L’obsession anti-israélienne de l’ Union « européenne » …


L’obsession anti-israélienne de l’ Union « européenne » …

Le financement de groupes anti-juifs au cœur de l’Union européenne

27 juillet 2018 par Ari Lieberman

(Ari Lieberman est avocat et ancien procureur ; il a écrit de nombreux articles et publications sur des questions concernant le Moyen-Orient et est considéré comme un expert des développements géopolitiques et militaires touchant cette région.

 

En mai 2018, le ministère israélien des Affaires stratégiques a publié un rapport accablant, intitulé « The Money Trail » (la piste de l’argent), qui reliait les programmes de financement de l’Union européenne à des groupes et des entités hostiles à Israël.

Selon le rapport, l’UE a financé quatorze organisations non gouvernementales (ONG) européennes et palestiniennes qui prônaient boycottage, désinvestissement et sanctions (BDS) contre Israël et se sont par ailleurs engagées dans des efforts pour délégitimer l’État juif.

Pire encore, certaines de ces ONG ont des liens directs avec des organisations terroristes comme le Hamas et le Front populaire de libération de la Palestine (FPLP). Les deux groupes, BDS et FPLP, sont reconnus par les États-Unis, le Canada et l’UE comme des organisations terroristes.

Trois de ces ONG, l’Association norvégienne d’aide populaire (ANP), Al-Haq et le Centre palestinien pour les droits de l’homme ont été citées dans le rapport du ministère israélien comme ayant des liens directs avec le Hamas ou le FPLP, voire les deux. Le Hamas et le FPLP sont responsables de nombreuses attaques terroristes contre des civils.

En 2018, le ministère de la Justice des États-Unis a infligé une amende de 2 millions de dollars à l’ANP pour ses liens avec des groupes terroristes (L’ANP a en effet été condamnée à verser plus de deux millions de dollars aux États-Unis pour avoir utilisé des fonds américains pour financer le régime iranien, qui soutient le terrorisme international selon un communiqué de presse du Département de la Justice.

https://www.ncr-iran.org/fr/actualites/iran-a-monde/20810-une-association-norvegienne-doit-payer-deux-millions-de-dollars-aux-etats-unis-pour-avoir-finance-le-regime-iranien).

Le rapport du ministre israélien des Affaires stratégiques, Gilad Erdan, basé sur des données publiquement disponibles, celles de 2016 (les données de 2017 étant indisponibles ou incomplètes), alléguait que les contribuables européens avaient contribué à concurrence d’au moins 5 millions d’euros au financement d’ONG anti-juives, mais ce chiffre pourrait être considérablement plus élevé étant donné que certains pays européens fournissent également un financement direct, ce qui se traduit par un double scénario de financement.

Le ministre israélien a remis le rapport à la responsable de la politique étrangère de l’UE, Federica Mogherini, afin de l’alerter du problème et de le corriger.

La réponse au rapport de Gilad Erdan par Federica Mogherini était à la fois hypocrite et contradictoire. Elle a affirmé que l’UE s’opposait aux boycotts et aux efforts de délégitimation à l’encontre Israël, mais tout en même temps déclarait que le fait que ces groupes adhéraient à l’idéologie anti-juive BDS ne les disqualifiait pas d’un financement.

Ainsi, Federica Mogherini reconnaît expressément que l’UE finance des organisations qui vont à l’encontre des buts et objectifs de l’UE.

Elle a également affirmé que les affirmations selon lesquelles ces ONG avaient des liens avec des groupes terroristes étaient pour le moins « vagues et non étayées ».

Federica Mogherini, soit n’a pas lu le rapport, soit a délibérement ignoré les preuves irréfutables liant au moins trois ONG à des organisations terroristes.

En réponse aux dénégations et aux objections de Federica Mogherini, Gilad Erdan a déclaré qu’il présenterait volontiers ses conclusions aux bureaucrates de l’UE à Bruxelles, mais que cela aurait probablement peu d’effet sur ces « bureaucrates pédants ».

