette submersion migratoire hallucinante d’aujourd’hui -tous les envahisseurs n’étant pas musulmans. La différence est que ce nombre est grandissant, et non pas immédiat comme décrit dans son livre. Mais il avait bien prévu l’apathie générale, la sympathie mal placée, la charité irréfléchie, le désarmement de la résistance nationale aussi bien dans les esprits que dans les moyens. Selon lui, parmi tous les communautarismes, il manque le communautarisme français.

Si toutefois Jean Raspail écrit avec les références de son temps, où il fait revivre pour aujourd’hui le ministère de l’Information (on sait quoi le remplace ! ) les usines Citroën du quai de Javel à Paris, l’Afrique du Sud gouvernée par des Blancs, et s’il méconnaît forcément quelques caractéristiques des engins militaires actuels, il n’empêche que, dans ce livre, tout est annoncé :

On notera que les envahisseurs sont guidés par une entité à peine humaine, n’exprimant que des pulsions, lesquelles sont comprises comme des ordres par une foule innombrable obéissant sans réfléchir, par la loi du nombre. Cela ne vous rappelle rien ?

Cette foule vient de pays qui, n’étant plus colonisés, en sont revenus à la barbarie et l’indigence qui étaient les leurs avant l’arrivée des Occidentaux. Se trouvant à l’état de mendiante par sa propre médiocrité, incapable de maintenir et développer les apports des anciens colonisateurs, cette foule envahit l’Occident prospère et civilisé. Mettant en avant sa propre misère comme une arme redoutable, propre à annihiler toute résistance par la façon dont les irréfléchis réagissent à leurs émotions et non pas à la raison, cette foule conquérante et exigeante avance inexorablement, remettant chaque jour davantage en cause la possibilité d’un retour en arrière, amenant à terme la disparition de la race blanche.

Les envahisseurs :

Pauvreté affichée servant de Sésame, multiplication des flottes migrantes, problèmes à diverses frontières terrestres et maritimes, bateaux conçus ou utilisés pour un aller simple…

Envahisseurs assassinant ceux qui les aident -traîtres et manipulateurs les ayant trop bien servi,

rejet des aides matérielles de la part des envahisseurs (on les a vus filmés tandis qu’ils jettent des bouteilles d’eau distribuées dans une gare) destructions inconsidérées…

Fornication généralisée et viols collectifs servant de passe-temps à des envahisseurs malades, sales et puants, répandant infections et contagions…

Envahisseurs faisant le vide autour d’eux, démission et collaboration de la justice…

Les pouvoirs médiatique et de l’éducation :

Mensonges et omissions pour cacher les crimes des envahisseurs, vocabulaire adapté à la soumission, refus de nommer les choses, les criminels deviennent des victimes…

Manipulation des enfants par la réécriture de l’Histoire, on vide des bâtiments pour faire la place aux envahisseurs…

Presse manipulatrice, idées reçues et sentiments imposés, censure de fait, cirque médiatique autour des interventions humanitaires, presse préoccupée des envahisseurs mais pas des Français…

Terrorisme intellectuel et verbal bien que les idéologies s’expriment en expressions creuses, naïves et utopiques, on a honte de l’armée y compris celle du passé…

Après la promotion du métissage universel, on vote l’abolition des races !

Les politiciens, les religieux :

Dirigeants politiques dépassés par les événements, politiciens corrompus, menteurs regardant dans les yeux (n’est-ce pas Cahuzac ? ) politiciens conspirant pour que le désordre serve aussi leurs ambitions personnelles…

Notons à ce sujet que l’affaire Benalla, après les innombrables exactions des gauchos restées impunies, révèle quel est le grand avantage pour un gouvernement d’avoir sous la main un pouvoir qui n’a pas de comptes à rendre, qui devient vite très puissant et qu’il peut désavouer au besoin.

En laissant faire les milices gauchistes, « antifas », « no-borders » et autres « black blocs », et les bandes de « jeunes », le pouvoir prépare-t-il sa propre succession dans la haine et la violence ?

Reprenons l’énumération : complicité des religieux chrétiens prêchant une solidarité dévoyée, des églises sont transformées en mosquées, l’Église catholique se sépare entre courants pro ou anti immigration, des prêtres se marient, crise de la foi même chez les prêtres…

Les forces de l’ordre :

Policiers menacés personnellement ainsi que leurs familles, ne répondant plus aux appels à l’aide, armée démoralisée avec des brebis galeuses, opérations militaires dérisoires faisant des morts inutiles -voire cachés, appel aux éléments les plus brutaux de l’armée pour tenter d’intervenir en dernier recours, et enfin les flics se joignent sur ordre aux envahisseurs et combattent les Patriotes…

Les gauchos :

Cohortes de prétendus solidaires ruinant leurs pays, complicités syndicales, milices gauchistes faisant régner leur ordre dans l’espace public et s’accaparant les biens, les nouvelles générations ne combattant plus…

Expression « Je suis ceci ou cela, utopistes et minables prenant le pouvoir devenu vacant par abandon, soumission des femmes blanches…

Libération en masse des prisonniers de droit commun, armureries dévalisées…

Et finalement pour obtenir… le poids politique des traîtres devient nul face à la masse des envahisseurs devenant autonomes, les collabos sont victimes des forces qu’ils ont libérées…

Des Français se culpabilisent et se mettent plus bas que terre devant les envahisseurs…

Citation : « Il faut croire, dit le ministre, que nous sommes démodés. La gaieté est démodée. Le bonheur coupable. L’ambition tarée. Tout ce qui faisait la joie de vivre. Quand j’étais jeune…

– Comparaison interdite monsieur le ministre ! dit le colonel. Cela non plus ne se fait plus. D’ailleurs, elle est sans objet. Écoutez ces vieillards de vingt ans et leurs prières atroces. Vous trouvez que c’est une inspiration, pour des jeunes gens ? Tous alignés sur le plus pauvre, le plus crotté, le plus stupide, le plus inutile, le plus malheureux et surtout, ne jamais hausser les yeux sur n’importe quoi d’un peu élevé, d’un peu personnel, c’est moins fatiguant ! »

Les Patriotes et gens de simple bon sens :

Pacifiques se défendant armes à la main, Patriotes passant pour des fachos, avertissements répétés de ceux qui connaissent le sujet…

Citation : « L’occident, c’était cela aussi, une certaine forme de pensée précieuse, une connivence d’esthètes, une conspiration de caste, une indifférence aimable au vulgaire. » « Vous ne connaissez pas mon peuple, sa crasse, son fatalisme, ses superstitions idiotes et son immobilisme atavique. Vous n’imaginez pas ce qui vous attend, si cette flotte de primitifs vous tombe sur le dos. Tout changera, dans votre pays qui est devenu le mien, en eux et avec eux vous vous perdrez. »

Et encore :

Peuple apathique -voire complice, refus de l’évidence clairement reconnaissable et visible…

Des Français fuient les zones envahies…

Des opportunistes font monter les prix, les voitures deviennent rares…

Possibilité de l’anéantissement de l’État d’Israël, annonce prémonitoire de la disparition du gouvernement sud-africain blanc, la gauche au pouvoir en Espagne…

Refus catégorique de l’Australie face aux migrants, l’Égypte se tenant à l’écart du mouvement migratoire -deux pays relatifs à des réalités aujourd’hui !

Le plus édifiant peut-être :

Annonce d’un pape venu d’Amérique latine, précisément immigrationniste -donc bien l’actuel pape François 1er, confondu en un seul personnage avec le pape Benoît XVI nommément cité. Comment Jean Raspail a-t-il pu, au début des années soixante-dix, prévoir le nom de ce pape du XXIe siècle ?

Jean Raspail conclut en présentant la loi Pleven comme le point de départ du désarmement moral, intellectuel et linguistique de l’Occident. Appeler un chat un chat allait devenir un appel à la haine et un crime contre la dignité humaine. On voit ce que cela a donné.

1 Jean Raspail, « Le Camp des Saints », 409 pages, Éditions Robert Laffont, 1973.

En complément, sur le même sujet :

http://resistancerepublicaine.eu/2016/01/22/deja-il-y-a-5-ans-on-pouvait-prevoir-grace-au-camp-des-saints-tout-ce-qui-allait-se-passer/

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Daniel Pollett

Retraité actif et patriote vigilant. Auteur du livre « Citoyens ce roman est le vôtre ». Responsable Résistance républicaine du Languedoc Roussillon


16 thoughts on “Etonnant comme la France de Macron ressemble au « Camp des Saints »…

    1. necas

      Les Allemands et Italiens , pas trop nets , après 39 -45 , s’étaient tirés en Amsud , pour y vivre en paix . Notre futur sort sera le même qu’eux ….
      Soit l’Amsud , ou la Russie ou , voir , la Chine .
      La France sera devenue un enfer de pays poubelle ! Encouragé par des politiques verreux et maniganceurs ….

    2. necas

      Les rappeurs Booba et d’autres ignares rappeurs aussi , qui s’avoinent à Orly , au milieu de passagers pacifiques !!!Quelle honte , ces tarés ! Dans plusieurs pays , ces têtes de noeud prendraient , Minimum , Minimum, une branlée mémorable de polices militaires , dans des pays , style , Russie , Brésil , Colombie , Indonésie , pour ne citer que ceux là ! Içi en France , tout le monde se chie dessus devant ces sous merdes ! Comme disait un de mes potes en Amsud :
       » Será que eles podem agüentar umas rajadas ? » , ou en français :
       » Seront ils capables de résister à des rafales ??  »
      Des tocards ces gadjos , des tocards ! En Amsud , ils flippent leur race de suite !
      Des tocards !

