Trump trahi par les medias américains, une fois de plus


Trump trahi par les medias américains, une fois de plus

Illustration : l’ambassadeur américain en Russie, Jon Huntsman Jr, lors d’une conférence de presse conjointe du président russe Vladimir Poutine et du président américain Donald Trump à l’issue de leur rencontre au palais présidentiel

ARTICLE : Trahison contre le président
SOURCE : https://orientalreview.org/2018/07/23/betraying-the-president/
TRADUCTION : https://reseauinternational.net/trahison-contre-le-president/
DATE : 24/07/2018
AVERTISSEMENT : Consulter la page sur le site reseauinternational.net ; c’est truffé de liens.

Le président Trump a été sauvagement attaqué par la communauté politique et académique américaine au cours du sommet d’Helsinki, au cours duquel, à leur avis, il a capitulé devant le président Poutine sur tous les sujets.
Toutes les tentatives pour le défendre ont été vaines

La presse américaine, qui se considère, en matière de journalisme, comme la plus libre et la plus professionnelle du monde, poursuit sa course vers le bas. D’abord, ils ont humilié leur propre président et leur propre pays (on ne peut pas le dire autrement) pendant le sommet d’Helsinki lui-même. Plutôt que de s’interroger sur les questions les plus importantes de l’ordre du jour mondial, ils ne s’intéressaient qu’à l’ingérence de la Russie dans les élections américaines. Je suppose que cette superpuissance n’a pas d’autres problèmes qui méritent d’être discutés avec la Russie (comme les ambitions nucléaires de la Corée du Nord, la puissance croissante de l’Iran au Moyen-Orient, l’incapacité à contenir la Chine, l’effondrement de l’alliance transatlantique, ou l’incapacité à transférer l’Ukraine à un autre sponsor financier), autres que l’influence présumée de Moscou sur les élections américaines de 2016. Cependant, même s’il s’agit d’un sujet aussi passionnant, les journalistes devraient quand même poser des questions, et non pas simplement faire des déclarations qui sont toutes des variations de « Pourquoi le peuple américain et Trump devraient vous croire quand vous dites que la Russie ne s’est pas immiscée dans les élections de 2016 ? » Les choses en sont arrivées au point où le président américain a été forcé de défendre son homologue russe face à leur comportement inapproprié.

IMG : Le président Trump et la première dame Melania Trump arrivent à Helsinki, en Finlande, dimanche, pour la rencontre avec le président russe Vladimir Poutine. Trump subit de plus en plus de pressions pour confronter Poutine directement à propos de l’accusation de Robert Mueller contre 12 Russes accusés d’avoir conspiré pour s’immiscer dans les élections de 2016.

Et ces journalistes et propagandistes avaient besoin de quelqu’un qui leur tiendrait lieu d’excuses. Un rapide coup d’œil aux articles et commentaires publiés dans les médias américains à la suite du sommet confirme qu’ils n’ont prêté attention ni à la Syrie, ni à l’Ukraine, ni aux questions de désarmement, ni aux progrès réalisés par les séances de travail diplomatique. Leur attention était presque entièrement centrée sur le comportement « inacceptable » et « honteux » de Trump. » Le moment appelait à ce que Trump défende l’Amérique. Il a choisi de s’incliner « , écrit le Washington Post. Un article du chroniqueur Thomas Friedman dans le Seattle Times s’intitulait en fait « Trump and Putin vs. America ».

—–Il ne les a pas soutenus—– …/…
—–Stupidité, trahison, ou intérêts supérieurs de la nation ?—– …/…

—–Qu’a accompli le président américain ?—- …/…

 

***L’évolution dans un avenir très proche montrera comment le président américain traitera les suites du sommet avec son homologue russe. La question de savoir s’il pourra ou non mettre en œuvre les accords qui ont été conclus dépendra en grande partie de l’issue de la prochaine série de batailles politiques intérieures à Washington.***

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Marcher sur des oeufs

Au crépuscule de ma vie, je flâne sur les chemins de la connaissance qui me ravit. Musique, histoire, religion, tout ce qui fait l'homme et tout ce que fait l'homme me passionne.


7 thoughts on “Trump trahi par les medias américains, une fois de plus

  1. Machinchose

    rien de nouveau sous le soleil de satan….Obama

    a fusiller le Obama et la Clinton

    ces ordures gauchistes te font regretter le Mac carthysme, ou on envoyait a la chaise a secousse pour bien moins que ça

  2. JackJack

    Les gauchistes, ici appelés démocrates, travaillent à fond par médias et universités interposés (bourrage de mou des étudiants), soutenus par la majorité des « stars » d’Hollywood, et Toros bien sûr, outre les Google, Facebook, Paypal et consorts qui censurent ici aussi. Trump n’a que le peuple pour lui ; il se déplace le plus possible toujours devant des auditoires enthousiastes. Le problème majeur : les démocrates se tiennent les coudes, ce qui n’est pas le cas des républicains… Si les démocrates reprennent la majorité à la chambre des représentants et au sénat aux élections de novembre, ils feront tout pour démolir les accomplissements de Trump…à commencer par l’immigration et les États-Unis deviendront une deuxième Europe de l’Ouest.

  3. frejusien

    Quelle connerie ces media de gauche !
    fantasmer des histoires inexistantes, laisser de côté les sujets intéressants,
    Salir Trump par tous les moyens ….

    heureusement qu’il a le cuir solide et les électeurs de son côté, mais cette situation ne doit pas être agréable, cela fait plus d’un an que ça dure sans se calmer

  4. Mathilde

    Malgré tous les efforts de la presse américaine pour nuire au président, le taux d’approbation de Trump est monté à 45 %, selon un sondage mené par un organisme de gauche. Ces pauvres diables de Démocrates en perdent la raison!
    De plus, le parti des demonRats ou demokRats (comme les appellent les Républicains de Trump) perd de plus en plus le soutien de ses propres électeurs avec le mouvement WalkAway.

Comments are closed.