Terreur à la maternelle : à cinq ans, déjà délinquants !


Terreur à la maternelle : à cinq ans, déjà délinquants !

Il y a cinquante ans, les enfants se couchaient avec Gros nounours et Pimprenelle et, le lendemain, s’en allaient rejoindre l’école, tout heureux de retrouver la maîtresse et les petits camarades.

Désormais, le « professeur des écoles » et les élèves harcelés tremblent chaque matin à l’idée de supporter les turpitudes de mini-Aliens venus de contrées barbares.

Et oui, si jeunes et déjà… si méchants. Avec la pédophilie, le harcèlement est la hantise principale des parents d’élèves. Il semble que, malgré les campagnes de sensibilisation et les visites pédagogiques des gendarmes, rien n’y fait : la violence s’installe irrémédiablement et ce, même dans les petites sections.

Par exemple, voici ce que l’on pouvait lire récemment dans Le Messager, un journal local du Genevois (extraits) :

Les parents d’élèves de deux écoles primaires tirent la sonnette d’alarme

« … elles veulent alerter sur un climat scolaire qui ne cesse de se dégrader »

« … la maîtresse de petite section a dû faire face à une classe très difficile, récalcitrante alors qu’en grande section, un climat de violence et de harcèlement s’était installé »

« Pour les plus grands, qui n’ont que 5 ans, une petite bande s’était constituée, s’en prenant volontiers à d’autres enfants avec des coups à la tête, dans le ventre et des actes répétés en classe, dans les couloirs et la récréation »

« Les représentantes des parents d’élèves déplorent elles-mêmes ces violences chez des si petits et pointent du doigt le manque d’encadrement »

« … les Atsem (Agent territorial spécialisé des écoles maternelles) se sont dites « à la limite du burn-out ». « Cette école, on l’aime parce qu’elle est mixte » […] On ne veut pas qu’elle devienne une école ghetto et que toutes les familles les plus aisées partent vers le privé ! »

« … 57 petits arrivent à la rentrée prochaine, une sixième classe ouvre, nous réclamons une Atsem par classe de maternelle »

 

 

Réponse (un peu tardive) du maire de St-Julien, Antoine Vieillard (Modem) :

« … nous n’en avons clairement pas les moyens… les parents d’élèves pétitionnaires vivent dans un monde où les dépenses publiques sont illimitées »

« Plan de réussite éducative, lien avec l’Éducation nationale, signalements. On agit dans le cadre des moyens qui sont les nôtres […] Nous avons effectivement dû réaliser des signalements pour des faits préoccupants […] Nous réfléchissons à des moyens d’organisations humains complémentaires pour la prochaine rentrée »

« L’édile évoque aussi des actions en périscolaire avec des ateliers sophrologie et/ou philosophie dès le plus jeune âge »

http://www.lemessager.fr/genevois/saint-julien-les-parents-de-l-ecole-du-ia928b932n200206

 

En 1910, Charles Péguy écrivait : « Il faut toujours dire ce que l’on voit : surtout il faut toujours, ce qui est plus difficile, voir ce que l’on voit »

Or ces parents d’élèves refusent de voir la réalité : les Français de souche et les Occidentaux sont, dans certains quartiers des villes de l’Ain et de Haute-Savoie, remplacés par des populations africaines ou nord-africaines mais surtout, par une communauté turque et albano-kosovare en pleine expansion.

Ils refusent également de voir que ces populations, en majorité musulmanes, importent avec elles traditions, coutumes et mœurs rétrogrades et ne cherchent pas à s’assimiler.

Elles n’admettront pas non plus que, dans une région où l’immobilier explose, les logements sociaux (20 à 33% du parc en construction) iront en priorité à ces familles où la femme, qui ne travaille pas, élève une progéniture nombreuse. Tout en faisant venir, grâce au regroupement familial élargi, la smala restée au pays.

Elles n’avoueront surtout pas que les enfants de ces familles inassimilables dépassent en nombre les petits Savoyards, Suisses, Portugais ou Chinois, enfants de famille en général respectueuses des valeurs occidentales et qu’on aura beau mettre 3 Atsem par classe de 12 élèves, accuser les « riches », l’école privée ou le maire, rien ne résoudra les problèmes de violence et de harcèlement.

