Le musulman prie et l’enfant joue


Le musulman prie et l’enfant joue

Et l’enfant joue…

Le musulman prie
l’islam écrit en lettres de sang
dans son cœur
la litanie de la vengeance
le musulman courbe l’échine
fait le don il pardonne
le musulman prie
l’islam exige il empoigne
le souffle incréé
ignore la pitié
La musulmane prie supplie
son cœur murmure
les louanges
l’islam efface les traces de
ses pas
Les enfants jouent à la guerre
leurs armes sont enfouies dans le sable
et la mémoire de l’agneau
Le musulman psalmodie
autour d’une pierre
noire
comme un cœur desséché
Les barreaux de l’islam
du berceau à la tombe
et la lumière
éteinte
de l’espoir
Le grondement des foules
des croyants
et les nuits de saccage
le déferlement de la foi
le vertige des hurlements
jusque dans le silence
misérable
de la Mort
le musulman prie
Et l’enfant joue.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Paco

C'est jamais que des mots tournés en écheveaux, des embrouillaminis parcourant le cerveau ! Mais c'est vrai ça vaut pas tripette, ces mots tirés à l'escopette, ce n'est pas du Verlaine et pas du Marivaux... PACO 2016.


6 thoughts on “Le musulman prie et l’enfant joue

  1. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

    Un suspect dans la planification d’une attaque terroriste contre l’OMPI en France a été arrêté en Allemagne || Detenido en Alemania un sospechoso de planear un atentado terrorista contra el PMOI en Francia
    :::: http://www.europapress.es/internacional/noticia-detenido-alemania-sospechoso-planear-atentado-terrorista-contra-pmoi-francia-20180703141030.html
    03/07/2018 14:10:30

    ASCHAFFENBURG (ALEMANIA), 3 Jul. (DPA/EP) –

    Les autorités allemandes ont arrêté dans une zone de service de Bavière dans le sud du pays, un homme soupçonné de collaborer à la préparation d’un attentat terroriste prévu contre un acte du PMOI { People’s Mujahedin of Iran – http://www.mojahedin.org/home/en } appelé à se tenir en France, selon les informations de L’agence allemande DPA auxquelles elle a eu accès.

    L’accusé serait un complice du couple détenu en Belgique après qu’on eut détecté qu’ils allaient mettre une bombe samedi sur une congrégation de quelque 25 000 opposants iraniens à Villepinte, à l’extérieur de Paris.

    L’homme 38 ans, et sa femme 33 ans, sont des citoyens belges d’origine iranienne et avait l’intention d’attaquer l’événement organisé par les Moudjahidines du peuple d’Iran (OMPI), un groupe d’opposition interdit par le Régime iranien.

    Selon le bureau du procureur belge, l’homme arrêté en Allemagne est un diplomate iranien stationné à l’ambassade du pays persan à Vienne, en Autriche. Dans sa voiture, les forces de sécurité allemandes n’ont trouvé aucun explosif.

    L’Allemagne est en alerte permanente pour menace terroriste, depuis les trois attentats de 2016 , étant le plus meurtrier celui perpétré dans la capitale allemande le 19 Décembre 2016, quand le jeune Tunisien Anis Amri a lancé un camion dans la foule où se tenait un marché de Noël à Berlin.

    Attentat, qui a été revendiqué plus tard par le groupe terroriste État islamique, douze personnes sont mortes et quelque 70 ont été blessées.

  2. pikachu

    au modérateur, suggestion d’article.
    NB: il me semble réellement indispensable de publier cet article parce que la falsification de Macron n’a été dénoncée nulle part (je l’ai découverte par hasard, il y a quelques instants) et qu’elle est scandaleuse. C’est à la fois une insulte à la France et une insulte à la mémoie de Simone Veil.

    Ce post a été écrit d’une traite sans relecture, sur un petit téléphone mobile, vous pouvez donc le remanier comme bon vous semblera.

    —- Quand Macron bafoue la mémoire de Simone Veil en lui faisant dire l’inverse de ce qu’elle dit avait vraiment dit.

    Simone Veil, comme on le sait, fut déportée à Aushwitz, elle en garda une trace indélébile : un numéro tatoué sur son bras.
    Elle était d’autre part dans une absence de manichéisme, elle reconnaissait que la France avait eu sa part de salauds pendant la Seconde Guerre Mondiale, mais elle reconnaissait aussi que le soutien aux Juifs, en France, avait été un phénomène de grande ampleur, elle citait les enfants cachés dans les couvents, l’implication active des Protestants français et aussi le silence de tous ces villageois qui voyaient bien tous ces enfants des villes qui étaient arrivés chez eux, et qui, ayant bien compris, gardèrent le silence.
    Cette conviction, elle l’exprima lors de la polémique concernant le film de Marcel Ophuls, « le chagrin et la pitié » qui présentait les Français comme des « salauds ». A l’époque, elle était en poste à l’ORTF, et batailla pour que l’ORTF n’achète pas ce film. Voici ce qu’elle en disait à l’Express :
    (https://www.lexpress.fr/actualite/societe/simone-veil-j-ai-ressenti-une-grande-solidarite_473233.amp.html ) :
    « Le Chagrin et la pitié,de Marcel Ophuls, […] présente comme un exemple de collaboration la ville de Clermont-Ferrand, qui a pourtant compté beaucoup de résistants, notamment étudiants. Bref, tous les Français auraient été des salauds! A l’époque, je me suis bagarrée, avec succès, pour que l’ORTF [le service public alors chargé de l’audiovisuel] n’achète pas ce documentaire que je trouvais injuste et partisan. Contraire, également, à ce que j’avais vécu.  »

    Venons en à l’anecdote reprise par Macron : en 1950 ou 1951, alors qu’elle est en Allemagne, et qu’elle assiste à un cocktail chez le consul de France à Mayence, un haut fonctionaire français, lui fait une remarque déplacée, sur le ton de l’humour en lui demandant si c’est son numéro de vestiaire qu’elle a tatoué sur son bras.

    Quand Macron a repris cette anecdote dans son hommage, il l’a modifiée au point de lui donner un autre sens, allant dans le sens de son idéologie antifrançaise.

    Citation extraite du discours de Macron :
    « Elle qui, sur le bras gauche, portait le stigmate de son malheur, ce numéro de déportée à Birkenau dont un jour un Français lui demanda si c’était son numéro de vestiaire.  »

    Voyez-vous la différence entre les deux versions ? Non ? Alors je vais vous l’expliquer.
    Quand Simone Veil relate cette anecdote, elle met en cause un haut fonctionnaire, elle signale qu’il est français parce que la scène se passe en Allemagne et qu’on comprenne donc que c’est un haut fonctionnaire français. Il n’est pas improbable qu’il soit sorti de l’ENA, tout comme Macron, bien que Simone Veil ait eu la classe de ne pas donner son nom. Bref, il s’agit d’un semblable de Macron : un haut fonctionnaire ayant fait les mêmes études, peut-être, tout comme Macron, issu d’un milieu aisé. Pas un sans-dent, pas un français de la France d’en bas.

    Quand Macron reprend cette anecdote, il escamote le fait que cette personne vraisemblablement antisémite était un haut fonctionnaire, tout comme lui. Il ne retient plus que la simple désignation de Français. Il laisse donc entendre, que le Français lambda est raciste.
    C’est tout l’inverse de ce dont témoigna Simone Veil, mais peu lui importe le respect de sa mémoire : ce qui compte, c’est au contraire de l’instrumentaliser pour les besoins de son idéologie antiraciste inversée : c’est bien le Français qui est antisémite, le Français lambda.
    On le savait déjà, avec Macron :
    – il n’existe pas de culture française
    – les français ont commis un crime contre l’humanité en Algérie
    – il n’y que deux antisémitisme en France (dans son propos tenu aux Etats-Unis, en réaction au manifeste des 300 contre le nouvel antisémitisme) : l’antisémitisme franchouillard et une importation du conflit israélo-palestinien, mais pas d’antisémitisme inhérent à l’Islam, importé par l’immigration maghrébine.
    – le populisme ou carrément le peuple, c’est la lèpre.

    Il s’est donc servi de la mémoire de Simone Veil, en déformant ses propos, pour enfoncer le clou une nouvelle fois et culpabiliser ce « français raciste ».

    Alors encore une fois Manu (pardon, Monsieur le président), le raciste en l’occurrence n’était pas « un Français », mais un de tes semblables, un haut fonctionnaire.

    1. frejusien

      Non, il n’a pas le droit le connard, de nous sacrifier, c’est pourtant ce qu’il fait allègrement, sale bête !

  3. frejusien

    @Paco , brrr ! c’est lugubre,
    un seul point qui me titille, « il pardonne » , là, je ne crois pas, mais peut-être était-ce pour la rime ?

Comments are closed.