  1. durandurand

    Nous savons tous comment cela va finir ,le réveil va être douloureux ,il se fera dans le sang et les larmes , du au laxisme du peuple qui laisse faire sans rien dire ,se laissant dépouiller de sa terre natal, la livrant aux hordes barbares qui déferlent chez nous ,n’osant pas regarder ou faire face à la dure réalité , privant à coup sûr d’un avenir pour leurs enfants et petits enfants .

  2. Alexcendre 62

    Ce grand livre a eu au moins un très grand mérite de nous avertir mais personne n’en a tenu compte et surtout pas nos vendus , que l’Auteur me pardonne nous sommes devenu le Camp des Cons et même le camp des plus en plus Cons .le drame maintenant est qu’il n’y a plus un jour ou j’ai envie d’avoir un autre avis .

    1. Jean Ducluzeau

      Je partage votre désespérance. Mais qui pourrait réagir ? L’armée ? Les militaires sont serviles, enchaînés à leur engagement de respect de la hiérarchie et du pouvoir légal. Le peuple ? Cette entité n’existe pas, seuls les individus existent. En tant qu’individu que puis-je faire ? Sortir dans la rue en gueulant, dans l’espoir qu’un autre sortira à son tour pour se joindre à moi ? Mis en examen immédiate. Tenter de constituer un maquis genre FTP des années 1940 ? Big Brother nous surveille. Écrire, pour informer et tenter de provoquer des réactions, un soulèvement ? C’est ce que font des dizaines de newsletters, martyrisés par des procès incessants, avec quel résultat concret ? Il faudra du sang et des larmes pour changer le Camp des Cons et notre destin.

  3. frejusien

    C’est le nouveau Nostradamus, en beaucoup plus clair,
    seulement la plupart préfèrent se torturer les méninges à décrypter l’autre vieux tricheur, alors qu’ils disposent d’un livre compréhensible , en français moderne et bien écrit

  4. hathoriti

    Quand j’ai rencontré Jean Raspail, je lui ai dit : »monsieur, vous avez été terriblement prophétique avec le Camp des saints ». Il m’ répondu :  » je pense que oui, mais j’espère que non » !

  5. Xtemps

    Comment peut on haïr son peuple et le malmener à ce point, avec autant d’acharnement et de haine pour uniquement les autres,
    Qui sont les autres réellement pour nos dirigeants dictateurs?, à moins que pour nos dirigeants dictateurs, nous ne sommes pas leurs peuples européens autochtones, mais des moins que rien, des meubles ou des troupeaux.
    En tous les cas nous représentons pas beaucoup d’importance pour ces dirigeants dictateurs là.
    Alors qui sont ils ces gens aux pouvoirs pour agir de la sorte, aussi non des criminels haineux et stupides, sans aucune empathies sur le sort des peuples européens autochtones, ni aucune humanité pour personne.
    Avec de tels personnes, il ne faut s’étonner du résultat.

    1. Alexcendre 62

      Qui sont ces gens ? aux résultats observés ils sont tout simplement des vendus et le mot est faible , souvenez vous de cette bonne femme qui a fait sa petite crise par ce qu’elle n’avait pas eu son Noël ou ses étrennes d’un pays des monarchies pétrôlières ,il ne serait peut-être pas inintéressant de reparler de cette affaire vieille de deux ou trois ans .

  6. Néo

    3 sur 4 PRÉSIDENTS et protagonistes de cette situation sont encore vivants… ALLONS LES CHERCHER… IL FAUT LES EMBASTILLER… MOMIFIER le fondateur, GISCARD. ASILER le fourbe négociateur de la fracture social, CHIRAC. LAPIDER le profiteur, SARKO. EMPAILLER l’empailleur, MACRO, PISSER sur la tombe du père spirituel de l’empailleur, MITTO qui a fini son travaille d’ancien collabo en donnant à l’Allemagne les clés de l’industrie et, en même temps, en créant l’extrème droite contre « touche pas à mon pote ».

  7. SarisseSarisse

    Jean Raspail et Guillaume Faye se sont retrouvés dans ma bibliothèque par accident, reçu d’un parent décédé centenaire et dont en 1970 je n’osais croire les prédictions , un de ces colons qui s’installèrent au Maroc à l’époque du Père de Foucauld.
    J’étais juste de droite,même tenté par la gauche modérée au contact d’un Sanguinetti , un amiral, un officier général « progressistes », modéré, nuancé, je croyais que son « extrêmisme » était seulement dû à une décolonisation et des spoliations mal vécues.
    Non, ils avaient simplement comme ces autres parties de ma famille, chrétiens d’Orient et orthodoxes, au contact d’un environnement et de comportements façonnés par l’islam déjà anticipé lors des départs du Maroc et de Tunisie en 1956 et d’Algérie en 1962, et pour d’autres d’AOF , l’échec de ces pays qui ne tarderaient pas de nous envoyer des légions d’immigrés islamisés.

Comments are closed.