Vladimir Poutine humilié par les Pussy Riot ? Vraiment ?


Vladimir Poutine humilié par les Pussy Riot ? Vraiment ?

Illustration : Le Parisien (LP/ARNAUD JOURNOIS)

 

Les Pussy Riot « qui ont brièvement interrompu la finale du Mondial de football entre la France et la Croatie ont humilié le maître du Kremlin. »

C’est ce qu’écrivait, il y a peu, Luc de Barochez, journaliste au Point.

Et Poutine a tellement été humilié qu’il est parti se cacher au fin fond de la taïga des Monts de l’Oural. On dit qu’il devenu taciturne voire dépressif et l’on craint un suicide imminent. Alors que le président Macron s’avère le véritable héros de cette coupe du monde, Poutine et la Russie illibérale, honteux, s’effacent peu à peu du concert des nations… On dit également que Trump est affecté, qu’il a bafouillé des inepties au sommet d’Helsinki et que son moral vacille.

Ce scénario est évidemment faux mais combien de journalistes français en rêveraient ? On pourrait penser que Luc de Barochez est un gratte-papier stagiaire, employé pour combler l’absence estivale des vrais journalistes du Point, mais non : « Luc de Barochez est un journaliste et éditorialiste qui vit et travaille depuis 2015 à Francfort en Allemagne. Ancien correspondant pour l’AFP à Bruxelles, Berlin ou encore Jérusalem, il a ensuite dirigé le service étranger puis la rédaction web du Figaro à Paris. Il a également participé à la création de l’Opinion dont il a été le rédacteur en chef numérique. »

En attendant la destitution fantasmée du président Poutine, les médias insistent sur la condamnation de la Russie par le Conseil de l’Europe.

« La juridiction du Conseil de l’Europe, saisie par trois autres Pussy Riot qui avaient été condamnées après une manifestation en 2012, estime que les autorités russes se sont rendues coupables à leur égard de traitements dégradants, violation du droit à un procès équitable, du droit à la liberté et à la liberté d’expression. » (Ouest-France)

Que risquent alors les 4 Pussy Riot vêtus d’uniformes des forces de l’ordre et arrêtés après leur passage sur la pelouse ? La perpétuité ? Le goulag ? La déchéance de nationalité ?

« La justice russe a infligé des peines de 15 jours de prison aux quatre personnes qui ont interrompu pendant 25 secondes la finale de la Coupe du monde entre la France et la Croatie, dimanche 15 juillet. Le tribunal leur a interdit en outre d’assister pendant trois ans à des événements sportifs, rapporte le site MediaZona (en russe), spécialisé sur la justice. Elles ont été reconnues coupables d’avoir « gravement enfreint les règles du comportement des spectateurs » et ont été condamnées à la peine maximale. » (France Info)

Mazette, seulement 15 jours dans une telle dictature ? Rappelons qu’en France, le port d’un uniforme de la police ou de la gendarmerie muni de fausses cartes professionnelles est puni de « de trois ans d’emprisonnement et de 45 000 euros d’amende. » (Le Bien public)

C’est que, dans la France macronienne, la justice ne plaisante pas.

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




14 thoughts on “Vladimir Poutine humilié par les Pussy Riot ? Vraiment ?

  1. pikachu

     » Ancien correspondant pour l’AFP à Jérusalem, ».

    Pas besoin d’en dire plus, on a déjà tout compris.

  2. clairement

    Luc de BARREAU de CHAISE ne sait pas comment faire pour se faire de la publicité…Les journaleux s’étonnent après que leur papier se vendent pas. Encore un débile moyen.

  3. frejusien

    15 jours, c’est amplement suffisant pour ces écervelées qui ne cherchaient qu’à se faire remarquer, mais ça a fait FLOP ! car les spectateurs ne voulaient voir que le match,

    Alors, parler d’une humiliation, Poutine serait-il humilié par un moustique qui viendrait lui tourner autour du nez ?

    Ces journaniais n’ont rien à se mettre sous la dent, comment peut-on croire que les journaux qu’ils remplissent vont continuer à se vendre ?

    1. Dorylée

      Justement, ils ne se vendent pas. Enfin pas assez puisque l’État détourne une partie de nos impôts pour subventionner ces feuilles de choux déficitaires qui, sans cela, seraient liquidés judiciairement. Et si ça se trouve, ils ne nous manqueraient même pas sauf pour emballer le poisson ou déchirés en quatre sur le clou rouillé de la cabane au fond du jardin…

  4. Joël

    Je pense que Poutine s’en tape de la CEDH, et il a mille fois raison.
    Elle fait déjà assez de mal en Europe, elle n’a pas besoin de faire de l’ingérence dans un pays souverain.
    La seule chose qui sauve les Pussy à mes yeux, c’est qu’elles ne se trimballent pas à poil comme les putes financées par soros et que nos journaleux appellent femen.

  5. durandurand

    « La juridiction du Conseil de l’Europe, saisie par trois autres Pussy Riot (émeutes de chattes) qui avaient été condamnées après une manifestation en 2012, estime que les autorités russes se sont rendues coupables à leur égard de traitements dégradants, violation du droit à un procès équitable, du droit à la liberté et à la liberté d’expression. »
    C’est marrant l’u.e invoque la liberté et la liberté d’expression pour ces pouffiasses (émeutes de chattes) , par contre contre les patriotes et autres qui sont contre cette dictature européenne , la liberté et liberté d’expression , ils nous la mettent profondément dans le fondement .

  6. Vent d'Est, Vent d'Ouest

    De la part de ceux, de la France entre autres, qui ne bougent pas d’un cil quand des racailles et autres antifas assimilés sèment la terreur et le désordre organisé jusqu’à s’attaquer aux forces de l’ordre, et ce au moindre prétexte, quand il n’y a guère un président d’un certain pays d’Europe qui accourt au chevet d’un voyou menteur et manipulateur, ce n’est pas étonnant ! Le représentant de la Russie est d’une autre trempe que les mollassons qui nous gouvernent !
    Vive Poutine !

  7. Claude

    Il faudrait en faire autant avec les femens qui vont exhiber leurs seins dans les églises! mais bien trop chiasseuses pour le faire dans une mosquée!

  8. durandurand

    « La juridiction du Conseil de l’Europe, saisie par trois autres Pussy Riot (émeutes de chattes) qui avaient été condamnées après une manifestation en 2012, estime que les autorités russes se sont rendues coupables à leur égard de traitements dégradants, violation du droit à un procès équitable, du droit à la liberté et à la liberté d’expression. »
    C’est marrant l’u.e invoque la liberté et la liberté d’expression pour ces pouffiasses (émeutes de chattes) , par contre contre les patriotes et autres qui sont contre cette dictature européenne , la liberté et liberté d’expression , ils nous la mettent profondément dans le fondement .

  9. mac gyver

    Poutine leur fera payer l’addition à ces pisseuses. Ne vous en faites pas ,la sanction est du paravent; plus tard ,Poutine leur fera regretter leur « coup »!

  10. reuri

    Amusant de voir les clinton-news-network ou bfmwc , rager contre V Poutine. Les va-t’en-guerre vomissent sur la rencontre des présidents Trump et Poutine à Helsinki.
    Le nouvel ordre mondial veut la guerre contre la Russie, raison de plus pour faire le contraire et entretenir de bonnes relations avec les russes.

Comments are closed.