Toulouse : les dealers se géolocalisent sur Internet, offrent une carte de fidélité…


Toulouse : les dealers se géolocalisent sur Internet, offrent une carte de fidélité…

Toulouse: Une dose gratuite au bout de 10 tampons… le dealer distribuait des cartes de fidélité

BUSINESS Un des dealers arrêtés lors d’un coup de filet des gendarmes près de Toulouse, se baladait tranquille avec des cartes de fidélité pour business…

Il était déjà de notoriété publique que les dealers toulousains se géolocalisaient sur GoogleMaps pour faciliter l’approvisionnement de leurs clients et que certains n’hésitaient pas à taguer tarifs et promos sur les murs à Bellefontaine. Les gendarmes de la Haute-Garonne viennent de collecter un autre indice de leurs efforts marketing.

Lors d’un vaste coup de filet opéré cette semaine dans la Cité rose de Ramonville, commune voisine de Toulouse, plusieurs consommateurs et fournisseurs de drogue ont été interpellés et présentés au parquet.

Carte customisée

Au-delà de l’argent liquide et des stupéfiants saisis, les militaires sont tombés en fouillant un dealer sur une pépite : une carte de fidélité, dûment customisée. Publiée sur la page Facebook de la gendarmerie, elle donne droit à un achat de cannabis gratuit au bout du dixième achat.

L’histoire ne dit pas, si les trafiquants font eux aussi des soldes en ce moment.

https://www.20minutes.fr/toulouse/2299559-20180701-toulouse-dose-gratuite-bout-10-tampons-dealer-distribuait-cartes-fidelite

Que fait la police ? Macron avait pourtant promis que le trafic de drogue dans les territoires perdus de la République, ce serait terminé…

Parce que, tout de même, des dealers qui ont pignon sur rue ou presque, il y en a partout.

Entre ceux que l’on connaît parce qu’on les voit rôder aux pieds des immeubles et ceux qui poussent le sentiment d’impunité jusqu’à mettre leurs coordonnées sur Internet, on ne peut pas dire que les policiers aient beaucoup de mal à avoir les infos et à pouvoir les prendre en flageant délit…

Malgré cela, il y a toujours plus de dealers : pour 5 d’arrêtés, il doit y en avoir au moins 10 qui s’installent…

Dans certaines communes, la municipalité sait et se garde bien d’intervenir, au motif que si elle faisait arrêter les dealers connus dans certains quartiers et considérés comme à peu près inoffensifs ( sauf qu’ils empoisonnent notre belle jeunesse ) ils seraient remplacés par de vrais truands qui descendraient de Paris ou de Lyon et qui, eux, seraient bien plus sérieux, bien plus dangereux.

La réalité, connue de tous les spécialistes, c’est qu’il suffirait de faire tomber, en France, une cinquantaine de personnes pour démanteler la plupart des réseaux…

Mais sans doute que le pouvoir politique a besoin de cette gangrène pour justifier la disparition de nos libertés.

Par contre quand une dizaine de patriotes français se préparent, au cas où ils subiraient des attaques de racailles islamisées, on les guette, on les suit, on les arrête en plein restaurant, on les coffre….

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email



Christine Tasin

Présidente de Résistance républicaine ; professeur agrégé de lettres classiques.


9 thoughts on “Toulouse : les dealers se géolocalisent sur Internet, offrent une carte de fidélité…

  1. PacoPaco

    … » Bien amené et bien envoyé ». Je pense la même chose. Filets à très grosses mailles pour les trafiquants de tous poils et à petites pour les raisons qui ressemblent à ce que tu nous sort ! merci.

  2. titi

    Hors sujet, je profite de l’espace commentaire pour demander aux lecteurs parisiens de faire une rapide enquête, dont voici le sujet:
    Je suis tombé sur un article indiquant qu’un employé de boulangerie a été réduit en esclavage par son gérant, dans une boulangerie du 10è arrondissement de Paris. Je montre l’article à ma sœur et je lui dis: » ça sent le muslim à plein nez », reconnaissant dans les faits relatés des pratiques plutôt liées à nos chères « chances pour la France ».
    Devant l’incrédulité de ma sœur, je cherche sur internet « boulangerie 10e arrondissement ». L’un des premiers résultats est une boulangerie à l’apparence crasseuse, appelée « Artisan Boulanger Pâtissier El Hafidi Abed ». On n’invente rien.
    L’article précise que la boulangerie a été temporairement fermée pour cause de manquement à l’hygiène. Toutes les autres boulangeries du 10e ont l’air proprettes, ce qui vient confirmer mon intuition.
    Si quelqu’un pouvais confirmer que l’établissement, situé 57 Rue du Faubourg Saint-Denis, 75010 Paris est fermé pour manquement aux règles d’hygiène, nous aurions un nouvel exemple de musulman esclavagiste sur le territoire français.
    L’article en question:
    https://www.bfmtv.com/police-justice/paris-un-employe-d-une-boulangerie-reduit-en-esclavage-le-gerant-mis-en-examen-1479059.html

    1. frejusien

      Encore une vérité qu’on a déguisée pour ne pas effrayer le peuple, un esclave en plein Paris, oh my god ! c’est l’ânesse qui serait mécontente, ça ternirait son image de marque,
      et puis ça réveillerait le populisme, chuuuutt….

  3. Jean-Christophe Comet

    Il faut voir le côté positif des choses et se dire que cette belle jeunesse a de réels talents en matière commerciale.

  4. frejusien

    En parlant des promesses du minimac, je crois qu’il avait promis des amendes pour les harceleurs de rue,
    quelqu’un en a-t-il entendu parler ?

Comments are closed.