«La communauté asiatique est toujours prise pour cible en banlieue, rien n’a changé»


«La communauté asiatique est toujours prise pour cible en banlieue, rien n’a changé»

 https://fr.sputniknews.com/france/201807261037377791-communaute-asiatique-court-metrage/
26.07.2018

Kévin Té, jeune cinéaste d’origine sino-cambodgienne, vient de réaliser son premier court-métrage. Il s’est intéressé au sentiment d’insécurité qui frappe la communauté asiatique dans les banlieues. Deux ans après le meurtre de Chaolin Zhang à Aubervilliers, le réalisateur a accepté de se confier longuement à Sputnik. Pour lui, rien n’a changé.

Le 7 août 2016, Chaolin Zhang, un couturier chinois âgé de 49 ans et père de famille était violemment agressé dans une rue d’Aubervilliers. Sa mort est devenue le symbole de la violence subie par la communauté asiatique dans les banlieues. Ses membres, d’ordinaire si discrets, ont battu le pavé durant plusieurs jours dans un élan inédit. Ils réclamaient alors plus de sécurité. Deux ans plus tard, des agressions ont encore lieu et un sentiment d’insécurité frappe toujours les Asiatiques vivant en banlieue parisienne. C’est ce que nous a confirmé Kévin Té, jeune cinéaste d’origine sino-cambodgienne âgé de 28 ans qui a consacré son premier court-métrage au sujet. Avec «Des milliers de chansons», celui dont les parents ont fui le régime sanguinaire des Khmers rouges pour s’installer à Bondy en Seine-Saint-Denis, a voulu jeter un éclairage sur le quotidien d’une partie des membres de la communauté asiatique des banlieues. Un quotidien où la peur de l’agression est omniprésente.

Statu quo sur la peur

«J’ai toujours eu ce désir en moi de raconter des histoires, de donner mon point de vue, mon regard sur le monde», nous explique celui qui a été formé à la Femis, célèbre école de cinéma du 18ème arrondissement de Paris. Et pour exprimer sa vision des choses, Kévin Té a choisi de mettre en scène une mère de famille asiatique qui va se retrouver confronté à la violence, au doute et à la peur:

«J’ai fait le choix de mettre en scène une mère de famille car c’est une figure assez universelle qui touche tout le monde que ce soit en tant que mère, fils, fille ou conjoint. Elle fait partie de la classe ouvrière, a un job alimentaire, rentre en bus, s’occupe de ses enfants. Cette routine est celle de bien des Asiatiques en banlieue.»

S’il avoue n’avoir jamais été victime d’agression, il a entendu beaucoup d’histoires… trop.

«Je me suis inspiré que ce que j’ai pu voir ou entendre depuis mon plus jeune âge. J’ai notamment appris l’existence d’une série d’agressions à Vitry-sur-Seine il y a environ deux ans. Des femmes asiatiques seules étaient prises pour cible sur une ligne de bus. D’après mes recherches, plus d’une centaine de cas avaient été recensés. Sachant que selon les statiques seule une femme sur trois porte plainte, vous imaginez l’ampleur du problème», nous explique le jeune metteur en scène.

La faiblesse du traitement médiatique «par rapport à celui des bavures policières par exemple» provoque l’interrogation chez le jeune homme: «Pourquoi n’en parle-t-on pas plus? Surtout que ce n’est pas nouveau. Déjà, petit, mes parents me disaient d’éviter certains quartiers car les Asiatiques y étaient pris pour cibles.»

ll l’assure, en deux ans, rien n’a changé:

«La communauté asiatique est toujours ciblée en banlieue. C’est aussi à cause de la nature de la société française qui fonctionne sur des rapports de force. La communauté asiatique n’étant pas la plus bruyante, les pouvoirs publics s’y intéressent moins.»

Elle n’est peut-être pas la plus bruyante mais elle n’est sûrement pas la moins active. Face aux violences, certains Asiatiques de France s’organisent. Nos confrères du Parisien révélaient récemment qu’une patrouille d’une dizaine de Chinois arpente les rues du quartier de la Lévrière à Créteil, dans le Val-de-Marne, depuis le début du mois de juillet. Ils se sont décidés à agir afin de stopper une vague d’agressions sur des femmes seules qui rentrent du travail. Tout ceci est loin d’être inédit à en croire Kévin Té:

«Ce n’est pas un phénomène nouveau. Plusieurs membres de la communauté asiatique tentent de prendre les choses en main même s’ils ne font pas la publicité de leurs initiatives. Dans mon film, je montre le personnage principal consulter un groupe de chat nommé «Infos Chinois 93» où les membres de la communauté s’échangent des informations notamment sur les violences dont ils sont victimes. Cela existe à Aubervilliers et sa création remonte bien avant le meurtre de Chaolin Zhang.»

Le jeune réalisateur raconte que des bénévoles viennent parfois escorter des membres de la communauté asiatique du métro jusqu’à leur domicile ou accompagne les victimes à l’hôpital ou pour porter plainte suite à une agression. Le tout s’organise notamment sur des groupes de discussions comme celui montré dans le film.

Un autre sujet tient à cœur à Kévin Té. Et il ne s’est pas privé pour l’aborder dans son film. Une scène montre les deux fils du personnage principal se tordre de rire devant un sketch joué par un asiatique. Ce dernier cumule les clichés sur la communauté, un peu à la manière du sketch polémique de Kev Adams et Gad Elmaleh qui avait provoqué l’ire de plusieurs observateurs d’origine asiatique.

…/…

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Marcher sur des oeufs

Au crépuscule de ma vie, je flâne sur les chemins de la connaissance qui me ravit. Musique, histoire, religion, tout ce qui fait l'homme et tout ce que fait l'homme me passionne.


15 thoughts on “«La communauté asiatique est toujours prise pour cible en banlieue, rien n’a changé»

  1. Christian

    Les chinois sont discrets et moins démonstratifs que les musulmans mais la magouille est là aussi. A Paris ils ont achetés tous les tabacs avec des héritages imaginaires venus de Chine, à Aubervilliers ils bossent tous au black dans la confection, leurs restaurants ne sont « pas au niveau » de la gastronomie que l’on est en droit d’attendre d’un pays comme la France (Kebabs et Restaurants vapeurs chinois mêmes combats, on envahie avec de la merde) etc etc et je ne parle pas du 13e arrdt de Paris ou curieusement les gens ne meurent pas (papiers recyclés,…) alors oui c’est plus discret mais au final ils nous bouffent aussi. Comme disait Coluche dans un œuf il y a du blanc et du jaune et quand tu mélanges il ne reste que la jaune.

    1. Machinchose

       » curieusement les gens ne meurent pas (papiers recyclés,…)  »

      ………………Nems, raviolis, soupe pho,bo-bun,viande hachée…………………

    2. SarisseSarisse

      Cela renvoie à un fameux sketch parodique des « Inconnus », mais s’ils nous bouffent aussi de manière plus soft.
      Non, plus sérieusement, les chinois qui sont comme les musulmans un bon 1/5 de l’humanité, mais ont tout de même une offre de civilisation plus intéressante à fournir que le monde né des délires d’un chamelier fanatisé, et s’ils nous revendent de la camelote en se gardant quand-même le nec plus ultra de la technologie ils ne nous écrasent ni ne nous mitraillent ni ne coupe la tête ou n’en ont l’intention comme un personnage du « Lotus Bleu ».
      Mais au moins, tout ce qui , hors Indonésie, est asiatique (Chine, Birmanie, Japon, Philipinnes d’un Duterte gaut en couleurs…)s’en laisse nettement moins compter que nous par l’islam.

  2. Mariana

    Précision inutile pour certains mais nécessaire , les Asiatiques de la région parisienne sont agressés par les musulmans . Ces derniers ne sont pas cités une seule fois dans l’article ce sont des faits qui n’existaient pas à la naissance de Kevin Té . Toujours pareil le nombre de musulmans a doublé (si ce n’est pas triplé ) racailles qui vont avec l’augmentation des muzzs et radicalisation qui suit .
    Les médias n’en parlent pas car ils ont pour consigne de ne pas en parler . Ce sont toujours les mêmes qui agressent mauvaise publicité pour les migrants et les politiques pro-migrants .

  3. pikachu

    Jezya.
    Les musulmans sont assez glandeurs, les asiatiques plutôt bosseurs. Naturellement, les parasites vont donc faire ce qu’ils savent faire depuis toujours : vivre à leurs dépens.
    Méthode communément appelée Jezya.

  4. Jean-Francois Morf

    Les barbares menteurs consanguins dégénérés haïssent les asiatiques et les juifs intelligents.
    C’est comme des singes qui nous jetteraient des cailloux.
    Il faudra mettre les barbares menteurs dans un zoo, et sur la pancarte, on écrira: Oumma…

    1. Mariana

      Sauf que si l’invasion , des gens pires que des animaux , continue ce sont les FDS qui auront l’impression d’être dans un zoo muz . A force de nous stigmatiser si on est contre l’islam et de vouloir nous faire taire quand les musulmans se comportent en racailles , car il y a les racailles et les autres qui n’en sont pas mais à la mentalité racailles, on est mal au milieu d’eux .
      Or qui sont les intrus profiteurs et criminels ? Leur mentalité fait qu’ils ne respectent rien si ce n’est muz . Ils n’acceptent aucune remarque justifiée en retour de leur racisme ou de leur haine alors qu’ils sont à l’origine des problèmes !!!
      Civilisation et non-civilisation ne peuvent pas cohabiter , ceux qui pensent le contraire parlent de ce qu’ils ignorent totalement .

  5. Mariana

    Quid de l’absence du mot musulmans de la part de Kevin Té ? Les femmes asiatiques ont porté plainte il n’y a pas de tabou à le dire . Je ne comprends pas car un Asiatique est mort suite à une agression de musulmans .

  6. frejusien

    Où pourra-ton voir ce court métrage ?
    ça m’étonnerait que les chaines tv en parlent
    il risque même d’être interdit en France

  7. SarisseSarisse

    Il faut faire une distinction entre les chinois qui à un moment donné seront en mesure d’appliquer des représailles et les autres asiatiques en diaspora.
    Il y avait déjà eu une protestation officielle chinoise suite à ce crime.
    Je ne pense pas que la Chine d’un autocrate devenu président à vie comme M. Xi Jin Pin restera longtemp inerte.

Comments are closed.