Federica Mogherini et ses cohortes de l’UE semblent réticentes ou incapables d’accepter le fait que, pendant des années, l’UE a été complice de la promotion d’une idéologie pernicieuse, incompatible avec les idéaux démocratiques et pluralistes proclamés par l’UE.

Pire encore, l’UE a été complice de la promotion du terrorisme contre les juifs en finançant des groupes ayant des liens directs avec des organisations terroristes internationalement reconnues.

Au mieux, le simple rejet du rapport par Federica Mogherini peut être attribué à un phénomène psychologique connu sous le nom de dissonance cognitive, un trouble qui empêche le cerveau de traiter un mal inhérent.

Des années passées à faire les choses à l’envers durcissent les points de vue et contribuent à une incapacité abjecte de changer de trajectoire.

Mais il peut y avoir quelque chose de plus malveillant qui se cache derrière l’explication psychologique bénigne donnée à la dissonance de Federica Mogherini.

Son refus d’accepter les conclusions du ministre israélien devrait être considéré dans le contexte plus large de ce qui se passe actuellement dans une Europe censée éclairée.

Ce n’est pas un secret que l’Europe occidentale a connu une montée d’antisémitisme ces dernières années.

Ceci est en grande partie dû à l’afflux de migrants musulmans de toutes les parties du globe qui ont inondé le continent.

Un sondage Pew (centre de recherche américain fournissant des statistiques) suggère que parmi la population migrante, pratiquement 100 % a des attitudes antisémites.

Les attitudes envers les juifs parmi les musulmans qui sont déjà citoyens de leurs pays d’accueil européens sont à peine meilleures.

Ces attitudes toxiques se sont transformées en actes criminels sous la forme d’agressions, d’incendies criminels et de meurtres.

Partout en Europe occidentale, les juifs sont soumis sans relâche à des attaques inspirées par les islamistes.

En réponse, les pays européens ont renforcé la sécurité, mais n’ont rien fait d’autre pour endiguer la vague de crimes de haine.

Les tribunaux d’Europe occidentale ont systématiquement et inexplicablement minimisé la composante islamiste et antisémite de ces attaques.

Ainsi, une attaque contre un restaurant juif d’Amsterdam, où les vitres du restaurant ont été brisées, a été traitée comme un simple acte de vandalisme, bien que l’attaquant syrien ait invoqué des slogans islamistes, brandi un drapeau palestinien et piétiné un drapeau israélien tout en s’engageant dans une orgie de haine.

Dans d’autres cas, les tribunaux ont attribué des crimes de haine antisémites d’inspiration islamiste à la maladie mentale, ou à un excès d’usage de drogue selon, par exemple, la décision de la justice française dans le cas de l’assassinat de Sarah Halimi, criblée de coups de couteau et jetée de son balcon pendant que son agresseur psalmodiait « Allahou Akbar », bien que le juge d’instruction en charge de l’enquête sur le meurtre, survenu à Paris le 3 avril 2017, ait retenu le 27 février 2018 le caractère antisémite du crime, réclamé de longue date par le parquet et les parties civiles.

Dans ce contexte, la réponse dédaigneuse de Federica Mogherini au rapport israélien devient plus compréhensible. Elle ne fait que réitérer une position si répandue et si ancrée parmi les gouvernements d’Europe occidentale que, dans l’intérêt du multiculturalisme, de la diversité et de la pluralité, l’antisémitisme et la judéophobie constituent une forme d’expression acceptable.

 

 

Cela justifie certainement l’attitude de l’ambassadeur Nikki Haley qui a fait l’objet d’un précédent article :

http://resistancerepublicaine.eu/2018/07/22/lanti-macron-benalla-niki-halley-la-resistance-au-politiquement-correct-a-lonu/

Traduction par  Jack pour « Résistance Républicaine ».

 

Note d’Antiislam

Comment en est-on arrivé là en Europe ?

C’est une réaction chimique explosive fondée sur deux puissants réactifs :

-Le premier, l’article le souligne, c’est l’antisémitisme massif des populations musulmanes importées  en France et en Europe par une politique d’immigration folle.

