Un Blanc tabassé par un policier noir ? Ça va faire la une, vous croyez ?


Un Blanc tabassé par un policier noir ? Ça va faire la une, vous croyez ?

En parleront-ils seulement dans la presse d’État ?

Pourtant il y a une preuve flagrante de violence faite sur UN BLANC par un POLICIER NOIR !

Qui est ce policier ? Je me fous de son identité, ce qui m’intéresse c’est CE qu’il est qui pourrait expliquer cette violence.

– Y aura-t-il du monde dans la rue pour RÉCLAMER JUUUUSTIIIICE !
– Combien d’émeutes ?
– Combien de poubelles et de voitures brûlées ?
– Combien de commerces saccagés ?
– Combien de journalistes, de chroniqueurs d’État pour défendre l’indéfendable et comparer les violences inverses pour conclure que finalement ; une dans notre camp ce n’est rien au regard de la violence quotidienne que subit la diversité, celles de nos chances hypotétiques pour un très lointain futur ?
_____________________________________
VIDÉO : violences policières au nouveau tribunal de Paris

Enquête ouverte après le tabassage d’un prévenu par un policier au TGI de Paris (VIDEO)
https://francais.rt.com/france/52368-enquete-ouverte-apres-tabassage-prevenu-policier-tgi-paris
12 juil. 2018

Un site a relayé une vidéo dans laquelle un policier s’acharne sur un prévenu menotté à terre au tribunal de Grande Instance de Paris. Une enquête a été ouverte par le parquet pour «violences par personne dépositaire de l’autorité publique».

Le parquet de Paris a déclaré qu’une enquête avait été ouverte le 12 juillet pour «faux» et «violences par personne dépositaire de l’autorité publique», après la diffusion d’une vidéo montrant un policier frappant un détenu dans l’enceinte du nouveau tribunal de Paris (TGI).

Cette vidéo, tirée des images de vidéosurveillance du tribunal, a été révélée par le site Là-bas si j’y suis.

Le média décrit les images en écrivant qu’«un migrant en attente de jugement, menotté dans le dos, se fait tabasser par un fonctionnaire de police». En réalité, comme l’a signalé une source proche du dossier, il s’agirait d’un prévenu en attente de comparution immédiate pour un vol et non d’un migrant. L’enquête pour «faux» cible donc l’histoire et les faits présentés par le site, sans remettre en question l’authenticité de la vidéo.

e site affirme que les faits se sont déroulés le 9 juin 2018, et que «Jules F., un gardien de la paix stagiaire au sein de la Direction de l’Ordre Public et de la Circulation (DOPC)», était en poste au «satellite gardé», une salle dotée de cellules jouxtant une des salles d’audience du Tribunal de Grande Instance.

—–Des coups pleuvent sur un prévenu menotté, au sol—–

Le policier Jules F. était, selon le site, chargé de la surveillance du prévenu, qui refusait de regagner sa cellule après s’être rendu aux toilettes. Sur la vidéo, le gardien de la paix le plaque au sol et tente de maîtriser le délinquant récalcitrant, puis lui passe les menottes.

Alors qu’il le finit par le ramèner en cellule sans ménagement, le prévenu recommence à se débattre. Survient alors un déchaînement de violence de la part du policier, qui fait pleuvoir coups de pieds et coups de poing sur le prévenu. Il fait des allées et venues et revient frapper l’homme au sol dans sa cellule, toujours menotté, à plusieurs reprises. Deux autres policiers arrivés en renfort doivent maîtriser leur collègue.

Le site Là-bas si j’y suis explique que la vidéo lui a été communiquée par un gardien de la paix choqué par la scène. Selon le média, Jules F. ferait en outre circuler la vidéo sur ses messageries personnelles pour se vanter de son intervention musclée.

L’investigation a été confiée à l’Inspection générale de la police nationale (IGPN), la «police des polices», ont précisé le parquet de Paris et la Préfecture de police.

Dans un exercice de transparence jusqu’ici inédit, l’IGPN avait publié fin juin des chiffres provisoires sur les personnes tuées ou blessées lors d’intervention policières au cours des douze mois écoulés. Il apparaît que ces interventions ont tué 14 personnes et en ont blessé une centaine d’autres, depuis juillet 2017.

Début juillet 2018 à Nantes, un jeune homme a été tué par balles par un policier lors d’un contrôle, à cause d’un tir qualifié d’«accidentel» par le policier. Plusieurs nuits d’émeutes s’en sont suivies, démontrant, une fois encore, les répercussions dramatiques de ces interventions policières.

Officiellement ouvert au public depuis le 16 avril, le nouveau tribunal de grande instance de Paris s’est installé dans le quartier des Batignolles (XVIIe arrondissement), dans une tour dessinée par l’architecte Renzo Piano qui culmine à 160 mètres, après avoir déménagé des murs historiques qu’il occupait sur l’Ile de la Cité depuis plusieurs siècles.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Marcher sur des oeufs

Au crépuscule de ma vie, je flâne sur les chemins de la connaissance qui me ravit. Musique, histoire, religion, tout ce qui fait l'homme et tout ce que fait l'homme me passionne.

Articles du même thême

28 thoughts on “Un Blanc tabassé par un policier noir ? Ça va faire la une, vous croyez ?

  1. caiusbonus

    Un flic est un flic, quelque soit sa couleur. Là c’est la crapule qui est blanche. Allez savoir si ce nuisible n’a pas injurié ce flic de façon raciste?

    Reply
    1. PacoPaco

      … » injurié ce flic de façon raciste? » C’est ce à quoi j’ai immédiatement pensé. Car visiblement le flic a la rage. Maintenant, un fonctionnaire de Police est censé avoir un comportement exemplaire… Je n’aimerais pas être flic.

      Reply
      1. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

        Bonjour @Paco ;

        – » » injurié ce flic de façon raciste? » »-

        Oui ! tout à fait ! c’est ce que je pense aussi.

        Maintenant reste à savoir quel traitement judiciaire va être fait « à ce cas » ; car il s’il y fait de racisme, propos et provocation raciste ; selon les nouvelles lois, RR en sait quelque chose, cela ne peut rester sans conséquences.

        Et on va voir comment vont se comporter CRAN, SOS RACISME, …. et tous les organismes et associations antiracistes.

        Cette histoire ne se terminera pas en deux coups e baguettes magiques.

        À suivre….

        Reply
    2. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

      Ave @caiusbonus !

      -« Allez savoir si ce nuisible n’a pas injurié ce flic de façon raciste? »-

      C’est ce que je pensais.

      Maintenant, retenons que le policier est un stagiaire qu’il n’a donc pas été maître de lui même comme le fut cet autre policier magnifique en danger de mort on peut le penser lors d’une manifestation et que les nervis anti-fa voulaient faire rôtir vivant dans sa voiture. Le policier était alors sorti de sa voiture et avait fait face sans employer la violence. Mais ça c’était un acte d’héroïsme pur qui aurait pu lui couter la vie. Tout le monde n’est pas capable de telle bravoure.

      Ce que je retiens dans le cas d’aujourd’hui, c’est qu’en effet nous avons deux personnes qui se font face. Il se trouve qu’il s’agit de deux personnes de races différentes, n’en déplaise au législateur, comment faut-il dire les choses pour se comprendre sinon.

      Le policier de type afro et le détenu de type….? on déduit précipitamment qu’il s’agit d’un blanc en comparaison de la couleur de peau du policier ; mais il peut très bien s’agir d’un maghrébin.

      Le texte, peut-être volontairement précise mais un peu tard dans le récit que le détenu « n »est pas un migrant ».

      Personnellement ce que j’ai vu c’est un « policier novice ; plutôt mal formé dans la maîtrise d’un récalcitrant et ce malgré sa corpulence et qui plus est la relative passivité du malfrat après s’être rendu. J’ai trouvé le policier très maladroit sur le plan physique.

      Par la suite les choses se sont compliquées lorsque le prisonnier devait intégrer une cellule et que le policier voulait l’y enfermer ; on voit d’ailleurs les jambes et les pieds de cette personne au sol s’agiter.

      Là le policier a perdu tout contrôle et seule la bande son peut nous dire ce qui s’est exactement passé ; on peut en effet supposer que le policier a été injurié très généreusement et que cela ne lui a pas plu.

      Cette explication que je donne ne sert pas à excuser le comportement du policier qui a fauté et qui a montré son incapacité à se maîtriser et à garder son sang froid comme le font la majorité des agents des Forces de l’Ordre malgré tous les noms d’oiseaux et les provocations qu’ils subissent.

      Le policier de notre histoire est passé de stagiaire à radié de la fonction et inculpé.

      Maintenant ce que l’on peut craindre cette pratique devienne une ruse de la racaille pour mettre à mal la fonction, les agents et se venger en quelque sorte des forces de l’ordre ainsi que de la justice française.

      J’irai plus loin ; dernièrement on parlait de nouveaux recrutements et d’introduire plus de « chances » dans la fonction. Si nos policiers excédés, usés, fatigués ne parviennent plus à se maîtriser ; aïe de nous ; qui seront leurs remplaçant avec l’aide bienveillante du gouvernement.

      Reply
      1. SarisseSarisse

        Le prévenu peut très bien être afghan, bosniaque, maghrébin.
        Je vois plutôt la galère des flics d’aujourd’hui.
        Quand à savoir si le policier est un antillais ou un Mouss Diouf digne de la série Julie Lescaut…
        Recrutement de CPF , possible, mais galère à tous les échelons et sueurs froides pour les citoyens, sûrement.

        Reply
    3. FRANC

      27 ans en bleu je n ai jamais « tabassé un detenu, mais je me suis battu dans les citées au corps a corps de plus ce mec est un caractériel et un planqué, aucun sans froid aucune maitrise, injure ou pas on defonce pas un mec menotté une mutation dans un coin de merde lui ferai du bien ,

      Reply
    4. SarisseSarisse

      Attention, il y a une dérive racialiste à laquelle je n’adhère pas, déjà le titre de mon article sur l’équipe de France dont je critiquais seulement le caractère déséquilibré et la sureprésentation de joueurs noirs, l’était, sans aucune intention raciste : un » vote pour l’équipe de Croatie, slave ,blanche catholique ne m’a pas convenu ».
      Surtout pour un orthodoxe!
      Qu’un flic blanc ou noir, ou autre soit un sale type, il l’est également quelle que soit son origine.
      Ensuite s’il faut qu’un flic corrige une racaille, quelle que soit la couleur de sa peau, eh bien il fait bien, il agit en policier dépositaire de l’autorité publique.

      Je suis un ennemi de l’islam, je ne dissocie d’ailleurs pas l’islamisation de l’immigration et de l’invasion que subit notre continent , oui à la défense de la forteresse européenne qui est celle d’un genre de vie inestimable incompatible avec les obscurités de l’islam, mais mon combat n’est sûrement d’insulter des personnes en raison de leurs origines ou de leur apparence, et qui peuvent s’avérer de vrais patriotes, serviteurs de l’Etat ou non.
      Ne perdons pas des alliés car l’islam , idéologie sectaire, mysogyne fourbe et violente ne s’en prend pas qu’à nous, européens, mais aussi à des juifs, des birmans, des thaïs, des africains non musulmans, des philippins…
      Nous pouvons soutenir un Sébastien Jallamion qui n’a sûrement jamais été un policier raciste, mais un policier patriote, trahi par une collègue islamisée et politisée injustement accusé pour une image, là d’accord.
      Nous ne pouvons pas soutenir des policiers quels qu’ils soient , quelles que soient leurs origines qui feraient n’importe quoi.
      Que dira-t-on si un policier noir neutralise par exemple un djihadiste tchétchène ou un converti roux comme Poil de Carotte?
      Eh bien qu’il a fait son devoir, agi en patriote, sauvé des vies de ses compatriotes.

      Natio, oui, patriote oui, ANTI-ISLAM, mille fois oui, raciste, jamais!

      Reply
    5. SarisseSarisse

      En revisionnant la vidéo je ne vois pas d’anomalie, pas de coups mais une immobilisation d’un prévenu suivie d’un menottage, il n’y a qu’une action de procédure jusqu’à 2:55, après, il y a une trop longue attente de soutien du collègue, et un « pêtage de plombs » inadmissible mais compréhensible.
      Le métier de policier et de gendarme est un métier d’agent dépositaire d’une autorité publique très difficile.
      Alors , blanc , noir, jaune, juif ou autre, un flic c’est d’abord un citoyen chargé de notre sécurité qui reste un être humain, il est soumis à une violence quotidienne, celle des racailles et des petites frappes, de tarés de toutes sortes, de la paperasse pénible, du matériel pas roujours très performant et une hiérarchie qui n’est pas toujours en soutien derrière ses troupes.
      Personnellement je vois plutôt un flic en galère qui comme son autre collègue, blanc, se prend probablement une insulte, raciste ou non, en pleine figure.
      Et une insulte c’est une insulte.
      Je vois un flic et une racaille.

      Reply
  2. necas

    Il est plus que sûr que le prévenu a dû insulter le policier black ! Un black ne part pas en vrille , comme cela d’un seul coup , surtout un policier !
    Le coupable est celui qui insulte !

    Reply
    1. j

      Meme en cas d insulte le flic aurait dû se maîtriser qu’ il soit black,blanc,musulman ,…Mais on peut remarquer le silence honteux des personnalités politiques et les stars si promptent à monter au créneau dès qu’ une personne de couleur ou de confession musulmane.Les français de souche sont incapables de défendre les leurs.

      Reply
  3. alf77

    Hello
    Je pense aussi la même chose , le policier a du être bin insulté par ce clandestin et voleur en prime pour pèter un câble . Les policiers doivent vraiment en avoir ras le bol de ces envahisseurs conquérant .

    Reply
  4. Machinchose

    Je vais m’ avancer en imaginant que le « blanc » est un de ces cassos trop nombreux…ou encore un « blanc » plutot gris ayant insulté le flic noir d’ un retentissant « Kahlouche! 3abid (esclave) , !!

    en attendant il est mis en garde a vue et viré de la police nationale, ce qui m’ a fait penser que le blanc est gris….

    quand aux poulets…….trop! trop souvent ils se comportent en presque voyous racailles
    ce matin a Cannes au marché Gambetta, fallait voir comment une femme blonde de la police municipele d’ un age certain et son collègue homme se sont comportés envers un homme mal stationné
    un mépris, une arrogance, une violence verbale rares!
    ces chiens de rues oublient que leur salaire est fait par les impots locaux que versent ces contribuables mis plus bas que terre

    il serait grand temps que David Lisnard et son équipe dont le patron de la Municipale, Yves Daros s’ attellent a ce sujet qui a indigné les gens présents a Gambetta ce matin…
    et en ville c’est souvent pire avec la bande de cows-boys a moto et flingue au coté qui pétaradent au plus forts de leurs tuyaux d’ echappement, sachant que quoi qu ils fassent ils ne péteront jamais plus haut que leur cul….

    il est grand temps de donner a ces forts ( en gueule) des cours de formation a la civilité et en leur rappelant qu ils sont EUX au service de la population Cannoise!

    comportement tout a fait différent du coté de la Police Nationale du lieu…courtois, serviables et polis! quel que soit le motif de leur contact!!!

    j’ avoue, ce matin, avoir eu honte pour le Maire de Cannes, qui devrait sanctionner durement ces deux racailles en uniforme

    Reply
    1. SarisseSarisse

      Tiens c’est fort possible Machinchose, ce que vous dites.
      Mais il y a encore de bons flics qui n’en peuvent plus.
      On dit souvent que les gendarmes , militaires, sont plus solides que les policiers nationaux ou municipaux, mais on oublie que cette arme est avant tout en secteur rural et moins exposée.

      Les racailles en uniformes existent aussi mais ils sont aussi surexposés en maints endroits.

      Reply
  5. Mariana

    Le policier a été insulté mais de là à revenir le frapper alors qu’il était menotté il a été trop loin . Un policier n’est pas un tortionnaire , l’enquête de l’IGS est nécessaire pour le sanctionner et lui rappeler que les règlements de compte façon racailles ne sont pas admis dans la police .
    Il y a des brebis galeuses partout , pour éviter les amalgames c’est nécessaire de les sanctionner .

    Reply
    1. Georges

      Les coups ne sont rien par rapport à certaines insultes,
      s’il avait fermé sa gueule le policier ne l’aurait pas touché, je crois même qu’il a fait preuve de patience, à mon avis lorsqu’il appelait ses collègues les insultes fusaient déjà!
      Un policier blanc aurait agi de la même façon.
      quant à dire que l’autre était blanc, je demande à voir, celui qui a tiré à bout portant sur le policier sur le trottoir(Charlie) lui aussi était blanc!

      Reply
  6. FRANC

    malgré tout il doit être crevé pour réagir de cette manière au niveau horaire, c est beaucoup a cause des horaires, ca pourrait être plus grave mais le ministre de l interieur n auras évidement aucune responsabilité ni ses chefs étoilés d ailleurs

    Reply
  7. Roger

    Mais c’est tout simplement le negre attitude oh pardon la black attitude ,oh pardon l’africa attitude car chez eux c’est une attitude normale cool
    D’ailleurs bravo Mr le policier que je respecte une racaille devrait toujours en prendre plein la gueule . Point barre .

    Reply
  8. frejusien

    La provocation du petit voleur, blanc ou gris , ne fait aucun doute, il refuse de se lever, ne veut pas rentrer dans sa cellule, même après avoir été menotté, il reste allongé et fait le mort,
    Quand le stagiaire le porte à bras le corps dans la cellule, il ressort ses jambes pour l’empêcher de fermer la porte, puis donne des coups de pied, quand l’autre lui pousse les jambes à l’intérieur,

    Sans la bande son, on ne sait pas ce que la racaille a prononcé pour faire sortir le stagiaire de ses gonds,
    je pense qu’une petite raclée s’avérait nécessaire, du moins du point de vue de l’intervenant,
    mais c’est une attitude interdite dans la police française

    Reply
  9. SarisseSarisse

    Avantage à la gendarmerie (institution et dicipline militaire)d’une certaine façon qui tient et, à mon avis, forme mieus ses recrues.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *