Mauritanie : les anti-esclavagistes donnent une leçon à Macron sur l’islam


Mauritanie : les anti-esclavagistes donnent une leçon à Macron sur l’islam

Rappel préalable sur la Mauritanie ( République islamique de Mauritanie ) – étymologiquement « pays des Maures », source wikipedia :

Très ancienne terre d’islam, comme en témoignent les milliers de manuscrits conservés dans les bibliothèques de Chinguetti, Ouadane ou Oualata, la Mauritanie est musulmane à près de 100 %73. Cette foi qui imprègne très fortement la société et la culture du pays est affirmée par la Constitution qui en fait la religion d’État. Les Mauritaniens sont sunnites et se réclament pour la plupart de l’école de jurisprudence malékite, l’une des quatre écoles du sunnisme73. Beaucoup de musulmans appartiennent aussi à des confréries religieuses. Les plus représentées en Mauritanie sont la Qadiriyya et la Tidjaniyya73.

Selon l’article 306 du Code pénal mauritanien, tout musulman qui apostasie, sans se repentir dans un délai de trois jours, est passible de la peine de mort74. Ce châtiment extrême n’a cependant jamais été appliqué. Le pays observe un moratoire de fait sur les condamnations à mort, la dernière exécution capitale en Mauritanie remontant à plus de trente ans75.

Les non-musulmans sont pour la plupart des étrangers, généralement des catholiques qui disposent de plusieurs lieux de culte dans le pays, à Nouakchott (cathédrale) et à Nouadhibou notamment. En revanche les protestants et les juifs – très peu nombreux – n’ont ni temple ni synagogue76.

L’impression et la distribution de matériel non musulman sont interdits ainsi que le prosélytisme non musulman77. Selon la Constitution de 1991, les citoyens sont musulmans77.

 

La Mauritanie constitue un espace de contact entre l’Afrique du Nord et l’Afrique subsaharienne, ce qui en fait un pays pluriethnique ; elle est majoritairement peuplée d’une communauté arabe et berbère dans laquelle se distinguent deux groupes : les Maures arabo-berbères dits « Maures blancs » ou Beidanes (qui représenteraient 30 %), et de Haratines dits « Maures noirs », anciens esclaves arabophones, d’origine Bafour (qui seraient 40 % de la population), d’autre part d’un ensemble négro-africain composé de plusieurs ethnies, telles que les Peuls, Soninkés, Wolofs et Bambaras, qui représenteraient 30 % de la population, selon les estimations de la CIA3 (sans études precises , il n’existe pas de statistiques dans ce sens). Il convient de souligner que la proportion des différents groupes ethno-linguistiques n’est pas connue avec précision, les statistiques avancées variant fortement selon la source. Pour mémoire, les statistiques datant des années 1960 indiquaient une proportion d’environ 80 % d’arabophones (hassanophones).

 

Ô la douceur des pays musulmans et de cet islam qu’idolâtre Macron…

Il ne pourra pas dire qu’il ne savait pas. En ce moment tout le monde lui met les points sur les i, et pas n’importe qui, son ex-ambassadeur en Hongrie et à présent le Président du mouvement anti-esclavagiste mauritanien.

Ce dernier met l’accent, dans sa lettre ouverte, sur 3 points essentiels :

L’esclavage, le racisme anti-noir et l’extrémisme religieux  qui constituent les facettes d’une même oppression.

Il ne le dit pas comme cela, mais le racisme anti-noir et l’esclavagisme sont deux  éléments  de l’islam, comme en témoigne le génocide africain organisé par les Arabo-musulmans qui castraient leurs esclaves noirs.

Quant à l’extrémisme religieux… Pas besoin de parler d’islamisme, l’islam tout court est un extrémisme, comme chacun sait.

A l’occasion du déplacement d’Emmanuel Macron à Nouakchott pour le sommet de l’Union africaine, le mouvement anti-esclavagiste mauritanien interpelle le chef de l’Etat français sur la question de la traite d’êtres humains dans son pays. Il rappelle qu’en Mauritanie «l’esclavage, le racisme anti-noir et l’extrémisme religieux constituent les facettes d’une même oppression».

C’est par une lettre ouverte que le mouvement anti-esclavagiste mauritanien (IRA) s’est adressé au président Emmanuel Macron. Le chef de l’Etat français doit rencontrer le 2 juillet à Nouakchot les dirigeants africains réunis pour le 31e sommet de l’Union africaine. Un tête-à-tête est également prévu avec son homologue mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz.