Alors chers parents d’élèves de la FCPE (association classée à gauche), si vous ne voulez pas que, dès la maternelle, vos bambins se retrouvent face à des mini-barbares, tirez vous-mêmes les conclusions qui s’imposent.

 

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




37 thoughts on “Terreur à la maternelle : à cinq ans, déjà délinquants !

  1. Christian Jour

    Il faut faire comme mon fils et ma fille à 5 ans c’est eux qui leur foutaient sur la gueule au petit muzz. C’est moi qui avait appris à cogner à mes enfants, et croyez moi pendant toute leurs année scolaire ils avaient la paix. De l’école primaire, au lycée, ils ont toujours eu la paix. Une mandale dans la tronche ils comprennent que ça les petits muzz.

    Reply
    1. GAVIVA

      exactement, mes enfants aussi apprennent a se battre, et personne les emmerde. Les hyènes cherchent les proies faciles. Mais quand les parents bisounours disent a leur gosse que même si on les tape ce n’est pas une raison ( ah bon??) pour taper en retour, on s’étonne ensuite…

      Reply
      1. durandurand

        Bonjour ,j’en ai fait de même avec mes enfants , et depuis un moment ,j’apprend à mes deux petits fils à se battent ,c’est à dire à frapper les premiers pour faire mal . ils ne sont pas emmerdés en classe , ni à la récré , voilà ce que les parents français de souche doivent apprendre à leurs rejetons , se défendre pour faire mal le premier . Ne pas subir, s’imposer par la force , nous savons tous que les allogènes ne respectent que plus fort qu’eux .

        Reply
    2. Marie

      Chez moi, pas de muzz, mais en maternelle et primaire quelques petites saletés qui terrorisaient tout le monde et faisaient leur loi, le personnel fermait les yeux et nous répondaient toujours qu’elles n’avaient rien remarqué. Mon plus grand, très respectueux des règles et obéissant à la maîtresse ne répondait pas malgré que je lui disais de se défendre. Le deuxième s’est renfermé sur lui même et le troisième qui était à l’époque pas encore scolarisé mais qui venait avec moi chercher ses frères à l’école avait une grosse épée en plastique dur. Un jour un des chieurs est venu vers lui en lui ordonnant de lui donner son épée et le petit a pris son élan et lui a balancé un coup dans le figure, l’autre est parti sans broncher, je n’ai eu aucune remarque du personnel ni des parents (pourtant le gosse a été bien marqué pendant plusieurs jours) et les grands n’ont pas été embêtés par ce gamin.

      Reply
    3. Jean. marc

      je suis d’accord avec vous, mais ci ils sont deux ou trois blancs dans leurs classes parmi une quinzaine de muss ils font quoi, ci l’équipe de France serait une classe de maternelle, les quelques guignols qui font tache blanche sur la photo ce ferait démolir du matin aux soir et tout les jours.

      Reply
    4. FRANC

      Bravo impec avec nous ma fille de 6 ans tape dans un sac dans nos cours de Krav et de Thaî Car mon épouse et moi adorons cette religion d amouuuuuur bonne chance

      Reply
  2. pikachu

    C’est malheureux, la seule solution c’est les écoles privées. Je ne connais dans mon entourage, qu’un seul cas d’enfants Juifs en école publique. La raison ? Ils habitent dans une banlieue préservée, une des dernières réserves pour blancs.

    Ce que le rapport Obin, très vite enterré, dénonçait au début des années 2000, concernant les enfant Juifs menacés dans les écoles publiques, devient maintenant la norme pour les petits Français de souche. On devrait faire des statistiques ethniques sur le bullying : quelle est l’origine des enfants qui se suicident ? Quelle est l’origine des caïds qui les y ont poussés en faisant de leur vie un enfer quotidien ?

    Je plains les familles qui n’ont pas les moyens de mettre leurs enfants en école privée, et qui de ce fait, ne peuvent pas protéger leurs enfants.

