Ambassadeur de Hongrie : souvent Macron varie, bien fol est qui s’y fie


Ambassadeur de Hongrie : souvent Macron varie, bien fol est qui s’y fie

On pourrait intituler cet article Le EnMêmeTemps nouveau est arrivé, ou bien  Les inconstances de Macron, ou bien Macron navigue à la petite semaine.

Démonstration :

Alerte : une nouvelle espèce mutante du virus « EnMêmeTemps » vient de faire son apparition.

Notez bien : ce n’est pas une espèce mutante comme les autres, elle n’a pas muté, elle mute en temps réel.
Il est donc plus approprié d’utiliser le terme de métamorphose.

On voit ce virus effectuer sa métamorphose ici, dans les propos d’ Emmanuel Macron :
https://www.nouvelobs.com/monde/20180630.OBS8984/l-ambassadeur-de-budapest-qui-a-estime-que-la-hongrie-etait-un-modele-recadre-par-macron.html

Macron était clair : pas de révocation, afin de ne pas créer un délit d’opinion au sein de la fonction publique.

Interrogé sur d’éventuelles sanctions, Emmanuel Macron a assuré :

« […] Cette note est confidentielle, elle est destinée à ses autorités hiérarchiques. Elle n’a pas vocation à être dans la presse. Est-ce qu’il appartient à l’autorité de révoquer un ambassadeur parce qu’il dit ce qu’il pense. Je ne le crois pas. Ou alors nous créerions un délit d’opinion au sein de la fonction publique. Si la preuve m’est donnée que cette parole a été tenue publiquement, cet ambassadeur sera révoqué.  »

 

Aucune preuve que ces propos aient été tenus publiquement n’a été fournie et pourtant l’ambassadeur a bien été révoqué !

http://resistancerepublicaine.eu/2018/07/02/macron-vire-notre-ambassadeur-en-hongrie-qui-avait-le-toupet-de-defendre-le-lepreux-orban/

Concluons par cette morale :

Souvent Macron varie,
Bien fol est qui s’y fie.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




6 thoughts on “Ambassadeur de Hongrie : souvent Macron varie, bien fol est qui s’y fie

    1. pikachu

      Je ne supporte pas ce type, tout en lui sonne faux, tout en lui sonne le teigneux. Rien de franc, rien de sympathique, rien de sain. Cet antisémite de haute volée, qui justifiait et se réjouissait de l’assassinat des israéliens aux J.O. de Munich, doit avoir épousé une juive que pour se constituer un alibi : « je ne peux pas être antisémite, puisque ma femme est juive ». Ce Plenel est d’autant plus malsain et fourbe que c’est tout à fait envisageable.

      1. pikachu

        Ce type Plenel, est tellement détestable que je lui donnerai ce conseil : opter pour la crémation quand il décèdera, parce qu’ils risquent d’être nombreux ceux qui viendront se soulager sur sa tombe autrement.
        Plus tête à claque que Caron ce Plenel, son côté mielleux surjoué, insupportable. Totalement bouffé par la haine à l’intérieur, il se spécialise dans le journalisme de délation. 100% délation, depuis Cahuzac, toujours la même stratégie de vipère.
        Chez nous, on appelle ça un Racha’, un malfaisant.
        Je pense que j’offrirai l’apéritif dans ma synagogue, le jour où il passera l’arme à gauche, comme je l’avais fait la semaine lors de laquelle Ben Laden fut liquidé.

  1. durandurand

    Bla bla bla , micron-con l’enfumeur , le manipulateur , micro-con l’entubeur .
    C’est bien son patron qui disait de lui que c’était un manipulateur

    https://youtu.be/SlciL62fMrY.

    Les Pinçon-Charlot analysent le cas Emmanuel Macron
    Le couple de sociologues de la grande bourgeoisie analyse pour Politis la trajectoire d’Emmanuel Macron, « mandaté par la classe dominante pour donner un grand coup de balai sur les divisions politiques, qui paralysent les intérêts de l’oligarchie ». Il dénonce également la « corruption de classe » que révèlent les « affaires » récentes.

    https://youtu.be/ychwDoh5GIo

    1. pikachu

      @Durandurand

      Vous m’excuserez de ne pas aller dans votre sens, mais j’écoute Mme Pinçon Charlot, depuis cinq minutes, et déjà elle m’a usé : aucune plus-value dans son propos, c’est Besancenot-Poutou, mot pour mot. Vraiment rien de neuf, et un sentiment de lassitude de devoir réentendre les mêmes poncifs.
      Je ne dis pas qu’elle à tort ou qu’elle à raison, à ce niveau, ça ne m’intéresse même plus. On croirait entendre des vieux militants communistes en fin de parcours (sans vouloir les offenser, ce n’est pas mon but) rabacher des trucs qu’ils ont toujours dit et réhabiller Macron des mêmes habits avec lesquels ils ont toujours habillé les « capitalistes ». Rien de particulièrement customisé concernant Macron, rien de propre à son parcours, à sa psychologie.
      Voilà, pour le dire en raccourci : elle ne parle pas du tout de Macron. En réalité, Macron est un prétexte pour resservir le même vieux discours éternel des communistes français : d’Arlette Laguillers, à Besancenot, en passant par Valérie Arthaud. Bref, c’est bon, on a déjà donné. Les années 70 sont derrière nous déjà, elle aurait dû s’en rendre compte.

Comments are closed.