-Le second, (et là je divergerai, un peu, des opinions de l’auteur, parce que c’est bien une conception qui est dans les « buts et les objectifs de l’U « E »  » (sic)), c’est la haine délirante que porte l’ U « E » à l’expression de  tout particularisme, de tout attachement  quand il est national.

Et d’ailleurs seulement quand il est national.

Dans ces conditions, le Sionisme qui  est l’expression d’un attachement   sur des siècles  (« Si je t’oublie, Jérusalem … »)  à une nation est particulièrement dans le viseur des petits fonctionnaires gris de l’Union « européenne ».

Ajoutez à cela le catalyseur islamo-gauchiste et vous avez la réaction chimique qui s’emballe sous nos yeux …

 

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Jack

Résistance républicaine Etats-Unis “Those who surrender freedom for security will not have, nor do they deserve, either one.” « Ceux qui sacrifient la liberté pour la sécurité n'obtiendront, ni ne méritent, ni l'une ni l'autre » Benjamin Franklin


13 thoughts on “L’obsession anti-israélienne de l’ Union « européenne » …

  1. Fomalo

    Merci à Jack pour cet article; et aussi à antiislam pour sa note de synthèse. Je remarque tout de même que l’amende infligée à l’ANP norvégienne qui promeut le nucléaire iranien est mille fois moins forte que celle infligée aux banques françaises (dont BNP pour ne pas la nommer) il y a quelques années pour avoir contourné l’embargo avec l’Iran. Rapport avec le Nobel de la Paix???

  2. Christian

    Israël qu’on aime on pas en tout cas je constate qu’à quelques millions ils font la nique à plusieurs milliards de musulmans et nous à 67 millions nous faisons les carpettes devant 10 millions de ben allah et confrères. Alors comme eux je propose tolérance 0 Un exemple si ce ben allah a la double nationalité comme la Belkacem et bien on lui sucre le passeport français et un coup de pied au derrière (pendant la prière c’est facile à viser) et hop direction Rabat. Mais pays des droits de l’homme (pour eux) et des devoirs pour nous on continuera ainsi à se faire …. comme EM qui lui doit aimer cela

    1. Mariana

      Excellent pour la double nationalité du benalla : la marocaine lui suffit et direction le Maroc . Rien de tel pour clôre les polémiques sur le garde du corps multifonctions ahurissantes marchant sur la tête des hauts fonctionnaires français .

  3. Alain Bobo

    Aussi va de pair, l’obsession anti-israélienne de la France.
    Israël a finalisé une opération humanitaire pour évacuer un groupe de 422 Syriens, composé de « Casques Blancs » et de leurs familles, qui se trouvaient encerclés et considérés en danger vital immédiat.
    La France, Allemagne, Royaume-Uni – ont été mis dans le secret, même s’ils n’ont pas contribué à l’opération elle-même.
    Des messages de remerciements sont venus des gouvernements américain, canadien et allemand.
    Au milieu de cette activité diplomatique, un seul des pays donateurs a envoyé un communiqué différent des autres. Il s’agit de la France.
    Pour le découvrir :
    http://www.menapress.org

    1. Néo

      Le gouvernement français précédent a fait parvenir des armes aux « »rebelles » » par le biais des casques blancs… Netanyahu a fait cette opération, en se pinçant le nez… ne souhaitant pas revoir ce jouer la tragédie du massacre de chrétien de Sabra et Chatila par les voleurs de terre palestiniens, et, cette fois-ci par l’ami de la France : l’Iran. C’est marrant cette France est tjrs dans les coups pourris. L’Iran souhaite, après dépeçage diplomatique de la Syrie, en voler une partie de ses terres.

  4. JackJack

    Merci Antiislam pour votre excellente note complémentaire. Le jour où les électeurs européens parviendront à éliminer « le catalyseur islamo-gauchiste », verra le commencement d’une nouvelle UE.

  5. Machinchose

    Nihil nove sub sole………………….

    ça se dit comment en hébreu ?

    la mère Mogherini, qui a acheté en solde les pantalons de l’ autre travelo,Michèle Alliot-Marie, ne peut pas s’ empêcher de vomir, de déblatérer sur Israel….

    la chienne aboie et Israel passe et l’ ignore

    et surtout qu on ne vienne pas me dire que je fais appel a un « antisionisme » heu! pardon, antisémitisme dépassé et de mauvais aloi

    cette putain d’ Europe qui a vendu ses nations et son ame aux arabes est en train de se suicider!!

    alors qu Israel, ayant compris se rattache a l’ Inde et y lance ses ancrages, comme a l’ Amérique et voire a la Chine

    la « vieille Europe » fidèle a elle même sombre de plus en plus…..

  6. SarisseSarisse

    Au moins Israël qui a pourtant fait des concessions n’en fait plus et ne se laisse plus marcher sur les pieds il a compris qu’il n’y avait rien à faire avec des gens qui ne l’aiment pas y compris ses propres concitoyens arabes israeliens.
    Certes la décision de supprimer la langue arabe comme coofficielle avec la langue hébraïque et peut-être excessive mais elle est parfaitement compréhensible, avec des citoyens qui d’un côté on un niveau de vie supérieur à celui de tous les autres citoyens de pays arabes, un accès à la démocratie, même s’il peut être imparfait, réelle dans ce pays et nul ailleurs, continuent à le haïr, à détester les citoyens juifs majoritaires de cet état.
    Le problème n’est pas dans le judaïsme il est bien dans l’islam ce qui met d’ailleurs les Arabes chrétiens et les druzes, en porte-à-faux,nous l’avons vu avec un ex contributeur de RR qui a dérapé en une seul phrase.
    Peut-on vivre vraiment avec des gens qui nous détestent (s’entend , nous non musulmans, je ne suis pas juif) , en Syrie au Liban les chrétiens savent très bien que malgré bien des sourires leurs voisins sunnites et chiites ne les aiment pas mais ces voisins sont majoritaires, dans nos pays d’Europe occidentale nous commençons seulement à nous rendre compte que nous avons des voisins qui nous font également des sourires, quoique de moins en moins et ne nous aiment guère, n’aiment pas notre culture, n’aiment pas notre civilisation n’aiment pas notre art de vivre.
    C’est l’islam qui impose un apartheid aux autres et non le contraire, en Israël bien sûr, dans la plupart des pays arabes où il y a de fortes minorités chrétiennes Syrie, Égypte, Liban, Irak, en Inde, en Chine en Birmanie en Thaïlande bref presque partout dans le monde.
    Il n’est donc pas anormal que les peuples qui subissent cette agressivité et cette hostilité de l’islam finissent par en prendre acte et ne plus vouloir dialoguer de quelque manière que ce soit et se durcissent à leur tour.

  7. Machinchose

    « y compris ses propres concitoyens arabes israeliens »

    tu parles de « concitoyens » qui n’ encaisseront jamais cet etat juif pour 90% d’ ntre eux….

    et le service militaire qu ils ne font pas…..leurs enfants ne perdent (façon de parler) pas trois ans pour les garçons et deux ans pour les filles !! la honte!!

    quand aux Druzes pour lesquels j’ ai toujours eu un préjugé favorable, eux ils font le service militaire

    mais je n’ ai pas du tout aimé leur retrait par rapport a la loi faisant d’ Israel un état juif….

    en effet, ils n’ ont jamais protesté contre l’ état musulman de Syrie ou vit le plus gros de leur communauté, comme au Liban, ou leurs représentation, dirigés par la famille Joumblat, ne l’ a jamais ouvert devant les sunnites.

  8. frejusien

    L’obsession anti-israélienne de l’UE et de la diplomatie française, va finir par nous faire penser au début du 20ème siècle où pareille obsession se levait chez nos voisins les allemands,

    cela vient-il d’un fond de catholicisme comme dénoncé dans l’article menapress ou de l’invasion de populations musulmanes ?
    il est clair que la gauche catho s’associe bien volontiers à la oumma installée en France, et cela bien avant les ordres donnés par le Commandeur du Vatican

  9. Joël

    Moi je sais pourquoi Israël est mal vu par l’UE et les politiques : ils n’égorgent pas les occidentaux blancs.

Comments are closed.