    Reply
    1. FRANC

      je viens de retirer ma fille de 6 ans d une école privé n ayant de catholique que le nom une algerienne m a dit on m a forcé a être Française, un instit qui n aime pas l histoire fait a la place des petits poèmes et une ancienne personnelle naviguante donne des cours d anglais et j en passe et des meilleurs Catho je prefere une bonne école laïque qu une mauvaise ecole privée et pour la protection de ma fille je suis connu pour être ultra et plus dur que l adversaire

      Reply
  3. PUGNACITÉ

    Bien entendu ,les parents assistés tant financièrement que socialement ne sont en aucun cas responsables des exactions et méfaits perpétrés par leur progéniture.
    On les paie pour faire des enfants (du quantitatif) et non pour assurer une éducation qui puisse être conforme au respect du cadre légal et au plein exercice futur de la citoyenneté Française (qualitatif).
    Pour résumer et d façon flagrante on les paie pour un dit grand remplacement ???
    L’apathie ou manque de réaction du peuple Français de souche ou d’adhésion encourage et crée une synergie à ce processus.

    Reply
  4. Marie

    Ça fait longtemps que les enfants juifs ne peuvent plus aller dans le laïc en France…. c’est bien triste, j’etais Dans une école laïque toute mon enfance, et à part une petite peste qui m’a traité de sale juive , tout s’ est bien passé….
    par contre j’ Mis mes enfants dans le privé….. c’est dommage car la communauté juive qui est si bien intégrée doit se replier sur elle-même

    Reply
    1. angora

      faut vous plaindre au crif, à la licra, l’uejf et toutes ces assoss collabos qui ont fait de la France …………ce que vous voyez!

      Reply
      1. AntiislamAntiislam

        Bonjour,

        Il n’y a pas qu’elles : tous les syndicats et organisations de Gauche, les Centristes, la Droite libérale, le MEDEF, l’Eglise de France même …

        Reply
    2. katie

      C est ce qui arrive à tous ces petiots français de souche tous les jrs. En école public. C est bien dommage car les enfants français de souche sont bien intégrés

      Reply
      1. katie

        Je continue vous vous posez tjs en victimes. Mais le français moyen qui doit déposé son enfant ds une école public faute de revenus pr le privé. Vous le dénoncé pas? Leur harcèlement physique et morale? Respectionsement vôtre.

        Reply
  5. TEMPLIERTEMPLIER

    pour la haute savoie,je citerai CLUSES…BONNEVILLES…SALLANCHES…MEYTHET ET SEYNOD DANS L AGLOMERATION D ANNECY SANS TOUTEFOIS TOUT CONNAITRE….ON PEUT RAJOUTER RUMILLY AUSSI A FORT POPULATION ARABO-MUSULMANE…
    POUR LA SAVOIE….
    CHAMBERY NOTAMMENT CHAMBERY LE HAUT C EST EFFRAYANT…ENTRE UGINE ET MOUTIERS VIA ALBERTVILLE UNE COMMUNAUTE TURQUE IMPORTANTE….

    COMME J AI PU VOIR L AN DERNIER A CHAMONIX CAPITALE MONDIALE DE L ALPINISME OU J AI PU VOIR DES GROUPES DE MUSULS AVEC LEURS FEMMES TOUTES VOILEES….

    MONTER MUNCH…MONSTER DE L APOCALYPSE….

    J AI UN COPAIN ITALIEN ICI A ALBERTVILLE QUI REVIENT DES BORDS DE L ADRIATIQUE OU IL S EST RENDU DANS SON PETIT VILLAGE OU SON ENTERRE SES PARENTS….

    SON PETIT VILLAGE ITALIEN MAINTENANT AVEC SES MUSULMANS ET SON FOYER DE MIGRANTS….SAMEDI DERNIER IL HURLAIT SA COLERE EN VILLE…..

    Reply
  6. claude

    C’est malheureux, la seule solution c’est les écoles privées

    oui mais il y a aussi des muzz dans ces écoles privées!

    Reply
    1. jeanne

      et il y a des écoles privées qui « respectent » les enfants musulmans et leurs pratiques
      je t’en ficherais du respect!!

      Reply
    2. Chardon26

      Exact je crois savoir qu’ils ont un certain quota de cette r…, notamment ceux qui se sont fait expulser du public.

