Les musulmans doivent battre leurs femmes pour prévenir une éventuelle désobéissance


Les musulmans doivent battre leurs  femmes  pour prévenir une éventuelle désobéissance

Pour renforcer les propos de Samia, la question du dernier subordonné de la chaîne de subjugation, à savoir la femme (j’exclus volontairement l’esclave, parce que je ne connais pas bien ce point, mais il est évident que l’esclave femme est le plus malheureux de tous, cf. l’histoire des Banu Mustalik, qui en soit, exemplifie tous les vices de l’islam, viol après avoir exterminé leurs maris, parents, fils, et tout cela en se donnant des airs de vertu, et en voulant à la fois le beurre et l’argent du beurre (coucher avec ces femmes avant de les vendre comme esclaves, mais ne pas les mettre enceintes de peur de perdre un bénéfice lors de la vente (une femme enceinte ayant une faible valeur marchande)).

Donc, le dernier subordonné de la chaîne, la femme, peut recevoir des coups de son mari. Et très honnêtement, cela ne me dérange pas – intellectuellement – tant que cela, parce que ce qui m’importe est la cohérence : le verset qui explique la légitimité de frapper sa femme, le justifie par cette raison, les femmes sont comme des enfants, et donc, c’est cohérent, si un père peut et doit corriger son enfant, alors il en va de même pour son épouse, MAIS LA OU LE BAT BLESSE, c’est qu’en fait, c’est du bidon, on se rend compte que c’est totalement faux, parce qu’il n’y a pas de cohérence.
En effet, l’élément majeur de ce verset 34 de la sourate 4, n’est pas que l’on peut battre sa femme, c’est même complètement secondaire par rapport à l’information première, bien plus importante : le point le plus important de ce verset, c’est qu’elle a une présomption de culpabilité, à la base.
« Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits et frappez-les »

Les femmes que le mari frappe ne sont pas celles qui ont fauté ou qui ont désobéi, mais celles dont on craint la désobéissance. Un mari un peu plus suspicieux, ou un peu plus craintif que sa femme lui désobéisse, frappera donc plus sa femme, parce qu’il en a le droit.

Mettons les choses au clair, la présomption d’innocence, est un principe assez récent me semble-t-il, même en Occident. Donc, on ne doit pas réellement s’étonner de la présomption de culpabilité qui pèse sur la femme, mais alors, et c’est là que tout est bidon, pourquoi ne pèserait-elle pas sur un enfant ? Si la femme est assimilée à un enfant, alors l’enfant aussi devrait être frappé « pour rien », pour une simple crainte qu’il désobéisse, un feeling qu’il va faire des bêtises alors qu’il n’a encore rien fait simplement préventivement. Pourtant cela n’arrive pas, me semble-t-il, ce traitement préventif par crainte de la désobéissance n’est légitimé dans le Coran que pour l’épouse. C’est à cela que l’on voit que c’est totalement bidon, parce qu’incohérent. L’idée que le mari étant responsable de ceux qui dépendent de lui, a donc le droit de « corriger sa femme » comme il pourrait corriger son fils, est totalement pipeau : on ne corrige jamais préventivement un enfant !!!! CQFD…
Donc, oui, ce côté maffieux de subjugation du dominé démontre sa cruauté pure quand il s’agit des derniers de la « chaïne alimentaire » de soumission.

Print Friendly, PDF & Email
Print Friendly, PDF & Email




35 thoughts on “Les musulmans doivent battre leurs femmes pour prévenir une éventuelle désobéissance

  1. jacotte

    Il y a un proverbe arabe qui dit  » Bats ta femme tous les matins, si tu ne sais pas pourquoi, elle le sait « .

    1. pierrepierre

      Salut Jacotte,
      moi j’ai toujours entendu à Bordeaux : « bats ta femme tous les jours, si tu ne sais pas pourquoi, elle, elle le saura toujours ».
      C’est joli, non, et ça rime bien je trouve …

  2. Machinchose

    bon…..enfin……..faut dire qu aujourd’ hui, certaine « femmes » dites féministes…..ont souvent besoin d’ une « remise a niveau » histoire de recaler les yeux en face des trous et remettre les idées en place

    rassurez vous, je suis loin d’ etre un affreux misogyne, les femmes je suis contre , tout contre….comme le grand Sacha Guitry 😆

    1. Samia

      Pour moi aucune misogynie dans vos paroles mais bien une réalité. Certaines pseudo féministes défendent tout et n’importe quoi à partir du moment où c’est une femme qu’il faut défendre. Quid de la cohérence, de l’objectivité. Leur discours en est pathétique et absurde.

  3. Samia

    Connaissez vous Pikachu ce proverbe qui dit : « Bats ta femme, si toi tu ne sais pas pourquoi, elle, elle sait pourquoi ». A mon sens, cette phrase résume à elle seule la mauvaise foi du coran, la pourriture que fait vivre ce bouquin aux femmes et cela encore de nos jours. Il y a même un regain, un retour en force de cette saloperie d’islam qui régit les vies dans leurs moindres détails. Il y a eu pendant un temps trop court, à mon sens, des femmes musulmanes qui se sont émancipées, qui ont brisées leurs chaines et chercher à s’intégrer complètement dans la société française. C’était pendant les années 80 mais maintenant c’est fini, terminé. Maintenant, c’est le temps des voiles, des femmes à la maison sans utilité sociale à pondre des gamins, des burkinis, les piscines de la ségrégation… : Un charmant tableau.

    1. Alix

      C’était sans doute au temps de la beurette. Dans les années 80 ce terme était valorisant. Il désignait une jeune femme du Maghreb qui s’émancipait .
      Mais aujourd’hui du fait même des « djeunes », beurette signifie s*lope. Il vaut mieux parler de sœurs.

  4. Oncle Bob

    HS: Si je ne me trompe pas, « abd » veut dire esclave. Mais quel est ce dieu qui s’est créé des esclaves?! Allah est un dieu esclavagiste, qui s’est créé lui même ses esclaves. Voilà la conception islamique de l’humanité. Je trouve ça d’une bassesse. Ce dieu n’est pas grand!

  5. Gygy

    Pikachu, vous venez de résumer ce que je pensait, merci. Comme vous le dites si bien, l’épouse qui est frappée sur une simple suspicion (qu’elle soit fondée ou non) est clairement frappée pour rien. Donc le coran autorise un mari de la battre gratuitement, c’est affreux! Si la malheureuse tombe sur un paranoïaque les coups doivent pleuvoir quotidiennement!

    1. pikachu

      Cet article n’était au départ qu’une réponse dans une discussion avec Samia (https://tinyurl.com/y7ak8nzt ). Il s’agissait de fournir un exemple du système plus général de l’Islam, dans lequel, pour le dire « gentiment », on est toujours le pigeon de quelqu’un, et on a toujours un pigeon sous soi
      Le Coran énonce formellement le statut de la femme mais aussi celui du musulman qui est la propriété du Prophète.
      Le dhimmi est le soumis des Musulmans etc…
      C’est cela le sens réel du mot « soumission » (islam en arabe), à savoir subjugation, une société dans laquelle chacun a un chef qui le domine, au nom du principe du plus fort.
      C’est ce que répètent les musulmans à longueur de journée, le Takbir (K-B-R), formule qui dit « Allah hou hakbar », (c’est Allah qui est le plus fort) rappelant ainsi la tête du système pyramidal, et validant, renforçant en permanence le principe de légtimité de l’autorité quand cette autorité détient la force. « La loi du plus fort est toujours la meilleure », n’est-ce pas ? C’est le résumé qu’en donnait La Fontaine pour dénoncer l’arbitraire; Ce qui, en France, avec La Fontaine, fait l’objet d’une moquerie, est la règle d’or en Islam.
      En gros, on pourrait reprendre la fable « Le loup et l’agneau » en une version quasi-identifique : le mari musulman et sa femme (ou le musulman et le dhimmi).

    2. Samia

      C’est tout à fait cela. Le bonheur d’une femme en islam est tributaire du bon vouloir des hommes en général ou de la qualité humaine du mari en particulier.

  6. Dunois

    Il faut dire la vérité. La vérité, c’est que la plupart des femmes musulmanes sont des maso complètes et définitives. En effet, elles aiment se faire tabasser, vivre comme des esclaves, être des objets de demi-valeur humaine, des productrices de gosses à tour de bras. Elles adorent ressembler à des sacs poubelles, même à la piscine .Elles adorent se faire prendre pour des sous-merdes. J’en passe un bon paquet car il y en a encore beaucoup, de ces merveilleuses conditions de « vie » pour ces abruties. Si ce n’était pas le cas, il y a longtemps qu’elle auraient réagi dans leurs bouis-bouis et dans leur pays pourris.

    1. Gygy

      En effet! Mais celles qui ont le courage de se rebeller sont malheureusement minoritaire et combattues par ces masochistes que vous venez de citer.

  7. lacata

    Je dirai même plus: même si une femme est » coupable », nul n’a le droit de frapper son prochain. Il serait plus intéressant de savoir pour quelle raison elle va voir ailleurs et quelque chose me dit qu’elle ne doit pas avoir tort.

    1. pikachu

      Pas d’accord Lacata, « nul n’a le droit de frapper son prochain » n’est pas un principe valide. (Il serait alors interdit de corriger un enfant ? Ou encore, il est interdit de se défendre contre une personne qui vous attaquerait ?)

      L’essentiel n’est pas tant la forme que revêt le châtiment, que l’arbitraire de celui-ci et les pleins pouvoirs donnés à un individu pour tourmenter son subordonné.

      Tous les musulmans, je suppose, s’accorderont à dire qu’un homme qui frappe sa femme gratuitement, fait quelque chose de moche, mais ils reconnaîtront le fait que ce soit légal : pas beau mais légal. Ce principe inégalitaire ne doit pas, pour eux, être remis en cause.
      On a l’exemple de ces femmes (occidentales ou pas) violées dans des pays arabes, qui vont porter plainte, et qui deviennent coupables !
      Elles ont (les idiotes) oser demander justice, et ce faisant, elles ont remis en cause, ce principe de « dominant/dominé » qui traverse toute la société musulmane. C’est la le coeur du problème, ce principe qui pose la légitimité d’une autorité parce que cette autorité est la plus forte. C’est ce qu’exprime le « Allah hou Akbar » : c’est Allah le plus fort de tous. Dans le monde juif, le principe de foi est « Ecoute Israël, l’Eternel est notre dieu, l’Eternel est un ». L’unicité et l’Alliance sont constamment rappelés, rabachés.
      En Islam, le principe de foi, est Allah est le plus fort (autrement dit, nous devons donc, lui être soumis (islam -> soumission)).
      Cela entérine le principe qu’une autorité tire sa seule légitimité du fait qu’elle est la plus forte. Appelez ça, donc la loi du plus fort, le fascisme (avec le dominant suprême, le Duce) ou la structure maffieuse.

    1. pikachu

      Sa réponse est bidon, à plus d’un titre, mais pour faire court, je fournis une seule réponse :
      —-
      « Aisha a relaté : J’avais l’habitude de jouer à la poupée en présence du prophète (Mahomet), et mes amies (des petites filles de l’âge d’Aisha) avaient l’habitude également de jouer avec moi. Quand l’apôtre d’Allah entrait, elles avaient l’habitude de se cacher, mais le prophète les appelais à le rejoindre et jouer avec moi »
      —-
      Mohamed a bien épousé une enfant et non une adulte et son propos n’est qu’une pirouette même pas habile, parce que de toutes façons.

      Petite vidéo de Nada Al-Ahdal pour la route (la fillette qui s’est enfuie pour ne pas être mariée) :
      https://youtu.be/NiItibCYV_0

      1. pikachu

        Errata: parce que de toutes façons, il suffit de regarder l’Arabie Saoudite : pas d’âge légal pour le mariage…

        1. pikachu

          Enfin, le Coran lui-même parle de manière explicite des épouses prépubères (sourate 65, le divorce) :
          4. Si vous avez des doutes à propos (de la période d’attente) de vos femmes qui n’espèrent plus avoir de règles, leur délai est de trois mois. De même pour celles qui n’ont pas encore de règles. Et quant à celles qui sont enceintes, leur période d’attente se terminera à leur accouchement. Quiconque craint Allah cependant, Il lui facilite les choses .

          parmis les épouses, on voit bien « de même pour celles qui n’ont pas encore de règle ».

          Bref, « Marcher sur des oeufs », fournissez d’autres sources plus fiables que ces bobards.

      2. Marcher sur des OeufsMarcher sur des Oeufs

        Bonsoir @pikachu ;

        Merci pour les rappels ; vous aurez compris que la vidéo que j’ai partagée n’est que pour porter à la connaissance es lecteurs de RR ce qui se dit sur le sujet.

        J’ai remarqué quelque chose ; ce que disent le Khoran et les hadiths, semblent s’enrichir et changer ; ils deviennent au goût du jour on dirait ; étonnant quant au Khoran que les musulmans disent sacré, inspiré et qu’à ces titres on ne peut y changer une seule lettre.

        Je dis cela parce quelques fois j’ai posé la question de l’égalité en matière d’humanité concernant le statut de l’a femme et celui de l’homme pour Allah, notamment en ce qui concerne l’espérance spirituelle, plutôt charnelle, du paradis.

        En effet on a toujours entendu dire que les hommes entraient au paradis où les attendent 70 vierges, un peu les sirènes d’Ulysse !!!??? Adieu les chêvres à deux jambes laissées sur terre qui ont « fait leur bon boulot », celui de faire patienter sur le plancher des vaches leur maître, le seul reconnu et élu ‘Allah et de lui avoir permis d’apporter sa contribution à peupler la terre de petits musulmans.

        Il y a à peu près deux ans j’ai vu une vidéo dans laquelle un responsable religieux musulman abordait le thème et qu’elles ne furent pas mes surprises, oui ! il y en eut au moins deux.

        La première disait que les femmes elles aussi aurait leur ticket pour le paradis où de jeunes mâles les satisferont non stop parce en érection constante….

        Et donc aujourd’hui je trouve notre petite Aïcha à qui l’on colle d’un coup d’un seul 10 de plus au moment de devenir l’épouse de Mahomet. 19 ans, épouse jouant à la poupée sur les guiboles du guide spirituel qui en plus freinera ses envies pendant plusieurs années avant de toucher sa poupée à lui.

        Pour revenir à nos jours et à d’autres petites Aïcha, les témoignages au quotidien par les reportages et documentaires nous montrent bien qu’il y a une tentative, actuellement, de lisser tout ce qui heurte afin de rendre « désirable l’islam » et œuvrer à propagation. Il y a un peu plus de cinq ans j’avais vu une autre video qui nous donne raison. Il s’agissait d’une histoire vraiment pénible très triste.

        Cela se passait en Afghanistan peut-être, en tous cas dans un pays musulman. C’était dans un hôpital. Il y avait deux ou trois personnes autour d’un nouveau né, dont le père. Esseulée, emitoufllée dans une burqa noire, un petit peu à part en arrière, était sur un lit une fillette de 12 ans. Elle était assise sur le lit et regardait la scène. Et l’on nous expliquait que c’était la maman. Elle venait d’accoucher et ses jours étaient comptés.

        Elle avait 12 ans, elle était maman, elle se mourrait ; elle était laissée seule, sa vie s’en allait et malgré tout, sans doute fiévreuse, malgré le mal être dû à son état de santé, la petite devait supporter la burqa au lit, dans un lit sans draps ou avec je ne me souviens plus, mais oui avec de couvertures, comme souvent l’on voit dans ces contrées où la couverture fait office de drap.

        J’ai eu comme l’impression à l’instant où je regardais la vidéo que la seule personne à voir cette enfant c’était moi et pourtant des dizaines de milliers de kilomètres nous séparaient, les murs, l’écran et pourtant…. j’étais là et je la voyais.

        Tout ça pour dire que se sont autant de témoignages qui rapporte la réalité des faits quant à l’accouplement en islam d’une fillette avec un homme quelquefois bien plus que mûr et tout ceci pour « imiter le prophète qui a laissé ses préceptes ».

  8. Vindicta

     » une femme enceinte ayant une faible valeur marchande » Celui qui possède une esclave sexuelle et qui la met enceinte , ne peut plus la vendre . Elle devient une des ses épouses .
    Le propriétaire d’un cheptel féminin ( il peut en avoir des centaines s’il est riche ) ne peut pas les prêter à des amis ou les prostituer , elles ne sont là que pour le propriétaire qui peut par contre les vendre ou les affranchir ( c’est là une œuvre pie , en fait probablement des femmes dont il ne veut plus ) .
    Tout ceci est codifié par un Droit aussi méticuleux que notre Droit romaniste ou la Common Law . Cf Droit musulman .

  9. frejusien

    Pour ajouter de l’eau au moulin de la pyramide, ce que j’ai remarqué dans les familles d’Afrique du nord, :
    les hommes s’en prennent aux femmes pour oui, pour un non, après le départ du mari, les femmes tabassent les gosses, pour les mêmes non-raisons, puis les gosses sortent pour aller martyriser le chien ou le chat de la famille,
    Voilà ce que le grand prophète a mis en place :
    une fabrique de sadiques refoulés

  10. Dorylée

    Tout le monde sait ça : la condition féminine en terre d’islam se résume à  » soit punching belle et tais toi !  » . J’en déduit hardiment que toutes les connes de chez nous qui s’enburkinent avec ces salopards sont quelque part un peu maso.
    Sur le plan du maquillage, c’est plus économique : le bleu aux yeux à coups de poing tient beaucoup plus longtemps. Il résiste même aux bains de mer (bâchée et gantée, évidemment)

    1. Samia

      P… belle et tais toi, avez vous vu les musulmanes ? Très peu d’entre elles ne s’occupent d’elles-mêmes pour être un minimum présentable : surpoids +++, à 30 ans l’air de 50… Les hommes musulmans ont réussi à ne fabriquer que des mochetés, comment peut-on avoir envie de ces femmes dont la féminité est en dessous de zéro ? Quand je dis cela autour de moi, on me dit que je suis méchante or je suis sûr que ces gens-là le pensent aussi tout bas mais toujours cette fameuse hypocrisie à l’œuvre.
      Ces femmes sont atteintes de masochisme aigu !!! Leur sort est entre leurs mains, à elles de se battre au lieu de se bâcher de plus en plus. Je préfère me prendre une tarte que d’abdiquer. A la longue, ces hommes voyant que leurs menaces n’ont pas l’effet escompté, la peur, j’en suis sûr calmeraient leurs ardeurs.

  11. BREIZ LAPIDATION

    j ai des gravats de taille différente a vendre , du granit pur et dur de Bretagne spécial lapidation pour belles femmes et moches musulmanes.

  12. lacata

    Bonjour pikachu. On ne frappe pas un enfant non plus, suffit de lui expliquer ce qu’on attend de lui, et il comprend très bien.
    Par contre, bien sûr qu’on peut faire la guerre et qu’on peut se défendre ,ça n’a rien à voir avec mes propos et c’est même une obligation!
    Quand je dis qu’on ne doit pas frapper une femme, j’entends dans les relations entre hommes et femmes; d’ailleurs l’inverse est tout à fait vrai aussi.Sinon, à quoi ressembleraient nos vies? à un vaste ring?
    Autre chose:une femme n’est pas la subordonnée de l’homme. Arrêtez de penser « muzz ». ,on est en France, relisez nos lois au lieu de vous prendre la tête avec des sourates et autres foutaises d’un autre monde.

    1. pikachu

      Lacata, je pense muzz, parce qu’il faut penser muzz. C’est une évidence. Vous pensez vivre dans un bocal étanche ? C’est désormais impossible : il faut savoir ce que dit le Coran – entre autres concernant la femme – et la couleur est annoncée dans l’article : le référentiel est le Coran. Celui qui avait compris qu’il fallait faire la guerre à Hitler et non pas négocier ( diplomatie de l’appeasement), c’était Churchill, il avait lu « Mein Kampf ».

      Quant à la nécessité de corriger physiquement son enfant : la Suède qui fut pionnière de l’interdiction des punitions physiques est devenu un pays invivable d’enfants rois. J’ai lu et vu quelques documentaires à ce sujet, et ce n’est pas réjouissant.

      1. pikachu

        Pour faire court, de même qu’il faut pouvoir établir un diagnostic avant de soigner une maladie, il faut connaître le Coran et ses coraneries pour faire face à l’Islam. Que direz-vous à votre nièce qui fricote avec Samir parce qu’il est vraiment gentil, attentionné et cool (et il l’est vraiment !) ?
        Que lui direz-vous si vous ne lui expliquez pas que Samir ne vient pas seul mais aussi avec ses bagages, et que dans les bagages, il y a l’Islam et le Coran ?
        Et comment lui faire comprendre, sans l’étude approfondie du Coran, que le slogan « l’Islam est une religion de paix » est un mensonge complet, véhiculé par l’ensemble des médias et des politiiciens ?

  13. Samia

    C’est comme cela que beaucoup de non musulmans mariés à des adeptes d’Allah se retrouvent à devoir oublier leur culture pour adopter exclusivement celle des musulmans. Ils n’ont rien vu venir, l’aveuglement par l’amour, la tolérance à outrance et voilà hop c’est fini. Vous remarquerez que le musulman, lui, ne perd jamais le nord. C’est sa religion en premier et le reste après…
    Connaissant à la perfection le carcan dans lequel sont les musulmans, je croise les doigts pour que mes enfants à l’âge adulte ne s’acoquinent surtout pas avec un fidèle du coran.

    1. pikachu

      Samia, pour que vos enfants ne s’acoquinent pas avec un fidèle du Coran, rien de plus facile. Edmond Richter avait parlé de son expérience personnelle : son fils fréquentait beaucoup de musulmans et avait le discours tolérant dans l’air du temps.
      Edmond R. lui a offert un Coran en lui demandant de le lire et de lui dire ce qu’il en pensait. Cela a fonctionné : son fils a ouvert les yeux et a compris que le Coran n’était pas une spiritualité, ni un chemin d’élévation personnelle.
      Il faut informer les enfants, avec la lecture du Coran et des passages de Hadith. Ca devrait bien les vacciner.

      1. Samia

        C’est ce que j’essaie de faire en tout cas, ils sont encore jeunes, mais je leur demande d’être vigilants et je leur explique pourquoi il faut l’être. J’ai déjà eu dans le passé avec mon ainé, c’est un garçon, des soucis. Ma fille, malgré qu’elle soit plus jeune, on ne peut pas lui conter fleurette. Un garçon, à l’école, avait réussi à le culpabiliser sur le fait qu’il mangeait toute viande, vous aurez compris de laquelle il s’agit en particulier, celle qui est honni par les musulmans comme si c’était le diable. J’étais, ce jour là, dans un état de nerf. Je n’aime pas les donneurs de leçon et encore plus quand ce sont des petits merdeux qui n’ont pas grand chose dans le ciboulot.
        Malgré toutes ces précautions que je prends et continuerai à prendre, j’ai une peur bleue qu’ils soient captés car les musulmans ne reculent devant rien pour arriver à leurs fins.

        1. pikachu

          Je fais le donneur de leçons mais en réalité c’est plus une question : quand vous leur démontrez que c’est tout du toc, que cette religion ne vaut rien, une fois qu’ils ont bien compris que c’est faux, que la terre n’est pas plate et que rien ne tient la critique dans cette religion, qu’auriez-vous à craindre ?
          Je le pense réellement.
          Je sais bien que les humains ne sont pas « pure raison » et que l’on fait des fois, des choix qui sont contraires à la raison, mais quand même.
          Au pire, dites à votre fils de dire qu’il est chrétien. Ils le lâcheront (juif vaut mieux pas essayer, ça pourrait être périlleux).

          1. Samia

            Merci Pikachu, je sais bien que vous avez raison mais toute cette ambiance délétère a fini par me rendre parano. Pour mon fils, à force de le renforcer et je l’ai mis dans un collège privé, ça va bien. Il n’a pas peur à présent de s’affirmer sans religion, maman veille au grain. Pas touche à mes enfants !

Comments are closed.