«Vous allez rencontrer un homme d’Etat, témoin d’une tentative d’épuration ethnique contre les autochtones noirs, de 1986 à 1991», écrit le chef du mouvement abolitionniste mauritanien, Biram Obeid.

Et de rappeler que cette épuration visait l’anéantissement, sinon l’expulsion, des ethnies d’ascendance africaine, tels que les Wolofs, les Bambaras et les Soninkés de Mauritanie.

«L’opération s’est soldée par des dizaines de milliers de déportés et d’exilés, des pogroms, la banalisation de la torture, des assassinats collectifs, des spoliations de bétail et de terre», peut-on lire dans cette lettre ouverte.

«Vendus, mutilés et confinés au travail indécent»
La Mauritanie, affirme-t-il, reste gangrenée par le fanatisme et la discrimination raciale qui a transformé des millions de ses citoyens, les Haratines, en véritables parias.

«Sous prétexte de la race, ils étaient, et sont parfois de nos jours, vendus, mutilés et confinés au travail indécent, ou offerts en cadeau. Le code noir de chez nous règlementait même le détail du viol et du cuissage sur les femmes, parfois mineures», précise-t-il.

Le chef du mouvement abolitionniste mauritanien rappelle qu’il a été lui-même emprisonné à maintes reprises, relégué dans le désert et désigné à la vindicte pour avoir proclamé le droit universel à vivre librement sur la terre de ses ancêtres.

Des pratiques qui n’ont pas totalement disparu dans le pays qui accueille le président Emmanuel Macron, affirme-t-il.

L’esclavage et l’extrémisme religieux, même oppression
Officiellement, le président français doit évoquer avec les dirigeants africains des questions relatives à la lutte contre les groupes islamistes radicaux et le terrorisme qui sévit dans la région du Sahel.

«L’esclavage, le racisme anti-noir et l’extrémisme religieux constituent, en Mauritanie, les facettes d’une même oppression», écrit Biram Obeid.

Il explique au président Emmanuel Macron les dégâts causés par les écoles islamiques qui se sont multipliées dans son pays.

«Des écoles de savoir islamique où l’Etat n’exerce aucun contrôle ont été transformées en des centres de radicalisation où des milliers de jeunes apprennent la haine de l’autre, l’infériorité de la femme et le devoir d’abolir les libertés de conscience et la diversité culturelle», déplore le leader du mouvement anti-esclavagiste mauritanien.

«Au nom du Monde libre et de votre grand pays, de grâce, ne cautionnez pas la dérive qui dévaste mon pays», conclut-t-il, dans sa lettre ouverte adressée au chef de l’Etat français.

http://geopolis.francetvinfo.fr/esclavage-en-mauritanie-lettre-ouverte-au-president-emmanuel-macron-195707

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


30 thoughts on “Mauritanie : les anti-esclavagistes donnent une leçon à Macron sur l’islam

  1. Avatardahier

    Est-ce que le micron aura l’intelligence de tenir compte de l’avis de cet homme ?
    Aura-t-il l’intelligence d’en tirer les conclusions qui s’imposent et de choisir une ligne de conduite adéquate pour notre pays ? Nous serons fixés dans un proche avenir….

      1. AvatarJean-François Guédon

        Invitons gentiment notre jeune et beau Président philosophe financier à retourner travailler chez Rothschild.
        Question de morale civique élémentaire : il faut bien qu’il puisse rembourser une dette énorme …
        … celle de sa méga-partouze du jeudi 21 juin qui avait transformé l’Elysée en lupanar LGBT.
        C’est certainement le conseil que lui donnerait le grand philosophe Paul Ricœur.
        Paul Ricœur et le Général de Gaulle ont dû se retourner dans leur tombe en voyant ce que le jeune « Manu » avait fait ce soir-là : oser donner sa belle Brigitte, la « Première Dame » de France en pâture à d’immondes racailles, qui avec des gestes et des paroles obscènes l’ont ignominieusement pelotée aux yeux du monde entier.
        Après avoir donné de belles images en avril-mai 2017, il a souillé la France en juin 2018.
        Ces dégâts sont hélas irréparables … mais au moins que les misérables contribuables ne supportent pas les frais de la partouze.
        Et que dire de l’augmentation de la dette de la France ?
        En passe de passer de 2 000 à 3 000 milliards d’euros !
        Et des invasions qui se multiplient ?
        Pauvre France et pauvre Europe !!!
        JFG Conseiller d’éducation populaire
        Chevalier dans l’Ordre du Mérite
        Officier des Palmes académiques

  2. PacoPaco

    Il m’est arrivé de traverser le désert Mauritanien. Sur le dos de Toyota plateaux. Sur pistes non touristiques. Dix derrière, poussière et chèche ! Comme j’aimais. Une nuit de bivouac, à la nuit noire, un homme a sévèrement battu femme ou esclave… Je sais , ça revient au même ! Je me suis senti des centuries en arrière. Personne n’a moufté. J’osais à peine bouger les yeux… Aucune ronflette ne s’est interrompue. C’est dire à quel point ce barouf était normal !

  3. AvatarBROCARD

    Têtu comme une bourrique, Macron n’écoute que ceux qui abondent dans son sens, les autres sont pour lui des moins que rien, même si la vérité et la raison lui sont clairement exposées. Ce type est excessivement dangereux. Lui seul ne peut avoir raison, l’intelligence voudrait qu’il envisage un jour de corriger cette attitude …. mais ça on peut toujours rêver !

  4. AvatarMachinchose

     » les Maures arabo-berbères dits « Maures blancs »

    hahahaha! je les ais bien connus….a Dakar au Sénégal ils ont le monopole de la bijouterie dans cette antre nommé Cour des Maures

    la dernière espèce aprés les crapauds question extrêmisme islamique

    la faune résiduelle souvenir de ces berbères de l’ Atlas qui imposèrent l’ islam a coups de fouet, de sabre et d’ esclavagisme
    lils ont laissé au Sénégal ses deux grandes confréries musulmanes, la Mouride et la Tidjane

    faut se débarrasser de l’ image du « gentil » berbère

    les Almoravides envahissant l’ espagne étaient les mêmes, tout comme les Almohades….
    ces assoiffés de mysticisme se sont mis en tête d’ islamiser tout le monde

  5. Avatarclaude t.a.l

    Décidément, le Macron est incorrigible ! ( c’est à ça qu’on le reconnaît ? )

    Macron en Afrique, c’est pas  » Tintin en Afrique « , loin de là !

    Après la Mauritanie, il sera ce soir au Nigéria, à Lagos, …….
    dans une salle de concert ( comme l’Elysée ? ), le  » shrine « ,
     » davantage réputé pour ses effluves de marijuana et ses danseuses que pour ses réceptions diplomatiques. » .
     » Il y passera sans doute une nouvelle nuit blanche, mais pour rencontrer cette fois un autre type d’homologue: l’esprit de Fela « .

    ( Fela, c’est, selon wikipedia :  » l’inventeur de l’afrobeat, fusion des éléments afro-américains du funk, du jazz, de la musique d’Afrique occidentale, de la musique traditionnelle nigériane et des rythmes yorubas.  » )

    https://www.huffingtonpost.fr/2018/07/02/emmanuel-macron-au-nigeria-pourquoi-a-t-il-choisi-le-shrine-pour-son-discours_a_23472988/

    Ne nous emballons pas . S’il est au  » shrine « , ce n’est peut-être pas pour une partouze, c’est peut-être tout simplement, comme il l’avait si élégamment dit au président du Burkina, pour  » réparer la clim’ « .

  6. Olivia BlancheOlivia Blanche

    Les Algériens se débarrassent des migrants africains noirs dans leur désert ! Ils les lâchent là, sans eau et sans nourriture ! Il paraît qu’ils sont déjà des milliers à y être morts… C’est la radio qui a lâché l’info. Je ne sais pas comment il ont fait pour révéler ça !

  7. Avatarclairement

    Merci pour cette information.

    Quelle horreur !

    Espérons que ce président si cultivé et si sensible sera traumatisé et en tirera des enseignements pour notre pays …

  8. AvatarFomalo

    J’ai des souvenirs plutôt réduits des stagiaires mauritaniens rencontrés dans mon établissement il y a vingt à vingt-cinq ans. Tout ce que je peux préciser, c’est qu’à parité totale avec les Soudanais, il s’agissait des pires « islamistes », vis-à-vis de leurs compatriotes féminines ou de celles d’autres régions « arabo-maures » (en nombre quasi nul), férocement agressifs envers les Marocains (l’histoire du Sahara occidental concerne plus le Maroc que l’Algérie), et équipés d’un sens de la taqya qui, déjà à l’époque se révélait plus fort que celui des Marocains. On ne parle pas là de la Mauritanie des années soixante, mais de celle des années quatre-vingt-dix. Ceux qui ont des attaches marocaines -il y en a – parlaient le français à peu près après quatre mois intensifs au Cavilam (Vichy). Les autres parlaient surtout l’arabe, et s’impliquaient dans de multiples trafics à Paris. …Alors les belles paroles destinées à Macron par Biram Dah Obeid, on comprend ce que cela vaut, guère plus qu’un hoquet de crécelle! ! Pourquoi ne pas demander un article à Bernard Lugan au sujet de ce pays? Cela éviterait peut-être de se fourvoyer? D’autre part, ayons la curiosité de jeter un coup d’oeil à Youtube sur la production nigériane prolifique et obèse de leur cinéma national. Les royalties du pétrole ont fait se développer beaucoup de secteurs, à une époque, dont les bénéficiaires sont toujours les mêmes cooptés , leurs proches, amis et apparentés. Ceci dit, le développement exponentiel des écoles coraniques dans le pays, cité dans l’article, devrait nous interpeller. Et je trouve plutôt saumâtre l’idée d’une « hot-spot » éventuellement installée à Nouakchott!!!!
    En dernier lieu, et quant à la comparaison de notre ex-ambassadeur de Hongrie avec le chef de l’anti-esclavagisme de la république islamique de mauritanie, je la trouve insultante pour les Français

  9. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Allez ! Eux aussi ! Et qu’est-ce que l’on fera en France et en Europe quand tous ceux qui viennent essentiellement de pays musulmans auront rempli à ras bords nos territoires ; parce que si l’on fait immigrer ces personnes vers l’occident c’est, entre autres raisons, parce que ça déborde chez eux, ils ont fait le plein. Alors et après ? Parce qu’ils vont vite, très vite ! Les études démographiques de ces pays le disent toutes. Et chez-nous on constate aussi avec quelle rapidité cette « minorité » se reproduit.

    La suite u programme, c’est quoi ?
    __________________________________________________
    L’Algérie face à la bombe à retardement démographique
    :::: https://www.tsa-algerie.com/lalgerie-face-a-la-bombe-a-retardement-demographique/
    AUTEUR : Hassan Haddouche
    01 Juil. 2018

    L

  10. Avatarlacata

    Il n’y a que la colonisation qui peut empêcher les arabes d’avoir des esclaves, un état avec des lois qui se substituent aux leurs. Regardez en libye comment les migrants noirs sont traités depuis que les libyens n’ont plus de gouvernement. Et les harems en inde, et l’esclavage qui prospérait sur l’île Maurice avec des femmes toujours traitées comme des chiennes, cette île magnifique pour bronze-culs parisiens en mal d’exotisme.
    Et tous ces noirs (es) vendus à de très bonnes familles au liban, en arabie séoudite, à londres…et même à paris avec défense de sortir, comme la plupart des femmes musulmanes d’ailleurs.
    Où sont les bonnes âmes qui s’élèvent contre cet esclavagisme moderne des bonnes à tout faire, y compris à satisfaire sexuellement leurs maîtres?
    Y’a du boulot sur terre et même au pays des droits de l’homme si chers à macron..
    Et je dis qu’un pays incapable de remettre de l’ordre chez lui et incapable d’appliquer l’égalité et la liberté de se mouvoir sur son propre territoire parce qu’il préfère fermer les yeux par lâcheté en tolérant le communautarisme est un pays de merde.
    Raison de plus pour les pays aficains comme la mauritanie où l’esclavage des noirs par les arabes se transmet de père en fils…comme les noirs d’ailleurs tellement habitués à leur sort qu’il ne leur vient même pas l’idée de manifester le jour où des caméras sont tournées vers un sommet africain à Nouakchott.
    Merci au courageux biram dah obeid pour rappeler le sort de ses frères noirs au pays d’allah..
    ps: savez-vous aussi que les jeunes filles sont gavées comme des oies avant leur mariage? car dans ce pays, les hommes aiment les grosses.

    1. AvatarSamia

      N’oublions pas également les pauvres népalais au Qatar obligés de se tuer à la tache pour un salaire de misère quand il est donné, parqués dans des baraquements en plein cagnard. La seule issue pour sortir de cette vie de bagne, d’exploitation forcenée pour ces pauvres bougres est le suicide car les qataris refusent de les laisser repartir chez eux. Si cela n’est pas de l’esclavagisme, il faut me dire ce que c’est. Silence radio personne n’en parle. Le Qatar pour ma part c’est un pays pourri, peuplé de pourritures. Rien que d’entendre son nom, ça me donne la nausée.

      1. AntiislamAntiislam

        Bonjour,

        Et pendant ce temps, AJ+, la chaine qatarie, déverse en France ses leçons de morale dans un style ultra-gauchiste …

  11. Avatarfrejusien

    C’est une vraie bombe cette lettre !

    De plus , écrite par un musulman,
    l’histoire des écoles coraniques qui fleurissent ressemble trait pour trait au fleurissement des mosquées doublées d’espace  » culturel », en France,

    Ils implantent leurs centres de conditionnement, et nos élus les soutiennent et en sont fiers et réjouis, ils quadrillent tout le territoire de bâtiments rutilants et majestueux qui rappellent les mosquées d’Arabie saoudite,
    Bientôt, il y aura les abid qui seront les hommes à tout faire des nouveaux muzz français, et tout ça dans le pays de la liberté et des droits de l’homme

    1. AvatarSamia

      Ces écoles coraniques font vraiment peur. Comment cela se fait-il qu’elles œuvrent ainsi au vu et au su de tout le monde. A la sortie de ces lieux, c’est un spectacle incroyable qui « s’offrent » à nous : Des petites filles voilées, des garçons en tenue afghane. Cela sent l’enfermement, l’endoctrinement à plein nez.

    1. Christine TasinChristine Tasin Post author

      Bonjour Fréjusien je n’ai pas approfondi mais l’une des signataires étant Chaynesse Khirouni, ancien député socialiste engagée derrière Hanon…. c’est une initiative de gauchistes furieux de ne pas avoir été consultés ou entendus, méfiance

      1. Avatarfrejusien

        OK merci, j’avais un doute,
        cela paraissait intéressant de prime abord, mais les signataires de parfaits inconnus pour moi

  12. SarisseSarisse

    Excellente mise au point, mais Micron avancera -t-il d’un iota? il est permis d’en douter.
    Ça me fait penser à une certaine Taubira qui ne voulait pas aborder le thème de l’esclavage qui a encore cours en terre d’Islam, quand on sait qu’un pays comme la Mauritanie l’a « officiellement » aboli en 1981.

  13. AvatarMAQUIGNON

    M’enfin ! où sont les grands reporter sans frontières de médiapart ? il est où le edwy avec ses petits yeux de fouine et cet insupportable autant que permanent petit sourire de faux jeton (ou cul, c’est pareil) ? sont pas intéressés par une enquête journalistique sérieuse sur ces abominations ? Certes, il y a l’obstacle du périphérique parisien mais avec un peu de volonté et d’entrainement, il est franchissable. Alles, edwy ! sois bon !

  14. AvatarSamia

    Comme le dit Bernard Lugan, il y a une omerta pour taire l’esclavagisme arabo-musulman quand en face cela fait des décennies que les occidentaux n’en finissent plus de faire leur méa culpa : à qui des films, à d’autres des documentaires… Pendant ce temps, le tabou de l’esclavagisme des arabo-musulmans a de beaux jours devant lui. Chut ! Motus et bouche cousue, rien ne fuite et malheur à celui qui ose en parler, dénoncer : Racistes ! Islamophobes ! Menteurs !
    Moi je dirais en retour à tous ces amnésiques, complices : Islamogauchistes !!!

  15. Avatarlacata

    oui Samia, l’esclavagisme arabo musulman a de beaux jours devant lui comme il en a eu derrière lui parce qu’il est inscrit dans leur livre sacré et dans leurs traditions et donc incontestable.

  16. Avatarlacata

    Bonjour frejusien. L’amour n’existe pas dans la religion musulmane, c’est juste la loi du plus fort, la loi naturelle de la brousse avec la cruauté en plus.

Comments are closed.