      Reply
  7. Fomalo

    Je réponds ici à tous zeta toutes.. !-)) qui ont commenté l’article de Yann Kempenich, à l’exception de ceux qui n’ont plus d’enfants ou de petits- enfants en âge d’être scolarisés en écoles ou collèges.
    Très bien les écoles privées, mais les écoles privées chrétiennes confessionnelles (catholiques) c’est mieux! Elles ont plus d’un siècle d’expérience de la laïcité, ont l’habitude de faire passer des examens blancs à leurs élèves pour passer aux collèges et lycées, sont capables de former au scoutisme et à l’instruction civique -pas seulement l’instruction religieuse- et si les parents d’élèves se rassemblent et demandent que la proportion de muzz reste inférieure à 5%, en précisant frais de scolarité doubles et messe obligatoire en première heure un matin par semaine, on commencera à y voir clair. Evidemment les jésuites pourraient faire tourner l’aventure vers le papisme et autres dérives. Mais ça se discute.

    Reply
  8. bob

    Pour ma part mes gamins ayant été à Rilleux la Pape en plein nid Muzzz ont filé direct en ecole privée catholique chacun a eu son bas S puis ecole d’ingenieur et un partira en Ecosse Edimbourg travailler c’est encore calme las bas et l’autre pense aller en Australie ca va aussi encore .
    Deux futur diplomés qui vont aller enrichir d’autre pays que le notre .
    Je ne veux pas qu’ils payent un seul centime d’impot ici pour ne pas alimenter le grand remplacement de la population .

    Reply
    1. durandurand

      Sauf que l’Australie dont le premier sinistre et un libéral , sous entend socialo , donc d’ici quelques temps l’invasion d’allogènes sera plus intense dans ce pays des kangourous .

      Reply
  9. Samia

    Idem privé, le collège public près de chez moi bien qu’étant en centre ville, quartier par ailleurs calme, est un vrai repère de délinquants en devenir. Tous les jours, ils nous en arrivent des histoires hallucinantes. D’où viennent ces gamins ? Je me le demande pas du quartier en tout cas.

    Reply
  10. Barbier

    Mon petit fils s’est retrouvé en 6 eme en récréation face à une «chance pour la France ». Celui ci lui a tordu les c——-s 2 fois. Mon gamin lui a dit d’arrêter…sans effet !…A la 3 fois…mon petit lui a mis un coup de pied dans le ventre !…Le bledard est allé se plaindre !…Ma fille a été appelé par la cpe (la même engeance ). Celle ci voulait donner une punition au notre !…Je peux vous dire que ma fille a fait un scandale…et à expliqué haut et fort que son gamin ne ferait pas cette punition !…Ces sales momes sont toujours défendus. Il ne faut pas baisser culotte !…

    Reply
    1. Samia

      C’est ce que nous avons dit à notre fils, tant pis pour les heures de colle. Je préfère qu’il se défende plutôt qu’il devienne un punching-ball sur pattes.

      Reply
  11. jeanne

    Il y a peu de parents mus qui font leur travail de parents .Les gamins trainent jusqu’à des heures impossibles dehors .
    Ils n’ont aucune éducation .
    Ce n’est pas aux Prof des écoles à éduquer les enfants et puis les profs des écoles ne sont pas les institutrices qui avaient la foi dans leur métier et s’occupaient des enfants .
    Certains prof des écoles , je dis bien certains pas tous , sont mal élevés et ne maîtrisent pas la langue française surtout écrite …..on pourrait en parler longtemps !
    Il est impératif que chaque maîtresse soit aidée par une ATSEM CAPABLE !
    (ce n’est pas toujours le cas)
    conclusion : pauvres enfants FdS

    Reply
  12. Alain Bobo

    Qu’espérer d’un pays qui par en c…… Ca va être de pire en pire.
    Il faut arrêter les vrais responsables et les traduire en justice, et ça, il n’y a que le peuple qui peut le faire.
    Si le peuple est inconscient ou incapable d’agir, il n’y a plus rien à faire !
    Je dis ça, mais ça me déchire, je le subit aussi et je ne vois pas de solution.

    Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *